Les volets clos (2)

Il y a un peu plus d’un an, je vous proposais quelques photos de volets intéressants uniquement quand ils sont fermés, d’un point de vue esthétique en tout cas.

Le temps est venu de vous proposer de jeter un coup d’œil sur mes dernières découvertes de ce type.

Lire la suite »

Voyage, voyage: Göttingen (Allemagne)

Je vous ai dit récemment qu’on reparlerait  de Georg Christoph Lichtenberg. Je vous emmène donc à Göttingen où se trouve sa statue.

Lire la suite »

Enseignes

Au moins, les étudiants sauraient plus ou moins à quoi s’attendre, voir si le prof a de l’humour, est artiste, minimaliste,…

Je vous parlerai bientôt de Georg Christoph Lichtenberg dont une statue se trouve à Göttingen (oui oui, le Göttingen de Barbara)

Lire la suite »

Ardèche (8): le bois de Païolive

Le bois de Païolive, forêt de roches pétrifiées et de chênes blancs, est un véritable labyrinthe naturel dans lequel la balade ombragée est fort agréable et les rencontres, à chaque tournant, de formes identifiables à des animaux fantastiques (il suffit d’un peu d’imagination) ne manquent pas d’étonner les promeneurs.

Malgré son nom, dont l’origine reste inexpliquée à ma connaissance en tout cas, le bois de Païolive ne contient pas d’olives mais est le deuxième site le plus visité en Ardèche (plusieurs milliers de personnes chaque année) après le Pont d’Arc.

Lire la suite »

Les murmures des murs

Les trois panneaux muraux qui suivent se trouvent au pied d’une église moderne en Allemagne, étonnant non?

Lire la suite »

Ardèche (7): Banne

Je pourrais aussi chanter comme le grand Félix Leclerc  « Moi mes souliers ont beaucoup voyagé… » alors je vous propose de poser vos pas dans les miens et de poursuivre  la découverte de l’Ardèche commencée il y a quelque temps…

Aujourd’hui c’est à Banne que je vous entraîne. Ce village de caractère mérite un détour car il est très beau, comme souvent les villages ardéchois, mais aussi parce qu’il abrite les preuves d’une histoire très ancienne.
Je vous propose de découvrir, à ma suite,  les écuries du fort, des vestiges du château et l’église Saint-Pierre (12 ème s).

Lire la suite »

Les murmures des murs

Je préfère jeter des ponts entre les êtres que de construire des murs mais il faut bien avouer que quand les murs sont joliment décorés, il est sympa de les longer pour arriver près de nos semblables le sourire aux lèvres non? 

Je vous livre donc une partie de ma dernière récolte de ces illustrations posées sur les murs, souvent par des inconnus mais pas toujours…

J’espère que cela vous donnera l’idée ou l’envie de les photographier également après les avoir débusqués, vous verrez, on se prend vite au jeu de les chercher…

Bâtiment annexe de la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux

Avez-vous reconnu Godefroid de Bouillon?

Ah ben zut alors! On lui a enlevé le bas…

Je disais en début d’article qu’on ne savait pas souvent qui étaient les artistes. Et bien justement, pour ce dernier type de dessin mural, on vient de le découvrir. Si ça vous intéresse, vous pouvez lire ceci.

Le neuvième art en deuil

Le 2 mai nous avons appris le décès d’un des survivants de la grande époque de la BD belge: Jidéhem. (rien à voir avec Géhem, enfin je crois…)

Ce nom est certes moins connu que d’autres tels Hergé (Tintin), Roba (Boule et Bill), Peyo (Les Schtroumpfs) ou Franquin (Gaston, Spirou et Fantasio, …)  et pourtant…
Si je vous dit que son véritable nom était Jean De Mesmaeker, ça ne vous dit toujours rien? Peut-être alors n’avez-vous jamais lu une BD de Gaston Lagaffe sans quoi ça ferait Tilt directement! Et ce même si la petite histoire dit que les Français n’ont jamais su comment prononcer ce nom correctement 
En ce qui me concerne, quand j’étais gamine (je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans…), j’attendais impatiemment le mercredi pour recevoir mon hebdomadaire Spirou.

Jidéhem est entré en 1957 au Journal de Spirou édité par Dupuis depuis 1938 dans sa maison d’éditions située à Charleroi. Très vite il assiste Franquin qui est débordé et crée les décors de Spirou et Fantasio ainsi que de Gaston Lagaffe.

Quand Franquin crée un personnage d’homme d’affaire acariâtre, Jidéhem lui trouve une certaine ressemblance avec son propre père et c’est le nom de ce dernier qui sera adopté: Monsieur de Mesmaeker, dont Gaston empêchera toujours la signature des contrats, est né.

Partageant les crayonnés et encrage avec Franquin de manière indifférenciée, Jidéhem est pratiquement le co-auteur de la série jusque 1968.

Il avait logiquement le désir de créer une série personnelle et c’est ce qu’il fera enfin quand, sa femme étant enceinte d’une petite fille, il imagina une nouvelle jeune héroïne prénommée Sophie.

Il va maintenant pouvoir dessiner des anges auprès de Stuf sans avoir besoin de lui demander  « Passe-moi le ciel« …

 

Ardèche (6): Aiguèze

Je vous propose cette fois de me suivre à Aiguèze, un des plus beaux villages de France. 

Les ruelles caladées de galets de rivière sont remplies de charme et c’est un vrai plaisir de s’y balader.

Lire la suite »

Ardèche (5): Vallon Pont d’Arc et les gorges

Nous retournons en Ardèche pour ce qui fait la renommée principale de la région: les gorges de l’Ardèche.

N’étant ni sportifs ni casse-cous (un peu casse-c… parfois mais c’est une autre histoire ) nous avons sagement suivi la route qui permet de profiter de panoramas fabuleux sur ce site hautement touristique.

Nous partons de Vallon-Pont-d’Arc pour cette balade qui nous emmènera jusqu’à Saint-Martin d’Ardèche.

L’hôtel de ville de Vallon

Un coin sympa

Lire la suite »