Découverte de Saint-Amour dans le Jura

Nos amis Suisses, néo-Saint-Amourains, nous ont récemment accueillis dans leur charmante commune de Saint-Amour située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Il existe un autre Saint-Amour, celui où on fait le vin mais celui-là est situé dans le Beaujolais… Ce n’est pas celui-là que j’ai visité.

Voilà où se situe celui dont je partage quelques photos ci-dessous

(Source)

Vous savez combien j’aime les murs peints alors comment résister à une commune avec un si joli nom et avec un mur non moins joli?

Commençons la découverte par l’église paroissiale, Saint-Amator et Saint-Viator, et son clocher comtois (48 mètres de haut).Savez-vous que ce monument conserve le  réceptacle contenant les reliques de Saint-Amator (Saint-Amour)?

En nous baladant, nous apercevons le toit de la Tour Guillaume qui faisait autrefois partie des fortifications de la ville.

Nous voyons au passage une charmante fontaine et un des nombreux passages couverts qui relient les rues entre elles…

La Mairie

Les anciennes prisons

Datant de 1741, ces bâtiments constituaient une des Justices des Gabelles créées par le roi en 1705 pour juger les contrebandiers de sel, tabacs, étoffes… 

L’hôtel Degland-de Cessia dit Maison Lamartine,

Cette demeure a été édifiée vers 1763 à l’initiative de Joseph Marie Emmanuel Degland de Cessia dont le fils épousa l’aînée des sœurs du poète Lamartine.

La Chevalerie

Depuis sa rénovation, ce bâtiment est utilisé comme salle de spectacles de la Communauté de communes du pays de Saint-Amour.

Endroits de charme

Dans l’ambiance villageoise fleurant déjà l’air du sud de la France, nous musardons le nez au vent et l’appareil photo en bandoulière bien sûr…

Mon coup de coeur

J’ai commencé cet article par un mur peint mais une autre catégorie de photos que j’aime prendre est celle d’anciens lavoirs. Je me dis souvent que si les murs pouvaient parler on apprendrait pas mal de choses, croustillantes ou non, sur la vie des gens de l’époque.
Or Saint-Amour possède également un très beau lavoir 

Vous comprenez maintenant pourquoi cet endroit m’a touchée au coeur? 

Du côté de chez Ma

Cette semaine Ma nous propose d’illustrer le mot “patrimoine”. En effet, ce sont les journées du patrimoine ce week-end en France. En Belgique c’était le week-end passé mais j’étais en France (vous suivez?) en partie à l’endroit que j’ai choisi de vous faire découvrir pour illustrer le thème de Ma.

A la recherche d’une chambre d’hôtes sur le chemin vers le Jura, j’ai choisi de réserver au château de Roncourt.

Pourquoi? Parce que le site internet m’a plu directement et m’a fait sourire. Il n’en fallait pas plus pour que je choisisse cet hébergement qui heureusement n’est pas un château grandiose et intimidant mais un endroit assez spacieux et chaleureux où il fait bon passer un moment en excellente compagnie.

L’entrée du château

Le château

L’aile en cours de rénovation

L’église de l’Assomption-de-Notre-Dame

Et si vous voulez tout savoir, voilà la chambre que nous avions choisie:

 

 

Du côté de chez Ma

Le thème de cette semaine chez Ma est “sur le sol”.

C’est qu’on peut en faire des choses sur le sol donc après avoir cogité une demi minute j’ai repensé à ces artistes de rue qui exposent leur talent…sur le sol.

Je suis toujours impressionnée par leur imagination et par leur implication dans la création d’une oeuvre qui sera, par la force des choses, éphémère. Je dirais même que je suis admirative de leur courage parce que, au lieu de tendre simplement la main en attendant la pièce, ils s’impliquent dans quelque chose qu’ils partagent avec nous et ça me touche toujours. Je ne peux pas passer à côté sans regarder et participer un peu en déposant mon obole.

J’ai choisi de vous montrer deux techniques différentes: une peinture sur le sol et un moulage en sable que je trouve fort réaliste.

J’espère que vous apprécierez autant que moi ces deux oeuvres qui depuis ont dû être lavées par la pluie…

J’en profite pour vous dire que je suis à nouveau fort occupée ces temps-ci. D’ailleurs je suis encore en vadrouille, dans le Jura cette fois. Parallèlement je prépare ma participation à une exposition du  photo club et ça prend un peu de temps.

Les choses vont bientôt se calmer…

Voyage, voyage: Corfou

Corfou est, avec ses 590 km², la plus grande île de l’archipel des îles Ioniennes. Bordée par l’Adriatique et la mer Ionienne, elle est à la fois grecque et cosmopolite.
Son nom grec, Kerkyra, viendrait d’une femme nommée Corcyre, dont Poséidon était amoureux et avec qui il décida de fuir sur l’île, lui laissant ainsi son nom. C’est aussi à Corfou qu’Hercule conçut son fils Hyllus avant d’aller réaliser ses travaux.
Au fil des siècles, l’île a attiré marins, commerçants, artistes, séduits par sa beauté et sa situation stratégique, entre Italie et Albanie.
Car telle est  la magie de Corfou : cette île méditerranéenne est riche d’influences culturelles multiples et, surtout, de paysages d’une splendeur à couper le souffle.(source)

Il y a de nombreux endroits à découvrir à Corfou et, après avoir trié mes nombreuses photos, il m’a semblé logique de commencer par vous présenter la capitale de l’île c’est-à-dire la ville de Corfou.

Vous pouvez situer l’endroit sur cette carte du Routard

Et pour ceux qui se poseraient la question, j’ai vu très peu de roses blanches de Corfou, ce ne devait pas être la saison  Je vous propose donc d’écouter la chanson de Nana Mouskouri pour vous mettre dans l’ambiance avant de continuer 

Vous connaissez mes habitudes maintenant, pour voir une sélection de mes photos personnelles il suffit de cliquer juste 

ici

Du côté de chez Ma

Le mot proposé par Ma cette semaine pour son projet 52 (1 mot par semaine à illustrer en photos) est “soir”.

J’ai des photos classiques de rues le soir avec des éclairages qui donnent une teinte un peu jaunâtre aux murs mais j’ai choisi de partager une grosse surprise d’un soir de retour de Corfou en découvrant l’avion de Brussels Airline qui allait nous ramener au pays.

La qualité des photos n’est pas top vu que je ne m’attendais pas du tout à prendre des photos de l’avion et que nous étions un peu pressés mais je vous les livre quand même.

Cet avion a été créé en hommage au festival Tommorowland, festival qui rassemble chaque année des milliers d’amateurs de musique électronique en Belgique. 

En tout cas pour nous, ça a été une chouette surprise que de monter dans cet énorme oiseau 

Je vous invite à regarder ce petit film sur les Belgian Icons de Brussels Airlines, ils sont juste magnifiques  et j’espère un jour les voir tous en vrai.

Si vous êtes artiste, pourquoi ne pas proposer vos idées à Brussels Airlines qui invite tous les Belges à participer à la création de son 5ème Belgian Icon? Les infos complètes se trouvent iciCe concours est ouvert à tous les fans de la Belgique dans le monde entier.

Et si vous voulez voir comment les autres participant(e)s ont illustré le mot “soir”, c’est ici.

A la semaine prochaine.

Du côté de chez Ma

Comme pour d’autres participant(e)s au projet 52 de Ma, le thème correspond tout à fait à l’état d’esprit du moment puisque c’est “pause”. 

Mon blog n’est pas entré en léthargie complète mais il n’en est pas loin depuis quelque temps. En cause: les vacances, la canicule, un gros changement de rythme, avec comme résultat une longue pause.

Mais la rentrée approche, les bonnes résolutions doivent (re)prendre le dessus et c’est donc probablement la dernière pause avant de redémarrer que je vais partager avec les visiteurs de Ma.

C’était l’année dernière, à Lyon, et mes pieds meurtris par de trop longues marches m’ont imposé (je dirais même  “impausé“) cette pause ma foi bien agréable.

Le soleil, le bord de l’eau et des sièges qui, à défaut d’être moelleux, permettent de s’allonger et de soulager les pieds blessés malgré les sandales de marche.

Je vous invite à aller voir comment les autres personnes ont illustré le thème et je vous souhaite une bonne pause.

Les livres à deux places

Kékseksa? 

Pour une fois mon article ne sera pas illustré par mes propres photos puisque je n’ai pas l’occasion de me rendre en Normandie avant fin septembre mais je trouve l’idée suffisamment intéressante/amusante/intelligente/originale/culturelle/etc. (choisissez ce qui vous parle) pour la rapporter ici.

Et comme j’aime la lecture mais aussi l’écriture (en toute modestie) j’ai décidé de partager cette information trouvée par hasard.

« Les Livres à 2 places », le concept

Il s’agit de  sculptures  de bancs en forme de  livres ouverts, décorées par des artistes sur le thème de la littérature, exposées pour la première fois à Pont l’Évêque (14) et à la Vallée Village (77) . Elles seront ensuite vendues aux enchères au profit de  l’association “Lire et faire lire“.

Le but de ces sculptures est de permettre aux passants d’explorer le patrimoine culturel, de promouvoir les artistes du pays et de célébrer la lecture pour le plaisir.  Elles sont inspirés par des histoires, des poèmes et des bandes dessinées et encouragent toutes les générations à raviver leur passion pour la lecture et l’écriture.

La Vallée Village vous invite jusqu’au 26 août à une balade culturelle pour redécouvrir les plus grands opus de la littérature, transformés en bancs illustrés. Une vingtaine d’œuvres en forme de livre ouvert sont ainsi installées dans les allées du Village et mettent à l’honneur la littérature française. La vente aux enchères des bancs aura lieu à l’automne. Plus d’infos, ici.

A Pont l’Évêque les bancs seront exposés jusqu’à la vente aux enchères du 29 septembre et sont visibles ici.

Les murmures des murs

Bon, ce n’était pas prévu maintenant mais puisque j’ai entrouvert la porte j’ai décidé de partager quelques découvertes et, pour commencer, présenter toutes les photos du passage qui a illustré le projet de Ma dans l’article précédent ainsi que d’autres photos prises à proximité. Toutes ces photos ont été prises en Bavière 

Vous pouvez les faire défiler ci-dessous si ça vous tente. Personnellement je trouve que certaines peintures sont vraiment artistiques et très recherchées 

previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

 

A bientôt pour la suite de mes photos.

Du côté de chez Ma

Tout d’abord dire que mon blog va prochainement émerger de la torpeur qui l’a envahi en cette période estivale. La canicule mais aussi diverses occupations telles que quelques semaines de voyages ajoutées aux jours agréables en compagnie de mes (petits-)enfants sans oublier le jardinage et l’entretien des bacs à légumes m’ont rendue un peu moins bavarde sauf pour le rendez-vous hebdomadaire de Ma.

Depuis fin mai, j’ai glané pas mal de photos que je suis toujours en train de trier, annoter, classer,… et qui devraient fournir quelques sujets intéressants dans les semaines à venir 

Ceci étant précisé, abordons le projet 52 de Ma, dont le thème de cette semaine est passage.

Les habitué(e)s savent que j’admire beaucoup les murs peints et je dois dire que ce passage décoré m’a vraiment attirée comme un aimant. J’en parlerai et donnerai d’autres vues dans un article de la catégorie “murmures des murs” prochainement.

A la semaine prochaine pour un autre défi 

Du côté de chez Ma

Comme chaque semaine depuis quelques mois, je participe au projet 52 de chez Ma. Cette semaine, le thème est “s’amuser”.

C’est un chouette thème pour cette période de vacances où les occasions de s’amuser sont nombreuses.

En ce qui me concerne, je m’amuse beaucoup à découvrir d’autres lieux et à les photographier et quand c’est la fête où je suis c’est encore mieux dans le thème. Vous savez que j’adore le sud-ouest et, en particulier, le Pays Basque. Et là, on peut dire qu’ils savent s’amuser quand c’est la fête à Bayonne par exemple.

La première fois on s’est fait un peu chambrer dans le bus qui nous emmenait de Bardos à Bayonne (il vaut mieux laisser sa voiture au parking en-dehors de la ville) parce que nous n’avions pas le costume approprié rouge et blanc. Heureusement qu’on trouve sur place t-shirts et foulards pour se fondre dans la foule à peu de frais.

Si vous n’avez jamais vécu une fête de ce type, je vous y invite vraiment tant on se sent porté par la liesse ambiante, on a les pieds qui bougent tout seuls au rythme des bandas.  A ce moment, on fait vraiment partie des festayres (les fêtards des ferias).

Je vous montre 

Si vous voulez voir un précédent article plus complet sur ces fêtes, il suffit de cliquer ici.