Découverte de petits coins de Liège en Belgique (4)

Aujourd’hui je vous invite à découvrir un lieu emblématique de la Cité ardente: la Montagne de Bueren.

Arrêtons-nous tout d’abord sur l’expression qui est, encore de nos jours, utilisée pour caractériser la ville de Liège, la Cité ardente.

Ce surnom est en fait le titre d’un livre paru en 1905 sous la plume du comte Henry Carton de Wiart, écrivain et homme politique : il s’agit d’un roman historique qui raconte le sac et l’incendie de la ville, en 1468, par les hordes bourguignonnes de Charles le Téméraire.
1905, c’est aussi l’année de l’Exposition Internationale de Liège. Quand le prince Albert (le futur Albert Ier) l’inaugure le 27 avril, il reprend l’expression « cité ardente » pour louer le dynamisme économique de la ville, qui va montrer au monde la puissance de ses activités industrielles.
Le surnom est resté pour suggérer une cité animée, aux activités commerciales et culturelles intenses, connue pour le caractère chaleureux et bon-vivant de ses habitants. Assoiffés de liberté, têtus et frondeurs, fiers de leurs traditions, ils sont toujours prêts à participer aux événements festifs et culturels qui jalonnent chaque année.(source)

Poursuivons par l’endroit liégeois appelé Montagne de Bueren. Tout le monde, ou presque, sait qu’il n’y a pas de montagne en Belgique, pas plus à Liège qu’ailleurs. Quelle est donc cette montagne que je souhaite vous faire découvrir?

Il s’agit en fait d’un escalier de 374 marches qui relie une partie basse de la ville à la colline où se trouvait la citadelle de Liège. Cet escalier a été classé dans les escaliers les plus extrêmes au monde par le Huffington Post! Je trouve que ce classement ressemble plus à un poisson d’avril qu’autre chose mais bon…

Cet imposant escalier perpétue le souvenir de Vincent de Bueren (vers 1440-1505), un noble d’origine gueldroise, qui, à la tête des Six cents Franchimontois, fut un des plus acharnés défenseurs de Liège contre le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire.(source)

Pourquoi je vous en parle aujourd’hui? Parce depuis 2010, tous les 2 ans, les escaliers sont fleuris par plus de 20.000 plantes annuelles mises en place par les jardiniers des services communaux. Du 8 au 13 juin les Liégeois se pressent nombreux pour admirer cette fresque florale 

Cette année, le thème retenu est la commémoration du centième anniversaire de la fin de la guerre 1914-1918. On y voit donc, dessinés par les plantes, les dates 1914-1918, un coquelicot géant, un soldat allemand et un belge en vis-à-vis, …

Vu du dessus c’est moins probant mais ça offre un beau panorama sur la ville

 

Je ne suis pas certaine que cette Vidéo fonctionne mais je l’espère 

Et pour finir sur une note positive, même si en ces temps troublés c’est plus difficile, je vous propose de rêver en chanson parce que ça fait du bien, même si ça paraît naïf!

« Changer les âmes, changer les cœurs avec des bouquets de fleurs. La guerre au vent, l’amour devant, grâce à des fleurs des champs » (Laurent Voulzy).



4 commentaires

  1. Bonjour c’est magnifique ma fille n’y a pas encore été c’est beau toutes ces fleurs, un grand merci bonne journée bisous

    • photonanie

      Bonne journée également 🙂

  2. Bonjour Bernadette !
    ça grimpe sec là-bas ! Vive les fleurs !
    Vous, vous avez la  » Montagne de Bueren. » nous, les colonnes ! … C’est moins joli !
    Bon après-midi !
    Pierre

    • photonanie

      C’est vrai que ça grimpe mais pas sec aujourd’hui: il douche depuis le matin mais c’est bien pour les fleurs 😉
      Bon après-midi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :