Les murmures des murs

Pas de photos personnelles aujourd’hui je vous explique pourquoi ci-dessous.

En fait, le titre n’a jamais aussi bien correspondu à l’article qu’aujourd’hui et je regrette de n’avoir entendu parler de ce projet que hier aussi je m’empresse de partager l’info puisque je ne pourrai pas pour des raisons pratiques aller moi-même photographier l’endroit.

Recette pour préparer un « Remember souvenir » bluffant.

Durée: compter environ 95 jours  

Nombre de personnes: un paquet en comptant les artistes invités et les visiteurs

Ingrédients:

  • 1500 bombes de peinture
  • trouver et pourvoir investir 5 immeubles sur 8 niveaux ( 25.000 m²) voués à la démolition: les immeubles Solvay à Bruxelles
  • un artiste urbain typographe, Denis Meyers
  • 150 carnets de dessins rédigés en 20 ans par cet artiste

Recette:

Bien homogénéiser le tout et se dépêcher d’aller voir l’expo avant le 26 juin, après ça risque d’être trop tard… 

Toutes les infos sur Remember souvenir ici

Ce qu’en dit Denis Meyers:

C’est pas spécialement un délire égocentrique dans le sens : je vais faire la plus grande surface jamais peinte, explique l’artiste, ce n’est pas ça ma démarche.On m’offre un terrain de jeu complètement dingue, je me suis battu pour l’avoir, je me bats encore tous les jours pour que tout se passe bien avec les riverains et la commune. C’est quelque chose que je ne garde pas pour moi, je le propose aux gens. (source)

Les visites de l’expo ont commencé le 23 avril et se termineront probablement le 26 juin juste avant la démolition des bâtiments.

Il s’agit donc d’une exposition éphémère dont ne resteront que des photos dans le Collector Book.

Oscar Wilde disait « L’art est inutile », qu’aurait-il donc pensé de ce gigantesque travail destiné à disparaître…

Je ne vais pas me lancer dans une analyse sociologique mais je pense que l’artiste a réalisé un rêve, il a transmis des messages, les visiteurs ont apprécié pendant un peu plus de 2 mois, il restera des traces visuelles sous forme de photos,… De mon avis, le bilan est très positif.Il y a tellement d’oeuvre d’art dans le monde dont nous ne verrons jamais que des photos alors pourquoi bouder l’art urbain si on aime ça?

Et puis si on ne faisait jamais que des choses utiles dans le vie, qu’est-ce qu’on s’ennuierait 

Consoles, gargouilles et drôles de bouilles (6)

Il y a quand même des artistes qui font preuve d’une belle imagination en la matière non?

IMG_3100 (2) (Copier)IMG_3545 (2) (Copier)IMG_3360 (2) (Copier)P1060611 (3) (Copier)IMG_3363 (2) (Copier)IMG_3512 (2) (Copier)IMG_8725 (2) (Copier)IMG_3362 (2) (Copier)IMG_3361 (2) (Copier)

Mes personnages préférés vous sont présentés ci-dessous

IMG_8852 (2) (Copier)IMG_8851 (2) (Copier)

Ne tirez pas la tête, nous sommes tellement plus sympas quand nous sourions

A bientôt…

Voyage, voyage: Percé et la rencontre des fous…

Nous sommes arrivés à Percé où nous avons prévu de nous en mettre plein les yeux devant le paysage et en particulier la vedette du coin, le Rocher percé qui a donné son nom à la localité.

P1030561 (2) (Copier)

Le ton est donné, il y a des fous partout! Heureusement ce sont des fous de Bassan 😉

P1030573 (3) (Copier)

P1030574 (2) (Copier)

Les fauteuils sont très accueillants

P1030762 (2) (Copier)

Le fameux Rocher percé

P1030582 (2) (Copier)

Nous montons en bateau pour aller voir de plus près ce fameux rocher et gagner                  l’Île Bonaventure

P1030755 (2) (Copier)

Nous croisons quelques phoques qui s’amusent au soleil…

P1030675 (2) (Copier)

…ainsi qu’un pygargue à tête blanche dans son milieu naturel.

P1030594 (2) (Copier)

Le bateau tourne autour du rocher percé

P1030606 (2) (Copier)

P1030681 (2) (Copier)

Nous voyons des centaines de fous de Bassan sur les rochers de l’île

Cette colonie de fous de Bassan est la plus accessible au monde.
Les fous de Bassan reviennent à l’Île Bonaventure chaque été pour s’y reproduire.

P1030686 (2) (Copier)

Il y en a même un qui vient nous saluer

P1030721 (2) (Copier)

P1030725 (2) (Copier)

Je trouve ces oiseaux tout simplement magnifiques

 P1030739 (2) (Copier)Notre guide nous explique, de manière fort intéressante,  les différents comportements et les habitudes de vie des fous de Bassan

Les fous de Bassan sont un symbole de fidélité alors qu’en fait ils sont fidèles à leur territoire (nid) et non à leur partenaire (comme le veut la croyance populaire), le mâle et la femelle se retrouvent au même nid année après année. 

Nous poursuivrons bientôt ce voyage au Québec qui arrive tout doucement à sa fin…

 

 

 

Voyage, voyage: Berlin (1)

téléchargement

Berlin, capitale et plus grande ville d’Allemagne, où il y a tant de choses jolies et/ou impressionnantes à voir …

   C’est assurément une ville à découvrir en s’en donnant le temps 

L’église du souvenir de l’empereur Guillaume (en réfection)

La Ludwig-Erhard-Haus,  bâtiment moderne (1998), qui abrite la Chambre du commerce et de l’industrie ainsi que la Bourse de Berlin. L’architecte britannique Nicholas Grimshaw, connu, entre autres, pour avoir réalisé la gare de Waterloo à Londres, est l’auteur de ce surprenant bâtiment, dont la silhouette évoque celle d’un tatou. Des dimensions différentes ont été données aux 15 arcs qui supportent la toiture et les étages de bureaux, et ce afin d’adapter la structure au relief du terrain. (source)
On a l’impression de voir d’énormes pattes!

DSCN3094 (2) (Copier)

La colonne de la Victoire: victoire de l’Allemagne contre le Danemark, en 1864. Elle est surmontée d’une statue de la déesse romaine Victoria. La colonne repose sur une rotonde, dont les mosaïques retracent l’histoire de l’armée allemande.

Le Palais du Reichtag qui abrite le Buntestag, l’Assemblée parlementaire qui élit le chancelier fédéral ou la chancelière (depuis le 22 novembre 2005, Angela Merkel).

 

La Porte de Brandebourg, à coup sûr le monument le plus représentatif de la ville de Berlin. Ce monument a aussi symbolisé la division de la ville puisqu’il faisait partie intégrante du mur de Berlin.

La cathédrale de Berlin aussi appelée Dôme allemand ou Neue Kirche

DSCN3146 (2) (Copier)

Salle de concerts berlinoise

DSCN3172 (2) (Copier)

Sculpture appelée « To break the wall » par le sculpteur bulgare Georgi Tschapkanov alias Tchapp (en face de l’ ambassade de Bulgarie à Berlin)

A plus tard pour la suite de cette découverte

3Alemania-germany_gs

La mort leur va si bien…

Oui je sais, ça peut surprendre surtout quand on dit que mourir est vraiment la dernière chose à faire  :;cligne;: mais quand je vous aurai dit que je ne vous emmène pas dans n’importe quel cimetière vous comprendrez mieux mon invitation…à me suivre rue du Repos à Paris.

Si vous n’avez pas encore trouvé où on va, je vous propose un indice ci-dessous

  

2016-14-6--12-59-51

 

Bon, maintenant que vous avez compris, je vous invite à me suivre dans cette visite un peu particulière en cliquant juste ici

En ce qui me concerne, pas de tombe, ni modeste ni majestueuse, mais, comme il parait que j’ai la bougeotte, j’aimerais qu’on place mes cendres dans un sablier et qu’on le retourne souvent    53849:;rirediscret;:

Mais surtout que ça ne vous plombe pas le moral , c’est pas pour tout de suite

Satisfait

Voyage, voyage: Wurzburg(D)

Nous continuons notre découverte de la Franconie par la jolie ville de Wurzburg.

DSCN1997 (2) (Copier)

Dans l’église des Augustins, impressionnante de blancheur et de dépouillement

IMG_1466 (2) (Copier)

Détails

IMG_1463 (2) (Copier)

DSCN1998 (2) (Copier)

DSCN2000 (2) (Copier)

DSCN2002 (2) (Copier)

La Maison du Faucon (non je n’ai pas photographié celle du vrai!)

DSCN2013 (2) (Copier)

L’hôtel de ville

DSCN2016 (2) (Copier)

Marienberg et les vignes

DSCN2019 (2) (Copier)

DSCN2022 (2) (Copier)

Le vieux pont et, dans le fond, la cathédrale

DSCN2018 (2) (Copier)

Statue de Saint Killian sur le vieux pont

DSCN2024 (2) (Copier)DSCN2037 (2) (Copier)

DSCN2042 (2) (Copier)

La Résidence, ancienne maison du prince-évêque

 

J’espère vous avoir donné l’envie de découvrir ce coin d’Allemagne un peu moins connu  par les étrangers que les grandes villes… 

A bientôt  ://niceday//:

 

 

 

 

 

 

 

Le musée Guggenheim de Bilbao

Une fois n’est pas coutume, je replonge dans mes souvenirs plus lointains et, en particulier, dans un travail que j’ai dû rédiger sur les mutations culturelles des sociétés post-industrielles…vaste programme! 4936dd71

Après avoir un peu cherché sur quoi me baser, j’ai très vite jeté mon dévolu sur le musée imaginé par l’architecte Franck Gerry (celui qui a aussi imaginé la maison dansante à Prague, dont je vous ai déjà parlé).

On peut en effet considérer que le musée Guggenheim de Bilbao est né d’une articulation entre un univers culturel et des structures sociales, puisqu’il est le résultat de la fusion entre le souhait des administrateurs de la fondation Solomon R. Guggenheim de doter leur célèbre collection d’art moderne et contemporain d’un nouveau site en Europe et du projet de revitalisation économique des représentants basques.

Je n’ai vu « en vrai » ce musée que quelques années plus tard mais il m’a fortement impressionnée par son allure particulière

Je le trouve tout simplement magnifique vu de l’extérieur  

DIGITAL CAMERA

En approchant du musée

DIGITAL CAMERA

« Maman », l’araignée géante de Louise Bourgeois

DIGITAL CAMERA

DIGITAL CAMERA

Au loin la statue de Ramón Rubial Cavia (28 October 1906-1999), leader socialiste espagnol

DSC01112 (2) (Copier)

DSC01107 (2) (Copier)DSC01108 (2) (Copier)

DIGITAL CAMERA

L’entrée du musée

DSC01128 (2) (Copier)

« Puppy » de Jeff Koons,

DIGITAL CAMERA

http://www.guggenheim-bilbao.es/fr/oeuvres/puppy-4/

Il était interdit de prendre des photos à l’intérieur malheureusement. Vous voyez donc ci-dessus les deux seuls clichés pris avant qu’on ne me fasse la remarque…

A gauche, de gigantesques tôles d’acier fournies par Arcelor Mittal (aussi appelé Harceleur Métal dans les régions sidérurgiques désaffectées de nos jours…) et, à droite, de véritables voitures suspendues dans l’espace de ce gigantesque musée que je trouve finalement bien plus joli de l’extérieur…(il faut dire que sans photo-souvenir, j’ai un peu de mal à me remémorer ce que j’y ai vu comme oeuvres mis à part deux ou trois installations qui m’ont marquée à l’époque).

Voyage, voyage: de Matane à Percé (Québec)

Nous poursuivons notre périple en Gaspésie en nous rendant cette fois à Percé où nous attendent encore de jolies découvertes et de belles rencontres…

P1030534 (2) (Copier)

En chemin nous passons devant le sanctuaire Notre-Dame des Douleurs (côte de Gaspé). C’est un lieu où les pèlerins viennent se recueillir depuis 1940. A l’intérieur se trouvent les oeuvres du sculpteur Médard Bourgault, notamment le crucifix principal et le Saint-Joseph ouvrier. On y trouve également les huit stations du chemin des douleurs de Marie en céramique. À l’extérieur se trouve une réplique de la grotte de Lourdes ainsi que sept stations du chemin des douleurs de Marie en bronze. (source)

P1030517 (2) (Copier)

Un vrai décor de carte postale…

P1030497 (2) (Copier)

Les mouettes ont trouvé un perchoir qui leur convient bien on dirait

En chemin, nous passons devant le « rocher à la tête d’indien » à Saint-Georges de Malbaie.

P1030544 (2) (Copier)

La cantine de la Tête d’Indien

La légende est jolie bien qu’un peu tristounette:

« C’est à bord d’un grand voilier qu’un équipage venu d’Europe accosta près des côtes de Saint-Georges de Malbaie. L’ancre fut jetée dans une petite anse située non loin de l’île Plate. En quête d’eau douce et de fruits sauvages, quelques-uns des membres de l’équipage atteignirent le rivage. Une fois sur la terre ferme, ils aperçurent une jeune princesse indienne qui s’amusait avec des enfants. Sans doute envoûtés par cette jeune fille, les hommes blancs décidèrent de la capturer. Ils l’embarquèrent alors sur le navire qui allait les ramener vers un continent lointain
La disparition de la jeune Indienne provoqua un très grand chagrin chez son amoureux…
Encore aujourd’hui on peut percevoir la douleur de l’Indien affligé par la perte de l’être cher. Ce visage incrusté dans la falaise est celui d’un fiancé attendant inlassablement le retour de sa fiancée. Dos à la mer, l’Indien attendra, avec tristesse, que celle-ci lui ramène l’élue de son coeur… »

P1030547 (2) (Copier)

Que cela ne vous attriste pas, nous n’avons pas fini notre voyage et il y a encore de bien jolies choses à voir dans la belle province…

signature_1

 

 

Les vrais faux

Oui je sais, vous ne me croyez pas et pourtant…les faux existent, je les ai vus de mes yeux et ils sont bien vrais. Ce sont donc bien de vrais faux :;cligne;:

Si ça vous intéresse, vous pourrez allez vérifier en vous rendant à Verzy près de Reims puisque  l’article du jour traite des faux de Verzy.

Vous verrez, ci-dessous, quelques vraies photos de faux en été et en hiver, la perception étant très différente suivant la saison.

Je vous invite à me suivre en espérant que cette vraie balade des faux vous plaira.

DSCN1711 (2) (Copier)IMG_9497 (2) (Copier)IMG_9498 (2) (Copier)IMG_9496 (2) (Copier)DSCN1715 (2) (Copier)DSCN1718 (2) (Copier)DSCN1719 (2) (Copier)DSCN1720 (2) (Copier)DSCN6326 (2) (Copier)DSCN6369 (2) (Copier)DSCN6453 (2) (Copier)

DSCN6486 (2) (Copier)
IMG_9396 (2) (Copier)IMG_9399 (2) (Copier)IMG_9401 (3) (Copier)IMG_9431 (2) (Copier)IMG_9442 (2) (Copier)IMG_9508 (2) (Copier)

IMG_9558 (2) (Copier)

Un vrai amateur de faux

Voyage, voyage: le village des hippies en Crête

Matala, petit village de pêcheurs sur la côte sud de la Crête, est connu pour ses grottes aménagées et ses cavités creusées à la main. A l’époque du « Flower Power », nombreux furent les hippies qui y formèrent une communauté sur la plage et dans les grottes. Bob Dylan, Cat Stevens et Joni Mitchell en étaient… Cette dernière a immortalisé Matala dans sa chanson Carey.

Chaque année au mois de juin (du 17 au 19 en 2016) a lieu un festival de musique rock seventies/reggae,  le 

Je vous invite à visiter ce site où vous en apprendrez davantage sur Matala et les peintures au sol.

Et puis, parce que c’est votre jour de chance et que c’est mieux quand c’est vivant je partage la petite vidéo ci-dessous

Et enfin, parce que c’est mon blog quand même, et oh! faudrait pas l’oublier :honte1: je partage quelques-unes de mes propres photos. Quand je vous disais que c’était votre jour de chance…

DSCN0565 (2) (Copier)DSCN0567 (2) (Copier)DSCN0569 (2) (Copier)

Matala a fait sienne cette maxime:« La vie c’est aujourd’hui, demain n’arrive jamais. »

DSCN0570 (2) (Copier)DSCN0575 (2) (Copier)DSCN0576 (2) (Copier)DSCN0580 (2) (Copier)DSCN0585 (2) (Copier)IMG_2174 (2) (Copier)IMG_2173 - Copie (2) (Copier)IMG_2176 (2) (Copier)IMG_2180 (2) (Copier)IMG_2183 (2) (Copier)IMG_2186 (2) (Copier)IMG_2187 (2) (Copier)IMG_2189 (2) (Copier)DSCN0525 (2) (Copier)

Le soleil se couche après une nouvelle journée de belles découvertes…