Vautours

Nous avons profité de notre récent séjour au Pays Basque pour participer à une balade guidée par un accompagnateur de Mendi Gaiak

Celui-ci, très compétent, a attiré notre attention sur diverses choses rencontrées en chemin (animaux, plantes, mines de fer,…). La balade a été fort agréable et instructive même si le démarrage, tout en montée sous un soleil de plomb, m’a paru un peu pénible 😅.

Le thème du jour était d’aller à la rencontre des vautours fauves sur le massif de Larla qui surplombe la vallée de la Nive au dessus de Saint-Martin-d’Arrossa (Arrosa). En chemin nous avons vu des mines de fer qui nous ont rappelé celles de Banca déjà découvertes précédemment.

Notre guide nous a appris que:

  • Le vautour fauve a une taille d’environ 1 mètre, une envergure d’environ 2,80 mètres, vit entre 30 et 40 ans et a un plumage de couleur roux-orangé. 
  • Les vautours volent en rond et sont très grégaires: si un vautour plonge sur une proie, les autres le suivront.
  • Il a une vue jusqu’à 2 ou 3 kilomètres.
  • Les vautours ne migrent pas vraiment. Les jeunes vautours se déplacent parfois pendant 3 ou 4 ans en Espagne puis reviennent s’installer sur leur lieu de naissance.
  • Les rapaces se reconnaissent par leurs silhouettes, essentiellement la forme de la queue et du bout des ailes:

Je n’y peux rien mais dès qu’on parle de vautour c’est immédiatement celui de Lucky Luke qui me vient à l’esprit.

Source

Et on n’est pas loin de la réalité puisque les vautours sont nécrophages, c’est-à-dire qu’ils mangent surtout des animaux morts (muscles et viscères).

Pour découvrir plus en profondeur

Bon, vous vous doutez bien qu’il y a quelques photos personnelles de cette balade, je vous invite à les regarder ci-dessous.

J’espère que vous aurez pris plaisir à m’accompagner pour cette balade, hors des sentiers battus.

Continuer la lecture Vautours

Du côté de chez Ma

Le samedi on joue avec Ma et son défi d’illustrer en une ou plusieurs photos un mot ou groupe de mots proposé.

Je vous invite à deviner le thème de cette semaine grâce aux photos que j’ai choisies pour l’illustrer:

Mon premier se plaît beaucoup les pieds dans le tas de fumier 😂

Pour mon deuxième, l’ambiance reste parfumée puisque juste à côté on rencontre un beau bouc 😏

Mon troisième ne détonnera pas avec les précédents malgré son teint  de rose 🐷

Mon quatrième a décidé de fermer ses oreilles à tous les bobards 🐰

Mes cinquièmes, regroupés au bar, observent avec intérêt les 4 premiers et cancanent à qui mieux mieux  

Mon tout est le thème de cette semaine: les animaux de la ferme.

Je vous invite à aller chez Ma voir les autres participations à ce Projet 52 et je vous souhaite un excellent week-end.

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Pairi Daiza

« Le grand art du jardin est ce par quoi une civilisation cherche, non point à copier la nature mais à se servir des éléments qu’elle fournit pour exprimer sa conception la plus haute du bonheur. »

Nous faisons nôtre cette belle définition que Jacques Benoist-Méchin donne du jardin dans son livre «L’homme et ses jardins ou les métamorphoses du paradis terrestre ».
Dans quel jardin s’imaginer le plus heureux si ce n’est au paradis ?
En remontant aux origines de notre civilisation, le nom le plus ancien qui désigne le paradis est précisément « Pairi Daiza », qui signifie en vieux persan « jardin clos » ou « verger protégé de murs».(source)

Si vous passez par la Belgique et que vous aimez les animaux bien traités dans un environnement grandiose, ne ratez surtout pas le parc zoologique Pairi Daiza. Ce parc est situé sur les lieux de l’ancienne abbaye de Cambron. L’abbaye est en ruine de nos jours mais c’est sur son site et suivant les anciennes recettes qu’est produite la bière de l’abbaye.

Ce n’est pas du tout un zoo comme les autres, même si les espèces d’animaux qu’on y trouve sont très nombreuses et, pour certaines, très rares. Les animaux sont installés on ne peut mieux dans des mondes dont les éléments de construction sont originaires des pays qu’ils représentent.
Ce parc est d’une telle qualité qu’il est un des 17 endroits au monde à s’être vu prêter par la Chine un couple de pandas géants. Un bébé panda est même né le 2 juin 2016 à Pairi Daiza.

J’ai fait une sélection parmi les nombreuses photos d’animaux que j’ai prises dans ce parc et je les partage volontiers avec vous ci-dessous.

2016-04-8--14-09-02
Au centre, les ruines de l’ancienne abbaye, mais aussi un bec-en-sabot, un tigre blanc, un casoar casqué,…
2016-04-8--14-13-50
Ici un bébé kangourou, le bain des éléphants et le restaurant l’Isba (intérieur et extérieur)
2016-04-8--14-18-24
Mais c’est aussi le bonheur rare de caresser un pélican, voir les chauves-souris dans la crypte ou regarder les suricates curieux…
2016-04-8--14-27-17
La chouette fait un petit clin d’œil à Pierre pendant que les pingouins applaudissent et que ce drôle d’oiseau nous fait la bouche en coeur 
2016-04-8--14-35-14
Visiter le royaume de Ganesha et ses rizières, caresser les perroquets, nourrir les girafes, ou encore admirer le roi de la jungle…
2016-04-8--14-48-21
…voir le sourire béat d’un hippopotame ou d’une loutre, croiser un reptile bizarre sont des plaisirs accessibles dans ce parc.
2016-04-8--15-02-21
Mais on peut aussi y voir le panda roux, les rapaces ou “les yeux jaunes des crocodiles” même si on n’est pas à Paris 😉

J’espère que cette balade, différente de mes voyages habituels, vous aura intéressé également tant la nature a de belles choses à nous montrer, parfois tout près de chez nous. (et je précise que ceci est une publicité gratuite 😉 )

Continuer la lecture Pairi Daiza

Le zoo sauvage de Saint-Félicien (Québec)

S’il y a un endroit à ne pas rater dans la région du lac Saint-Jean c’est le zoo de Saint-Félicien.

Ce zoo sauvage existe depuis 1960 et, contrairement aux autres zoo, ici ce sont les visiteurs qui sont derrière les barreaux du petit train qui les emmène à travers les animaux en liberté avant de parcourir, à pied, l’espace où se trouvent des animaux moins voraces 🙂

Depuis 2001, ce zoo sauvage s’est transformé en une structure unique au monde : le Centre de Conservation de la Biodiversité Boréale (CCBB). En présentant les animaux de la Boréalie dans leur globalité (interaction de l’animal avec son environnement), le Zoo sauvage remplit sa mission.

Pour le visiter à son aise, environ 7 heures sont nécessaires, mais quelle belle journée! Surtout quand le soleil est de la partie également…://soleil//:

P1020914 (2) (Copier)
En route vers le zoo, nous voyons cette Maison du bleuet (qu’en Europe on appelle myrtille)

P1020918 (2) (Copier)P1020932 (2) (Copier)P1020983 (2) (Copier)P1020991 (2) (Copier)P1020993 (2) (Copier)P1020998 (2) (Copier)P1030012 (2) (Copier)P1030013 (2) (Copier)P1030015 (2) (Copier)P1030035 (2) (Copier)P1030056 (2) (Copier)

P1030084 (2) (Copier)
Les chiens de prairie

P1030090 (2) (Copier)P1030125 (2) (Copier)

P1030137 (2) (Copier)
Un ours timide…
P1030144 (2) (Copier)
…à qui j’ai préféré ne pas serrer la patte…
P1030157 (2) (Copier)
…surtout qu’il ne se ronge pas les ongles 😉

P1030159 (2) (Copier)P1030210 (2) (Copier)P1030224 (2) (Copier)P1030230 (2) (Copier)P1030261 (2) (Copier)P1030265 (2) (Copier)P1030267 (2) (Copier)

P1030297 (2) (Copier)
Un pygargue à tête blanche, emblème des USA

P1030302 (2) (Copier)

C’est un peu impressionnant de se trouver à ses côtés, sans protection…

P1030305 (2) (Copier)

P1030331 (2) (Copier)
L’habitat des castors

P1030332 (2) (Copier)

Ce vaste complexe animalier de 485 hectares offre un contact privilégié avec plus de 1000 animaux, dont 75 espèces, et l’opportunité d’explorer la grande nature boréale. Le Zoo accueille maintenant des espèces exotiques telles que le macaque japonais, le tigre de l’Amour et le chameau de Bactriane provenant de la Mongolie. Le Parc des sentiers de la nature, sillonné par un train, promène les visiteurs sur un parcours de sept kilomètres où cohabitent les grands mammifères nord-américains en liberté dans le parc. (Source)

Dans ce zoo, on découvre presque toute la faune de la forêt canadienne, les caribous, les orignaux, les loups, les ours noirs, les bisons, les bœufs musqués ou encore le harfang des neiges, l’oiseau national du Québec.

Continuer la lecture Le zoo sauvage de Saint-Félicien (Québec)

Toi, toi mon toit: les animaux

Vous l’aurez compris, je n’aime pas le néant mais le nez en l’air ça ça me plaît bien. C’est souvent comme ça que je me balade, appareil photo à l’affût ce qui ne m’empêche nullement de voir ce qui se trouve au sol même en n’étant pas atteinte de strabisme 

Cette fois je vais partager une partie de ma collection consacrée aux animaux en tous genres, domestiques ou sauvages, réels ou imaginaires…

Rendez-vous là-haut…au faîte 😉

 

Continuer la lecture Toi, toi mon toit: les animaux