Les murmures des murs de Marchienne-au-Pont (B)

Inutile d’aller bien loin de chez moi pour trouver de magnifiques oeuvres d’ Art Urbain (Street Art), il suffit de se rendre dans la partie de la Belgique appelée Pays Noir (région de Charleroi) en référence aux mines de charbon.

A Marchienne-au-Pont, ancienne commune réputée pour ses quartiers ouvriers et ses usines, s’est développé un projet appelé « Urban Dream ». Ce dernier consistait à apporter de la couleur et de la gaieté dans un paysage marqué par l’industrie et les traces qu’elle a laissées: des bâtiments abandonnés et délabrés aux vitres éclatées.
Durant les 3 éditions de ce projet, plus d’une centaine de graffeurs ont investis plusieurs murs à différents endroits de la ville.

Peu de villes osent proposer de telles surfaces d’expression à ces créateurs. Charleroi a même ouvert un mur d’expression libre. Il ne faut pas confondre le tag, qui est un signe d’existence, et la recherche artistique des graffeurs. Avec une simple bombe de peinture, ils arrivent à réaliser des oeuvres impressionnantes. Il faut les voir sur le terrain, face à leur mur. Ils regardent longtemps, projettent mentalement leur vision puis se mettent à peindre. C’est fascinant.(Source)

Je partage volontiers avec vous quelques photos du paysage industriel de la route de Mons (fonderies, fourneaux, …).
Cet endroit est un véritable « far west industriel » très photogénique, qui a d’ailleurs servi de décor au film Largo Winch II.(Source)

Les photos suivantes ont été prises de l’autre côté du pont de chemin de fer et cet endroit est envahi par la végétation, d’où quelques traits un peu flous sur les prises de vue, impossible de faire autrement sans taille-haie ou sécateur  

Il y a aussi des artistes timides qui s’expriment au ras du sol , discrètement…

Route de Mons, il y a également un lieu unique en son genre : Rockerill (façade orange ornée d’un vinyle noir, vous ne pouvez pas le manquer). Une ancienne forge transformée en un centre urbain dédié aux cultures populaires, sociales et alternatives qui organise notamment des Apéros industriels, des expositions, des concerts et des soirées électro. Un lieu branché et underground de Charleroi.(Source)

Les piles du pont de chemin de fer servent également de support aux artistes d’art urbain.

Et si vous n’en avez pas encore assez, je vous invite à cliquer

ici

en espérant que la vidéo sera accessible hors du territoire belge 

J’espère que cette balade, un peu différente, vous aura plu et je vous annonce déjà une autre balade à Charleroi avec un centre d’intérêt aussi artistique mais fondamentalement différent.



6 commentaires

  1. Myriam

    que l’on aime ou pas les dessins qui sont faits, il faut bien reconnaître que ces graffeurs sont de véritables artistes !
    quand on voit la taille du mur et du dessin, c’est impressionnant .
    Merci Bernadette pour cette nouvelle balade

    • photonanie

      Une nouvelle balade est toujours un nouveau plaisir pour moi 😀

  2. Bruno

    Pour moi certains ont un vrai talent, mais pas forcément tous.
    J’aime spécialement la 1, et les 6 – 7 – 8 – 9 – 10.

    • photonanie

      Je reconnais que la qualité est inégale entre les oeuvres mais en général c’est quand même plutôt harmonieux je trouve…

  3. pascal Brault

    Le portrait sur l’avant dernière photo me plait bien, Mais sinon je ne suis pas vraiment client du reste. Mais je reconnais qu’il y a du travail et rien que pour ça je dis bravo aux auteurs.
    Merci pour le partage Bernadette.

    • photonanie

      Il en faut pour tous les goûts 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :