La Saint-Valentin 💘

Et oui, c’est aujourd’hui la fête des amoureux. En Belgique, comme d’autres pays, la tradition est de s’échanger de petits cadeaux (fleurs, chocolat,…) mais aussi plus simplement de partager un bon repas à deux.

Lire la suite »

Voyage, voyage: un petit tour en Toscane (Italie)

Quel bonheur en ces jours froids et enneigés de plonger dans ma boîte à souvenirs qui est heureusement bien remplie…

J’en ai exhumé cette fois des photos de vacances en Toscane qui datent déjà d’une quinzaine d’années. Je débutais alors la photo numérique avec un appareil automatique de piètre qualité ce qui a, hélas, marqué les photos prises à cette occasion. Malgré tout, j’ai décidé de partager quelques moments inoubliables: des visites incontournables tout au long de journées étouffantes (plus de 40°c ). Il faut dire que choisir l’année de la canicule pour ce voyage n’était pas très malin et on aurait vraiment apprécié ceci

Lire la suite »

Les murmures des murs

Quand on se promène à Bruxelles on trouve de nombreux murs peints, comme ceux déjà partagés, mais on trouve également de véritables fresques mettant en scène des personnages de BD. Il faut dire que la BD, en Belgique, on connaît bien!
A Bruxelles, comme à Angoulême, il existe un parcours BD qui vous entraîne, mine de rien, dans des quartiers où on n’irait jamais par hasard. C’est donc à la fois ludique et très intéressant quand on est, comme moi, un peu curieux.

Histoire du parcours BD

La genèse du Parcours BD remonte au début des années 90. La Ville de Bruxelles a mené une lutte ferme contre les grandes affiches publicitaires enlaidissant le centre-ville. Ces affiches, une fois retirées, donnaient à voir des façades délabrées qu’il fallait restaurer. C’est dans ce contexte qu’a été réalisée la première fresque BD. Il s’agit du personnage Broussaille du Bruxellois Frank Pé dans le quartier Plattesteen. L’initiative était belle : croiser l’art et la rénovation urbaine, et a permis de consacrer dans un premier temps quelques auteurs bruxellois sur les murs de la capitale. Au fil des années, le Parcours s’est développé, des auteurs non-bruxellois mais belges ont collaboré… Et puis, des auteurs étrangers – Hugo Pratt, Zep, Dupuy-Berberian, Uderzo, Mezzo, pour ne citer qu’eux – s’inscrivant dans le vaste héritage de la bande dessinée franco-belge. (source)

Quand on a gardé une âme d’enfant (mon côté Peter Pan ), c’est vraiment amusant de découvrir une ville à la manière d’un jeu de piste en suivant un plan grâce auquel on va de surprise en surprise.

Ce que j’ai trouvé au long de ma balade bruxelloise se trouve dans le petit montage personnel ci-dessous.

Voyage, voyage: Stolberg (Allemagne)

Quand il fait froid  mais sec et qu’en prime on a un beau ciel bleu , très vite me viennent des envies de balades-découvertes. A moins de 60 km de mon domicile se trouve la ville allemande de Stolberg (dans l’arrondissement d’Aix-la-Chapelle, ville où fut enterré Charlemagne en 814).

Lire la suite »

Les murmures des murs

Les murs murmurent, les tagueurs taguent et la musique vous accompagne le long de ce montage perso des couleurs de la ville. Bien que de qualités inégales, c’est toujours un réel plaisir pour les yeux de les débusquer ces « images » au détour d’un coin de rue ou ailleurs…là où elles mettent en joie ce qui ne serait que grisaille sans elles…

Bonne balade 

Bruxelles, ma belle… (2)

En mars 2016, je partageais quelques photos prises à la volée dans la capitale de mon plat pays encore meurtri par les blessures consécutives aux attentats qui venaient de le toucher.

Mardi passé, l’info sur la sortie du roman d’Isabelle Corlier, dont l’action s’y déroule justement, m’est parvenue alors que je rentrais justement de Bruxelles. Quel meilleur motif pour partager de nouvelles photos des incontournables de cette ville magnifique?

On y va? 

Lire la suite »

Découverte littéraire

Le 21 février, lors de la soirée inaugurale de la Foire du livre de Bruxelles 2018, aura lieu la sortie officielle de Ring Est d’Isabelle Corlier (Ker Editions).

Isabelle Corlier est née à Namur en 1977 et vit depuis plus de vingt ans à Bruxelles. Elle nourrit une tendresse particulière pour le ciel plombé, les pavés mouillés, le peuple bigarré et la langue bizarre de son pays natal.
C’est ainsi que l’on présente l’auteure dans la presse mais j’avoue que je ne vois pas bien ce qu’on entend par « langue bizarre »… 

Pour ce roman, Isabelle Corlier a obtenu le prix Fintro. Créé en partenariat avec la Foire du livre de Bruxelles, ce prix récompense un polar inédit d’un auteur belge (ou résidant en Belgique) francophone qui n’a encore jamais été publié à compte d’éditeur. Ce prix offre l’édition, la distribution et la diffusion du roman. Chouette non?

Pourquoi je vous en parle? Parce je lis beaucoup (pas que des polars mais quand même), parce que c’est un premier livre, et donc un événement, parce que c’est une compatriote dont le roman se passe à Bruxelles et surtout parce que son bouquin a l’air drôlement bien (comme elle) 

L’histoire: Bruxelles, automne 2009. En lisière de forêt, Aubry Dabancourt, jeune juge d’instruction, assassine dans un moment de rage le chauffard qui vient de lui couper la route à l’entrée du Ring. Lorsque le corps est découvert et qu’il se retrouve chargé de l’enquête, Aubry y voit la chance de sa vie. Un chassé-croisé s’engage…

 Si vous voulez en savoir un peu plus, je vous propose la vidéo ci-dessous

Isabelle Corlier dédicacera son roman le 24 février à la Foire du livre de Bruxelles. 

Elle se définit elle-même ainsi (ne se prenant pas plus au sérieux que la plupart des Belges):

Scribouillard (n.m.) – animal vertébré et bizarrement cortiqué vivant essentiellement en imaginaire. Signe distinctif : obsession compulsive de la page blanche.
Féminin : scribouillasse

Ah, j’oubliais, c’est une blogueuse que vous pourrez suivre tout simplement sur https://isabellecorlier.com

Le sourire (en coin) du jour 😏

Je ne sais pas chez vous, mais chez moi les températures sont au-dessus des normales saisonnières et ce que je vois dans mon jardin me confirme la douceur actuelle (même si tout peut geler rapidement bien sûr).

Je sais que ce n’est pas le printemps mais les jours qui allongent, la luminosité qui augmente,… font qu’il me vient des idées de balades.

Pour aller dans une ville fort encombrée par le trafic et éventrée par de nombreux travaux d’importance, il est beaucoup plus facile de prendre le train que de s’y risquer en voiture!

Je me rends donc sur le site de la SNCB et je lis, dans une catégorie qui ne me concerne pas encore mais j’aime bien savoir ce qui m’attend, la mention suivante pour un type de billet:

Croyez-moi ou pas mais je n’en suis toujours pas revenue! J’ai cru qu’ils me faisaient marcher! 

Et là, j’avoue que cette chanson me vient instantanément en tête
(où elle était pourtant rangée fort loin)

Et dire qu’après on s’étonne de voir d’anciens wagons inutilisés agoniser au bord d’un chemin!

Encore une petite crise (et je ne sais toujours pas si c’est contagieux!) 😷

Une crise de quoi? Mais de paréidolie bien sûr! Ça me prend comme ça de temps à autre, je ne sais pas pourquoi sauf cette fois-ci où je sais précisément ce qui a provoqué la crise: un passage sur ce blog!

Du coup, l’idée de partager mes dernières trouvailles en date a pris forme. Je vous note ce que j’y ai deviné, à vous de me dire si vous pensez pareil ou pas du tout… 

Lire la suite »

Le futur…le moral remonte 🤭

Dans un article récent, je me demandais s’il fallait se réjouir du futur ou pas. L’article que je viens de lire fait pencher légèrement la balance du bon côté.

Lire la suite »