Ils sont faits lin pour l’autre…

Un sujet un peu différent cette fois mais, vous le savez, j’aime vous surprendre de temps à autre en sortant des sentiers battus, et dans le cas présent, ce n’est pas un euphémisme :;cligne;:

Vous avez peut-être loupé l’expo ULTRA LIN (du 26 mai au 5 juin 2016 à Paris) mais il vous reste la possibilité de voir SOLO LINO (Italie 2016-17) ou SO LINEN (Angleterre 2017-18). Vous l’aurez compris je vous emmène sur le chemin du lin.

Capture (Copier)

J’avoue que j’y suis passée un peu par hasard, ce n’est pas ce que je cherche habituellement du côté de la place des Vosges 🙂  mais j’ai trouvé là une belle occasion de rappeler  les nombreuses qualités du lin.

En déambulant dans cet espace parisien en plein air, j’ai appris des choses que j’ignorais sur cette plante très ancienne (la plus ancienne fibre au monde!) que nos aïeux utilisaient beaucoup smileyet j’ai même reçu un sachet de graines de lin à semer chez moi!

Bien sûr tout le monde connaît les draps et nappes en lin, un tissu connu pour sa fraîcheur et son manque de docilité sous le fer à repasser  mais vous êtes-vous déjà demandé comment on obtient cette matière?

DSCN5200 (2) (Copier)

Pour bien tout nous montrer depuis le début, le scénographe de cette installation avait placé de grands bacs avec des plants de lin sur la place des Vosges.

Des ballots de lin complétaient les explications du traitement…

et des exemples des étapes suivantes  interpellaient le passant…

Jusque là, rien d’exceptionnel si ce n’est la projection de mini-vidéos expliquant tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le lin sans oser le demander ://emotup//:

Où ça devenait plus instructif, c’est dans la partie de l’installation consacrée aux objets contenant des fibres de lin ://surpris2//:

DSCN5194 (2) (Copier)

J’aime beaucoup le lin pour les vêtements et je ne rechigne pas à le repasser quand il n’est pas trop sec mais là j’avoue que j’ai appris avec grand plaisir pas mal de choses sur cette matière que je ne connaissais pratiquement que sous forme textile.

Pour vivre l’expérience du lin en vidéo, c’est par ici

DSCN5203 (3) (Copier)

Si vous voulez en savoir bien davantage tout en découvrant une jolie ville belge, je vous suggère de visiter le Musée du lin de Courtrai  qui est vraiment agréable à découvrir au détour d’une balade…



4 commentaires

  1. Bonjour Bernadette !

    Joli titre ! Sur le dos le lin l’été c’est le pied ! Bon, il est vrai que cela froisse beaucoup mais mieux vaut froisser sa chemise que sa voisine ! … C’est plus facile à repasser !
    L’Eure et la Seine-Maritime sont des grands producteurs de lin. Quand j’étais encore gamin, j’en ai tourné à la perche : un boulot de fou !

    Bonne journée !

    Pierre

  2. Tu as raison pour la voisine bien sûr…Quant au lin, eh bien je pense qu’on n’est jamais trop vieux pour apprendre de nouvelles choses et cette installation à Paris m’a vraiment interpellée: ce n’est pas l’endroit où on s’attend à voir des plants de lin 😉
    Bonne journée.

  3. pascal Brault

    Mon beau-père a travaillé dans les champs de lin en Normandie ( Calvados ) et comme le dit Rotpier, c’était un boulot de fou. Et sans chauvinisme aucun, le lin Français est considéré comme étant le meilleur au monde. ça vaut bien un petit cocorico.

    • photonanie

      Merci Paco pour ce cocorico tonifiant 🙂
      Pierre (ou Rotpier mais ça c’est quand il est indiscipliné le bougre) habite aussi en Normandie, ceci explique cela…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :