La mort leur va si bien…

Oui je sais, ça peut surprendre surtout quand on dit que mourir est vraiment la dernière chose à faire  :;cligne;: mais quand je vous aurai dit que je ne vous emmène pas dans n’importe quel cimetière vous comprendrez mieux mon invitation…à me suivre rue du Repos à Paris.

Si vous n’avez pas encore trouvé où on va, je vous propose un indice ci-dessous

  

2016-14-6--12-59-51

 

Bon, maintenant que vous avez compris, je vous invite à me suivre dans cette visite un peu particulière en cliquant juste ici

En ce qui me concerne, pas de tombe, ni modeste ni majestueuse, mais, comme il parait que j’ai la bougeotte, j’aimerais qu’on place mes cendres dans un sablier et qu’on le retourne souvent    53849:;rirediscret;:

Mais surtout que ça ne vous plombe pas le moral , c’est pas pour tout de suite

Satisfait



Pas de commentaire

  1. J’ai adoré ton reportage plein d’humour. Je me promène volontiers dans les cimetières, il y a là tout un aspect sociologique amusant et ce sont aussi souvent les hauts lieux des vanités.
    A noter que la Mère La Chaise (c’était le surnom de Jean-Claude Brialy) est à visiter au cimetière de Montmartre.

    J’espère que ton voeu pourra être exaucé. 😉
    En France, c’est un scandale ! depuis 2008, on ne peut plus le faire (disposer de ses cendres). La mère d’un ami, il y a trois décennies, avait gardé l’urne de son mari ; elle l’amenait avec elle en vacances et, le reste du temps, la faisait trôner sur la cheminée du salon. Cela faisait un charmant ménage, très tranquille.

    • J’aime bien les cimetières aussi: il y fait souvent calme et reposant et puis les habitants sont très discrets…
      J’espère bien que mon vœu sera exaucé, ce serait un comble qu’on m’envoie me faire cuire un œuf 😉

  2. Chouette reportage 🙂 Je ne sais pas si les smileys sont de mise, mais les intéressés ne s’en formaliseront certainement pas.

    Je garde également un excellent souvenir de ma visite en ces lieux il y a quelques années. La tombe la plus animée était celle de Jim Morisson. Des fleurs bien sûr, mais aussi de nombreux petits mots, des cadeaux, de généreux pétards que curieusement personne ne s’avisait de prendre. Il y avait ce jour là un jeune Australien qui se filmait en racontant toute l’émotion qu’il ressentait à être là ….

    • Quand je vois les extravagances de certains monuments je me dis que mes petits smileys sont bien peu de chose…pour alléger l’atmosphère (oui je sais, Arletty est ailleurs)
      Et jusque là, je n’ai pas reçu de plainte 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :