Ils sont faits lin pour l’autre…

Un sujet un peu différent cette fois mais, vous le savez, j’aime vous surprendre de temps à autre en sortant des sentiers battus, et dans le cas présent, ce n’est pas un euphémisme :;cligne;:

Vous avez peut-être loupé l’expo ULTRA LIN (du 26 mai au 5 juin 2016 à Paris) mais il vous reste la possibilité de voir SOLO LINO (Italie 2016-17) ou SO LINEN (Angleterre 2017-18). Vous l’aurez compris je vous emmène sur le chemin du lin.

Capture (Copier)

J’avoue que j’y suis passée un peu par hasard, ce n’est pas ce que je cherche habituellement du côté de la place des Vosges 🙂  mais j’ai trouvé là une belle occasion de rappeler  les nombreuses qualités du lin.

En déambulant dans cet espace parisien en plein air, j’ai appris des choses que j’ignorais sur cette plante très ancienne (la plus ancienne fibre au monde!) que nos aïeux utilisaient beaucoup smileyet j’ai même reçu un sachet de graines de lin à semer chez moi!

Bien sûr tout le monde connaît les draps et nappes en lin, un tissu connu pour sa fraîcheur et son manque de docilité sous le fer à repasser  mais vous êtes-vous déjà demandé comment on obtient cette matière?

DSCN5200 (2) (Copier)

Pour bien tout nous montrer depuis le début, le scénographe de cette installation avait placé de grands bacs avec des plants de lin sur la place des Vosges.

Des ballots de lin complétaient les explications du traitement…

et des exemples des étapes suivantes  interpellaient le passant…

Jusque là, rien d’exceptionnel si ce n’est la projection de mini-vidéos expliquant tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le lin sans oser le demander ://emotup//:

Où ça devenait plus instructif, c’est dans la partie de l’installation consacrée aux objets contenant des fibres de lin ://surpris2//:

DSCN5194 (2) (Copier)

J’aime beaucoup le lin pour les vêtements et je ne rechigne pas à le repasser quand il n’est pas trop sec mais là j’avoue que j’ai appris avec grand plaisir pas mal de choses sur cette matière que je ne connaissais pratiquement que sous forme textile.

Pour vivre l’expérience du lin en vidéo, c’est par ici

DSCN5203 (3) (Copier)

Si vous voulez en savoir bien davantage tout en découvrant une jolie ville belge, je vous suggère de visiter le Musée du lin de Courtrai  qui est vraiment agréable à découvrir au détour d’une balade…

Voyage, voyage: Rothenburg ob der Tauber (D)

Rothenburg ob der Tauber la ville où le Moyen-Âge est resté vivant…

Aucune autre ville n’a conservé autant de traces de cette époque…ou bien le temps s’y est arrêté allemand

DSCN1854 (2) (Copier)

Tour du château
C’est ici que débuta l’histoire de Rothenburg, en effet, sur la Tauber  « Ob der Tauber », un château impérial fut construit en 1142 par le Roi Conrad III avant d’être rapidement abandonné à l’avantage du développement de la ville. Son histoire se termine avec le tremblement de terre de 1356 qui l’anéantit. Il ne reste aujourd’hui que la Chapelle Saint-Blaise, une salle de réception du roi et non une église à l’époque impériale.

DSCN1806 (2) (Copier)

Dans le fond, des escaliers menant au chemin de ronde

DSCN1811 (2) (Copier)

Un ancien puits, en rue

DSCN1814 (2) (Copier)

DSCN1838 (2) (Copier)

Les Schneeballen sont une spécialité culinaire de la ville de Rothenburg. Ce dessert de Franconie, surnommé « nids de cigogne », en forme de boule de neige, était dans la tradition préparé pour les grandes occasions comme les mariages ou les fêtes locales. 

 Il s’agit de boules de pâte brisée roulées et aromatisées à des parfums variés, qui sont en général fourrées au massepain (pâte d’amande) et saupoudrées de sucre glace pour leur donner l’aspect d’une boule de neige. A Rothenburg, les Schneeballen sont aussi parfumées au schnaps de cerise. Toutefois, elles sont désormais recouvertes de toutes sortes d’ingrédients allant du chocolat aux éclats de noisettes pour ne citer que les versions les plus courantes.

DSCN1818 (2) (Copier)DSCN1821 (2) (Copier)

DSCN1828 (2) (Copier)

Retable du Saint-Sang dans l’église Saint-Jacques

DSCN1830 (2) (Copier)

Le retable des 12 apôtres

Les sculptures du retable des « Douze Apôtres » ont été réalisées par des artistes souabes, tandis que les peinture sont des œuvres du peintre allemand Friedrich Herlin de Nördlingen réalisée en 1466.

À la gauche du retable des douze apôtres, il y a un tabernacle… tout aussi superbe et comportant des statues en pierre de la Trinité, avec le Christ Roi à droite

DSCN1836 (2) (Copier)

La Trinité représentée de manière originale

DSCN1839 (2) (Copier)DSCN1848 (2) (Copier)

DSCN1849 (2) (Copier)DSCN1850 (2) (Copier)

DSCN1864 (2) (Copier)

Vue sur la ville

DSCN1893 (2) (Copier)

DSCN1899 (2) (Copier)

A gauche, le petit pont de bois…

DSCN1899-PANO (2) (Copier)

DSCN1907 (2) (Copier)

Le chemin de ronde

DSCN1911 (2) (Copier)

DSCN1915 (2) (Copier)

DSCN1920 (2) (Copier)

Le chemin de ronde est bien visible quand on arrive au sommet des 103 marches d’une tour 

DSCN1925 (2) (Copier)DSCN1944 (2) (Copier)

L’hôtel de ville
Depuis la place avec son marché le mercredi et le samedi, vous voyez également le Ratstrinkstube (L’ancienne Auberge des Notables) et la Fontaine St. Georges, la plus connue des nombreuses fontaines Renaissance de Rothenburg. Cette dernière d’une profondeur de 8 mètres et d’une capacité de 100’000 litres date de 1608 et servait non seulement à l’approvisionnement en eau mais également comme réservoir en cas d’incendie.

DSCN1946 (2) (Copier)

L’ancienne Auberge des Notables où se trouve aujourd’hui l’office du Tourisme possède plusieurs horloges sur la façade donnant sur la Place du Marché, la plus grande date de 1683 et est accompagnée à droite et à gauche depuis 1910 par deux petites fenêtres qui s’ouvrent toutes les heures entre 11 et 15 heures et entre 20 et 22 heures. 
C’est de 1631 que date la fameuse histoire de la« Rasade du Bourgmestre – Meistertrunk», l’histoire est la suivante : 

La ville protestante est prise par la Ligue Catholique qui voulait tuer tous les membres du Conseil de Rothenburg et saccager la ville. Pour adoucir l’humeur du Général Comte de Tilly, du vin fut servit dans une carafe de 3 litres ¼. Tilly offrit une dernière chance à la ville ; si quelqu’un a le courage de boire d’un trait le contenu de la carafe, alors la ville sera préservée. L’ancien Bourgmestre Nusch releva le défi et réussit cet exploit, sauvant ainsi Rothenburg.

DSCN1977 (2) (Copier)

Détail de la façade et l’horloge astronomique

IMG_1433 (2) (Copier)

Une bien sympathique pharmacie

IMG_1439 (2) (Copier)

Les façades sont joliment colorées

IMG_1441 (2) (Copier)

Les murmures des murs (suite de la suite…)

Sur ce premier mur, j’ai lu un message prémonitoire et c’était vrai!   ://fantastic//:

DSCN5318 (2) (Copier) - Copie

DSCN5310 (2) (Copier)

Hommage à Jean-Baptiste Clément surtout connu pour « Le temps des cerises« 

DSCN5314 (2) (Copier)DSCN5315 (2) (Copier)DSCN5317 (2) (Copier)

DSCN5416 (2) (Copier)DSCN5419 (2) (Copier)DSCN5420 (2) (Copier)DSCN5422 (2) (Copier)DSCN5424 (2) (Copier)DSCN5426 (2) (Copier)DSCN5429 (3) (Copier)IMG_3103 (2) (Copier)IMG_3207 (2) (Copier)

Vous aurez compris que les deux derniers se trouvent en Bretagne, les autres sont  à Paris.

Je continue à trouver que certains artistes mériteraient d’être davantage reconnus pour leurs créations qui embellissent des murs  qui, sans ça, seraient bien tristounets…souriant

tag

Voyage, voyage: de Chicoutimi à Matane

Nous quittons à regret Chicoutimi et nos très chouettes hôtes, Marie-Jo et Joseph, pour poursuivre nos vacances. Afin d’atteindre notre gîte suivant, nous empruntons le traversier à Forestville et, en l’attendant, nous nous instruisons sur la relance de l’industrie du bois. Nous voyons notre premier (et dernier à ce jour ;-)) arboriduc. Ce n’est pas parce qu’on est en vacances qu’on ne peut pas s’instruire  

L’arboriduc

L’arboriduc, aussi connu sous le nom de « dalle humide » ou « floom » a été érigé en 1942 par la compagnie Anglo Canadien Pulp and Paper Milles ltd. Son rôle était d’acheminer les billots de bois vers le port pour être chargés sur les barges. Cet arboriduc se situe à l’embouchure de la rivière du Sault aux Cochons, d’où provenait le bois qui pouvait flotter sur plusieurs kilomètres. Les bûcherons coupaient leur bois dans les camps de la compagnie et on le plaçait dans la rivière. Étant donné que les camions étaient peu utilisés à cette époque. Le flottage de bois sur les rivières était le moyen le plus accessible et le plus performant. Des milliers de billes de bois parcouraient le trajet dessiné par la rivière du Sault aux Cochons sous la supervision des draveurs.

Avec l’arrivée de nouveaux moyens de transport et l’impact écologique qu’avait le flottage du bois, on a cessé toute activité à l’arboriduc et il est devenu un vestige relatant l’industrie du bois d’antan. (source)

Le traversier nous amène à Rimouski d’où nous nous dirigerons ensuite vers Matane.

P1030370 (2) (Copier)P1030377 (2) (Copier)P1030378 (2) (Copier)P1030388 (2) (Copier)

A Matane, notre hôte, écrivain et amoureux de la nature, a participé au balisage d’une jolie balade dans les bois jalonnée par des panneaux didactiques fort intéressants pour nous. 

P1030451 (2) (Copier)

Cette balade nous amène à la Grotte aux Fées et sa chute impressionnante

P1030476 (2) (Copier)

P1030478 (2) (Copier)

Quand nous demandons conseil à notre hôtesse pour choisir un resto dans le coin, elle nous répond d’aller du côté du Far West…enfin ça, c’est ce que nous comprenons alors qu’en fait elle nous parle du phare Ouest  Il y a des fois comme ça où on se sent un peu bête 

P1030490 (2) (Copier)

Nous quittons à regret cet endroit et ses copieux petits déjeuners miam pour Percé qui sera notre prochaine étape québécoise.

P1030439 (2) (Copier)   P1030434 (2) (Copier)

 

 

 

 

 

 

Voyage, voyage: la Franconie

J’en entends déjà qui ricanent, qui se disent ça y est cette fois Photonanie divague et va nous parler d’une franche connerie! ://diabolo//:

Que nenni mes braves gens, la Franconie ça existe pour de vrai et c’est une région allemande dans laquelle se trouve la ville très connue de Bayreuth mais cette fois je vais surtout vous faire visiter la ville de Bamberg (au nord de la Bavière). Si vous êtes bien sages je vous ferai également visiter Wurtzburg et Rothenburg ab der Tauber dans quelque temps.

Et croyez-moi, ça vaut le détour ://emotup//:

DSCN1636 (2) (Copier)

DSCN1644 (2) (Copier)

Une très jolie échauguette (vous ai-je déjà dit que j’apprécie beaucoup les échauguettes?)

DSCN1649 (2) (Copier)

DSCN1657 (2) (Copier)

L’ancien hôtel de ville se trouve sur une île entre deux ponts

DSCN1669 (2) (Copier)

Sculpture en bronze: le Centurion d’Igor Mitoraj

DSCN1678 (2) (Copier)

Porte de l’ancien hôtel de ville de Bamberg

DSCN1683 (2) (Copier)

Le magnifique mur décoré de l’hôtel de ville

 

DSCN1691 (2) (Copier)

La rue des Dominicains, où nous ne sommes pas par hasard…

DSCN1704 (3) (Copier)

…mais pour y trouver au n°6 la Brauerei (Brasserie) Schlenkerla qui est réputée pour être la meilleure adresse pour déguster la Rauchbier (bière fumée) spécialité de la ville.

Nous avons très bien mangé dans cette brasserie mais la bière fumée ne nous a pas spécialement emballés…

DSCN1692 (2) (Copier)

La partie restaurant de la Brasserie

DSCN1697 (2) (Copier)

Une spécialité de l’endroit; l’oignon farci avec une sauce à la bière fumée: excellent!

DSCN1707 (2) (Copier)

DSCN1719 (2) (Copier)

Kayserhof, le vieux palais…

DSCN1732 (2) (Copier)

…et son entrée

DSCN1724 (2) (Copier)

DSCN1753 (2) (Copier)

DSCN1764 (2) (Copier)

Place aux grues, ancien quartier des abattoirs, bâtisse des anciens abattoirs. La sculpture du bœuf sur la façade est l’oeuvre de l’artiste Johan Adam Nickel.

DSCN1765 (2) (Copier)

Et si vous voulez en savoir davantage sur Bamberg, vous pouvez consulter ce site.

N’hésitez surtout pas à partir explorer l’Allemagne, il s’y trouve des merveilles insoupçonnées par la plupart des francophones…

Comme d’habitude, vous pouvez situer cet endroit en cliquant sur le smiley « suivez le guide » dans la colonne de droite :;cligne;:

Bon dimanche à tou(te)s ://niceday//:

Les murmures des murs (3)

Vous le savez maintenant, j’aime les murs et ce qu’ils expriment que ce soit juste une envolée artistique ou une réflexion plus profonde…

Je ne parle pas des murs « défigurés » par des mélanges de peinture exprimant juste le délire ou le désespoir de leur auteur qui n’a trouvé que ce moyen d’expression pour nous faire comprendre son mal-être.

Les  murs décorés ne me laissent jamais indifférente tout comme CITE CREATION qui affirme que « Les murs c’est la peau des habitants ». Je n’irai pas jusque là mais je trouve quand même plus joli de voir un « tableau » coloré plutôt qu’un mur gris et souvent sale.

Et en plus je m’amuse à les débusquer partout où je vais, c’est devenu comme un jeu, un fil rouge entre les destinations que je visite ce qui finit par me faire un album de souvenirs un peu spécial.

De nombreuses villes ne s’y sont pas trompées et organisent des circuits de visite de murs peints: Lyon, Angoulême, Cannes,…

Je n’ai vu aucun de ceux-là, et vous?

DSCN3358 (2) (Copier)DSCN5178_Laroche (2) (Copier)DSCN5179 (2) (Copier)

DSCN5185 (2) (Copier)DSCN5210 (2) (Copier)DSCN5221 (2) (Copier)

DSCN5296 (2) (Copier)

DSCN5298 (2) (Copier)

DSCN5302 (2) (Copier)DSCN5303 (2) (Copier)DSCN5304 (2) (Copier)DSCN5305 (2) (Copier)

DSCN5307 (2) (Copier)

DSCN5308 (2) (Copier)

Celui-ci n’est pas très artistique mais j’ai été interpellée par le squelette de dinosaure réalisé en relief à l’aide de mousse

DSCN5308 (3) (Copier)

DSCN5309 (2) (Copier)

Voyage, voyage: un coin de paradis en Crête: Elafonisi

…ou l’impression d’être dans un lagon des mers du sud sans aller aussi loin ://emotup//:

Il paraît qu’en été c’est archi-bondé mais, comme vous le verrez ci-dessous, au mois de mai c’est un moment de bonheur absolu  ://fantastic//:

Elafonisi, ses plages immenses de teinte rosâtre, le soleil, les petites criques, la mer chaude, la traversée à pied d’un étroit bras de mer pour arriver sur une petite île qui est une réserve naturelle,…un avant-goût du paradis et celui-ci au moins je suis certaine qu’il existe :;cligne;:

Pour vous détendre et vous mettre dans l’ambiance je vous propose de cliquer ici et de laisser tourner en regardant les photos. Après ça vous serez totalement zen

IMG_0060 (2) (Copier)

Sur la route menant à Elafonisi

DSCN0726 (2) (Copier)

De quoi se restaurer agréablement avant d’aller au bord de mer

DSCN0790 (2) (Copier)

Les cactus sont plutôt sympas même s’ils ne manquent pas de piquants

IMG_0125 (2) (Copier)IMG_0084 (3) (Copier)IMG_0067 (3) (Copier)DSCN0788 (2) (Copier)DSCN0777 (2) (Copier)

DSCN0775 (2) (Copier)

Les morceaux de corail rose qui colorent le sable

DSCN0765 (2) (Copier)

L’eau limpide et un poisson…limpide aussi, heureusement qu’il y a une ombre!

DSCN0755 (2) (Copier)DSCN0751 (2) (Copier)DSCN0749 (2) (Copier)DSCN0748 (2) (Copier)DSCN0734 (2) (Copier)

IMG_0135 (2) (Copier)

Un vendeur d’éponges naturelles…

IMG_0138 (2) (Copier)

…qu’il pêche lui-même pour les vendre

IMG_0120 (2) (Copier)

J’ai pensé qu’après ces derniers jours très arrosés, voire inondés pour certains, quelques photos pour rêver feraient du bien.

J’espère avoir eu raison…et je vous rappelle cet adage

pluie_beautemps

 

 

Consoles, gargouilles et drôles de bouilles (5)

Quand y en a plus, y en a encore et si votre bouille ne vous plaît plus, vous pouvez faire peau neuve mais manque de pot (peau?) voyez ce qui risque d’arriver ://oops//:

Je me demande quand même s’il n’y a pas eu une erreur de casting dans la composition de cette vitrine ://mickeyrit//:

DSCN5204 (3) (Copier)

Mais revenons à nos moutons comme disent les bergers et découvrons la nouvelle livraison de tronches ci-dessous

DSCN5181 (2) (Copier)

DSCN5183 (2) (Copier)

DSCN5186 (2) (Copier)

DSCN5207 (2) (Copier)DSCN5208 (2) (Copier)DSCN5295 (2) (Copier)

DSCN5278 (2) (Copier)DSCN5293 (2) (Copier)IMG_3059 (2) (Copier)IMG_3060 (2) (Copier)IMG_3066 (2) (Copier)IMG_3067 (2) (Copier)IMG_3099 (2) (Copier)

Encore une fois il y en a pour tous les goûts et on voit que l’imagination de leurs créateurs est sans limites…

L’Art et le Chat

IMG

Je vous avais dit que j’aime tellement le(s) chat(s) que je comptais bien aller à Paris voir comment Philippe Geluck rend hommage aux artistes qu’il aime…

C’est chose faite, j’ai visité le Musée en Herbe avant d’y prendre l’apéro coupe de champ pour que le plaisir soit complet .

Si vous aimez le genre et que vous en avez l’occasion, courez-y vite avant le  31 août prochain. Par contre, si vous ne pensez pas pouvoir y aller alors je vous invite à me suivre dans ma découverte, c’est par ici
Psssttt! : Les noms soulignés sont cliquables pour davantage d’infos 😉

L’autre bonne nouvelle est que le musée du Chat devrait ouvrir en 2019 dans le bâtiment «1930», à l’arrière du siège du gouvernement bruxellois ://emotup//:

Elle est pas belle la vie? 

 

 

 

Vous êtes au courant?

…des artistes peignent sur des armoires électriques en pleine rue  ramoneur

En général le résultat est plutôt plaisant, parfois très, parfois moins, mais en tout cas elles interpellent toujours les passants attentifs.

Je vous montre ma récolte ci-dessous

En tout cas une profusion de couleurs qui rendent ces armoires un peu moins mornes…je trouverais ça sympa que la mode se répande un peu partout…://emotup//: