La journée des droits des femmes

Et oui, ça revient chaque année et c’est aujourd’hui. Je ne vais pas inverser les rôles parce qu’on est le 8 mars  mais, au vu des événements et des dénonciations de harcèlement, voire pire, de ces derniers mois, cette journée a une résonance particulière en 2018.

D’ailleurs, on ne parle plus de la journée de la femme mais de la journée des droits des femmes. C’est quand même autre chose!

Sans être féministe castratrice, je ne peux pas m’empêcher de ressentir une certaine jubilation en voyant qu’enfin les choses bougent (un peu) pour donner aux femmes la place qui leur revient dans cette société d’hommes pensée par des hommes et souvent dirigée par eux.

Le 8 mars est pour moi une journée qui se déroule comme les autres (je ne laisse pas les tâches ménagères pour demain et je n’oblige pas ma moitié à les faire ) mais j’ai conscience d’avoir beaucoup de chance de vivre dans un pays ouvert d’esprit dans lequel je ne suis pas punie d’être née femme, ce qui n’est pas le cas partout dans le monde. Je vous fais grâce des exemples, les media s’en chargent suffisamment.

Simplement dire que ce n’est pas toujours facile à vivre pour nous, et pourtant j’ai plutôt du caractère comme on dit, de voir comment on nous traite, insidieusement. J’ai vécu, il y a quelques années une situation d’attente de réponse pour un boulot pour lequel le jury m’avait choisie à l’unanimité mais se demandait si un homme n’aurait pas plus de « prestance » pour représenter l’institution! J’ai souvent été seule femme dans des réunions de travail masculines et soit on rigole avec les hommes sur leur terrain (où ils essayent souvent de nous mettre mal à l’aise ou de nous provoquer) soit ils nous traitent de chieuses… Dur, dur la vie.
Dans mon cas ça m’a donné une aisance à dire les choses telles qu’elles sont et à répondre à une blague salace destinée à me faire rougir par une encore plus osée. Et toc!

Bref, tout ça pour dire que ce n’est pas en un jour qu’on va changer le monde mais que c’est quand même bien de rappeler que nous sommes tous égaux (même si certains le sont plus que d’autres!).

Je souhaite donc, aux femmes mais aussi aux hommes qui les respectent,  une très

 

 

Comment (bien) faire tapisserie

Nous restons en Normandie pour évoquer la tapisserie de Bayeux. Je me souviens l’avoir vue, l’avoir photographiée même mais probablement était-ce avant l’ère du numérique 

Bref, puisque c’est juste pour faire la transition, si vous voulez vraiment des détails sur la tapisserie de la reine Mathilde (comme la reine actuelle des Belges), sachez que

La Tapisserie de Bayeux (70 mètres de long sur 50 centimètres de haut) vous invite à découvrir la conquête du trône d’Angleterre par Guillaume le Conquérant, de 1064 jusqu’au dénouement de la bataille d’Hastings.(source)

Lire la suite »

Voyage, voyage: le Pays d’Auge (Normandie)

Comme le copinaute Pierre n’est pas présent actuellement sur la blogosphère, je me propose de vous emmener dans sa belle région de Normandie.
J’y ai effectué plusieurs petits séjours qui ont toujours été fort agréables et j’en garde un excellent souvenir. Les maisons sont très belles, on y mange bien et la mémoire y est bien sollicitée par les souvenirs du débarquement ( un épisode de notre histoire que nous ne devrons jamais oublier!).

 

Lire la suite »

Voyage, voyage: la Corrèze

Aujourd’hui, je vous emmène en Corrèze. Oui, oui, celle-là même de J.C. (non pas lui, l’autre, celui dont la dame a le même prénom que moi )

Il y a beaucoup de jolis villages dans le Limousin mais je pense que le plus connu, réputation amplement méritée, c’est Collonges-la-Rouge.
Cette commune de moins de 500 habitants voit enfler sa population au moment des vacances ce qui est facile à comprendre quand on voit la beauté de ses maisons.

Lire la suite »

Voyage, voyage: l’Andalousie ça vous dit? 🇪🇸

Bon, puisque la météo incite plus à rester au coin du feu qu’à aller se balader, je puise à nouveau dans ma boîte virtuelle à souvenirs, en l’occurrence c’est le dossier vacances qui fait mon bonheur. C’est là que je me rends compte que mon regard à travers l’objectif a définitivement changé (l’objectif aussi s’est amélioré). Nous avons visité l’Andalousie en décembre 2006. Je sais, c’est original, d’habitude c’est plutôt une région qu’on visite à d’autres périodes sauf…quand on va retrouver sa fille qui est en Erasmus de 6 mois à l’Université de Grenade 

Google map

Lire la suite »

La Saint-Valentin 💘

Et oui, c’est aujourd’hui la fête des amoureux. En Belgique, comme d’autres pays, la tradition est de s’échanger de petits cadeaux (fleurs, chocolat,…) mais aussi plus simplement de partager un bon repas à deux.

Lire la suite »

Voyage, voyage: un petit tour en Toscane (Italie)

Quel bonheur en ces jours froids et enneigés de plonger dans ma boîte à souvenirs qui est heureusement bien remplie…

J’en ai exhumé cette fois des photos de vacances en Toscane qui datent déjà d’une quinzaine d’années. Je débutais alors la photo numérique avec un appareil automatique de piètre qualité ce qui a, hélas, marqué les photos prises à cette occasion. Malgré tout, j’ai décidé de partager quelques moments inoubliables: des visites incontournables tout au long de journées étouffantes (plus de 40°c ). Il faut dire que choisir l’année de la canicule pour ce voyage n’était pas très malin et on aurait vraiment apprécié ceci

Lire la suite »

Les murmures des murs

Quand on se promène à Bruxelles on trouve de nombreux murs peints, comme ceux déjà partagés, mais on trouve également de véritables fresques mettant en scène des personnages de BD. Il faut dire que la BD, en Belgique, on connaît bien!
A Bruxelles, comme à Angoulême, il existe un parcours BD qui vous entraîne, mine de rien, dans des quartiers où on n’irait jamais par hasard. C’est donc à la fois ludique et très intéressant quand on est, comme moi, un peu curieux.

Histoire du parcours BD

La genèse du Parcours BD remonte au début des années 90. La Ville de Bruxelles a mené une lutte ferme contre les grandes affiches publicitaires enlaidissant le centre-ville. Ces affiches, une fois retirées, donnaient à voir des façades délabrées qu’il fallait restaurer. C’est dans ce contexte qu’a été réalisée la première fresque BD. Il s’agit du personnage Broussaille du Bruxellois Frank Pé dans le quartier Plattesteen. L’initiative était belle : croiser l’art et la rénovation urbaine, et a permis de consacrer dans un premier temps quelques auteurs bruxellois sur les murs de la capitale. Au fil des années, le Parcours s’est développé, des auteurs non-bruxellois mais belges ont collaboré… Et puis, des auteurs étrangers – Hugo Pratt, Zep, Dupuy-Berberian, Uderzo, Mezzo, pour ne citer qu’eux – s’inscrivant dans le vaste héritage de la bande dessinée franco-belge. (source)

Quand on a gardé une âme d’enfant (mon côté Peter Pan ), c’est vraiment amusant de découvrir une ville à la manière d’un jeu de piste en suivant un plan grâce auquel on va de surprise en surprise.

Ce que j’ai trouvé au long de ma balade bruxelloise se trouve dans le petit montage personnel ci-dessous.

Voyage, voyage: Stolberg (Allemagne)

Quand il fait froid  mais sec et qu’en prime on a un beau ciel bleu , très vite me viennent des envies de balades-découvertes. A moins de 60 km de mon domicile se trouve la ville allemande de Stolberg (dans l’arrondissement d’Aix-la-Chapelle, ville où fut enterré Charlemagne en 814).

Lire la suite »

Les murmures des murs

Les murs murmurent, les tagueurs taguent et la musique vous accompagne le long de ce montage perso des couleurs de la ville. Bien que de qualités inégales, c’est toujours un réel plaisir pour les yeux de les débusquer ces « images » au détour d’un coin de rue ou ailleurs…là où elles mettent en joie ce qui ne serait que grisaille sans elles…

Bonne balade