Le château de Beloeil (2)

Si vous me suivez depuis un moment, vous vous souvenez peut-être que je vous avais emmenés voir le château de Beloeil en décembre 2016? Je vous rappelle également que ce château est communément appelé « le Versailles belge » même si je ne vois pas pourquoi il faudrait le définir par rapport à un autre château tant chacun a ses spécificités et son histoire propre…

A cette époque, seul l’extérieur était visible mais je m’étais bien promis d’y retourner. Quelle plus belle occasion d’aller visiter l’intérieur et le parc de ce château qu’au moment de l’exposition annuelle d’amaryllis?

Suivez-moi et ouvrez grand vos yeux et vos narines, le décor est princier et le parfum discret et raffiné.

La visite guidée en photos, c’est ici que ça commence…

Et si vous voulez en savoir davantage sur l’amaryllis, je vous invite à vous rendre ici.

J’espère que la visite vous a plu. N’oubliez pas le guide, pensez à  laisser un commentaire 

Continuer la lecture

Voyage, voyage: Santorin (6/6)

Nous voilà arrivés au terme de ce séjour de rêve sur l’île de Santorin.
Nous terminons par une visite culturelle sur le site des ruines de l’ancien Thira/Théra.


L’ancienne Thera est une ville et une capitale sur une crête de la montagne, à 360 m de Messa Vouno, à Santorin.
Elle a été nommée d’après le souverain mythique de l’île, Theras, et a été habitée depuis le 9ème siècle avant JC jusqu’à 726 après JC.
La ville ancienne était composée d’une rue de près de 800 m de long et particulièrement large pour son temps s’étendant dans une direction sud-est et contenant plusieurs bâtiments imposants. Un petit cul-de-sac se ramifie à angle droit et à son terme, au sommet de la montagne, était le siège d’une garnison stationnée dans la ville. Après environ 200 mètres de rue, la ville se développe pour couvrir une superficie d’environ 100 x 100 mètres sur un plateau exposé au-dessus de la côte rocheuse. Les zones résidentielles sont regroupées autour d’une agora qui se trouve en face d’un théâtre intégré dans la pente inférieure. Séparé et face à la mer à l’extrémité orientale du plateau il y a une petite région sacrée avec des terrains de temples et des installations publiques. Tous les bâtiments sont construits avec le calcaire local de la montagne elle-même. Le bois était rare dans l’île et rarement utilisé pour construire.(source)

Comme d’habitude sur cette île, nous devons monter pour accéder à ce site. Heureusement, une bonne partie se fait en voiture parce que, arrivé sur place, il faut encore monter et descendre. Il faut de bonnes chaussures de marche et de bons genoux pour visiter Santorin 

Quelques photos de la visite du site

L’aigle de Zeus, gravé dans la pierre

Le théâtre

J’ai trouvé ce site très bien fait par un professeur que j’arrive pas à contacter. J’espère, s’il passe par hasard par ici, qu’il ne prendra pas ombrage du lien que j’ai déposé mais prendra cela comme une reconnaissance de la qualité de son article … 

Avant de quitter l’île, je vous propose encore trois photos d’un endroit qui m’a particulièrement touchée car je n’avais jamais rien vu de tel: Monolithos. Malgré le caractère volcanique de l’île c’est une plage de sable fin plutôt tranquille en septembre. Ce n’est pas le côté plage qui me séduit mais l’arrière-plan avec ses parois de sable très hautes comme déchiquetées par le vent…

Nous terminons ici notre visite de cette merveilleuse île où les couleurs n’ont de cesse de nous rappeler celles  du drapeau grec.

Continuer la lecture

Un grand bonheur!

Je suis un peu moins présente ces derniers temps mais j’ai une excellente raison à cela: c’est un petit d’homme de 51 cm et presque 3,5 kg, mon deuxième petit-fils qui a vu le jour hier.

 

Je suis toujours fascinée par le miracle de la vie, je trouve qu’il n’y a rien de plus magique qu’une naissance…

Je respecte son droit à l’image et ne vous le montrerai pas mais vous pouvez me croire sur parole, je suis très objective: c’est le plus beau bébé du monde évidemment…

A bientôt 

Photo(double)nanie

Continuer la lecture

Voyage, voyage: l’Ardèche (4), Vinezac

Vinezac, village d’origine médiévale, a obtenu le label « Village de caractère » en 2001. Son nom proviendrait de son activité principale: la fabrication du vin. Il fait bon s’y promener dans les rues anciennes en vieux pavés tout en passant sous les nombreuses arcades.

 

L’histoire du village, de la préhistoire à nos jours, vous est proposée ici.

Ci-dessus, Vinezac vu de plus loin 

Il y a vraiment de chouettes rochers dans le coin…

Nous quittons Vinezac mais il reste encore pas mal de villes et villages ardéchois aussi charmants que je vous ferai découvrir bientôt.

 

Continuer la lecture

Voyage, voyage: Santorin (5/6)

Il est impensable de séjourner à Santorin sans faire au moins une fois l’excursion en bateau dans la caldeira pour aller marcher sur le volcan.

(Source)

L’histoire du volcan de Santorin

L’île de Santorin, nommée Stroggylé dans le passé (la Ronde en grec), résulte en fait d’une longue et intense activité volcanique. En effet, pendant plusieurs millions d’années, des centaines d’éruptions eurent lieu, et crachèrent cendre et lave. Une ultime explosion, il y a 3600 ans fit éclater l’île, ne laissant plus apparaître sur la surface de l’eau que Santorin telle qu’on la connait actuellement : l’île principale de Thira (ou Santorin), et les deux îlots de Therassia et Aspronissi.
Puis au fur et à mesure du temps et de l’activité tellurique, se formèrent deux autres îlots : Palea et Nea Kameni.
Une des dernières grandes éruptions eut lieu en 1925 : un chapelet de cratères s’ouvrit  (cratères de Daphni), et plus de 100 millions de m3 de lave en sortit. C’est aujourd’hui l’un des moments les plus forts de la visite de Kameni.
D’autres éruptions, plus petites, eurent lieux jusqu’en 1950, mais depuis seules des fumerolles de gaz et les vapeurs qui jaillissent a 93ºC sur l’ile de Kameni laissent apparaître son activité.(source)

Après une longue descente des escaliers, à pied pour les courageux, sur une mule pour les aventuriers et en téléphérique pour les autres, on prend le bateau au port de Fira.

La vue depuis le bateau est magnifique! On voit bien toutes les maisons blanches construites tout en haut des roches. 

Après environ 40 minutes de navigation on accoste sur le volcan.

A ce moment on suit le chemin jusqu’en haut et là chacun va voir les coins qui l’attirent.

 

Sur la photo ci-dessous, on voit bien le tracé en zig-zag du chemin qui mène de la ville au port…et qu’il faudra remonter à l’arrivée 

Le rendez-vous est fixé au bateau pour aller un peu plus loin là où ceux qui le souhaitent peuvent nager dans les eaux chaudes qui sentent légèrement le soufre tandis que les roches sont de couleur jaune-orange.

Il est temps ensuite de penser à se sustenter dans un des nombreux endroits installés près de l’eau.

L’endroit est tout à fait charmant, on s’y sent vraiment bien 

Les chats futés vont boire l’eau douce du bac à condensation du comptoir frigo

Il paraît que le meilleur resto se trouve plus haut mais la chaleur et les dénivelés déjà dans les genoux, ainsi que le délai relativement court avant de remonter sur le bateau, font que personne ne s’y risque, ce qui se comprend quand on voit le chemin d’accès sur la photo ci-dessous!

Après avoir très bien mangé, il est temps de remonter à bord pour rentrer au port après cette belle excursion.
Sur la vue ci-dessous, on voit bien les roches rougeâtres sur lesquelles on a construit les villes de Santorin.


Comme nous sommes courageux mais pas téméraires, nous prenons le téléphérique (à gauche sur la photo) pour remonter vers la ville. C’est drôlement plus rapide qu’à pied, surtout que nous avons déjà mis presque 3/4 d’heure pour descendre…

Ce fut encore une bien belle journée, la pénultième, sur cette île paradisiaque.

A bientôt pour le récit de notre dernière journée à Santorin 

Continuer la lecture

Voyage, voyage: l’Ardèche (3), Montréal

Pour faire plaisir à Géhem, et j’espère aux autres visiteurs également, je vous entraîne à Montréal. Nous avons déjà été ensemble à Montréal au Québec mais cette fois nous allons visiter l’ardéchois dont vous pouvez consulter l’histoire si le coeur (fidèle, en souvenir d’Ardéchois, coeur fidèle) vous en dit…

Perché sur les crêtes du Mons Régalis (le mont royal) et dominant Largentière, Montréal, dans le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche, est un petit village médiéval aux maisons bâties en moellons de grès.(source)

Je vous invite à cliquer juste ici pour voir la présentation de mes photos. N’hésitez pas à commenter ou à donner votre ressenti sur « l’émolytic »   en bas à droite de l’écran.

pour la suite et

à tou(te)s

Continuer la lecture

Voyage, voyage: Santorin (4/6)

Nous continuons à parcourir les petits villages typiques de Santorin. C’est vrai qu’ils se ressemblent beaucoup entre eux mais j’ai adoré me perdre dans leurs rues entremêlées parmi les constructions qui semblent l’être tout autant. J’ai vraiment apprécié les maisons blanches et les nombreuses églises aux toits bleus, mes couleurs préférées. Et même si tout ça fait terriblement cliché, les moments passés sur cette île sont à ranger dans ma boîte aux souvenirs, du côté des plus beaux, esthétiquement parlant. Ces villages paraissent tellement « propres » et ceux qui sont ignorés par la masse de touristes n’en sont que plus précieux.

Pyrgos Kallisti (à 8 km au SE de Fira) est le village le plus élevé de l’île d’où l’ on peut voir la quasi totalité de Santorin. Il n’y a qu’environ 700 habitants dans cet endroit superbe, calme et pittoresque qui est également un repère d’artistes.

Au Sud de l’île, entre la plage de Périssa et Pyrgos, la vieille ville typique d’Emborio mérite un coup d’œil. Emborio vient du latin emporium qui signifie marché, commerce,… et date de l’époque où le village était un important comptoir à marchandises. Les ruelles très étroites forment un beau labyrinthe où on se laisse volontiers flâner au gré du vent…

Les photos de ces deux villages se trouvent ci-dessous, à votre tour de vous y perdre aussi, vous verrez, c’est agréable et charmant.

D’abord un petit arrêt pour profiter de la douceur de l’air marin et se rafraîchir au calme, seuls au monde ou presque…avant d’aller explorer les villages tout en montées…

Même les coussins des chats ne détonnent pas dans le décor!

Les mules servent au transport de toutes sortes de choses. Il faut dire qu’elles seules peuvent se déplacer facilement dans les ruelles étroites et dénivelées.

Et si vous en voulez encore, n’oubliez pas vos lunettes de soleil et plongez, ci-dessous, dans la vidéo que j’ai trouvée sur internet 

Continuer la lecture

Voyage, voyage: l’Ardèche (2), Aubenas

C’est sans crier gare, et pour cause, que nous partons à la découverte des jolis villages ardéchois.
En effet, l’Ardèche a comme particularité d’être le seul département français où on ne trouve pas de gare de voyageurs

Aubenas domine la vallée de la rivière Ardèche, celle-là même qui a donné son nom au département. Difficile de rater le très beau château de Montlaur et en particulier son toit remarquable.

Les Maubec de Montlaur ont complété  l’embellissement du château de 1441 à 1551 par la  tour-escalier ci-dessous (source).

Ci-dessous la façade de l’église Saint-Laurent d’Aubenas.

Nous admirons ensuite, sur la place du château, une partie de la façade de la maison Delichères dite  maison aux gargouilles.

J’aime beaucoup les échauguettes en général et je trouve que celle-ci met particulièrement bien en valeur le très beau paysage en contrebas.
Rappel: le mot échauguette viendrait de l’occitan eschaugar (« veiller » ou « surveiller ») (source).

Ci-dessous nous apercevons le dôme  St-Benoît, ancienne chapelle des bénédictines (17 e-18siècle), de forme hexagonale. Il abrite le mausolée du maréchal et de la maréchale d’Ornano (source).

Il ne faisait pourtant pas un froid de canard, ce jour-là, sur la place du château 

A bientôt pour la suite de notre découverte de l’Ardèche.

Continuer la lecture

Voyage, voyage: Santorin (3/6)

Nous poursuivons notre découverte de cette île paradisiaque en allant prendre l’ambiance du petit village mignon tout plein de Finikia.
Ce village, bâti en amphithéâtre face à la mer, est, comme Akrotiri, peu touristique si l’on considère le mauvais sens du terme. C’est à dire qu’il n’est pas envahi par une foule bigarrée et peu respectueuse des autres et moi je trouve ça vachement chouette!
Nous empruntons la petite route interdite aux voitures et nous perdons avec délice dans le labyrinthe des ruelles qui rivalisent de beauté. J’ai envie de toutes les photographier. Elles sont à la fois similaires et différentes… un vrai bonheur cet endroit.

Continuer la lecture

C’est reparti pour une crise!

Pour certains le printemps est synonyme du retour des allergies mais pour moi, quelle que soit la saison, je fais des crises subites de paréidolie ! Là où il n’y a rien pour les gens normalement constitués, pour moi il y a des formes, des visages, des personnages,…

Mais après tout, si ça m’amuse et même si c’est contagieux, où est le problème?  La vie est trop courte pour qu’on ne s’amuse pas de petits riens qui feront mieux ressortir les grands bonheurs 

Je vous livre donc avec plaisir mes derniers délires…

Voyez-vous le dinosaure devant cette maison?

Et cette grosse tête torturée, vous la devinez?

Cette vilaine sorcière au menton en galoche, aux grands yeux enfoncés et au long nez m’a longtemps narguée dans la haie pendant que je déjeunais dans la cuisine…

Je me suis récemment rendu compte que ce détecteur de présence dans le dressing pleurait de rire à chaque fois qu’il me voyait apparaître…

De l’enduit pour lisser des imperfections au sol et paf! involontairement apparaît une tête de canard, c’est dingue non?

Ici je vois des profils de visages…

Un serpent? Le monstre du Loch Ness?

Les doigts de pied en éventail…

Je terminerai par ce « visage » souriant photographié au gsm à travers le pare-brise. non, ce n’est pas moi qui conduisais 

Continuer la lecture
Fermer le menu