Balade à Bruges (B)

Située dans la partie néerlandophone de la  Belgique, la ville de Bruges, aussi appelée Venise du Nord, vous comprendrez rapidement pourquoi, est un endroit dont le charme peine à résister aux flots de touristes qui la parcourent. J’ai eu la chance de la connaître autrement qu’en touriste puisque c’est la ville de ma famille paternelle et ce que je vois aujourd’hui est bien différent…

Il n’empêche que les petites maisons flamandes et les anciens grands édifices officiels sont toujours bien présents et, avec un peu d’imagination, on peut aisément replonger dans le passé de cette ville 

Pour les passionnés d’histoire, celle de Bruges se trouve ici.

Les trois principales choses que citera un visiteur de Bruges sont le beffroi (symbole de l’indépendance de la ville), les canaux (justifiant le nom de Venise du Nord) et la dentelle aux fuseaux (même si elle s’automatise et n’a plus le même charme).

Bruges pourrait être issu du germanique brugjō- « pont »(brug en néerlandais moderne, équivalent de l’allemand Brücke et de l’anglais bridge, signifiant tous « pont »). Un premier pont ou ponton de bois aurait été construit à l’époque romaine à la hauteur de la Langestraat et de la Hoogstraat.
Une autre hypothèse, beaucoup plus ancienne, mentionne une ou plusieurs forteresses avec la racine « brig », protégeant un port marchand.(source)

Puisque je vous ai cité les trois principales curiosités, je pense intéressant de commencer par vous les montrer.

Beffroi de Bruges

Balade sur le canal

Je ne connais pas la dentellière ci-dessus, dont j’ai trouvé la vidéo sur Youtube, mais ma grand-mère travaillait aussi vite. J’ai moi-même souvent pratiqué quand j’étais jeune mais je ne pense pas que je pourrais encore le faire sauf si c’est comme le vélo dont on dit que ça ne s’oublie pas 

Je vous laisse le temps de prendre la température de la ville et je vous promets très bientôt une vraie grande balade en photos à la découverte des trésors de Bruges.

J



6 commentaires

  1. Gene

    C’ est incroyable. Je n’ai jamais vu de dentellière à l’ oeuvre! Et ….ce n’est pas comme le vélo, je crains . Comment entretenir une telle dextérité manuelle sinon en pratiquant sans relâche.

    • photonanie

      J’ai eu cette chance de voir souvent ma grand-mère qui m’a initiée à cet art. Ensuite ma tante est allée à l’école de dentellière pour apprendre à faire des motifs plus complexes. C’est impressionnant c’est vrai et c’est un artisanat qu’on doit conserver je trouve à l’époque où tout va vite, est artificiel, automatisé, c’est d’une telle pureté…

  2. Bonjour Bernadette !

    J’ai visité Bruges en voyage scolaire, je devais avoir 15 ans … hier quoi ! Nous avions fait un tour de bateau sur les canaux et c’était très joli et très fleuri !
    Nous avions aussi visité le beffroi et ensuite une église, où j’avais trouvé l’abbé froid mais je ne me souviens plus bien de sa tête…

    Bonne journée !

    Pierre

    • photonanie

      J’ai promis d’autres photos pour bientôt mais je suis désolée je n’en ai pas de l’abbé froid 😉
      Bonne journée.

      • Sait-on jamais, un de ces jours ? Avec la cryogénie, l’abbé froid de Rotpier est possiblement encore très photogénique. 😉

        • photonanie

          J’aime bien l’abbé froid mais il m’en faut plus pour que je crie au génie 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :