Brick a book 372 ✍🏻

Le lundi c’est atelier d’écriture avec Alexandra du blog Brick a book.

Le principe? Une photo différente nous est proposée chaque semaine, avec ou sans contraintes additionnelles et nous laissons courir notre imagination pour écrire une histoire qui en découle.

 

Voici ce qui m’a été inspiré cette semaine:

Il me fascinait! J’étais immobile face à lui, incapable de le quitter des yeux.

Au départ son oeil mort m’avait mise mal à l’aise, je ne voulais pas paraître impolie en le regardant mais ne pas le regarder pouvait paraître tout aussi inconvenant.

Comment rester naturelle, voilà ce qui m’avait préoccupée pendant les cinq premières minutes face à cet homme marqué par la vie. Et puis, très vite, sa voix grave m’avait envoûtée, charmée, au moins autant que ses paroles.

J’étais venue chercher auprès de lui ce que des années de thérapie et de traitements de toutes sortes n’avaient pas réussi à me procurer…la paix dans mon coeur, dans ma vie.

Ce qui me semblait une si longue vie, avait été émaillée de bien des malheurs: perte de mes parents de manière subite et dramatique, échec d’un mariage bien trop vite bâclé sans trop de réflexion, l’absence d’enfants qui auraient pu égayer mes jours entièrement consacrés au travail. Et enfin le coup de grâce donné par un employeur pour qui j’étais devenue plus encombrante qu'”efficiente“. Je m’étais ainsi retrouvée, à 55 ans, sans boulot et seule dans la vie !

J’avais égrené mes rares amis en faisant défiler le chapelet du temps, ils m’intéressaient tellement peu avec leurs petites histoires de mioches et de problèmes domestiques. Je n’imaginais pas alors que c’était ça vivre vraiment et je me croyais tellement supérieure avec mon aura professionnelle finalement si fragile.

Pendant des mois j’avais galéré, caboté de psy en psy sans en sortir. En désespoir de cause, moi si rationnelle, j’avais testé toutes les méthodes naturelles, avalé des litres de mixtures improbables pour me sentir mieux…sans résultat.

Et puis, à force de tourner en rond sur internet, une petite fenêtre s’était entrouverte quand j’avais lu l’histoire de cet homme.

Au point où j’en étais, pourquoi ne pas essayer de le rencontrer?

Il m’avait fallu plusieurs semaines pour préparer mon voyage en Inde et me rapprocher de lui et aujourd’hui, enfin, nous nous faisions face et la force qu’il me communiquait me laissait entrevoir un avenir moins sombre.

Comme d’habitude, je vous invite à aller voir, sur Brick a book,  les autres histoires inspirées par la même photo et je vous souhaite un bon lundi.

Cet article a 10 commentaires

  1. Chinou

    La beauté intérieure est la plus précieuse . En parlant de quelqu’un, on peut dire “cet homme a le regard franc” ; celui dont tu nous présentes la photo a un regard qui va droit au coeur.

    1. Photonanie

      Merci Chinou, c’est Alexandra qui gère Brick a book qui propose les photos que je m’efforce, tant bien que mal, d’habiller de mes mots chaque lundi.

  2. Geneviève Hubinon

    Internet mène vraiment à tout ! La sagesse indienne à portée de clic ! Nul doute que ce sage voit les choses autrement …bonne soirée, Bernadette.

    1. Photonanie

      Et oui Gene, c’est une fenêtre ouverte sur le monde, pour le meilleur comme pour le pire 😉
      Bonne nuit

  3. Lilousoleil

    quand on est mal dans son cuir on se raccroche à toutes les branches et souvent elles sont branlantes.
    J’aime bien ton texte qui sonne vrai avec des mots qui découlent de cet état d’âme et de toutes les expériences.
    Puisse cet homme te donner la force que tu recherches.
    avec le sourire

    1. Photonanie

      Merci Lilou. Tu as raison sur le principe bien sûr et c’est ce que j’ai voulu exprimer mais moi je vais bien 😉 Comme je le dis souvent, les mots coulent au départ de la photo mais ce n’est pas du tout autobiographique, heureusement…pour moi 🙂
      Bonne journée.

      1. Lilousoleil

        je me doute que tu vas bien mais pour les commentaires quand le récit est en “je” nous répondons de même. cela m’arrive aussi.
        J’aime ton texte il coule vraiment et c’est plaisir de le lire car le sujet est difficile.

        1. Photonanie

          Je précisais parce que, sur Brick a book, il est arrivé qu’on me plaigne de ne pas avoir eu d’enfant, ce qui est faux ou d’avoir vécu des choses très difficiles, ou qu’on trouve dans mon texte des évocations de saphisme,… La barrière est invisible entre l’auteur et ses personnages 😉
          C’est intéressant de voir les autres textes et commentaires au départ d’une même photo. J’aime beaucoup cet exercice.
          Tu pourrais essayer… 🙂

  4. Pierre

    Bonjour Bernadette !
    Singulier personnage : il est des rencontres improbables qui se font quand même … en littérature et parfois dans la vie vraie. Cela ne tient parfois qu’à un clin d’oeil !
    Tiens, je t’en fais un de bon cœur ! …même trois !
    Bonne journée et bonne semaine !
    Pierre

    1. Photonanie

      J’ignorais que tu avais un tic 😉 Bon tout ce que tu veux sous le soleil mais protégé 🙂

Répondre à Geneviève Hubinon Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.