L’anamorphose paréidolique…🤨

Mais non je ne suis pas atteinte d’une pathologie contagieuse, n’ayez crainte…

En fait j’ai reçu une vidéo sur des oeuvres urbaines que je trouve vraiment très chouettes et j’ai eu envie de les partager ici. Il s’agit de dessins improvisés dans les rues par David Zinn (Michigan) selon un processus appelé «anamorphose paréidolique» ou «paréidolie anamorphique». Zinnart, vous avez dit Zinnart? Comme c’est étrange…

Vous ne m’en voudrez pas si ni la vidéo ni les photos qui la composent ne sont de moi. Mais bon, on sort à peine de la période fatigante des fêtes de fin d’année alors on va s’y remettre doucement si vous  le voulez bien.

En guise d’introduction, je vous propose simplement une traduction approximative des écrits placés dans la vidéo.
David Zinn embellit les rues par son art: ses créatures imaginatives sont toujours improvisées et réalisées à partir de craies colorées, de fusains et d’objets trouvés dans la rue elle-même.
Ses seules limites: son imagination et la taille du trottoir.
David Zinn a fait le tour du monde avec son art époustouflant qui fait sourire les passants.

En fait, il voit simplement le monde différemment et chaque fissure est un début unique pour une œuvre d’art impressionnante.
Ces grands dessins sont généralement emportés par la pluie … mais (heureusement!) les photos les capturent pour l’éternité.

Jean de la Fontaine a dit “Pour me rendre heureux, un sourire peut suffire”, j’espère que mon partage aura au moins provoqué le vôtre…

Nouvelle année, nouveaux défis!

En commençant ce blog, j’avais annoncé ne pas vouloir me dévoiler trop vite et en dire trop sur moi, vous suggérant de me découvrir petit à petit, pas tout de suite, pas trop viiiite… Vous le savez, j’aime la photo, l’humour, les échanges, les découvertes, l’apprentissage de nouvelles choses mais j’aime aussi beaucoup lire et même écrire.

Depuis maintenant plus de deux ans, je participe mensuellement à un atelier d’écriture créative dans ma commune et j’aime ça! Le nom de cette initiative: “Jetez l’encre”. Un espace Facebook propose régulièrement des infos je pense mais comme je suis un peu (beaucoup même!) rétive à Facebook…ben je ne sais jamais trop ce qui s’y passe , préférant les contacts humains “dans la vraie vie”.

Dernièrement, me laissant dériver dans le labyrinthe des blogs, je suis arrivée sur le site Bric à Book qui m’ a paru intéressant . Infos sur les sorties littéraires de différents genres et autres informations littéraires mais ce qui m’a surtout accrochée c’est l’atelier d’écriture en ligne. 

Sur base d’une photo, chacun, chacune écrit ce qu’il souhaite (il n’y a apparemment pas vraiment de contraintes, à confirmer bien sûr) et le partage se fait en ligne une fois par mois.

Les écrits pour la première participation de l’année sont demandés pour le 7 janvier 2019 (oui, demain 😉 )

Je l’annonçais dès le titre de cet article, nouvelle année, nouveau défi. Je verrai dans le temps si j’ai suffisamment d’inspiration, de temps, d’envie tout simplement pour continuer mais je me lance modestement. Alors si ça peut déjà me faire plaisir au moins en ce début 2019, pourquoi me priver?

La photo proposée pour l’atelier n°322 est celle ci-dessous

© Nick Cooper

Et voici les quelques lignes qu’elle m’a inspirée puisque, va savoir pourquoi, j’ai spontanément traduit par “café pour noirs”…et que je n’ai pas souhaité changer de cap 🙂

Black and white

Ils s’étaient assis distraitement en terrasse sans un regard pour l’enseigne de l’établissement. Personne n’avait osé faire de commentaire. La serveuse, magnifique noire élancée, s’était postée devant eux sans dire un mot. Elle ressentait leur présence comme une provocation. On disait que l’apartheid c’était du passé, que plus personne n’y pensait aujourd’hui mais à ce moment précis, elle ne pensait qu’à ça et aux humiliations vécues par ses aïeux.          
Et puis l’homme a parlé, il a demandé la carte des boissons. Impressionné par la fierté silencieuse de la jeune femme, il était sans voix. Il se contenta de pointer du doigt ce qu’ils souhaitaient consommer en indiquant « deux » avec ses doigts. Il accroissait ainsi, sans le savoir et même sans le vouloir, l’agacement de la barmaid qui y vit plutôt un signe de victoire, un de plus de la part de ces blancs qu’elle haïssait viscéralement.    
Et pourtant, ils n’avaient fait que commander deux petits blancs secs plutôt que deux cafés noirs…

 

Je vous invite à aller voir dès demain sur le site Brik a Book les autres participations, je sollicite votre indulgence à mon égard (sans fausse modestie, juré, craché!) et je vous souhaite un bon amusement.

Du côté de chez Ma

C’est reparti pour une nouvelle année chez Ma qui nous a concocté un tableau de thèmes à illustrer chaque semaine 

Nous commençons donc cette nouvelle année avec le mot agenda.

Il y a un moment que je n’utilise plus d’agenda papier mais régulièrement l’agenda en ligne de Google. Le côté pratique est que cet agenda est partagé entre mon mari et moi et que nous évitons ainsi les rendez-vous qui se télescopent . De plus, l’utilisation de couleurs différentes et les rappels automatiques sont bien pratiques .
Enfin, ça me permet de noter beaucoup de détails et surtout de synchroniser avec mon GSM (que je peux consulter presque n’importe où…quand j’ai pensé à le recharger )

Bref, ne souhaitant pas céder à la facilité de me rendre dans une librairie afin d’y photographier les agendas proposés pour la nouvelle année, je me suis souvenue de deux agendas papiers que j’ai gardés pour les dessins humoristiques qu’ils contiennent. Au passage, je signale que j’adore les dessins et l’humour de Philippe Gelück, un humoriste bien Belge avec un humour très décalé comme j’aime 

Ce sont ces deux petits carnets que je vous présente ci-dessous.

A la semaine prochaine pour un autre défi.

Supplément de voeux

Il y en a un peu plus, je vous les mets? De quoi je parle? Mais de vœux bien sûr, c’est toujours la période et les soldes n’ont pas encore commencé chez nous. Ce sont donc des vœux de première qualité que je vous propose, avec humour… 

A l’image de la Croix-Rouge suisse, je vous souhaite beaucoup de partages avec ceux qui vous entourent.

Et puis surtout, en 2019, restez prudents lors de vos traversées de rue  je ne voudrais pas qu’ils vous arrive malheur 

Demandez le programme… 🥳

Quel programme? Mais celui de la nouvelle année bien sûr!

Il y a tout juste 1 an, j’avais formulé des vœux et, en les relisant, je dois dire que je ne peux que les réitérer …avec encore plus d’enthousiasme si possible 

Vous m’avez accompagnée, commentée, fait sourire, amusée, défiée, fait réfléchir, éclairée, instruite,…bref fait vibrer et me sentir vivante, 
Ceux qui me connaissent bien connaissent également mon admiration pour Yves Jamait et c’est une de ses chansons récentes que je vous offre comme cadeau de début d’année. J’espère que vous apprécierez les paroles et l’interprétation autant que moi ou presque (plus c’est pas possible  )

Alors, ça donne la pêche non? Après ce petit moment passé ensemble, regardons vers l’avenir et même si tout n’est pas rose dans notre monde, loin de là (il y a même beaucoup de rouge et de jaune ces temps-ci), réjouissons-nous encore plus de chaque petit moment de bonheur et rangeons-le soigneusement dans notre boîte à souvenirs. Si nous n’attendons pas trop de la vie, nous serons moins souvent déçus. Ce qui n’empêche pas quelques idées folles de temps à autre quand même…

Par rapport à ce blog, même si c’est un peu bateau, mes souhaits sont de continuer à partager avec des personnes sympathiques qui m’apportent beaucoup de plaisir soit par leurs commentaires , soit lors de nos visites réciproques 

 

Je vous souhaite une très

Du côté de chez Ma

Pour le défi de la dernière semaine de 2018, Ma nous a proposé le mot fête.

C’est vrai que c’est de circonstance puisque, comme chaque année, à peine remis de Noël, nous nous préparons à fêter la Saint-Sylvestre.

J’ai choisi de vous montrer des clichés assez récents pour rester encore un peu dans cette si particulière ambiance de fêtes de fin d’année.

Mon premier est un passage en forme de boule de Noël que j’ai trouvé assez élégant.

Mon deuxième, ce sont les lumières de la ville
Les jours sont courts et la nuit tombe très vite à cette époque surtout si la pluie est de la partie. C’est donc d’autant plus agréable de voir scintiller des lumières dans les rues, ça a un côté magique je trouve mais bon, c’est peut-être parce que j’ai gardé la capacité enfantine de m’enthousiasmer facilement…

Mon troisième c’est carrément la fête foraine mais attention, la fête foraine de fin d’année .

Et mon tout ce sont mes 

pour que cette fin d’année vous soit la plus agréable possible.

Si je vous dis pop-up…

…vous allez peut-être penser “ah ouais, ces fenêtres surgissant sur l’écran de mon PC et qui me cachent une partie de ce que je voudrais voir!

Vous croyez vraiment que je vais vous parler de ça le lendemain de Noël? Vous pensez que c’est un sujet qui vaut la peine que je vienne clavarder dessus? 

Mais non, voyons, je veux juste partager mon admiration pour l’expo artistique de Philippe Ug, découverte un peu par hasard à Béthune ce week-end. On y apprend que

le pop-up est l’art de la forme et de la couleur.

Jolie définition!

Le créateur, très sympa, était justement présent et animait un atelier à destination des petits mais surtout des grands enfants. Tous étaient très concentrés sur ce qui n’a pas l’air simple du tout à réaliser proprement 

Je vous montre ci-dessous les réalisations qui m’ont le plus impressionnée dans la chapelle Saint-Pry de Béthune (je reviendrai sur la ville et son marché de Noël tout bientôt).

Il suffit de cliquer

ici

Du côté de chez Ma

C’est de saison, le mot à illustrer dans le défi de Ma de ce samedi est 

On a déjà montré les sapins la semaine passée, on va donc cette fois passer à d’autres photos de Noël 

La première, je l’ai prise récemment chez le boucher de ma commune qui a gagné, cette année encore, la médaille d’or pour son boudin. 

Je précise pour les mauvaises langues qui passent parfois par ici  que son épouse est charmante!

Et s’il vous manque un cadeau de dernière minute, je vous propose le tablier ci-dessous qui peut servir pour Noël bien sûr puisqu’il est de couleur adéquate mais aussi à la saison des barbecues  

Je termine ce dernier article de l’avent avec des photos récentes du village de Theux (pas très loin de chez moi) bien illuminé pour Noël

Et une dernière photo pour la route, en quelque sorte le bouquet final de ce feu d’artifice de lumières festives.

Invitation à entrer

Approchez Messieurs-Dames, venez voir ces invitations qui donnent envie d’entrer, enfin je trouve.

Je ne vais pas bavarder beaucoup aujourd’hui, j’ai des préparatifs de Noël à prévoir et je vous laisse donc regarder ces quelques photos glanées cet été en espérant que vous les apprécierez autant que moi.

Comme d’habitude, il suffit de cliquer

ici

A tout bientôt pour d’autres photos 

Du côté de chez Ma

Je me demande si c’est dû à un hasard du calendrier mais le mot proposé par Ma ce samedi est…sapin 

Si c’est l’arbre en lui-même ok mais si c’est pour suggérer que ça sent le sapin, je ne suis pas du tout pressée…

Commençons par un sapin stylisé, je le trouvais pas trop mal en vrai mais en revoyant la photo il me fait penser à un kebab 

Celui décoré dans un magasin de vêtements pour enfants me plaît mieux finalement.

Ci-dessous une photo d’un sapin de Noël chez moi il y a quelques années 🎅🏼

Et pour terminer, ces mignons petits rennes réalisés en branches de…sapin bien sûr.

Et vous, décorez-vous un sapin chez vous pour Noël? Si oui est-il naturel ou artificiel?
Le prenez-vous classique ou coloré ou encore d’une essence spéciale?

J’avoue que j’avais un peu mauvaise conscience à prendre un sapin naturel chaque année, même pas en pot à replanter après les fêtes. Et puis j’ai vu récemment une étude comparative sur l’empreinte écologique des sapins naturels et des sapins artificiels 

Et donc cette année, comme les autres nous choisirons un sapin naturel qui parfumera la maison pendant le temps des fêtes