Du côté de chez Ma

Ce samedi Ma nous propose, dans le cadre de son projet 52, d’illustrer le mot « marché ».

J’adore les marchés, leur ambiance, les camelots qui hèlent le client ou s’invectivent d’un étal à l’autre, les couleurs, les odeurs aussi,…

Tout ça pour moi c’est la vie, la vraie, celle qui grouille, qui gesticule,.

Voici donc les photos que je propose pour illustrer ce thème

En premier, des photos du marché couvert de la Boqueria à Barcelone. Il est parfois appelé « la cathédrale des sens », c’est évocateur non? J’ai adoré déambuler dans les allées de ces étals tous plus attirants les uns que les autres.

Et pour terminer sur une note nostalgique, je vous propose un autre type de marché,: le marché aux poissons de Bruges où ma grand-mère m’emmenait chaque vendredi acheter les plies qui me donnent encore l’eau à la bouche aujourd’hui rien que d’y penser 

Le jour de la photo, il servait de cadre à une exposition de peintures.

Et si vous êtes impatients de connaître les mots des autres semaines de ce projet, je vous remontre le tableau

Je vous souhaite une bonne fin de semaine 

Continuer la lecture
Balade à Bruges (3)

Je vous propose aujourd’hui de continuer à découvrir d’autres visages de Bruges.

Vous êtes prêts? On y va  

Les Maisons-Dieu:

Ancêtre des logements sociaux, les Maisons-Dieu (Godshuizen en flamand) sont des hospices typiques de Bruges qui permettaient aux personnes locales dans le besoin et notamment aux veuves et aux personnes âgées de garder un toit et leur dignité alors que leur situation financière et personnelle ne leur permettait plus d’assurer un logement.(source)

Le marché aux poissons

Il s’agit en fait de halles de plein air de style néo-classique avec 126 colonnes doubles. Imaginé par l’architecte de la ville, Jean-Robert Calloigne, le marché aux poissons est sa plus importante réalisation et un des lieux les plus importants réalisés au 19ème siècle. Entourant une petite place rectangulaire, les halles disposent d’étals fixés au sol. Les poissonniers y prennent place et proposent leurs produits aussi bien aux particuliers qu’aux restaurateurs locaux. Très animé, le marché abrite des marchands forts en gueule qui rivalisent et jouent à celui qui attire le plus de badauds avec force voix et astuces de camelots. Les produits de la mer du Nord en provenance des ports les plus proches sont à l’honneur et la crevette grise est sans conteste la grande spécialité locale.(source)

En ai-je mangé des plies fraîches à la chair moelleuse et des crevettes grises tout juste pêchées que je prenais plaisir à décortiquer à la main comme me l’avaient appris mes grands-parents!

Le marché aux poissons
Un restaurant, place du marché aux poissons, qui affiche clairement sa spécialité
La Coupure

Grâce à la construction, au 18ème siècle, du canal ralliant Ostende à Gand, ce quartier  a subi un changement profond avec l’arrivée d’activités industrielles au 19ième siècle. En 1852 l’architecte Rosseels transforme l’ancien jardin du cloître sur la Braamberg en premier parc de la ville: le parc Reine Astrid. Voici donc un quartier où l’industrie et la nature se retrouvaient l’un à côté de l’autre.(source)

 

C’est un endroit très apaisant incitant au repos et à la flânerie.

Nous n’en avons pas encore terminé avec cette magnifique ville belge, je vous dis donc à bientôt pour la suite  

Continuer la lecture
Fermer le menu