Voyage, voyage: Bad Schandau (D)

 

Pour la dernière découverte de la Saxe, je vous emmène à Bad Schandau, ” Située au bord de l’Elbe, elle est le centre touristique le plus important de la Suisse saxonne. C’est également une station thermale réputée pour ses sources ferrugineuses exploitées depuis 1730.” (Source)
Du vivant de Sebastian Kneipp, l’on y suivait déjà des cures conçues selon les principes naturels de vie et de guérison du célèbre praticien. (Source)

=> Le film Inglourious Basterds, réalisé par Quentin Tarantino, a été tourné principalement à Bad Schandau 👍.

Nous voici donc au coeur de la Suisse Saxonne afin d’y découvrir quelques curiosités.

Un des premiers endroits que je souhaitais visiter est l’église Saint-Jean (14ème, gothique tardif) dont la chaire et l’autel sont sculptés dans le grès local et l’autel est incrusté de pierres précieuses.

Ci-dessous nous pouvons admirer l’autel Renaissance à deux étages en grès, particulièrement précieux. Il a été réalisé, à l’origine, par un sculpteur de Dresde, Hans Walther, pour une église de Dresde. 

Nous continuons notre balade dans la ville et remarquons le fronton de cette maison. Il est admirablement sculpté et rappelle les bateaux à roues à aubes circulant sur l’Elbe.

En comparaison, l’Hôtel de ville (Rathaus) semble bien simple mais dans chaque ville allemande nous cherchons souvent le “râteau” 😉.

Nous quittons le centre pour aller vers la passerelle panoramique. 
Le Aufzug Bad Schandau, un ascenseur extérieur s’élevant au-dessus des arbres, offre un panorama magnifique sur la bourgade et la campagne vallonnée. Cette structure d’acier culmine à  50 mètres et permet d’atteindre les hauteurs de la colline Ostrau depuis 1905.
Un taquin géant avec un lynx nous accueille au pied de l’ascenseur.

En quelques secondes nous nous trouvons au niveau des pistes de randonnée et près d’un enclos très grand et naturel avec des lynx. De là-haut, nous avons une vue incroyable sur la ville.

Nous nous éloignons un peu et trouvons un espace grillagé de notre côté où nous voyons des lynx majestueux en semi-liberté.

Nous terminons la balade dans un quartier assez cossu où les maisons ont toutes le même style. Devant l’une d’elle, je vois pour la première fois des “Haemantus multiflorus” (fleurs de sang) appartenant à la famille des amaryllis.

Haemantus multiflorus

Notre exploration de quelques endroits de Saxe se termine ici. J’espère que vous aurez découvert des endroits étonnants et plus rarement montrés de ce pays si varié qu’est l’Allemagne.

En attendant d’autres balades, je ne vais pas faillir à la tradition bien sûr 😊.

Continuer la lectureVoyage, voyage: Bad Schandau (D)

Voyage, voyage: le Bastion (D)

Nous arrivons à l’avant-dernière découverte de notre périple en Saxe et plus particulièrement en Suisse saxonne dont nous voyons l’entrée dans le parc national ci-dessous.  Ce parc national jouxte le parc national de la Suisse bohémienne en République tchèque.

La Suisse saxonne se distingue par un territoire très insolite : de hauts pinacles rocheux alternent avec les gorges et les canyons où s’écoule calmement l’Elbe. La vallée de l’Elbe est riche d’histoire, de châteaux et de bois mystérieux, mais ce sont surtout ses canyons, traversés par quelques monumentaux ponts de pierre, qui font la célébrité de la région et lui donnent une atmosphère de contes de fées. (Source)

La Bastei (en français : le bastion) est une formation rocheuse située en Suisse saxonne, une région d’Allemagne au sud-est de Dresde. À 305 m d’altitude, elle domine l’Elbe de 194 m et offre un panorama sur le fleuve et le massif gréseux de l’Elbe. La Bastei compte parmi les attractions touristiques les plus importantes de la Suisse saxonne.

Cette formation rocheuse a été sculptée par l’érosion de l’eau il y a un million d’années.
Le nom de bastion s’explique par la présence au Moyen Âge d’un château fort à vocation défensive nommé Neurathen au sommet des rochers. Ce château fort est le plus grand château fort de la Suisse saxonne. La première mention documentée du site sous le nom de Pastey remonte à 1592. (Source)

 

A 305 m d'altitude, le Bastei domine l'Elbe de 194 m.

Mes photos de cette région étonnante sont visibles en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Je partagerai bientôt les dernières vues de cette région magnifique en vous montrant Bad Schandau 😊.

Continuer la lectureVoyage, voyage: le Bastion (D)

Voyage, voyage: la forteresse de Königstein (D)

La forteresse de Königstein est une forteresse qui occupe les 9,5 hectares d’un promontoire (butte témoin) dominant de 240 mètres la courbe de l’Elbe à 30 km au sud-est de Dresde en Allemagne. Elle a été surnommée la « Bastille de Saxe » car, forteresse militaire, elle a été utilisée de 1591 à 1922 en tant que prison d’État et aussi, notamment durant les deux guerres mondiales, comme camp d’internement pour des officiers prisonniers de guerre. Toujours intacte, c’est aujourd’hui l’attraction touristique la plus populaire de Saxe, avec 700 000 visiteurs par an.

Autrefois, un chemin montait les marches ci-dessous jusqu’à une porte menant à un monastère. Le monastère n’est resté que huit ans (1516-1524), mais la porte d’entrée est restée dans une caverne derrière le mur.

Toute l’histoire de cette forteresse est racontée chronologiquement ici et un plan localisant les bâtiments est proposé ici.

Une tranche d’histoire:

“Le 17 avril 1942, son incroyable cavale est saluée par le monde libre. Et met en rage Hitler. À 63 ans, le général d’armée Giraud fait le mur de la forteresse de Königstein, traverse l’Allemagne et gagne la zone libre pour reprendre le combat. Ce ne sera ni sa première, ni sa dernière odyssée”. (Source)

Ci-dessous, le bouton d’accès à mes photos de la forteresse

Nous arriverons bientôt au terme de la découverte de cette magnifique région de Suise saxonne (Allemagne de l’est) mais il nous reste encore deux endroits à visiter bientôt: le Bastion (le fameux pont du Bastion) ainsi que la ville thermale de Bad Schandau.

Le Bastion fait face à la forteresse de Königstein comme on le voit sur le panorama ci-dessous.

Bastein
Paysage sur l'Elbe et vue sur le Bastion (à droite)

Quant à Bad Schandau, c’est encore un peu plus à l’est.

Ci-dessous, les emplacements de chacun des lieux évoqués.

Continuer la lectureVoyage, voyage: la forteresse de Königstein (D)

Voyage, voyage: Pirna (D)

Une superbe petite ville (39 000 habitants) sur l’Elbe à 25 km au sud de Dresde, gardant l’entrée des Monts de Grès de l’Elbe (Suisse Saxonne) dont je vous parlerai à la suite.

La Suisse saxonne (en allemand Sächsische Schweiz) est un macrogéochore de la région naturelle des montagnes et hauts-plateaux de Saxe. Elle comprend la partie allemande du massif gréseux de l’Elbe. Elle se situe entre Pirna, au sud-est de Dresde, et la frontière avec la République tchèque.

Connue pour ses étonnantes formations rocheuses de grès et ses gâteaux à la crème, la Suisse saxonne est un parc naturel national depuis 1990. Son nom remonterait à la visite d’Adrian Zingg et Anton Graff au 18e siècle. Ces deux artistes suisses auraient été frappés par la ressemblance avec le Jura. Ces mêmes paysages ont aussi inspiré des artistes romantiques comme le peintre Ludwig Richter ou le compositeur Carl Maria von Weber. (Source)

Pirna

Ancrée dans les traditions et riche de plusieurs siècles d’histoire, cette ravissante ville allemande est souvent le point de départ de magnifiques périples à la découverte de la Suisse saxonne.

Visitez la ville de Pirna, au cœur de la vallée de l’Elbe, pour découvrir son centre historique, ses maisons médiévales et le superbe château restauré qui la surplombe. Depuis fort longtemps, Pirna est réputée pour sa beauté à travers toute l’Europe grâce à la série de tableaux représentant la ville réalisée par le grand peintre vénitien Canaletto. Grâce aux efforts de ses habitants, la ville a su préserver son charme d’antan avec ses maisons d’époque, ses sublimes rues pavées et ses arbres luxuriants.(Source)

Vous connaissez la chanson, pour être transporté en images à Pirna il suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous.

Préparez des chaussures confortables 🥾 pour explorer prochainement la forteresse de Königstein… 😉

Continuer la lectureVoyage, voyage: Pirna (D)

Voyage, voyage: Weimar (D)

Nous poursuivons notre voyage vers l’est de l’Allemagne en nous arrêtant cette fois à Weimar. Nous sommes toujours dans le Land de Thuringe, dans une ville qui comporte de nombreux monuments historiques. Weimar a acquis son statut de ville en 1253.

Le Guide du Routard nous apprend que Weimar fut qualifié de « paradis » par Goethe et d’ « Athènes du Nord » par Madame de Staël. Weimar est une ville fortement appréciée par les passionnés de littérature allemande pour son patrimoine culturel très riche. Weimar fut choisie comme ville européenne de la culture en 1999.

Dans l’histoire allemande, la période allant de 1919 à 1933 est appelée la république de Weimar, du fait que sa constitution a été rédigée et adoptée à Weimar par l’Assemblée nationale constituante allemande et non à Berlin. En effet le climat social était insurrectionnel dans le contexte de la révolution allemande de 1918-1919, ce qui rendait la capitale trop dangereuse aux yeux des parlementaires.

Weimar a aussi été le centre du mouvement Bauhaus . La ville abrite de nombreuses galeries d’art, des musées, le Théâtre national allemand et l’université Bauhaus.

Dès 1937, le régime nazi a créé un camp de concentration près de Weimar, celui de Buchenwald, un petit bois où Goethe aimait se promener. (Source)

Si vous souhaitez voir mes photos, il suffit de cliquer sur la carte ci-dessous.

Il me reste à parler de deux villes de Thuringe (Iena et Gera)  avant de partir encore plus à l’est, en Suisse Saxonne. Vous verrez, c’est très étonnant comme région 👍.

Continuer la lectureVoyage, voyage: Weimar (D)

Voyage, voyage: Erfurt (D)

Il y a un certain temps (pour ne pas dire un temps certain!) je vous avais promis des photos d’un séjour en Allemagne et plus précisément en Thuringe. Après Eisenach et Gotha, je vais vous emmener cette fois visiter quelques endroits de la ville d’Erfurt.

Erfurt est une ville d’Allemagne, capitale de la Thuringe, évêché catholique et ville universitaire, fondée au 8e siècle, traversée par la rivière Gera.

Erfurt est la plus grande ville de Thuringe et l’une des trois métropoles régionales aux côtés de Gera et Iéna. Outre l’administration régionale, Erfurt est le siège d’institutions importantes : le tribunal fédéral du travail, l’université d’Erfurt et l’évêché, dont la cathédrale (Erfurter Dom) constitue aux côtés du Krämerbrücke l’un des principaux monuments de la ville. La ville possède en outre un important noyau médiéval avec de nombreuses maisons à colombages et plus de vingt églises anciennes. (Source)

Comme d’habitude, mes photos partagées sont visibles en cliquant sur le bouton ci-dessous et en faisant défiler vers le bas. Les photos sont cliquables pour agrandissement.

Continuer la lectureVoyage, voyage: Erfurt (D)

Voyage, voyage: Monréal (D)

En France, le nom de Montréal est porté par plusieurs communes situées dans l’Ardèche, l’Ariège, l’Aude, la Drôme, le Gers et l’Yonne mais aujourd’hui c’est en Allemagne que je vous emmène, dans la région de l’Eifel volcanique pour un Monréal sans “t”.

Pour info, il existe une association des “Montréal”.

Celui dont je vais vous parler est un joli village où les maisons à colombages, rouge et blanc essentiellement, se blottissent les unes contre les autres. On y trouve des ruelles étroites, une pittoresque église de la Sainte-Trinité, l’imposant pont Nepomuk qui enjambe l’Elzbach et les ruines des châteaux de Löwenburg et Philippsburg. Des éléments attractifs, pour qui aime ça, qui en font une belle destination d’excursion dans l’est de l’Eifel. (Source et plus d’info)

Ruines de Löwenburg ((forteresse aux lions)) et Philippsburg
Façades à colombages
Eglise de la Sainte-Trinité

Les ponts sur l’Elzbach

Pont pour accéder au village
Statue de Saint-Jean de Nepomuk
Le calvaire avec les quatre figures de lion du XVIe siècle

J’espère bien retourner dans ce bel endroit l’année prochaine sous le soleil 😉.

Continuer la lectureVoyage, voyage: Monréal (D)

Voyage, voyage: Potamida (Gr)

Je vous emmène en balade aujourd’hui dans un petit village situé tout à l’ouest de la Crête.

Son nom “Potamida” signifierait remblai du “fleuve”. Il est en effet construit près de la rivière “Tyflos”.

Pas énormément de choses à voir dans ce village guère signalé dans les guides touristiques et pourtant il mérite vraiment qu’on s’y arrête 😉. Je vous explique…

Une charmante petite chapelle se trouve à l’entrée du village…et à peine plus loin une église orthodoxhe.

On continue la balade…

Dans le village se trouve le moulin à eau de la famille Kalogridis. Restauré en 2013 par les habitants, il est à nouveau opérationnel. Autrefois, les habitants apportaient leurs céréales au moulin à eau. Grâce à l’eau de la rivière Tyflos adjacente, les meules produisaient la précieuse farine. Il est connu sous le nom de moulin à eau de Dadinos, du nom de son propriétaire qui y travailla jusqu’à la fin des années 1950.

En continuant la balade, on arrive dans un paysage surprenant: on se trouve devant une alternance de petites collines constituées d’argile molle qui, en raison de l’érosion du temps, ont été transformées en d’étonnantes formes coniques. Ce paysage évoque à coup sûr celui de la Cappadoce mais ce qui est intéressant c’est qu’il y a encore de la végétation au sommet des crêtes. Ces “collines” sont appelées Komolithi.

Le surréalisme de l’endroit a été apprécié par l’USRA, qui a publié en juillet 2016 une photo des cônes crétois sous le titre Earth Science Picture of the Day (EPOD).

Ci-dessous je vous montre mes photos personnelles.

Cette dernière photo donne une vague idée de la taille de ces cônes sur lesquels il est amusant de grimper…

Pour en savoir davantage:

Les dunes de sable (ou Komolithi) sont l’un des paysages les plus bizarres et les plus intéressants de Crète.

Les dunes aux formes étranges ont été créées en raison de l’érosion des sols argileux mous sous-jacents il y a des milliers d’années. Selon les scientifiques, la zone où se trouvent Komolothoi était sous l’eau il y a des millions d’années. Cela explique la présence de fossiles marins et le type de matériau géologique dont les collines ont été créées. Des chercheurs de l’Université de Crète, qui ont récemment examiné de plus près cet endroit, ont également trouvé des traces de pyrite et d’or. Les pentes de la pyramide sont pour la plupart nues sur les côtés mais avec de petits buissons à leur sommet, créant un contraste saisissant.
 
Les pyramides sont très proches des maisons du village, au milieu d’un champ fertile, ce qui rend le paysage unique. Pendant l’été, vous pouvez escalader en toute sécurité les cônes moins raides qui sont secs pendant cette période ainsi que vous promener parmi eux. (Source)
Voilà, c’est le premier article d’une petite série consacrée à l’ouest de la Crête, région plus sauvage et moins envahie de touristes que le reste de l’île.
A bientôt pour d’autres balades-découvertes.
Continuer la lectureVoyage, voyage: Potamida (Gr)

Voyage, voyage: Euskal Herria (E), Berméo-3

Nous poursuivons notre découverte de la côte Cantabrique, commencée ici,  en allant vers le village biscaïen de Berméo. 

En chemin, nous faisons un arrêt et une petite balade en pleine nature à Gautegiz Arteaga. Cette commune biscaïenne est ancrée dans la Réserve de la Biosphère d’Urdaibai et il n’est pas étonnant d’y trouver l’Urdaibai Bird Center, centre consacré à la recherche et à la découverte scientifique des oiseaux, à leurs migrations et à leurs habitats. Le long de notre balade nous faisons des pauses dans les observatoires à oiseaux. Tout est calme autour de nous, c’est un moment un peu hors du temps et de la civilisation.

Ci-dessous, l’aéroport international pour oiseaux, rien que ça. Un lieu accueillant avec un grand choix de documentation et de livres sur…les oiseaux.

Nous poursuivons notre chemin jusqu’à Berméo dont nous ne visiterons qu’une partie de  l’importante  zone portuaire.

Vue du vieux port devenu port de plaisance
Le chantier naval

En circulant autour du port nous voyons deux scuptures assez imposantes.

La première s’appelle “Olatua” (“La vague”) et a été réalisée par le profilique artiste basque Nestor Basterretxearen

Un peu plus loin, c’est la seconde sculpture qui nous impressionne. Elle est d’Enrique Zubia et s’appelle “La dernière vague, le dernier souffle” et elle représente l’image d’un naufrage, avec un jeune homme et un chien.(Source)

En nous tournant vers les maisons de pêcheurs, nous sommes étonnés par les nombreux escaliers sinueux qui partent à l’assaut d’autres quartiers. Nous aimerions les découvrir de plus près mais nous avons d’autres projets pour la journée…

Les maisons sont joliment colorées et l’endroit est vraiment plaisant.

En quittant la ville de Berméo, nous voyons, à environ 10 km, le cap Matxitxako. Cet endroit abrite deux phares du même nom, un phare ancien désormais inutilisé et le nouveau qui est en fonctionnement. Le lieu offre de belles vues sur toute la côte biscayenne et on peut même parfois apercevoir des cétacés. (Source)

Le vieux phare de Maxixaco (1852)
Le phare de 1909 est le phare espagnol le plus puissant et marque le cap le plus dangereux de la côte

Nous quittons Berméo pour atteindre notre prochaine destination qui a été le déclencheur de la matérialisation de notre envie de découvrir enfin cette côte…

Un peu de patience 😉

Continuer la lectureVoyage, voyage: Euskal Herria (E), Berméo-3

Voyage, voyage: Euskal Herria (E), Lekeitio-2

Après Ea, nous continuons notre découverte de la côte Cantabrique par le village de Lekeitio: beau village pêcheur situé sur la côte biscaïenne, sur les flancs des montagnes Otoio (399 m) et Lumentza , dans la région de Lea-Artibai. (Source)

Lekeitio est ouverte sur la mer par une petite baie qui a, en son centre, l’île de San Nicolás qui est accessible à pied à marée basse.

Si vous en avez plus qu’assez de l’hiver et de la météo morose, suivez-moi et laissez-vous aller à rêver…

Continuer la lectureVoyage, voyage: Euskal Herria (E), Lekeitio-2