Lendemain de Saint-Valentin

Vous me connaissez, je fais rarement les choses comme tout le monde 😁

C’est donc à dessein que j’ai omis de parler de cette fête bien trop commerciale qui permet à celles et ceux qui n’ont rien à dire d’offrir un présent, petit ou gros, à l’élu(e) de leur coeur.

Il y a longtemps que j’ai compris que l’amour, quel qu’il soit, ne se prouve pas en achetant des choses à offrir (il suffit pour cela d’avoir de l’argent) mais en multipliant les petites attentions, à bon escient, au fil du temps.

Et comme j’aime bien aussi rigoler, je partage cette courte vidéo afin que nous riions ensemble.

Continuer la lecture

Du côté de chez Ma

Le samedi on cherche des photos pour illustrer le mot proposé par Ma chaque semaine.

Cette fois, c’est le mot porte qui nous est suggéré.

Si vous fréquentez régulièrement mon blog vous savez que mon oeil aguerri traque tout ce qui est joli, ou à tout le moins original et décoré, partout où je vais. Je photographie ainsi les girouettes, les enseignes,… et les portes que j’estime « remarquables ». Je vous en propose quelques-unes découvertes lors de mes balades ici et là.

Je vous l’ai montrée récemment dans mon article sur Amersfoort, la porte de Koppen.

Mais j’ai envie de vous en montrer d’autres, même si elles sont plus « classiques » dans leur usage.

Les très colorées

Le jour et la nuit

Les personnages

J’en ai encore quelques-unes à partager prochainement et, si vous passez me rendre visite, elles vous seront ouvertes mais, en attendant, n’hésitez pas à passer la porte chez Ma 😊

Bon week-end à tout le monde.

Continuer la lecture

Voyage, voyage: Amersfoort et le Musée Mondrian (NL)

A une vingtaine de kilomètres au N-E d’Utrecht, Amersfoort s’est développée très tôt (12ème siècle) à l’abri d’une forteresse.

Avec ses grandes places animées à toute heure, ses vieilles rues commerçantes et son vaste marché, la ville natale de Mondrian est une cité attachante, qui a choisi un rocher pour étendard, symbole d’autodérision*! Portes médiévales, ceintures de canaux noyés dans la verdure, églises gothiques et maisons patriciennes, le coeur historique d’Amersfoort est une invitation à la déambulation.(source)

*: En 1663, Everard Meyster, aristocrate un peu excentrique, lança un jour le pari qu’il parviendrait à convaincre les habitants de Amersfoort de rouler un rocher de 9 tonnes, le Kei, à l’intérieur des murs de la ville. Avec beaucoup d’enthousiasme et avec l’aide de beaucoup de bière et de bretzels frais, 400 personnes d’Amersfoort ont relevé le défi.

Je vais bien sûr vous emmener à ma suite dans le coeur de cette ville agréable mais également évoquer son enfant le plus célèbre, le peintre Piet Mondrian (1872-1944) dont les couleurs de prédilection sont bien représentées ci-dessous.

Vous connaissez la chanson maintenant, pour voir le montage de mes photos, il suffit de cliquer

Ah, au fait, les Pays-Bas ne veulent plus être appelés Hollande!

C’est la résolution des Pays-Bas pour la nouvelle année : ne plus être appelés « Hollande ». En effet, les ministères, les ambassades, les entreprises, les universités et les institutions du pays pourront seulement utiliser « Pays-Bas » désormais. Le pays a également créé un nouveau logo pour le représenter, un NL en forme de tulipe.

Ah, au fait, les Pays-Bas ne veulent plus être appelés Hollande!

C’est la résolution des Pays-Bas pour la nouvelle année : ne plus être appelés « Hollande ». En effet, les ministères, les ambassades, les entreprises, les universités et les institutions du pays pourront seulement utiliser « Pays-Bas » désormais. Le pays a également créé un nouveau logo pour le représenter, un NL en forme de tulipe.
En effet, « Hollande » désigne seulement deux provinces du pays : la Hollande septentrionale où se trouve Amsterdam et la Hollande méridionale qui englobe notamment Rotterdam et La Haye. C’est le cœur politique et économique du pays, mais aussi la région la plus touristique. L’objectif est de faire découvrir aux touristes le reste des Pays-Bas.
Mais il reste un hic toutefois : le site de l’office de tourisme a pour nom holland.com ! (source)

A bon entendeur…

Continuer la lecture

Brick a book 359 ✍🏻

Le lundi c’est atelier d’écriture avec Alexandra du blog Brick a book.

Le principe? Une photo différente nous est proposée chaque semaine, avec ou sans contraintes additionnelles, et nous laissons courir notre imagination pour écrire une histoire qui en découle.

©Karl Fredrickson

Voici ce qui m’a été inspiré cette semaine:

J’étais entrée dans cette église comme il m’arrive régulièrement de le faire en vacances. J’aime pénétrer dans ces enveloppes feutrées où les mots se chuchotent et les pas se font glissants.

Oh je n’ai rien d’une grenouille de bénitier, loin de là, mais j’aime ces endroits souvent solennels et grandioses. Peu m’importe d’ailleurs à quelle religion est consacré l’édifice si l’ambiance générale me plaît dès l’entrée. Les églises protestantes ont ma préférence pour leur côté dépouillé tandis que les orthodoxes m’étouffent un peu par leurs surcharges d’icônes dorées.

Je m’étais assise, machinalement, sur un banc inconfortable, seule. J’aimais la douce clarté diffusée par les luminaires ajourés qui pendaient du plafond mais ce qui m’intéressait le plus était le vitrail géant face à moi. Mon esprit s’évadait et je me demandais combien d’heures de travail méticuleux et de patience avait demandées cette magnifique réalisation multicolore. Depuis que j’avais lu « Les piliers de la terre« , je ne regardais jamais plus une église distraitement mais j’éprouvais toujours  respect et admiration pour ses bâtisseurs.

Soudain, le silence éclata sous le souffle de l’harmonium! J’étais tellement plongée dans mes pensées, somnolant presque, que je n’avais pas entendu la porte s’ouvrir derrière moi. La musique emplissait à présent l’espace, le rendant joyeux, comme s’il venait de s’éveiller en sursaut . Je ressentais moi aussi cette allégresse malgré quelques notes discordantes. Je me laissais porter par la musique et mes rêveries prirent une autre direction, me ramenant à mon adolescence et mes chansons préférées.

Je compris qu’en poussant cette porte, j’avais rencontré, sans le voir, « l’enfant des cathédrales »! Et subitement j’étais redevenue l’adolescente qui rêvait de rencontrer son chanteur préféré.

L’arrêt de la musique me laissa un peu étourdie, reprenant pied dans la réalité.

Je me levai et me dirigeai vers la sortie, laissant glisser, sur le dossier du banc, mon manteau de rêves…

Au cas où, la chanson évoquée est celle ci-dessous.

Comme d’habitude, je vous invite à aller lire les autres textes  inspirés par cette photo sur Brick a book.

Continuer la lecture

Du côté de chez Ma

Le samedi on joue à illustrer en photo(s) le mot proposé par Ma sur son blog.

Aujourd’hui le mot est grain(s).

J’ai réfléchi, pensé à plusieurs sortes de grains, même mon grain de folie 😂 et les nombreux grains qui nous arrosent bien trop souvent en Belgique mais sans être satisfaite.

Et puis, lasse de tourner en rond comme le moulin à café de mon arrière-grand-mère, j’ai tranché et choisi de faire simple. Ce sera donc du noir et blanc chez moi aujourd’hui.

Je vous propose de voyager entre les grains de sable noirs (volcaniques) de la plage de Vik (Islande) et les grains de sel de l’île de Ré.

Je me réjouis d’aller en juin prochain revoir cette belle plage de Vik mais en attendant l’été, je vous propose d’aller chez Ma voir les photos des autres participant(e)s au défi et je vous souhaite un excellent week-end.

Continuer la lecture

Invitations à entrer

Ça fait un moment déjà que je n’ai plus partagé d’enseignes ayant attiré mon regard.

Réjouissez-vous braves gens, c’est aujourd’hui que ça arrive 🤩

Vous voyez le bouton ci-dessous? Un petit clic et vous verrez mes trouvailles. Mille excuses si certaines ont déjà été partagées par le passé, je viens seulement de mettre de l’ordre dans toutes ces photos et ne suis pas à l’abri d’une distraction 😏.

Vous êtes quand même gâtés, vous ne devez faire que clic après que j’aie fait clic clac

Continuer la lecture

Voyage, voyage: Naarden (NL)

La ville de Naarden, en Hollande septentrionale, est une des cités fortifiées les mieux conservées d’Europe. Ses fortifications en étoile sont impressionnantes et font partie de la Nieuwe Hollandse Waterlinie (Nouvelle Ligne d’eau néerlandaise): ligne de défense militaire établie comme anneau de protection. Il s’agissait de la principale ligne de défense néerlandaise de 1815 jusqu’en 1940. Les Néerlandais ont ainsi fait de leur ennemi perpétuel, l’eau, un allié de poids.

L’élément principal de défense de la nouvelle ligne d’eau néerlandaise était, comme son nom l’indique, l’eau. Les terres étaient volontairement inondées en temps de guerre pour empêcher l’avancée de l’ennemi. Une couche d’eau de seulement 40 cm de profondeur suffisait à ralentir l’avancée terrestre des soldats, véhicules et chevaux. Par ailleurs, elle n’était pas suffisamment profonde pour naviguer en bateau. En 1870, la ligne d’eau pouvait être inondée en trois semaines grâce à un système ingénieux composé de vannes, de digues et de canaux. (source)

La photo aérienne ci-dessous vous montre la forme assez particulière des fortifications.

Source

Passons maintenant à la découverte de la ville à travers mes photos personnelles. Ce sera possible si vous cliquez juste

J’espère vraiment que la découverte de cet endroit étonnant vous a plu et je vous dis à bientôt pour d’autres découvertes étonnantes de contrées pas si lointaines qu’on le pense.

Continuer la lecture

Brick a book 358 ✍🏻

Pas de contrainte en ce lundi mais seulement la photo ci-dessous comme déclencheur d’écriture du blog Brick a book.

©MHL/CH

Je n’en revenais pas! L’émotion me serrait la gorge et tout mon corps était agité de tremblements de joie.

Deux ans déjà que j’étais parti conquérir d’autres horizons pour tenter d’oublier mes déceptions. J’avais perdu mon boulot et ma compagne m’avait lâchement abandonné à peu près en même temps. En somme, l’être vivant que je regretterais le plus en partant c’était mon fidèle compagnon Blacky. J’avais préféré le confier à un couple d’amis, ne sachant pas trop vers quoi je fuyais ni dans quelles conditions j’allais pouvoir me reconstruire…ou pas.

Mon moral était au plus bas quand je posai le pied sur ma terre d’exil en espérant malgré tout repartir à zéro. Je n’avais emporté que peu de souvenirs, souhaitant faire table rase du passé et de ses misères. Seul le souvenir de Blacky s’accrochait encore à ma mémoire et à mon coeur en lambeaux.

Dès que j’eus pris mes marques, je me rendis compte que j’avais trop de temps pour ressasser mes échecs et décidai qu’il me fallait une activité au contact des gens et qui me fatiguerait suffisamment pour chasser au loin mes idées noires. C’est ainsi que je consacrai mes maigres économies au contrat de gérance d’un débit de boisson.

Comme pour garder un lien, même ténu et lointain, avec Blacky, il m’apparut évident d’appeler l’établissement Kaffe Perro Negro. Peu de personnes comprenaient ce choix, certaines pensaient même à un autre sens, mais il me semblai important de garder un fil invisible tendu entre Blacky et moi.

Après quelques mois, mon affaire avait pris son envol, les villageois se regroupaient volontiers chez « le Belge » où ils se trouvaient bien ensemble. L’argent rentrait régulièrement et mes échecs professionnels et sentimentaux me paraissaient bien dérisoires à présent.

En hiver la clientèle se faisait plus rare et je décidai de prendre quelques jours de vacances afin d’aller voir mes amis au bord de la mer. J’étais à peine assis sur le muret que je vis accourir un grand chien fou qui me fit une fête pas possible, sautant, aboyant et me léchant tour à tour. 

Blacky ne m’avait pas oublié lui non plus et la tendresse de nos retrouvailles émouvait visiblement les passants dont certains s’amusaient même à photographier cet instant de pur bonheur!

Et si vous m’accompagniez sur le blog Brick a book pour y lire les autres récits?

Continuer la lecture

Du côté de chez Ma

Le samedi je participe au défi de Ma qui est d’illustrer un mot par une ou des photo(s).

Le mot de ce samedi est bouton(s).

Pour commencer, voici le couvercle de ma boîte à boutons.

Et voici ensuite quelques boutons pour enfants qui plaisent toujours parce qu’ils sont rigolos.

Mais évidemment quand on est adulte on choisit des boutons plus jolis. Ceux-ci sont artisanaux et proviennent d’un marché d’artisans  potiers.

Et pour terminer, parce que j’adore les plantes en général et en particulier les orchidées, voici quelques boutons, promesses de fleurs dans mon salon.

Et chez vous, ils sont comment les boutons? Pour en voir de toutes les couleurs, courez vite chez Ma, il devrait y avoir de la variété!

Continuer la lecture
Fermer le menu