Voyage, voyage: belles découvertes à Saint-Jean de Luz (2)

La crypte du Chevalier Van Bree

Vous savez que j’aime les endroits insolites et, si possible, peu courus par les touristes. 

Cette année j’avais trouvé un livre intitulé “Pays Basque insolite et secret”. Je n’ai pas été déçue par les idées que j’y ai retenues pour nos vacances. Parmi celles-ci, j’avais une grande curiosité pour la crypte de Firmin Van Bree.

Le personnage

Firmin Van Bree, un industriel belge de renom, très généreux et avec un grand cœur, a collaboré avec différentes institutions : Fondation Nationale contre le Cancer et la Lèpre, Croix Rouge du Congo, Fondation Hoover.
Séduit par Saint-Jean de Luz (et surtout la colline Sainte-Barbe qu’il survolait lors de ses nombreux voyages au Congo), il y acheta des terrains sur lesquelles il fit réaliser différentes constructions dont celle ci-dessous.

A la fin des années 50, Van Bree demanda à son architecte de lui construire une petite chapelle et une crypte semblable à celle où fut inhumé Saint-Firmin, évêque de Pampelune puis d’Amiens, qu’il vénérait.

A l’entrée de la crypte où se trouve sa dépouille, on peut voir une copie de la statue de Saint Firmin comme celle qu’on trouve au Musée du Louvre.

Quoi qu’on en dise, et malgré ma demande à l’O.T. de Saint-Jean de Luz,  je n’ai pas pu pénétrer dans cette crypte. Mais j’ai quand même pu prendre une photo par le judas (un comble 😁) 

Un des panneaux est orné d’azukejos, sur le modèle de l’un des 4 bas-reliefs de la cathédrale d’Amiens.  Van Bree a fait remplacer tous les personnages de la fresque par son portrait et ceux de ses amis luziens, belges et congolais dont il ne voulait pas se séparer dans la mort.

Je trouve étonnante l’histoire de ce Chevalier belge qui a choisi de reposer à l’endroit qu’il aimait sur la colline Sainte-Barbe.

 Si l’histoire de Firmin Van Bree vous intéresse, je ne saurais trop vous inviter à faire un détour par ce blog trouvé par hasard mais surtout par chance 😊. 

Continuer la lecture Voyage, voyage: belles découvertes à Saint-Jean de Luz (2)

Voyage, voyage: belles découvertes à Saint-Jean de Luz (1)

J’ai déjà évoqué cette jolie ville de la côte basque dont je vous ai montré quelques photos prises dans le centre, partie qui attire le plus les touristes.

C’est la ville où se trouve la maison où résida Louis XIV lors de son mariage avec l’infante d’Espagne. Et, puisque nous évoquons Louis XIV, je me demande si vous connaissez cette “histoire” étonnante qui vous fera sourire à coup sûr. 😉

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de découvertes moins royales mais tout aussi intéressantes, à mes yeux au moins.

La pointe Sainte-Barbe

Balade le long de la Nivelle
A l'arrière-plan, le sommet de la Rhune

Nous apercevons au loin la pointe Sainte-Barbe et la chapelle du même nom qui est notre but de promenade. 

Il y a bien quelques escaliers pour y arriver, ce n’est pas ça qui va nous décourager. Nous avons tout notre temps, nous sommes en vacances 😉.

Cette mignonne petite chapelle est fort bien entretenue. Elle aurait été fondée durant l’épidémie de peste en août 1653 par Jean Baradère et restaurée par l’Abbé de Sazos. Comme elle  est privée, on ne peut voir que l’extérieur. 

La vue  depuis ce promontoire est magnifique! Côté mer, nous avons les bateaux, le fort de Socoa, les surfeurs, les vagues qui s’écrasent sur les digues, les plages de Saint-Jean-de-Luz et les imposantes falaises de flysh.😎.

La Rhune (900 m)
Le fort de Socoa
Les Trois Couronnes (806 m)
Les falaises

Il n’y a plus qu’à redescendre…à notre aise pour aller découvrir d’autres endroits étonnants et moins connus de la ville.

Le deuxième endroit, moins couru que cette chapelle, m’a étonnée par son histoire, surtout en tant que Belge 😉.

J’en parlerai bientôt…😎

Continuer la lecture Voyage, voyage: belles découvertes à Saint-Jean de Luz (1)

Plessis Saint-Jean: la vie de château! 🏰

Je vous l’avais déjà confié dans l’article sur Châlus, par un effet du hasard nos deux escales sur la route des vacances nous ont menées à l’ombre de châteaux.

Nous avions découvert l’existence du château de Plessis-Saint-Jean grâce à nos hôtes lors de notre premier séjour à l’Antowan. Ils nous avaient gentiment proposé d’organiser, lors de notre retour, la visite de ce château privé et habité mais que l’on peut visiter sur rendez-vous.

Ce qui fut dit, fut ainsi fait pour notre plaisir et nous avons été reçus et accompagnés par Monsieur Consola, le propriétaire actuel.

Plantons le décor

Plessis-Saint-Jean  est situé sur le point haut du plateau qui sépare les vallées du Sénonais de celle de la Seine. Plus précisément, il se trouve dans l”Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté à une vingtaine de kilomètres de Sens (dont je vous parlerai prochainement  😉).

C’est par besoin de nourriture, vers l’an 1000, qu’on a déforesté, essarté et planté des haies à cet endroit. Savez-vous que le mot “plessis” (haie tressée) évoque un lieu clos et protégé des bêtes sauvages? 

Le château

Ce lieu est habité depuis le 12ème siècle. A l’époque, c’est une maison forte qui se dressait ici. La bâtisse est démolie au XVIe siècle et un élégant château au goût de l’époque la remplace. On note des dégradations datant de la Révolution. Par la suite, en 1830, son propriétaire le rénove en style néogothique, tel qu’on le connait aujourd’hui. Occupé par les Allemands durant les deux guerres mondiales, il reste longtemps abandonné et finit par être pillé. Au fil des restaurations est redécouvert un salon aux boiseries du XVIIIe siècle. Le site est intéressant, toujours entouré de douves du XVe siècle enjambées par un pont Renaissance. Il est en rénovation depuis le début des années 2000. (Source)

Si vous êtes un habitué de ce blog, vous connaissez la chanson et savez que pour voir mes quelques photos de cette bâtisse il suffit de

Après avoir fait la visite du château, il paraissait logique de visiter l’autre bâtiment important de ce petit village d’un peu plus de 200 habitants:  l’église dédiée à Saint-Jean l’Évangéliste, et Saint-Lupien (patron auxiliaire). Elle sert parfois de lieu de concert.

La simplicité intérieure de l'église.
Le très beau confessionnal ouvragé.

Nous avions des images et des histoires plein la tête en quittant Plessis-Saint-Jean, ravis de la découverte de ce village où nous sommes arrivés un peu par hasard…nous l’avions choisi sur le seul critère de sa position sur notre chemin vers le Pays Basque. Comme quoi, le hasard fait parfois bien les choses 😎.

Continuer la lecture Plessis Saint-Jean: la vie de château! 🏰

Voyage, voyage: Sorde-l’Abbaye (F)

Il y a quelques années, nous avons profité d’un séjour au Pays Basque pour aller découvrir un endroit limitrophe du département des Pyrénées-Atlantiques et plutôt intéressant: Sorde-l’Abbaye. Nous avions réservé une visite guidée de l’abbaye Saint-Jean de Sorde et, vu la météo plus qu’humide, nous n’avons pratiquement visité que ce lieu majestueux.

Il s’agit d’une ancienne abbaye bénédictine fondée avant 960, partiellement classée monument historique. L’ancienne abbaye (site du couvent) est site naturel classé et est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France.(Wikipedia)

J’ai pris de nombreuses photos dans cet endroit mais, le temps ayant passé  depuis cette visite qui date  de 2017, j’ai essayé de les organiser au mieux en suivant plus ou moins le circuit proposé par la guide. 

Mes photos personnelles sont accessibles, comme souvent, par un simple

💡 Je vous invite également à cliquer sur les liens qui jalonnent la présentation pour apprendre davantage de choses.

N’hésitez pas à me laisser un petit mot si la découverte vous a intéressé, ça me fait toujours beaucoup de plaisir 😊.

Continuer la lecture Voyage, voyage: Sorde-l’Abbaye (F)

Découverte: l’abbaye de Villers (B)

Je continue à explorer mes réserves et je me rends compte que je n’ai jamais écrit d’article sur cet endroit exceptionnel de mon pays, inscrit au Patrimoine majeur de Wallonie, que sont les ruines de l’abbaye de Villers dont l’origine remonte à 1146.

Le site est très grand et impressionnant et quand j’y suis allée une exposition de photos en grand format y avait pris place en extérieur tandis que les préparatifs d’un  spectacle prestigieux allaient bon train. En effet, dans ce cadre si particulier, des concerts sont souvent organisés ainsi que des spectacles tels que la Nuit des chœurs et les Nuits du cirque.

Tous ce que vous voulez savoir sur cette abbaye se trouve ici et pour voir mes photos personnelles vous connaissez le principe, il vous suffit de

🧐 Comme d’habitude, un clic sur les photos les ouvre en grande taille.

Pour faire, avec humour, le lien avec la situation que nous vivons actuellement, je vous invite à regarder ci-dessous un épisode  du vlog  de l’abbaye😄 .

Et si vous en voulez encore, sachez que l’abbaye offre également des histoires courtes en podcast, et j’ai choisi de partager avec vous celle du moine volage 🥰 .

Continuer la lecture Découverte: l’abbaye de Villers (B)

Voyage, voyage: Wies (D)

Si vous souhaitez voir une des plus belles églises de style rococo au monde, je vous invite à me suivre.

Miraculeusement conservée dans l’écrin d’une vallée des Alpes, l’église de Wies (1745-1754), chef-d’œuvre de l’architecte Dominikus Zimmermann, est probablement l’expression la plus parfaite du rococo bavarois, exubérant, allègre et coloré.(source)

La forme étonnante du bâtiment attire déjà le regard par sa particularité: on distingue une partie ovale avec, à gauche, une chaire et, à droite, une tribune de chantre.

De nombreux détails se trouvent  sur Wikipedia dont cette histoire:

L’origine de cette église « dans le pré » est un miracle qui s’est produit en 1738. Une jeune femme a vu pleurer une statue du Christ flagellé. Ce miracle a rapidement eu comme conséquence un pèlerinage. Une petite chapelle fut construite mais elle s’avéra bien vite trop petite pour accueillir les pèlerins venus de toute l’Europe.
Il a fallu que le chapitre de Steingaden prenne la décision de construire une nouvelle église.

Mais c’est assurément à l’intérieur que nous sommes le plus étonnés. Nous sommes peu habitués à de telles débauches d’ornements chez nous et là on atteint des sommets dans le style rococo. J’avoue que je ne suis pas fan mais ça ne m’empêche nullement d’admirer le travail exceptionnel réalisé. Je ne regrette aucunement le petit détour fait dans la région pour dénicher cette oeuvre d’art.

Sur le site internet de cette église, j’ai trouvé ce tour  en 3 d qui permet de mieux se rendre compte de ce dans quoi on baigne quand on est sur place. Je vous le conseille 😮

J’ai encore en réserve d’autres photos souvenirs de Bavière à partager. J’espère que ces découvertes d’une région moins visitée par les francophones, à tort d’ailleurs, vous la feront apprécier comme ce fut le cas pour moi.

A bientôt pour d’autres balades 😊.

Continuer la lecture Voyage, voyage: Wies (D)

Brick a book 359 ✍🏻

Le lundi c’est atelier d’écriture avec Alexandra du blog Brick a book.

Le principe? Une photo différente nous est proposée chaque semaine, avec ou sans contraintes additionnelles, et nous laissons courir notre imagination pour écrire une histoire qui en découle.

©Karl Fredrickson

Voici ce qui m’a été inspiré cette semaine:

J’étais entrée dans cette église comme il m’arrive régulièrement de le faire en vacances. J’aime pénétrer dans ces enveloppes feutrées où les mots se chuchotent et les pas se font glissants.

Oh je n’ai rien d’une grenouille de bénitier, loin de là, mais j’aime ces endroits souvent solennels et grandioses. Peu m’importe d’ailleurs à quelle religion est consacré l’édifice si l’ambiance générale me plaît dès l’entrée. Les églises protestantes ont ma préférence pour leur côté dépouillé tandis que les orthodoxes m’étouffent un peu par leurs surcharges d’icônes dorées.

Je m’étais assise, machinalement, sur un banc inconfortable, seule. J’aimais la douce clarté diffusée par les luminaires ajourés qui pendaient du plafond mais ce qui m’intéressait le plus était le vitrail géant face à moi. Mon esprit s’évadait et je me demandais combien d’heures de travail méticuleux et de patience avait demandées cette magnifique réalisation multicolore. Depuis que j’avais lu “Les piliers de la terre“, je ne regardais jamais plus une église distraitement mais j’éprouvais toujours  respect et admiration pour ses bâtisseurs.

Soudain, le silence éclata sous le souffle de l’harmonium! J’étais tellement plongée dans mes pensées, somnolant presque, que je n’avais pas entendu la porte s’ouvrir derrière moi. La musique emplissait à présent l’espace, le rendant joyeux, comme s’il venait de s’éveiller en sursaut . Je ressentais moi aussi cette allégresse malgré quelques notes discordantes. Je me laissais porter par la musique et mes rêveries prirent une autre direction, me ramenant à mon adolescence et mes chansons préférées.

Je compris qu’en poussant cette porte, j’avais rencontré, sans le voir, “l’enfant des cathédrales”! Et subitement j’étais redevenue l’adolescente qui rêvait de rencontrer son chanteur préféré.

L’arrêt de la musique me laissa un peu étourdie, reprenant pied dans la réalité.

Je me levai et me dirigeai vers la sortie, laissant glisser, sur le dossier du banc, mon manteau de rêves…

Au cas où, la chanson évoquée est celle ci-dessous.

Comme d’habitude, je vous invite à aller lire les autres textes  inspirés par cette photo sur Brick a book.

Continuer la lecture Brick a book 359 ✍🏻

L’Abbaye d’Aulne (B)

Il y a peu je vous ai emmenés à Thuin et vous avais annoncé davantage de détails sur l’abbaye.

La fondation de l’Abbaye d’Aulne remonte au 7e siècle. Elle tiendra sa réputation de « Aulne la Riche » jusqu’à sa destruction. Que s’est-il passé avant, pendant et après le saccage du 14 mai 1794 ? Découvrez ce joyaux cistercien situé dans la Vallée de la Paix…
Au VIIe siècle, Maurosus, brigand notoire (qui ne devait pas souvent sourire 😉 ), revient s’installer sur les lieux de ses méfaits dans l’espoir de voir ses fautes rachetées. Il se convertit au christianisme. Il fonde Aulne à quelques lieues de Lobbes et prend pour nom de baptême Landelin. Au départ Aulne est dépendante de Lobbes et essuie de nombreuses invasions. En 1147, elle se rattache à la principauté de Liège et devient une abbaye cistercienne, obéissant à l’ordre de Clairvaux. Dès cette période, Aulne-la-Riche entre en concurrence directe avec Lobbes-la-Savante. Aujourd’hui, en pleine nature, elle se met à nu devant vous.(source)

Lors de notre récente découverte du plan incliné de Ronquières, nous en avons profité pour visiter un peu cette région que nous ne connaissons que très peu. En nous baladant dans la province du Hainaut, nous découvrons ce lieu qui semble mériter qu’on s’y arrête un moment.

En approchant, nous voyons de loin se dessiner les ruines imposantes de l’abbaye.

Je vous invite à mettre vos pas dans les miens pour découvrir ces traces du passé…

Continuer la lecture L’Abbaye d’Aulne (B)

Voyage, voyage: Bretagne (5)

Aujourd’hui je vous emmène prendre le bon air en Bretagne, plus précisément dans le Morbihan.

Nous commencerons notre balade par Sainte-Anne d’Auray puis Auray et nous terminerons par Carnac.

Sainte-Anne d’Auray

Principal lieu de pèlerinage de la Bretagne, ce village est situé  dans le Morbihan. 

Il s’agit d’un ancien hameau d’une quarantaine d’habitations situé dans la paroisse de Pluneret qui portait le nom de Ker Anna, et qui en breton signifie village d’Anne. Une tradition orale, diffusée par les fidèles chrétiens de cette région, voulait que Ker Anna fût appelé ainsi en référence à sainte Anne mais cette toponymie résulte d’un syncrétisme entre le vieux fond païen de la déesse Dana et le culte des saints chrétiens (source)

Si Dana vous évoque vaguement quelque chose, c’est peut-être en raison de cette chanson du groupe celtique Manau :

Auray

Nichée au creux de la rivière d’Auray, cette cité médiévale de caractère séduit au premier regard avec son centre-ville animé et le port de Saint-Goustan. Les siècles ont passé et les ruelles du cœur historique ont conservé leur charme d’antan.(source)

Carnac

Les célèbres mégalithes de Carnac, haut lieu de la Préhistoire européenne, font partie des incontournables. Plus de 3 000 menhirs alignés sur 4 km de long…(source)

Je vous invite à regarder les quelques photos partagées 

ici

sans oublier de cliquer sur les termes soulignés pour en apprendre bien davantage.

Continuer la lecture Voyage, voyage: Bretagne (5)

Voyage, voyage: Thines, Ardèche (12)

Nous refaisons cette fois un saut en Ardèche pour évoquer le petit village de Thines. 

Perché en haut d’un promontoire rocheux, le village de Thines, havre de paix situé sur la commune de Malarce-sur-la-Thines, dans le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche, abrite un joyau de l’art roman classé Monument Historique par Prosper Mérimée : l’église Notre-Dame du XIIe siècle, remarquable par son portail monumental, son chevet et ses chapiteaux sculptés. À découvrir également, les ruelles étroites et les maisons aux toits de lauze qui, avec l’église romane, font de Thines un lieu authentique et plein de charme.(source)

L’église Notre-Dame

Cette église romane, construite par les bénédictins au 12ème siècle, est proche des grandes voies du pèlerinage du Puy-en-Velay et de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle possède un très beau linteau sculpté ainsi que quatre statues colonnes qui ont été défigurées lorsque les Huguenots ont voulu s’emparer du fort de Thines au 16ème siècle. (source)

Le linteau sculpté
Les statues colonnes

La Maison du Gerboul

La maison du Gerboul était, au 19e siècle, la maison du maréchal-ferrant. Depuis 2006, une convention lie le Parc des Monts d’Ardèche et l’association des “Amis de Thines” pour que La Maison du Gerboul, “antenne sud” de la Maison du Parc, soit une vitrine du Parc et de ses actions sur le territoire. (source)

Le monument à la résistance

Un autre endroit remarquable dans ce village est cette sculpture originale. 

La réalisation, se voulant être une œuvre d’art, fut confiée au sculpteur Marcel Bacconier (fils du Professeur Ludovic Bacconier, Président du Comité de Libération, puis maire de Privas). Le sculpteur et son épouse (institutrice) créèrent un remarquable cénotaphe gravé au burin sur un assemblage de pierres de granit. L’ensemble est accolé au rocher qui domine le piton sur lequel est érigé le très pittoresque village de Thines. On peut déceler dans les motifs sculptés l’évocation des différentes phases de la tragédie. (Source)

Je vous invite vivement à regarder l’album de photos relatif à cette oeuvre.

Un panonceau nous apprend ce qui suit:
Ce bas-relief est dédié aux événements tragiques de Tastevin (commune de Thines). 
Le 4 août 1943, les Allemands attaquent le maquis constitué au fond de la vallée de la Thine: 6 jeunes résistants sont massacrés mais l’un d’entre eux réussit à se sauver tandis que 3 innocents paysans des alentours sont fusillés. La maire de Thines est arrêté puis emprisonné à Marseille pour y subir un “interrogatoire musclé”. Ce sera le premier et le plus sanglant épisode de résistance dans le sud de la France sur dénonciation d’un agent de la Gestapo venu de l’extérieur.

 

Nous allons quitter l’Ardèche sur ces dernières photos de la vallée de la Thines et d’un magnifique toit de lauzes (plaques de pierre dont on se sert pour couvrir les toits) comme on en trouve à foison dans la région.

 

Je vous offre le petit film ci-dessous en cadeau tant il est difficile de quitter le calme de ce hameau…

A bientôt pour d’autres découvertes.

Continuer la lecture Voyage, voyage: Thines, Ardèche (12)