Au galop, O’Galop…

Marius Rossillon, dit O’Galop, est l’inventeur en 1898 de Bibendum, pour les pneus Michelin, dont il restera l’affichiste attitré jusqu’en 1910.

bibendum-surfer

(Source

Qui ne connaît pas le Bonhomme Michelin? On peut dire que l’idée de réaliser ce personnage  fut brillante puisqu’elle est toujours l’image de la marque.

Michelin : place au Bibendum
Nous sommes en 1894 lors de l’Exposition universelle et coloniale de Lyon. Edouard et André Michelin, précurseurs dans le domaine du pneu de vélo démontable, se rendent sur le stand de leur revendeur. Celui-ci, dans l’espoir d’attirer les badauds, a empilé des pneus avant de les recouvrir de papier blanc. Face au monticule, Edouard déclare qu'”en y ajoutant des bras et des jambes, ça ferait un bonhomme.” L’idée fait son chemin dans la tête d’André jusqu’en 1898, date à laquelle il fait la connaissance de Marius Rossillon, illustrateur humoriste et aquarelliste plus connu sous le nom d’O’Galop. Celui-ci présente aux frères Michelin une caricature refusée par une brasserie munichoise sur laquelle on peut voir un géant brandir une chope de bière en s’écriant “Nunc est bibendum” (C’est maintenant qu’il faut boire). Quelques coups de crayons plus tard, le gros homme cède sa place à un autre, tout aussi imposant et formé à partir d’une pile de pneus. La pinte de bière devient une coupe garnie de tessons de bouteilles et de clous, tandis que la locution latine se voit traduite par “A votre santé, le pneu Michelin boit l’obstacle”.

Durant des décennies, cet angle d’attaque, qui sous-entend que les pneus Michelin résistent à toutes les situations sans perdre de leur résistance, sera au coeur de la plupart des campagnes mettant en scène le bonhomme Michelin, dont l’appellation “Bibendum” est le fruit du hasard. Un mois après sa création, le coureur cycliste Léon Théry lance à André Michelin qu’il voit arriver : “Tiens, voilà Bibendum !”. Cette trouvaille séduit immédiatement les frères Michelin qui décident de conserver ce nom pour leur personnage : Bibendum était né.

En 1902, O’Galop en propose une version en pied à l’occasion de la promotion de l’exerciseur, un appareil de musculation Michelin. Après l’ajout d’une bouche et d’un menton (1914), Hautot en redessine la silhouette afin de correspondre aux produits maisons. Son torse passe de onze à quatre pneus, et ses bras réduisent de moitié. Au final sa physionomie est plus équilibrée puisque chaque membre est composé de quatre éléments. La disparition du cigare (qui reviendra de façon ponctuelle) date de 1929, et fait écho aux efforts entrepris par Michelin pour lutter contre la tuberculose qui décime ses employés. En 1969, Bibendum subit ses ultimes modifications physiques pour aboutir à son apparence actuelle composée de 26 pneus.

A l’aube du 21e siècle, Bibendum, en vieux routard centenaire, est plus un symbole qu’un produit marketing. On le retrouve héros d’une série de BD écologiste (2002), parodié au cinéma (SOS Fantômes), parcourant le globe pour s’associer à diverses causes, et surtout obnubilant des générations de collectionneurs qui s’arrachent les milliers d’objets à son effigie.

(source)

Mais qui était Marius Rossillon?

O’Galop n’a évidemment pas dessiné que le bonhomme Michelin

DSCN5836 (2) (Copier)

Plaque apposée sur une maison où résida Marius Rossillon

DSCN5830 (2) (Copier)

Maison appartenant à la famille Rossillon (“Nous sommes de Beynac et nous n’avons pas peur”)

DSCN5841 (2) (Copier)

Détail (Bibendum)

DSCN5842 (2) (Copier)

Détail (Bibendum)

Marius Rossillon est décédé en 1946 à Carsac Aillac. C’est son petit fils, Kléber Rossillon l’actuel propriétaire du patrimoine familial en Périgord !

Bon, vous pouvez ralentir l’allure et vous remettre au pas, ou pas…equitation

 

Toit, toi mon toit: les volatiles (2)

Un petit coup d’aile et hop! nous voilà sur les toits Il y en a pour tous les goûts et sous toutes les formes…

 

Je vous souhaite une excellente journée, même si vous gardez les pieds sur terre.

Voyage, voyage: Berlin (2)

Je crois que pour vous montrer toutes les richesses architecturales de Berlin, il faudrait y passer des jours entiers tellement cette ville est immense et impressionnante à parcourir, c’est une stimulation permanente pour les yeux et pour la curieuse de tout que je suis. Voici donc une partie de la suite promise le 16 juin dernier.

DSCN3202 (2) (Copier)DSCN3203 (2) (Copier)

DSCN3208 (2) (Copier)

Des Trabants en rue

DSCN3210 (2) (Copier)

Vous souvenez-vous d’Ampelman le petit bonhomme des feux tricolores?

DSCN3216 (2) (Copier)DSCN3219 (2) (Copier)DSCN3221 (2) (Copier)DSCN3224 (2) (Copier)DSCN3226 (2) (Copier)DSCN3229 (2) (Copier)DSCN3231 (2) (Copier)

DSCN3233 (2) (Copier)

La gare

DSCN3243 (2) (Copier)DSCN3244 (2) (Copier)DSCN3251 (2) (Copier)DSCN3252 (2) (Copier)

DSCN3272 (2) (Copier)

Monument commémorant le traité sur la réconciliation franco-allemande

DSCN3273 (2) (Copier)

L’ambassade des Pays scandinaves dont la façade est composée de lamelles de cuivre

Ainsi se termine le deuxième article consacré à Berlin…et vous connaissez le proverbe “jamais 2 sans 3” donc vous savez qu’un nouvel article sur le sujet suivra  dans quelque temps.

signature_1

La grande lessive

Les jeunes femmes d’aujourd’hui l’ignorent mais  les ménagères n’ont pas toujours eu une machine à lessiver  et un sèche-linge électroniques à la maison ://nno//:

Pour nos aïeules, le jour de la lessive  était souvent l’occasion d’un travail  très physique exercices

Le linge était lavé à la main avec du savon (de Marseille ou Sunlight), en pain ou en paillettes, battu, frotté sur une planche à lessiver  et souvent étendu sur l’herbe pour sécher et retrouver sa blancheur.

Les ménagères se retrouvaient alors au lavoir public du village (rien à voir avec les laveries automatiques actuelles) et je pense que ces constructions ont dû entendre bien des secrets et des commérages…://chut//:

Je me souviens que, quand j’étais gamine, il existait un lavoir près de chez mes grands-parents mais il a malheureusement été démoli comme beaucoup d’autres témoignages de la vie passée.

Heureusement, ce n’est pas le cas partout et les responsables du patrimoine ont maintenant entrepris de protéger et restaurer les lavoirs encore debout.

Mais de quoi qu’elle nous parle la vieille Photonanie, pensent les plus jeunes? ://crazy3//:

Je précise directement pour les curieux que non je n’ai pas connu les dinosaures dans mon enfance mais c’est clair que je vous parle d’un temps que les moins de 20 (voire plus) ans ne peuvent pas connaître :;rirediscret;:

Un lavoir est un bassin alimenté en eau généralement d’origine naturelle qui a pour vocation première de permettre de rincer le linge après l’avoir lavé. Il est le plus souvent public, gratuit ou payant selon les communes, mais peut être privé, attaché à une seule maison ou une seule ferme et pouvant être mis à la disposition de voisins moyennant une redevance.

Contrairement à une représentation très répandue, les lavandières ne s’y rendaient le plus souvent pas pour laver le linge, mais pour l’y rincer. Le passage au lavoir était en effet la dernière étape avant le séchage. Comme le lavage ne consommait que quelques seaux d’eau, il pouvait avoir lieu dans les habitations ou les buanderies où le linge s’accumulait avant la « grande lessive », mais le rinçage nécessitait de grandes quantités d’eau claire, uniquement disponible dans les cours d’eau ou dans une source captée. Il existe cependant des lavoirs avec plusieurs bassins, le bassin en amont servant de rinçoir, ceux en aval de lavoir (lavage du linge proprement dit) voire d’abreuvoir. (source)

J’ai eu aujourd’hui envie de partager avec vous quelques photos de ces installations dans lesquelles j’entends parfois des voix venues du passé mais peut-être n’est-ce que le souffle du vent…

Domme

 

Bussy-aux-Bois

Labastide-Clairence

On voit sur celui-ci des planches pour frotter le linge

Fontvannes

DSCN7237_Fontvannes (2) (Copier)

Betbezer d’Armagnac

DSCN6089_Betbezer d'Armagnac (2) (Copier)DSCN6090_Betbezer d'Armagnac (2) (Copier)DSCN6088_Betbezer d'Armagnac (Copier)

Les Vans

DIGITAL CAMERA

Bien sûr ce ne serait plus compatible avec la vie actuelle mais avouez quand même que ça avait du charme non?

 

Toit, toi mon toit: les volatiles (1)

On s’envoie à nouveau en l’air, je veux dire sur les toits, pour y voir de bien jolis animaux à plumes. Que ce soit en girouette ou autre garniture de toit, c’est toujours un plaisir à mes yeux de les débusquer.

Bon, il y en a qui se sont fait tirer dessus manifestement… On les a pris pour des pigeons, ce qui n’est pas très étonnant somme toute :;rirediscret;:

Voyage, voyage: Bilbao (E)

Un petit tour au Pays Basque espagnol ça vous dirait? J’aborderai le Pays Basque français dans quelque temps vu que c’est ma région préférée de France ://arcciel//:

Je vous ai précédemment présenté le musée Guggenheim mais il n’est évidemment pas posé au milieu d’un désert et nous avons visité un peu les alentours. C’est là que je vous emmène aujourd’hui.

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

DSC01087 (2) (Copier)

DIGITAL CAMERADSC01089 (2) (Copier)

DSC01094 (2) (Copier)DSC01097 (2) (Copier)

DIGITAL CAMERA

Eglise Saint-Nicolas

DIGITAL CAMERA

Cathédrale de Santiago

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

Casco Viejo, quartier historique

DIGITAL CAMERA

Gare de la Concorde

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

Mairie de Bilbao

DIGITAL CAMERADIGITAL CAMERADIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

Près du musée Guggenheim

DIGITAL CAMERADIGITAL CAMERA

 

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

Sculpture de Chillida

DIGITAL CAMERA

Ils ont appliqué ici la technique du façadisme.

Je n’ai pas été emballée sur le moment par la ville de Bilbao tellement j’étais obnubilée par la visite du musée Guggenheim mais, en revoyant mes photos quelques années plus tard, je me dis que j’y retournerais bien un jour en préparant mieux la visite “touristico-découverte” de la ville en elle-même.

Et vous, connaissez-vous Bilbao?

Invitation à entrer…

J’aimerais aujourd’hui partager quelques photos de décorations extérieures qui ont attiré mon regard par leur aspect. 

Le plus souvent il s’agit d’enseignes ouvragées mais il peut s’agir de choses plus spéciales également comme des armoiries ou d’autres créations plus personnelles.

Comme dans le cas des girouettes, je pense que ces décors de façades nous délivrent un message sur les occupants des lieux.

Je ne me suis pas privée de photographier ces jolies choses, surtout quand on sait que

La façade d’une maison n’appartient pas à son propriétaire mais à celui qui la regarde (Proverbe chinois)

Bon, vous m’accompagnez, promis, vous ne serez pas déçus, enfin je l’espère :;rirediscret;:

DSCN1706 (2) (Copier)DSCN1708 (2) (Copier)DSCN6839_Fontarabie (2) (Copier)DSCN1890 (2) (Copier)DSCN2049 (2) (Copier)DSCN1354 (2) (Copier)DSCN3394 (2) (Copier)DSCN5211 (2) (Copier)DSCN6861 (2) (Copier)DSCN2220 (2) (Copier)DSCN5796_Domme (2) (Copier)

DSCN5768_Domme (2) (Copier)

Alors, ça vous a plu? J’espère parce que j’en ai encore en réserve 

Bonne journée à tout le monde  ://bye//:

Voyage, voyage: les jardins de Métis (Québec)

Un endroit, parmi tant d’autres, qui nous a laissé un très bon souvenir, c’est le jardin de Métis qui existe depuis 1926.

Nous y avons passé un excellent moment de balade parmi des espaces à la fois naturels et parfaitement organisés de manière ludique.

Je vous invite à me suivre pour découvrir cet endroit que j’espère vous faire apprécier.

P1030937 (2) (Copier)P1030938 (2) (Copier)

P1030952 (2) (Copier)P1030954 (2) (Copier)

P1030960 (2) (Copier)P1030979 (2) (Copier)P1030995 (2) (Copier)P1030998 (2) (Copier)

P1040002 (2) (Copier)

Il nous tendait les bras

P1040004 (2) (Copier)

P1040010 (2) (Copier)

Un super puzzle avec des contenants de végétaux

P1040018 (2) (Copier)

P1040016 (2) (Copier)P1040017 (2) (Copier)P1040030 (2) (Copier)

P1040032 (2) (Copier)

Bon arbre au bon endroit et l’impression de voir des centaines d’oiseaux

P1040041 (2) (Copier)

Pour les curieux qui veulent toujours savoir ce qu’il y a derrière la haie

P1040046 (2) (Copier)P1040048 (2) (Copier)P1040051 (2) (Copier)

P1040056 (2) (Copier)

Ce modèle de chaise, que l’on rencontre partout au Québec, est ici immense, en attente d’un géant peut-être…

Voilà, notre voyage au Québec sera bientôt terminé mais restera, à coup sûr, un très beau souvenir.

 

Consoles, gargouilles et drôles de bouilles (7)

Bon allez, ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé des drôles de bouilles et, comme c’est les vacances, je vous en fais voir de toutes les couleurs mais les premiers personnages sont de vrais petits anges, comme moi  (je le dis moi-même, c’est plus sûr…)

DSCN1151 (2) (Copier)DSCN5888 (2) (Copier)

DSCN4165 (2) (Copier)DSCN5908 (2) (Copier)

DSCN5889 (2) (Copier)DSCN5688 (2) (Copier)DSCN5890 (2) (Copier)DSCN5160 (2) (Copier)

DSCN5417 (2) (Copier)

Le dernier personnage, je l’admirais tous les jours à côté de notre hôtel à Vienne. je l’aurais bien emporté dans mes bagages d’ailleurs. Je ne sais pas pourquoi il me faisait penser à Alfred Hitchkock. Bref, j’aimais beaucoup sa bouille.

Si nous ne reconnaissons pas plus souvent le bonheur, c’est qu’il vient à nous avec un visage autre que celui que nous attendions. (André Gide)

Voyage, voyage: Londres

Bon, on ne sait toujours pas si le Royaume Uni restera dans l’Europe ou pas mais ce n’est pas une raison pour ne pas vous y emmener faire un tour 

La Cité de Londres (en anglais « City of London », en abrégé the City) est, à la fois le cœur historique et le centre géographique de la ville de Londres. Située sur la rive gauche de la Tamise, elle englobe le périmètre du mur de Londres, enceinte de la cité romaine de Londinium. Si elle constitue la plus petite des circonscriptions administratives du Grand Londres, elle se distingue toutefois des 32 autres districts londoniens par son statut sui generis qui lui confère à la fois le titre de « Cité » et celui de comté cérémoniel, dont le mode d’administration est unique en Angleterre.

La Cité, dont l’emblème est le griffon, comprend deux enclaves (Inner Temple et Middle Temple) qui ne sont pas administrées par les autorités du Lord-maire. En revanche, celles-ci régissent certains parcs se trouvant hors de son territoire.

Au début du xxie siècle, c’est un grand quartier d’affaires européen. Il concentre les sièges sociaux de nombreuses banques, compagnies d’assurance et grandes entreprises multinationales. Avec sa bourse, c’est également la première place financière au monde devant New York et Tokyo.

Même si la Cité conserve de prestigieux monuments comme la cathédrale Saint-Paul, elle se distingue aujourd’hui par ses gratte-ciel, dont le Gherkin (« le Cornichon »), qui « écrasent » les immeubles anciens rescapés des bombardements de la Seconde Guerre mondiale. (source: Wikipedia)

DSCN4820 (2) (Copier)

Une inratable cabine téléphonique rouge bien sûr…

Nous nous dirigeons ensuite vers Leadenhall market 

DSCN4836 (2) (Copier)

DSCN4830 (2) (Copier)DSCN4833 (2) (Copier)

DSCN4838 (2) (Copier)

L’entrée du Chaudron Baveur cher à Harry PotterDSCN4841 (2) (Copier)

Les immeubles modernes contrastent très fort avec les vues précédentes

DSCN4835 (2) (Copier)

DSCN4849 (2) (Copier)

Le Gherkin (« le Cornichon ») pour les anglophones et le “suppositoire” pour les francophones, moins prudes 😉

DSCN4850 (2) (Copier)DSCN4852 (2) (Copier)

Un immeuble conçu par le même architecte que Beaubourg (on s’en serait douté)

DSCN4857 (2) (Copier)

Dois-je vraiment vous dire ce que c’est?

Le Tower Bridge et 2 navires dont un vient de rapporter de la terre des champs de bataille d’Ypres (Belgique) pour créer un jardin du souvenir

DSCN4863 (2) (Copier)DSCN4868 (Copier)DSCN4876 (2) (Copier)DSCN4877 (2) (Copier)

DSCN4904 (2) (Copier)

DSCN4900 (2) (Copier)DSCN4901 (2) (Copier)DSCN4915 (2) (Copier)

DSCN4920 (2) (Copier)

L’accès au 10, Downing street

DSCN4925 (2) (Copier)

DSCN4939 (2) (Copier)

L’abbaye de Westminster

DSCN5038 (2) (Copier)

Elles sont étranges les Londoniennes…

DSCN4951 (2) (Copier)

Deux symboles d’un seul coup: un taxi  et un bus londoniens

DSCN4981 (2) (Copier)DSCN4982 (2) (Copier)DSCN4992 (2) (Copier)DSCN5004 (2) (Copier)

DSCN5027 (2) (Copier)

La devise de la monarchie britannique

DSCN5041 (2) (Copier)DSCN5042 (2) (Copier)

On ne pouvait décemment pas quitter Londres sans mettre au moins une photo d’une station du célèbre métro de Londres.

DSCN5051 (2) (Copier)

J’espère que cette petite escapade vous aura plu