Découverte: le viaduc de Millau

Aujourd’hui c’est du côté de la ville aveyronnaise de Millau que nous allons nous téléporter. 

DIGITAL CAMERA

Vue sur la ville avec au loin le contrefort des Causses

Baladons-nous d’abord dans la ville pour prendre un peu la température du lieu, même si ce n’est pas le but premier de notre présence   se demande

Ci-dessus, le bâtiment très clair est l’Office de tourisme de la ville

Le Beffroi de Millau est composé de deux parties correspondant à deux époques différentes. La Tour carrée fut construite au XIIe siècle à l’emplacement du château primitif des comtes de Millau. Il assurait la sécurité de l’enceinte fortifiée dans son angle sud-ouest. Au début du XVIIe siècle les consuls de Millau firent construire au dessus la tour octogonale. La Tour carrée servira de prison du XVIIe au XIXe siècle et notamment pendant la période révolutionnaire. L’édifice est aujourd’hui privé de sa flèche, incendiée par la foudre le 29 juillet 1811 (source).

DIGITAL CAMERAPhoto du Monument Historique Eglise Notre-Dame de l’Espinasse situé à Millau

Maintenant je peux vous le dire nous n’avions qu’un seul but en allant à Millau et ce n’était pas du tout de visiter la ville, ce que je regrette maintenant, mais d’admirer la  réalisation spectaculaire qu’est le viaduc de Millau. En effet j’ai pu, dans le cadre professionnel, voir un reportage assez technique sur le sujet et c’est ce qui m’a donné envie d’aller voir de plus près cet ouvrage qu’il faut bien qualifier d’impressionnant.

DIGITAL CAMERADIGITAL CAMERADIGITAL CAMERADIGITAL CAMERADIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

Acteurs:  La technique du tablier en acier et le poussage hydraulique du tablier (solution lauréate issue du concours « Mise au point et étude complète de la solution métallique lancée ») ont été conçus par le Bureau d’études liégeois Greisch (BEG) dont les études d’exécution comprenaient les calculs généraux et calculs de résistance aux vents de 225 km/h, les calculs des phases de lançage, le dimensionnement et le calcul du tablier, des pylônes et du haubanage, le dimensionnement des équipements, la conception des méthodes d’exécution et des ouvrages provisoires. Enfin, en suivant une procédure déjà appliquée pour de multiples ponts et viaducs haubanés par ses ingénieurs, Greisch assura sur place une assistance aux opérations de lançage, de montage et de mise en œuvre des haubans sous le contrôle en temps réel du centre de calcul de l’université de Liège en Belgique. (source)

Voilà, c’était juste un peu de chauvinisme de ma part que d’aller voir une grande réalisation de ce célèbre (chez nous au moins) bureau d’architecture.

Bah quoi, je peux aussi être fière d’être Belge de temps en temps non? smiley



Pas de commentaire

  1. Bonjour Bernadette !

    Une petite cité très sympathique et un ouvrage d’art hors du commun ! La mise en place des tronçons était spectaculaire !

    Vive les belges et les français !

    Bon après-midi … si le cœur t’en dit !

    Pierre

    • Merci Pierre.
      Bon après-midi à toi aussi.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :