Voyage, voyage: le château de Laàs (Pays Basque)

Entre Sauveterre de Béarn et Navarrenx , au coeur du village de Laàs, se trouve le château dont je vous emmène aujourd’hui visiter les jardins.
En effet quand nous y sommes passés la billetterie pour visiter l’intérieur était fermée.

Pour une balade sous le signe de la détente et du dépaysement, ou une pause pique-nique en famille, le parc de 12 ha, aux arbres centenaires, vous invite à déambuler dans son jardin régulier à la française, et son jardin paysager à l’anglaise.
Sur le versant boisé et les bords du gave, trois autres jardins ont été implantés : exotique avec végétation tropicale, ses cases en bambous, le sentier sur pilotis ; italien avec sa succession de terrasses en briques donnant sur le Gave d’Oloron et les sentiers romantiques, cheminement ponctué de petites « alvéoles » de repos et de méditation ; le théâtre de verdure ; la cascade.
Le verger conservatoire situé derrière le château vous permet quant à lui de redécouvrir des variétés d’arbres fruitiers oubliées.(source)

 

L’endroit invite au repos…
Un peu de fraîcheur pour les jours les plus chauds
La variété des vues est fort agréable

Des expositions d’art y sont organisées

Vue sur le gave d’Oloron

Curieuse rencontre que cette noble sphinge

Ça c’est juste pour vous indiquer où ça se trouve… 😉
Continuer la lecture Voyage, voyage: le château de Laàs (Pays Basque)

Les murmures des murs (5)

Alors, avez-vous, comme moi, posé des yeux curieux sur les murs qui vous entourent? smiley

J’ai remarqué qu’à certains endroits on trouve sur les murs des pavés décorés. Certains ont un rôle d’information mais les autres décorent, tout simplement…comme les deux extrêmes ci-dessous photographiés à Barcelone.

Et puis bien sûr on retrouve des murs décorés avec plus ou moins de soin, embellis par des artistes de passage, talentueux ou moins…mais c’est toujours un plaisir pour moi de débusquer ces traces de dessinateurs, en général, inconnus …

Celui-ci a été réalisé par un vrai artiste dont le résultat en trompe l’œil est impressionnant!

Ce dernier mur peint donne une touche plus fantaisiste à une maison vraisemblablement ancienne, les échauguettes n’étant plus très d’actualité dans la construction contemporaine. Les couleurs sont toutefois assez sobres pour garder une certaine classe à l’ensemble.

Continuer la lecture Les murmures des murs (5)

Voyage, voyage: le château de Blois (Loire)

Il y a quelque temps, nous sommes allés visiter Villandry et ses magnifiques jardins.

Au programme de ce jour, un autre château de la Loire, le château de Blois.

La première chose que nous voyons est le grand escalier en haut duquel se trouve une statue de Denis Papin, natif de Blois.

La Diane d’Anna Hyatt Huntington, à côté du château

 

Ci-dessous, quelques vues des jardins jouxtant le château

Grotte d’améthyste

Place du château

Vestige de la basse cour de la forteresse médiévale, l’avant cour du château est petit à petit occupée par des hôtels particuliers à la Renaissance (présence de la cour et de l’administration royale qu’il faut nourrir et loger). Aujourd’hui, on y trouve l’office de tourisme de Blois-Chambord, des restaurants ou encore un jardin, situé à l’emplacement de l’église Saint-Sauveur, détruite au 18esiècle. Face au château se trouve la Maison de la Magie, musée et théâtre de magie dédiée à la mémoire de Jean-Eugène Robert-Houdin, né à Blois et sans doute le plus célèbre magicien du 19e siècle.(source)

Statue équestre de Louis XII sous laquelle se trouve le porc-épic, symbole du roi dont la devise était « Qui s’y frotte s’y pique »

Le symbole du roi est présent à différents endroits du château de Blois
L’aile classique Gaston d’Orléans (1635-1638)
L’escalier dit « escalier François 1er », en forme de F
L’aile renaissance de François 1er (1515-1518)
L’aile gothique de Louis XII (1498-1500)

 

Ci-dessous, quelques vues de l’intérieur

Scène de chasse
Un meuble sculpté avec savoir-faire

Des vitraux de symboles héraldiques: à gauche, l’hermine de la Princesse Claude, fille de Louis XII et à droite, le porc-épic de Louis XII.

L’église Saint-Nicolas

 

A bientôt pour d’autres découvertes…

Continuer la lecture Voyage, voyage: le château de Blois (Loire)

Voyage, voyage: l’île de Beauté (5)Porto Vecchio

La troisième commune de l’île de Beauté est Porto-Vecchio. C’est là que je vous emmène aujourd’hui même si ce n’est pas du tout ma ville préférée de Corse: beaucoup trop touristique à mon goût, touristique dans le mauvais sens du terme bien sûr…

Un peu d’histoire

C’est sur un vaste rocher d’immenses porphyres roses que les sénateurs de Gènes proposèrent en 1539 à l’Office de San Giorgio, richissime banque génoise, d’élever une forteresse permettant la mise en valeur de la plaine et l’exportation de denrées vers leur propre cité.

Ainsi naît la Citadelle de Porto-Vecchio. Malgré un golfe large et un arrière pays fertile, l’endroit n’en demeure pas moins une très forte aire de paludisme et un vrai nid de pirates barbaresques.

De 1540 à 1589, la citadelle a été trois fois détruite puis reconstruite. La République de Gênes finit par céder l’île à la France en 1768.

Un an plus tard, les troupes du Roi Louis XV prennent possession du « Bastion de France » ainsi rebaptisé et s’installent sur un espace fortifié de 3 hectares.(source)

 

L’église Saint-Jean-Baptiste, place de la République
Détail
Intérieur

Les fortifications: le Bastion de France

Pour en apprendre davantage sur la citadelle de Porto-Vecchio, c’est par ici

La porte génoise

Tortue sauvage corse

Le cimetière de Porto-Vecchio
Insectes corses au repos 😉

Notre prochaine escale corse aura lieu dans un endroit qui m’a fortement impressionnée et surtout qui m’a beaucoup plu: les Aiguilles de Bavella.

Un peu de patience…

Continuer la lecture Voyage, voyage: l’île de Beauté (5)Porto Vecchio

Une crise de paréidolie

Cette fois ça y est, ça me reprend et il n’y a pas encore de vaccin! Si vous ignorez de quoi je parle, l’explication se trouve ici. Bon, je crois que ce n’est pas trop grave quand même exhorbité

Je vous dépose mes photos évocatrices en espérant ne pas être seule à y voir…des choses…

Je vous laisse trouver ce que moi j’y ai vu, il faut parfois prendre du recul par rapport à l’écran 😉

Et vous, dites-moi, y voyez-vous aussi des personnages, des visages, des animaux?

Continuer la lecture Une crise de paréidolie

Voyage, voyage:Pays Basque (7) Fontarabie (Espagne)

Nous continuons aujourd’hui notre découverte des villes frontalières du Pays Basque en allant visiter Fontarabie.

Il est très facile et agréable, au départ d’Hendaye, de prendre la navette fluviale qui, pour une somme modique, vous emmène directement à Fontarabie dont on devine les reliefs ci-dessus.

Située à l’embouchure de la Bidassoa, Fontarabie (Hondarribia) est une ville de longue tradition maritime et touristique de la côte de Guipúzcoa. 

Selon la légende, Fontarabie fut fondée par le roi wisigoth Reccared au VIe siècle ap. J.-C. Le nom de cette ville apparaît pour la première fois dans la charte de ville («carta-puebla») que le roi navarrais Sanche le Sage accorda à St-Sébastien en 1150. C’est aussi au Moyen Âge que Fontarabie reçut de la couronne de Castille le « fuero » de St-Sébastien.La ville subit plusieurs sièges au cours de son histoire, le plus célèbre ayant eu lieu au XVIIe siècle. Sa condition de place forte dans l’estuaire de la Bidassoa est à l’origine de ses imposants remparts entourant la ville. Leur bon état de conservation a valu à la ville d’être classée Monument historique et artistique.(source)

En bord de mer, vous trouverez le quartier de La Marina qui est certainement le plus ancien de la ville et offre l’ambiance la plus populaire de Fontarabie. Ses rues sont jalonnées de maisons de pêcheurs colorées typiques.

Nobles, soldats, clergé et commerçants partageaient un même espace restreint

La place d’armes se trouve dans la partie haute de la ville. 

Sur celle-ci se dresse le château de l’empereur Charles Quint, forteresse en pierre reconvertie aujourd’hui en Parador.

Ci-dessous vous pouvez voir l’entrée et l’intérieur du Parador. Je vous conseille d’aller y prendre un café, ça vaut franchement le détour 😉.

La vieille ville fortifiée a été classé Monument historique et artistique. Les rues pavées sont jalonnées de nombreuses maisons blasonnées et de palais.

En franchissant la Porte de Santa María, située sur le pan sud des remparts, vous accéderez à l’une des rues les plus fréquentées : la Calle Mayor où se trouve l’hôtel de ville.

Le hall de l’hôtel de ville

La ville d’Hondarribia (Fontarabie en basque) est entourée d’une muraille, protégée par six bastions. L’entrée à la ville s’effectue par deux portes, Santa María et San Nicolás.

Ci-dessus on voit la sculpture « Hatxeroa » qui mesure  2,5 mètres et pèse  400 kg.

Voilà, j’espère que la découverte de Fontarabie vous aura plu autant qu’à nous…

Le Pays Basque, même si on y va depuis longtemps, trouve chaque fois de quoi nous étonner davantage, c’est vraiment une région très riche à parcourir et où certains endroits ne sont pas encore bondés de touristes, en tout cas un peu hors saison.

Continuer la lecture Voyage, voyage:Pays Basque (7) Fontarabie (Espagne)

Histoire cycladique

Est-ce l’arrivée de l’automne et l’envie de fuir la morosité, je ne sais pas mais aujourd’hui j’ai envie de décon…euh de m’amuser un peu.

Je viens de rentrer d’une semaine idyllique dans un endroit bleu et blanc, l’autre pays du moulin. Vous ne voyez pas? Bon, je vous aide un peu à la manière de Rotpier mais bien plus modestement que lui

Bon, peu importe si vous ne voyez pas où c’est, j’ai rapporté des dizaines de photos que je partagerai prochainement mais ce n’est pas le sujet du jour.

J’ai photographié sur le vif des enseignes, des messages ou des écritures et, plutôt que de les laisser dormir dans un dossier inutile, j’ai eu l’idée d’essayer d’en faire une histoire en images.

Bon, je me lance, l’exercice vaut ce qu’il vaut mais si vous avez d’autres suggestions au départ de mes photos, ça m’intéresse.

Je me baladais, le nez en l’air comme d’habitude quand j’ai rencontré ce bon viveur…

Je me suis demandé quel genre d’homme c’était quand j’ai vu ce message

Bizarre quand même non ce bon viveur qui « nick the grill » . A ce stade, j’avais juste une envie, lui demander

C’est vrai quoi, demander « are you happy » « au p’tit con » semblait la seule chose à faire…

Il me répond qu’il ne sait pas trop. Pour le réconforter je lui propose d’aller manger un bout ensemble. Il accepte mais affirme en bavant qu’il ne veut surtout pas aller au fast-food.

Je sentais que ça partait en

J’avais beau lui dire 

Il ne voulait rien savoir!

Je lui ai alors proposé de louer un chat, il paraît que ça déstresse bien et c’est pas cher, je pensais que ça ne pouvait que lui faire du bien…

Il m’a dit, et pourquoi pas un bunny?

Il commençait à m’énerver ce bon viveur, c’est là que j’en ai eu assez, que je lui ai dit: j’étouffe,  je vais prendre l’

Voyant que je le plantais là, il m’a saluée avec un étonnant

 

Finalement, ce fut une brève rencontre plutôt marrante, ça sert aussi à ça les vacances smiley

 

Continuer la lecture Histoire cycladique

Voyage, voyage:Pays Basque (6), Bera de Bidasoa (Espagne)

Puisque nous sommes allés voir de l’autre côté de la frontière avec l’Espagne, continuons notre découverte en allant voir à quoi ressemble la petite ville de Bera (ou Vera) de Bidasoa

C’est assez pimpant. C’est très joli, coloré et paisible.

Les maisons sont en général bien fleuries et ont souvent des blasons sur leurs façades.

Ils ont le sens du détail dans leurs poignées de porte!

Des ponts anciens ou pas…

Voilà, ici se termine cette petite découverte. Le lieu est plaisant à découvrir, pas loin de la frontière, c’est mignon, à voir une fois, mais on n’y a pas passé beaucoup de temps…les activités y étant assez réduites.

Il semblerait que nous ayons raté le très bel hôtel de ville décoré, on repassera peut-être un jour par Bera et on le verra alors… 😉

Continuer la lecture Voyage, voyage:Pays Basque (6), Bera de Bidasoa (Espagne)

Le petit coin (2)

J’ai posté beaucoup d’articles de voyage ces derniers temps mais quand on voyage beaucoup on est confronté à des réalités parfois bien différentes de celles auxquelles on est habitué. Il y a tout juste 2 mois j’avais posté un article sur les commodités. Vous avez oublié? pas de soucis, c’est par là t9722

Comme c’est un sujet récurent pour nous tous (si on excepte les constipés chroniques évidemment)  j’ai décidé de partager mes récentes découvertes sur le sujet en espérant ne pas tomber dans…le trivial. Et si ça ne vous intéresse pas, c’est pas de pot pour vous, si j’ose dire…😂

Bon, là c’est clair c’était bien avant l’époque moderne. A gauche c’était convivial et en groupe et à droite (avant qu’on place la plaque de plexi pour ménager les visiteurs) ça tombait directement dans les douves, tant pis pour celui qui s’était égaré dessous…

Là, c’est la première fois que j’ai pu lire du grec dans le texte!

Beaucoup mieux que là, même si j’ai compris quand même 😉

(il est écrit « gynaikon », femmes)

Là j’ai bien compris aussi mais comme je suis une femme je ne me suis pas sentie concernée, mais j’ai su me (re)tenir  (parce qu’en plus ils filment! )

Là, je pense qu’il y en a qui se vantent un peu 😊

Ici je ne sais pas ce que ça vaut du point de vue hygiénique mais c’est sûr, ces tinettes portables doivent être confortables aux fesses!

Il y a vraiment des cons qui jettent tout ça dans les toilettes?

Alors que d’autres ont vraiment très, très peur qu’on y jette ce qu’on a l’habitude d’y jeter?

Dans le ferry, c’est pratique, on gagne un temps fou en faisant tout en même temps, enfin, si on veut 😉 !

Philippe Geluck sur son appli nous met en garde…Faut faire gaffe 😉

Et tant qu’on est dans l’humour je vous fais (re)découvrir cette publicité plutôt bien torchée comme on dit…

Et pour terminer sur une bonne impression, quoi de mieux qu’une note poétique? Comme quoi, le sujet concerne vraiment tout le monde, il n’y a pas de quoi être gêné d’en parler un peu…

Continuer la lecture Le petit coin (2)

Voyage, voyage: le Pays Basque (5): Urdax (frontière espagnole)

Quand on est dans les Pyrénées atlantiques il est toujours tentant d’aller voir de l’autre côté de la frontière avec l’Espagne si l’herbe n’y est pas encore plus verte. C’est pourquoi nous nous sommes rendus pour la première fois à Urdax.

Le village témoigne d’un riche patrimoine culturel. Dans le quartier d’Alkerdi, on peut ainsi visiter les magnifiques Grottes d’Ikaburu située à Urdazubi ou encore le Monastère de San Salvador qui été fondé au ixe siècle par l’Ordre des Prémontrés. Leurs abbés possédaient des voix et votaient dans les Cortes de Navarre. Ce sont eux qui fondèrent les villages de Zugarramurdi et d’Ainhoa. On trouve également dans ce village d’Urdazubi, l’ermitage de San Esteban. De plus, on observe une architecture originale : les maisons sont vantées, avec des boucliers, des bras, dont certains ont appartenu à des indiens d’Amérique. (source)

Séparé de la vallée du Baztan par le col d’Otsondo, le village d’Urdazubi est situé à la frontière française. Plusieurs ponts médiévaux en pierre sont jetés sur la rivière Ugarana qui traverse la commune.

Monastère de San Salvador
La partie église

Fontaine et maison Indianoa Baita

On peut dire que leurs clôtures sont résistantes!
Plus résistantes même que certaines maisons…
Nous hésitons un peu avant de choisir un resto mais finalement nous allons chez Niko, sans regrets, nous y avons très bien mangé.
Nous y avons même très bien bu, le vin compris dans le menu est très agréable

L’endroit est plaisant à découvrir en passant et je le recommande mais il est, à mon avis, inutile d’y consacrer plus d’un jour. Ceci dit, il est plus agréable de manger là que dans les « ventas » agglutinées le long de la frontière.

Continuer la lecture Voyage, voyage: le Pays Basque (5): Urdax (frontière espagnole)