Voyage, voyage: Gotha (D)

Nous allons poursuivre notre périple en Thuringe et découvrir la deuxième ville annoncée ici. Il s’agit de Gotha, ville dominée par la silhouette du château de Friedenstein, résidence des ducs de Saxe-Gotha-Altenbourg, puis des ducs de Saxe-Cobourg-Gotha.

Si, à l’image de Stéphane Bern, l’histoire des familles royales vous intéresse ceci devrait vous plaire. 

=> Tous les écoliers belges ont appris un jour que la famille royale de Belgique est une branche cadette de la famille de Saxe-Cobourg-Gotha 😉 .

Comme vous le savez probablement, Gotha est de nos jours un nom commun masculin qui désigne l’ensemble des membres des familles souveraines (impériales, royales, princières, etc.) et ducales. Ce nom commun vient de l’almanach de Gotha édité autrefois à…Gotha bien sûr.

Sur la photo ci-dessus on voit l’immense château baroque de Friedenstein

Pour des raisons sanitaires nous n’avons malheureusement pas pu visiter l’intérieur. Peut-être lors d’un autre voyage en Thuringe…

Je vous invite à une découverte en douceur de la ville de Gotha…

J’espère que la visite vous aura plu et je vous souhaite une bonne fin de journée 😊.

Continuer la lectureVoyage, voyage: Gotha (D)

Les votes de l’agenda ironique de mars ✍🏻

Un article très court pour vous informer du résultat des votes de mars.

Les trois billets ayant reçus le plus de suffrages sont :

Toutlopera avec Le lièvre et la tortue

John Duff avec Les propriétés antiseptiques de la sarriette

et Palette d’expressions avec Le seuil de l’espérance

et c’est Toutlopera qui a été choisi pour organiser l’agenda ironique d’avril.

Si ça vous tente de venir vous amuser avec une joyeuse bandes de déjantés (mais rien qu’un peu pour certain(e)s 😉), les consignes sont détaillées juste ici.

A vos plumes, euh vos claviers avant le 25 avril.

Bonne journée 😊.

Continuer la lectureLes votes de l’agenda ironique de mars ✍🏻

Sortie en boîte

Aujourd’hui je vous invite à une sortie…en boîte-aux-lettres 😊.

En effet, si pour certains, cet objet de moins en moins utilisé pour recevoir du courrier d’amis ne sert plus qu’à trouver la presse gratuite, des publicités ou quelques factures encore émises sur papier, quelques-uns ont suffisamment d’humour pour le personnaliser de manière artistique.

J’ai croisé quelques-unes de ces boîtes qui ont accroché mon regard et sa prolongation, mon appareil photo jamais bien loin 😉.

La première est une boîte publique vue en Allemagne que j’ai trouvée bien différente des boîtes classiques.

La suivante est une boîte classique du commerce customisée.

La suivante est une vraie création artistique…

Et la dernière, pour cette fois, est un véritable monument 😲.

Voilà qui termine notre petite sortie du jour.

Bonne semaine à tou(te)s.

Continuer la lectureSortie en boîte

Du côté de chez Ma

Tous les samedis, on joue avec Ma qui nous propose d’illustrer un thème proposé par une photo personnelle.

Cette semaine il s’agit de

“Ne te découvre pas d’un fil”

Normal nous sommes début avril et l’avant-goût de printemps de la semaine passée est déjà oublié et remplacé par la neige et les températures qui flirtent avec le négatif.

Pour illustrer ce thème, j’ai choisi une photo d’archives sur laquelle la dame n’a pas dû avoir le conseil… Il faut dire que c’était en août et qu’il faisait plus doux 😎.

Il n’empêche que cette rencontre que j’ai immortalisée sur l’avenue Unter den Linden (les Champs Élysées berlinois) en a étonné plus d’un!

On n’a jamais su si c’était un pari ou autre chose…

En tout cas, je vous réitère le conseil si vous ne voulez pas vous enrhumer

N’oubliez pas de passer chez Ma voir les autres propositions avant de passer un bon week-end en restant bien couvert 🤭.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Voyage, voyage: Eisenach (D)

Il y a un moment déjà que je vous dis que je parlerai bientôt de nos vacances de 2021 en Allemagne.

Là je vois déjà se profiler les vacances 2022 et de nouvelles découvertes 😎 donc il est temps de vous emmener en Allemagne et, pour commencer le voyage, nous irons d’abord dans le land de Thuringe dont la capitale est Erfurt.

Voilà ci-dessous les villes dont je vais essayer de vous montrer quelques aspects.

Nous allons commencer par Eisenach dont Wikipedia nous dit ceci:

La ville est dominée par le château de Wartbourg qui fut le théâtre de célèbres joutes de troubadours au XIIIe siècle et qui inspirèrent à Richard Wagner le thème de son opéra Tannhäuser. De plus, la ville est connue comme étant le lieu où Martin Luther a traduit la Bible en allemand, au XVIe siècle.

Elle est également connue pour être la ville natale de Jean-Sébastien Bach où il vécut jusqu’au décès de sa mère, en 1695.

Pour me suivre dans la ville, il suffit de cliquer sur la photo ci-dessous…

Continuer la lectureVoyage, voyage: Eisenach (D)

En plein dans le mille!🎯

En avançant dans le coupe feu dit “coupe-feu du tir” (on va comprendre pourquoi) qui fait face à l’entrée de l’aérodrome de Spa (B) on aperçoit sur une butte des installations métalliques qui interpellent.

Il s’agit en fait des vestiges d’un stand de tir qui était à l’époque de son installation (1907), le plus moderne d’Europe. Ce stand permettait à 52 tireurs répartis sur 2 étages de s’adonner à leur passion.

La particularité des cibles Brémer (du nom de leur inventeur le capitaine René Bremer du Régiment de Carabiniers) est qu’elles permettaient au tireur de voir son résultat sans se déplacer. En effet, chaque cible est elliptique (2,4 m de haut et 2,25 m de large) et est constituée de plaques métalliques fixées sur des axes. 

Quand une balle touche une de ces plaques, cela provoque un contact électrique qui actionne un aimant situé sur une réplique miniature de la cible, juste à côté du tireur. Ce dernier peut ainsi connaître le résultat de son tir et ajuster sa visée.

Les deux cibles que je vous montre ci-dessous sont situées à 600 mètres de l’endroit où se trouvait le stand.

De face
De profil
De dos

Pour en savoir davantage sur ces cibles ou voir d’autres photos, certaines d’époque, vous pouvez vous rendre ici.

Comme je l’ai indiqué en débutant l’article, ce coupe-feu est situé juste en face de l’aérodrome de Spa-La Sauvenière bien connu dans la région. Ce petit aérodrome est dédicacé aux petits avions de tourisme et aux sauts en parachute.

En revenant de cette balade, nous avons eu la surprise de voir cette jolie sculpture sur un tronc d’arbre à l’avant d’une maison 😮.

Une journée de découvertes agréables sous le soleil, un vrai plaisir en ce beau début de printemps 👍.

Continuer la lectureEn plein dans le mille!🎯

Du côté de chez Ma

Comme chaque samedi on joue avec Ma en illustrant par une photo personnelle le thème de la semaine.

Il s’agit cette fois de “ralentir

Encore un thème qui m’a posé problème 🤔. Bien sûr c’est bien de ralentir parfois pour profiter de la vie mais comment montrer une photo dans ce cas qui me paraissait fort abstrait.

Puis soudain l’idée, bon sang mais c’est bien sûr! Quand on passe en voiture devant une école il faut absolument ralentir au cas où un enfant traverserait sans précaution.

J’ai donc été photographier le panneau classique posé en amont et en aval de toutes les écoles de Wallonie.

Il ne faut pas du tout ralentir mais au contraire se précipiter chez Ma pour voir les autres propositions et puis passer un excellent week-end printanier.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Les murmures des murs…liégeois

Il y a environ 3 ans déjà, je vous avais entraînés à ma suite pour voir les fresques peintes à Liège (ici) et, un peu plus tard je vous avais présenté l’Homme de la Meuse.

De nouvelles oeuvres ont vu le jour depuis lors et je vous invite à les découvrir.

La première est en fait une publicité et je trouve l’idée intéressante:

Cofidis Belgique a dévoilé sa dernière campagne d’affichage. Celle-ci repose sur de grandes fresques ensoleillées, réalisées par des artistes de street art, qui purifient l’air grâce à une formule brevetée de Mediafield. L’objectif de la campagne est de renforcer la notoriété de Cofidis et mettre en avant son “côté solaire”. La promesse “Libre d’avancer” rappelle que la marque accompagne ses clients en toute circonstance, sans jugement.

Au total, sept fresques ont été peintes à Bruxelles, Charleroi, Louvain, Gand, Liège et Anvers. (source)

Les colonnes suivantes qui soutiennent une passerelle ont été peintes par Fabrizio Borrini en couleurs vives qui égayent bien l’endroit. Le titre est “Ma Liège rêvée”.

La suivante date de 2020, s’appelle Narbonne et a été réalisée par l’artiste belge Adèle Renault.

C’est en lien avec une exposition consacrée à Andy Warhol à la Boverie du 2 octobre 2020 au 28 février 2021 que les artistes Soke et Michaël Nicolaï ont créé la composition monumentale peinte ci-dessous, portrait de l’artiste, revu et reproduit quatre fois à la manière des grands portraits iconiques du pape du pop Art.

Cette fresque remplace celle en hommage à Enki Bilal que je vous avais montrée dans cet article.

Décembre 2021 a vu apparaître la fresque ci-dessous dont vous pouvez voir la réalisation ici.

J’ai aussi découvert une fresque monumentale, très graphique, sur le mur pignon de la Halte, rue de la Casquette, 4 par le graffeur Popay (F).

D’autres décorations murales éclairent cette petite rue assez peu engageante sinon. Je vous les montre ci-dessous.

Dans un quartier moins central de la ville, c’est un hall omnisport qui est décoré depuis 2019: J-BOY, OSREV, DENS, HOOKER, BRIFE, GERM, ORTEGA, RUSTY, ROES, POSEY, HYER,
DONT, ECTO, ENOF, SALO, NESPA, KIDAR, PSOMAN, BRUCE, INFAR, DEMK ET MEKAS
“Grande Jam : peintures sur bardages métalliques”

Différents supports sont utilisés, par exemple ici un édifice en béton a été décoré par David BRUCE (F), 2019.

Ici, on en prend plein les yeux avec WHOUPS (B), 2020
Peinture monumentale en triptyque sur pignons en crépis et murs de briques.

Pour terminer, je vous propose trois peintures murales qui relèvent plus du tag que de véritables fresques mais qui ont le mérite de rendre moins austères des murs de quartiers peu lumineux.

Voilà, c’est ici que se termine notre balade pour cette fois. Nul doute que de nouvelles fresques apparaitront à Liège dans les mois et les années à venir 👍.

Bonne journée 😊.

Continuer la lectureLes murmures des murs…liégeois

Le souvenir de Guillaume Apollinaire

En novembre dernier, j’évoquais ici le séjour du poète Guillaume Apollinaire dans l’est de la Belgique.

A quelques kilomètres de Stavelot où se trouve son musée, on découvre, au milieu des bois, le Monument Apollinaire. Élevé en 1935 en présence de sa veuve Jacqueline, il nous rappelle le séjour du poète dans la région en 1899. 

Il faut pénétrer de quelques dizaines de mètres dans le bois pour apercevoir un ensemble de sept blocs de pierre, géométriques, en calcaire bouchardés, l’ensemble formant une sorte de cromlech «dans un esprit apollinarien”. Au centre, se trouve la plus haute stèle – elle mesure 4 mètres de haut – sur laquelle ont été gravés les mots Guillaume Apollinaire et la fameuse date de 1899 en cette disposition «parallélépipédique» :

GUIL    L    AUM    E
APOL    I    NAIR    E
1899           

Formant le cercle autour de la stèle centrale, six autres blocs de plus petites tailles (permettant de s’asseoir) portent une série d’inscriptions gravées formant une seule phrase, en l’occurrence trois vers de La jolie rousse, texte écrit entre 1912 et 1916 et publié en 1917, le dernier poème des «Calligrammes». (Source)

Accès à la butte où se trouve le lieu de mémoire

Cette ronde de bornes n’est pas sans évoquer des bornes frontières en cet endroit situé à la limite des anciens pays de Stavelot et de Malmedy ; cette dernière cité, faut-il le rappeler, venait d’être « annexée » à la Belgique à la suite des récents Traités de Versailles quand le monument est inauguré ; Apollinaire, quant à lui, avait connu la situation ancienne où Stavelot était belge et Malmedy prussienne.(Source)

“Soyez indulgents quand vous nous comparez à ceux qui furent la perfection de l’ordre, nous qui quêtons partout l’aventure”

Dans l’impossibilité de payer ses dettes, Wilhelm Apollinaris de Kostrowitzky quitte précipitamment la Belgique pour Paris où il devient Guillaume Apollinaire. Il ne remettra jamais les pieds dans cette région qui ne l’a toujours pas oublié de nos jours.

L’endroit est charmant, calme et en pleine nature. Idéal pour célébrer l’arrivée du printemps teinté d’espoir.

Séquence souvenir 😉

Continuer la lectureLe souvenir de Guillaume Apollinaire