Nouvel an

La nouvelle année: les vœux et les bonnes résolutions! Si je ne m’abuse, c’est le programme habituel de tout 1er janvier qui se respecte.

Commençons par les vœux. Non Pépé je n’ai pas dit les vieux  Les vœux c’est pour tout le monde, petits et grands. De toute manière comme dit Geluck: être vieux c’est juste être jeune depuis plus longtemps. C’est vrai non?

Donc pour cette nouvelle année je vous souhaite d’abord…ce que vous souhaitez. Ben oui, comme ça je ne risque pas de me tromper. Dans mon bouquet de vœux plus personnels, je place, dans un ordre aléatoire, la santé, la joie de vivre, la chaleur humaine, la pleine conscience des petits et des grands bonheurs, un peu d’argent pour (se) faire plaisir, de belles rencontres,…

Si vous aimez ça, comme moi, je vous souhaite aussi quelques petits ou grands voyages. Et même si Jules Renard a dit “A quoi bon voyager? Il y a de la nature, de la vie et de l’histoire partout”. Moi je dis ben oui mais les découvertes et les rencontres alors? Et les échanges humains? Pour moi c’est une bonne partie de mon plaisir en voyage.

Pour rebondir sur les rencontres, réelles ou virtuelles, je dois vous dire que, quand on alimente un blog, les visiteurs et surtout leurs commentaires sont un peu notre récompense. Donc, lâchez-vous, dites-moi souvent si vous aimez ou pas, racontez-moi également ce qu’un article vous évoque, écrivez-moi si vous aimez m’accompagner dans des endroits que vous connaissez…ou pas. Tout m’intéresse, vraiment. Je suis une grande curieuse de la vie et donc de mes semblables 

Donc en résumé, et parce que je pense qu’il faut toujours une pincée d’humour en toutes choses, je vous souhaite une

(trouvé sur internet, sinon voyez ici)

Passons maintenant aux bonnes résolutions. Comme ce n’est pas trop mon truc, j’ai fait appel à un assistant sympa

J’espère que comme chat, chat va et que tout le monde y a trouvé son compte.

Avertissement de saison 🥂 😉

Et n’oubliez surtout pas qu’il ne faut

J’ai reçu ceci ce matin et je partage avec plaisir. Cliquez ci-dessous pour améliorer les choses…

Invitation à entrer

Ce sera probablement la dernière invitation que je partagerai en 2017. Pas d’inquiétude cependant, ne soyez pas triste si vous aimez ça, il me reste des provisions pour 2018 et puis, comme je l’ai déjà dit, il suffit souvent de lever les yeux pour découvrir ces mini oeuvres d’art Entrez vite, il fait frisquet dehors et il doit bien y avoir au moins une enseigne ci-dessous qui vous tente (ou qui vous fait de l’œil )

A bientôt

Déjà Noël!

Je ne sais pas vous mais moi, plus je vieillis plus le temps passe vite… Oui je sais, tout est relatif, on l’a déjà démontré.

J’espère que votre sapin n’a pas trop les boules d’être de corvée pendant cette période et que le gros barbu à bonnet rouge a bien lu votre liste de cadeaux et qu’il a tout trouvé en rayon.

J’espère également que cette fête vous pèsera moins qu’à lui pour qui ça sert à rien de discuter! Il doit juste prendre un peu d’élan…

http://www.geluck.com/

J’ai un peu de mal à formuler des souhaits vu la manière dont le monde tourne de nos jours mais je souhaite au moins à chacun de mes visiteurs de vivre ce temps des fêtes en paix et de croire, un peu, au Père Noël, même si ce n’est que temporaire…

 

 

NB: pour les très curieux, la statue d’Einstein d’où provient la photo du début se trouve à Grenade (Andalousie). Je vous emmènerai un jour dans cette magnifique région 

Voyage, voyage: Lyon (5), oeuvres urbaines, ruines vs architecture moderne

Je terminerai cette petite promenade découverte de Lyon par quelques oeuvres assez monumentales rencontrées au hasard de mes pérégrinations, puis nous visiterons quelques ruines imposantes témoignant de l’ancienneté de la ville avant de faire un bond dans le futur grâce à quelques photos d’architecture moderne.

Pour voir mes photos, cliquez sur la catégorie souhaitée ci-dessous: (j’insiste parce qu’on m’a posé la question récemment, ce sont bien des photos que j’ai prises moi-même et qui m’appartiennent donc)

 

 

Je vous signale que, comme d’habitude, les mots soulignés dans le Sway conduisent souvent à un supplément d’information.

A bientôt pour d’autres découvertes…

 

 

 

 

 

Ouvre-moi la porte…

Ouvre-moi la porte toi qui as la clef 
De la grande école du monde 
Ce n´est pas facile de te faire entrer 
Mais je vais quand même essayer. (Enrico Macias)

Vous l’avez compris, il ne s’agira pas aujourd’hui de rester face au mur même peint ou devant un volet fermé mais devant une porte dont on ne souhaite qu’une seule chose, qu’elle ne s’ouvre surtout pas surtout si, comme le chantait Johnny il n’y a pas si longtemps, “derrière la porte il y a, toute une foule de “pourquoi” (enfin, c’est à peu près ce qu’il chantait )

Je vois bien qu’elle est floue mais j’ai choisi de la partager quand même!

Voyage, voyage: Lyon (4), traboules et autres curiosités

Les traboules

On m’avait bien recommandé de passer par les traboules, d’oser ouvrir les portes qui y menaient et d’y déambuler comme les Canuts longtemps avant moi. Incontournables d’une visite lyonnaise qui se respecte, j’ai donc parcouru quelques-unes de ces traboules parmi les 400 qu’en compte la ville.

Les traboules, ces raccourcis en forme de passage intérieur, permettent de communiquer d’une rue à l’autre en traversant un ou plusieurs immeubles et cours. Elles recèlent des curiosités architecturales : escaliers à vis, façades et galeries.
Trabouler, du latin “trans ambulare”, signifie “passer à travers”. Particulièrement nombreuses dans le Vieux Lyon, elles permettaient, au Moyen-Age, de rejoindre rapidement les bateaux sur la Saône. Elles ont abrité les allées et venues clandestines des Résistants lyonnais pendant la Guerre 39-45. (source)
La première indication mentionnant une traboule que j’ai rencontrée est celle ci-dessous. Elle se trouve près du mur des Canuts à la Croix Rousse.
Je pense que la spécialité de ce médecin est de soigner les très, très vieilles personnes… (info).

Lire la suite »

Toi, toi mon toit

Non, ce n’est pas “La chatte sur un toit brûlant” quoique… Si tant est qu’il est vrai qu’ “On a tous en nous quelque chose de Tennessee” c’est possible, surtout en plein été, pas  comme maintenant quoi 

Alors, vous aimez? Nous allons prochainement ramener le regard plus bas pour continuer la découverte de Lyon.

A bientôt

 

Voyage, voyage: Lyon (3): les Canuts

Il est impossible de parler de Lyon sans évoquer les travailleurs de la soie, les canuts.

Petite ville au Moyen-Âge, Lyon grandit à partir de la Renaissance (15ème et 16ème siècles) en passant de 30 000 à 100 000 habitants, tandis que la soierie s’installe.

Au 17ème, la “Grande Fabrique” est mise en place. Cette organisation originale (manufacture dispersée) regroupe : 
– Les maîtres tisseurs (Canuts), qui tissent sur leurs propres métiers.
– Les marchands-fabricants (Soyeux), qui reçoivent les commandes, fournissent la matière première et le dessin aux canuts.
Pendant les deux siècles de stabilité qui suivent, 15000 métiers à tisser occupent 40 % des travailleurs de la ville. (source)

Lire la suite »

Les volets clos (4)

“L’homme a ce choix : laisser entrer la lumière ou garder les volets fermés.” (Henry Miller)

En ce qui me concerne, je préfère que les volets que je partage aujourd’hui soient fermés sinon je n’aurais pas pu voir leurs illustrations. Ce qui aurait été dommage non?