Voyage, voyage: Marmande (F)

A une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d’Allemans du Dropt (que je vous ai présenté récemment) se trouve la ville de Marmande, capitale de la tomate.

Nous y avons passé très peu de temps en juillet 2020, trouvant que la ville était “morte”. Peut-être était-ce dû à la situation sanitaire et est-ce mieux en d’autres temps, toujours est-il que nous avons erré moins d’une heure dans cette ville en ne croisant quasi personne.

Wikipédia nous dit que Marmande est un ancien castrum romain, entré dans l’histoire en 1182 avec la charte qui lui fut accordée par Richard Cœur de Lion.

Je vous montre les quelques photos prises quand même à Marmande mais c’est juste pour vous amener à l’œuvre monumentale qui a fait que j’ai malgré tout eu envie de consacrer un article à cette ville.

Commençons par la cloche chinoise qui est exposée dans le square de Verdun:  inaugurée en début d’année du Serpent (à sonnettes ?) pour les Chinois, la cloche marmandaise aura marqué Marmande !(source)

Un peu plus loin nous voyons l’église Notre-Dame mais, comme je ne me suis pas renseignée au préalable et que la ville ne nous enthousiasme pas plus que ça, nous loupons le cloître qui est paraît-il intéressant. Une autre fois peut-être… 😉

Notre-Dame (Marmande)

Nous admirons quelques jolies façades anciennes au passage.

L’œuvre qui m’a tellement impressionnée est le mur historique qui se trouve sur le boulevard Richard Cœur de Lion. Réalisé en 1994 en grès cérame par la mosaïste plasticienne Mathilde L’Huillier et ses parents, ce mur de 5 mètres de haut couvre 250 m² et est impressionnant. Un vrai très grand livre d’histoire.

Les mots de l’artiste:

Cette fresque est l’une des plus belle que nous ayons faite en famille pour la région. Un beau souvenir, elle représente très bien la technique en grille, dessinée par ordinateur,  de taille imposante, avec au besoin transformations dernière minute, vérification avant expédition, plaques régulières, faciles à mettre en carton pour expédition. (source)

Cette mosaïque évoque des événements importants de l’histoire de la ville du Concile de Granon en 673 jusqu’au siège de la ville par Henri IV en 1580.

Assurément une très belle découverte que je ne suis pas près d’oublier et si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de la famille Lhuilier, il suffit de cliquer ici.

Continuer la lecture Voyage, voyage: Marmande (F)

Brick a book 401 ✍🏻

Comme tous les lundis, Alexandra du blog Brick a book nous propose une nouvelle photo en guise de déclencheur d’écriture.

Cette semaine il s’agit de  la photo ci-dessous. Le texte qu’elle m’a inspiré se trouve à la suite.

Bonne lecture 😊.

©Ivan Tsaregorodtsev

Il se doutait que ça arriverait un jour. Ils en parlaient en riant quand ils étaient jeunes du jour où un des deux s’en irait pour toujours.

Il n’avait jamais imaginé que ce serait elle qui s’en irait la première suite, comme on dit pudiquement, à une longue maladie.

Leurs enfants les avaient bien entourés ces dernières semaines et puis la vie avait repris son cours.

Il était seul dans la maison désormais trop grande pour lui. Plus jamais elle ne lui dirait d’enlever ses chaussures boueuses sur le paillasson, de ranger ses objets déposés n’importe où, de faire ceci ou cela…

Elle lui manquait tellement, c’est comme si une partie de lui s’en était allée, laissant l’autre totalement à vif.

En traînant les pieds il avait entrepris de mettre de l’ordre dans la vieille chiffonnière et il avait trouvé ce sachet rempli de recettes de cuisine, découpées dans des magazines et conservées en vrac pour un jour prochain, jour qui n’était apparemment jamais venu.

La gorge nouée il hésitait sur le sort à réserver à ces papiers jaunis.

En secouant la tête, il se leva lentement. Il imaginait déjà les jeunes lui dire:

“Mais Papa voyons, plus personne ne garde ce genre de papier. On trouve tout ça et bien plus sur Internet!”

Il savait lui l’émotion que provoquaient les papiers jaunis retrouvés par hasard et qu’aucun réseau informatique ne procurerait jamais le même sentiment.

D’un geste brusque il vida le sachet dans la boîte aux vieux papiers, avec tristesse…

Et si vous vous lanciez en essayant également d’écrire un texte? Allez voir sur Brick a book, vous serez surpris de la diversité des idées générées par la même photo et qui sait… 😉

Continuer la lecture Brick a book 401 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Le samedi j’essaye d’illustrer par une photo personnelle le mot ou groupe de mots proposé par Ma.

Cette semaine c’est le mot “poésie“.

Je n’ai pas eu à chercher longtemps avant de décider de vous proposer une photo d’un livre que j’ai souvent et longuement parcouru pendant ma jeunesse.

Le moment est venu maintenant d’aller voir chez Ma comment les autres participant(e)s ont illustré ce mot.

Image hover effect image

Bon week-end

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Voyage, voyage: Allemans du Dropt (F)

Après vous avoir fait découvrir, il y a un peu plus de deux ans, une ville allemande où la Marseillaise est jouée chaque jour, voici venu le moment de vous parler d’un village français qui s’appelle Allemans 😊, juste retour des choses. En pays de Guyenne, cette cité de caractère est située dans le département du Lot-et-Garonne  en région de Nouvelle Aquitaine.

Le village d’Allemans-du-Dropt doit son nom à la confédération germanique des Alamans, qui l’envahit au VIe siècle. La date de fondation d’Allemans ne peut être précisée. Le plus ancien document qui pourrait prouver son existence date de l’an 817. 

En 1896, la commune prit le nom d’Allemans-du-Dropt pour se distinguer de ses nombreux homonymes. Nom que le village a failli perdre lors de la 1ère Guerre Mondiale afin de réprouver la conduite des Allemands.(source)

Si vous êtes prêts à me suivre dans cette découverte, il vous suffit de cliquer

J’espère une fois encore que la balade vous aura plu 😊.

PS: vous pouvez voir les photos du Sway en grand en cliquant simplement dessus 😉. 

Continuer la lecture Voyage, voyage: Allemans du Dropt (F)

Brick a book 400 ✍🏻

Comme tous les lundis, Alexandra du blog Brick a book nous propose une nouvelle photo en guise de déclencheur d’écriture.

Cette semaine il s’agit de  la photo ci-dessous. Le texte qu’elle m’a inspiré se trouve à la suite.

Pour ce chiffre rond, Alexandra nous a glissé ces quelques mots:

Youhou, 400è atelier ! Cela fait donc au moins 9 ans que l’atelier a commencé par ici !

En route pour le 500è. 🙂

Bonne lecture 😊.

©Karl Magnuson

Ils avaient marché pendant des heures dans le sable. Par moment ils devinaient plus la piste qu’ils ne la voyaient tellement le paysage était mouvant autour d’eux.

Les indigènes les avaient prévenus que l’expédition était risquée, que certains n’en revenaient jamais.

Mais ils en avaient tellement rêvé de ce lever de soleil dans les dunes que rien n’aurait pu les faire changer d’avis.

Ils étaient là, seuls face à l’astre solaire, admiratifs, muets d’émotion.

Ils avaient refusé le kif qu’on leur avait proposé: ils ne voulaient surtout pas planer et prendre le risque de ne pas vivre à fond cet instant unique. Ils voulaient accueillir le jour en pleine conscience.

L’émotion était palpable dans le silence absolu qui les baignait.

Oubliés les mois de crainte, les masques et les gels, les distances sociales, toutes les précautions qui avaient entravé leur vie depuis trop longtemps. 

Ils vivaient pleinement le contraste de cet instant de bonheur absolu.

Ils étaient heureux, tout simplement…

Et si vous vous lanciez en essayant également d’écrire un texte? Allez voir sur Brick a book, vous serez surpris de la diversité des idées générées par la même photo et qui sait… 😉

Continuer la lecture Brick a book 400 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Le samedi, je m’amuse à jouer avec Ma en trouvant une photo qui illustre le mot ou groupe de mots qu’elle propose.

En ce samedi de Pâques elle nous a proposé le mot “oeufs”.

Les cloches en ont largués pas mal dans le jardin mais mes petits-enfants ont déjà tout ramassé et emporté les gourmands 😋.

Impossible de mettre la main sur l’œuf à repriser de ma mère (j’aimais beaucoup cet objet en bois présent dans la boîte à couture quand j’étais gamine).

Heureusement que j’ai quelques archives!

Je vous ai déjà parlé, fin 2020, du très beau parc Hauster situé près de chez moi dans la commune de Chaudfontaine. (clic ici si vous avez oublié 😉)

Des oeuvres assez imposantes sont disséminées dans ce parc et, aujourd’hui, j’ai choisi de vous montrer cette œuvre de Werner Moron.

La première intuition de l’artiste (Werner Moron, 2014) pour réaliser le nid fut d’élaborer une œuvre participative. Chaque participant au projet devait se munir d’un segment en acier d’1m20 de long et le transmettre ensuite — comme un bâton relais — à une autre personne du groupe qui reproduirait le geste elle aussi. Chaque tige en métal devait être soudée aux autres jusqu’à ce que l’ensemble forme un nid symbolisant la société que nous couvons tous en nous. 

Pour évoquer son installation à Chaudfontaine, l’auteur s’exprime ainsi :

«J’imagine que l’œuf existait avant le nid, que la source existait avant la bouteille et que l’idée ou l’élan précédait la société. Donner le nom de Source à un nid géant habité par trois œufs lumineux, c’est — dans une ville d’eau — vouloir rendre hommage à ce qui se situe au principe de toute chose».(source)

Ensuite, vu que c’est le thème du jour, quelques petits trucs sur les oeufs, ça vous dit? C’est juste ci-dessous 😊.

Et pour finir, pourrez-vous me dire qui a pondu l’œuf ci-dessous? (Non ce n’est pas Batman 😁)

Pssst! La réponse se trouve ici  😊.

Et maintenant, si nous allions à la chasse aux oeufs chez les autres participant(e)s au projet de Ma?

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Voyage, voyage: Saint-Sever (F)

En partant ou revenant de vacances, nous prévoyons souvent de petites haltes découvertes à des endroits que nous ne visiterions pas en d’autres occasions.

C’est le cas de  Saint-Sever, dans les Landes, à 18 kilomètres au sud de Mont-de-Marsan. Cette petite ville se trouve sur la voie de Vézelay du chemin de Compostelle (mais nous n’y sommes pas arrivés à pied 😉).


Son nom provient de Saint-Sever, un des évangélisateurs de la Novempopulanie (no stress, moi aussi c’est la première fois que je lis ce nom 😉) mort en martyr vers 407.

Cette ancienne ville médiévale, doit sa réputation à sa majestueuse abbatiale, fondée à la fin du Xe siècle et inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.
C’est dans cette abbaye qu’a été enluminé le Beatus de Saint-Sever. (source)

L’église abbatiale de Saint-Sever, datée des XIe et XIIe siècles, est réputée pour son riche décor sculpté et son chœur à six absidioles échelonnées.

Elle est située sur la place du Tour du Sol qui tient probablement son nom de la trajectoire du soleil qui réchauffe ses murs tout au long de la journée. Des jeux taurins ont animé cette place jusqu’en 1854.

Vue depuis l’intérieur

Les sculptures de ses chapiteaux polychromes

Le jardin du cloître

Fac-similé du Beatus de Saint-Sever, dit aussi Apocalypse de Saint-Sever.  Il s’agit d’un manuscrit enluminé du XIème siècle contenant notamment un commentaire de l’Apocalypse de Beatus de Liébana. L’original est actuellement conservé à la Bibliothèque nationale de France.
Plusieurs pièces consacrées au Beatus dans le tout nouveau musée d’art et d’histoire du Cap de Gascogne (film, livre numérique…) vous permettront de découvrir ce manuscrit. 

Le Beatus de Saint-Sever est le seul exemplaire connu réalisé au nord des Pyrénées, témoins des liens étroits noués entre l’abbaye et l’Espagne. 

En poursuivant notre visite du lieu, nous découvrons un puits (profondeur 27 mètres jusqu’au limon, la margelle ayant disparu) où se trouvait une partie de la cuisine des bâtiments conventuels. Juste à côté, une niche dans le mur abritait probablement une sorte d’évier.

La poursuite de notre balade dans les rues pleines d’histoire, nous amène au Couvent des Jacobins, monument datant de 1280, abritant le musée. C’est le seul couvent dominicain du grand Sud-Ouest intégralement conservé. Nous voyons ci-dessous les arcades et le cloître.

Moins sérieusement, nous avons aussi découvert le siège de cette association 😊 qui doit probablement être au repos depuis plus d’un an…

Que dire encore si ce n’est que c’est bien là qu’on trouve le fameux poulet fermier St-Sever, premier label rouge de l’histoire et la célèbre usine de plumes et duvets : Pyrenex (je signale que cette pub est gratuite 😊).

A bientôt pour d’autres balades 👋.

Continuer la lecture Voyage, voyage: Saint-Sever (F)

Brick a book 399 ✍🏻

Comme tous les lundis, Alexandra du blog Brick a book nous propose une nouvelle photo en guise de déclencheur d’écriture.

Cette semaine il s’agit de  la photo ci-dessous. Le texte qu’elle m’a inspiré se trouve juste après et c’est la suite de l’histoire de lundi dernier qui était elle-même la suite de celle-ci.

Bonne lecture 😊.

©Kevin Hendersen

Le salaud! Depuis six mois il me susurrait des mots d’amour, m’assurait que j’étais la femme de sa vie, que nous vieillirions ensemble et gna gna gna!

Partie au centre ville pour chercher la chemise idéale qui lui ferait vraiment plaisir comme cadeau d’anniversaire, je venais de l’apercevoir en train de courir, un sourire niais sur les lèvres et d’enlacer une très jeune femme. Enfin, très jeune je ne sais pas mais plus jeune que moi en tout cas.

Le choc! les larmes noyaient mes yeux me faisant voir les lumières de la ville comme un halo. J’avançais ivre de douleur, de colère et de rage.

La magnifique chemise qui m’avait coûté la moitié de mes économies finit dans les mains d’un clochard assis au sol et qui se trouva tout étonné de ce paquet cadeau qui venait d’atterrir sur son chapeau posé par terre.

J’avançais comme dans un brouillard, mon coeur battait la chamade. Que faire, comment réagir? Allai-je aller les saluer pour montrer que je les avais vus ou au contraire attendre notre rendez-vous du soir pour voir ce qu’il allait me dire comme mensonges…

Il me restait au moins deux heures avant de lui ouvrir la porte de mon appartement. Juste le temps de mûrir ma vengeance.

Il arriva pile poil à 19 heures avec un grand sourire et un grand bouquet. Ma gifle le cueillit par surprise. Il était sonné.

J’ai mis un certain temps à me rendre compte que je l’accablais de reproches alors qu’il ne bronchait pas, l’air ailleurs. Il finit par me dire qu’il était si heureux d’avoir croisé sa cousine, “mais si, souviens-toi, celle qui se marie dans trois mois et nous a invités”.

Mais oui, il m’en avait parlé bien sûr, même que je cherchais déjà la robe qui me mettrait en valeur pour cette rencontre avec sa famille! Je sentais mes joues virer au rouge vif, j’avais chaud, je bredouillais,…

J’ai eu vraiment beaucoup de mal à expliquer, maladroitement, pourquoi je n’avais pas de cadeau à lui offrir pour ses 25 ans…

Et si vous vous lanciez en essayant également d’écrire un texte? Allez voir sur Brick a book, vous serez surpris de la diversité des idées générées par la même photo et qui sait… 😉

Continuer la lecture Brick a book 399 ✍🏻

L’agenda ironique: le moment du vote

Je vous invite à vous rendre chez Joséphine qui organisait cet exercice pour le mois de mars.

Vous pourrez y découvrir tous les textes participants et aussi, surtout!, voter pour votre texte préféré 👍. Attention, la date limite pour voter est le 31 mars à midi, ne tardez pas…

Pour rester dans le thème, en attendant les résultats, je vous propose la courte vidéo artistico-humoristico-féministe ci-dessous 😊.

Je vous souhaite une bonne lecture et une bonne journée 😊.

PS: pour rappel le texte que j’ai proposé se trouve ici 😉 et pour les votes c’est .

Continuer la lecture L’agenda ironique: le moment du vote

Du côté de chez Ma

Vous connaissez la chanson, le samedi on regarde le thème de la semaine proposé par Ma et on l’illustre comme on peut avec une photo personnelle, c’est la seule contrainte.

Cette semaine le thème est

“il était une fois”

J’ai pensé aux contes de fées en premier lieu évidemment, puis au groupe du même nom (je suis certaine que nombreux blogs nous proposeront une de leurs chansons) avant de me souvenir d’une série télé, très bien faite, qui a été suivie de la parution des épisodes sous forme de livres pour enfants.

Une petite pause tendresse en lien avec ces livres ça vous dit?

Et si, à l’image des personnages sur la tranche des livres, nous courrions chez Ma voir les autres illustrations du thème?

Continuer la lecture Du côté de chez Ma