Consoles, gargouilles et drôles de bouilles

Vous aurez probablement remarqué via mes photos d’Allemagne, que les décorations architecturales sont très nombreuses dans ce pays.

J’ai pris beaucoup de plaisir à immortaliser quelques personnages décoratifs rencontrés au cours de mes dernières découvertes teutonnes. Certains sont drôles, effrayants, sympas,…

Si ça vous dit, je vous montre quelques gargouilles ci-dessous.

J’ai encore quelques bouilles étonnantes en réserve si vous aimez ça 😉.

Bonne journée 🌞

Continuer la lectureConsoles, gargouilles et drôles de bouilles

Voyage, voyage: la maison des têtes de Saint-Palais (Pays Basque)

Saint-Palais (Donapaleu) est une ville fondée au 13ème siècle sur les rives de la Bidouze dans un riche bassin agricole.

Saint-Palais fut une capitale de la Basse-Navarre, siège des états de Navarre et de l’administration royale au 16ème siècle.

Fin du 16ème siècle, Charles IX, roi de France, est victime d’un attentat mortel qui lui laissera toutefois le temps de désigner Henri III comme son successeur légitime au trône de France.  Lors de son assassinat par le moine ligueur Jacques Clément, le roi Henri III de France désignera pour lui succéder le roi Henri III de Navarre qui gouvernera sous le nom de Henri IV, roi de France et de Navarre. 
Jusqu’à la révolution française, Saint-Palais demeurera la “Capitale du Royaume de Navarre”.

De l’époque prestigieuse (avant le 16ème siècle) il reste peu d’édifices si ce n’est la maison noble Erdoï ou “Maison des Têtes” ainsi appelée en raison des têtes sculptées sur la façade pour honorer, ou pas😉 , les rois de Navarre.

En effet, on se rend compte qu’on est proche de la carricature dans les portraits d’Henri II de Navarre, de sa fille Jeanne d’Albret à l’opulente poitrine et de son petit-fils Henri III de Navarre devenu Henri IV roi de France et de Navarre.

Au milieu on reconnaît (chapeau et moustaches) Henri IV, roi de France et de Navarre.

A sa gauche, sa mère, Jeanne III dite Jeanne d’Albret, reine de Navarre (1555-1572)

On distingue aussi Henri II de Navarre, grand-père d’Henri IV.

Les deux dernières têtes datent des travaux d’agrandissement au XVIIe siècle : une femme (sans doute la propriétaire de la maison) et un diable. (source)

Sur la façade de cette maison, on voit également une plaque “d’identité” qui nous apprend qu’elle fut la résidence, après son mariage d’Arnauld Oihenart, avocat mauléonnais considéré comme le père de l’histoire de la Navarre.

Voilà comment une façade de maison m’a fait découvrir un pan de l’histoire de la Navarre…

J’espère ne pas avoir commis d’erreur n’étant pas spécialiste de l’histoire de France. Je me suis inspirée du livre “Pays Basque insolite et secret” déjà évoqué paru aux éditions Jonglez en 2013 (c’est une mine d’informations ce livre!), du livre “Découvrir le Pays Basque” aux éditions MSM de Vic-en-Bigorre en 2000 et du Guide “Le pays Basque aux quatre vents” proposé par l’Office de tourisme au Pays Basque, édition 2020-2021.

Continuer la lectureVoyage, voyage: la maison des têtes de Saint-Palais (Pays Basque)

Consoles, gargouilles et drôles de bouilles

Vous le savez, je suis curieuse de tout ce qui m’entoure pour peu que ça ait un côté créatif ou artistique. Et j’aime les représentations de faces humaines, animales ou imaginaires. Je vous propose de faire connaissance avec quelques drôles de bouilles que j’ai capturées récemment (avec mon appareil photo pas avec un filet bien sûr ;-) ).

Laquelle est votre préférée, dites-moi?

Continuer la lectureConsoles, gargouilles et drôles de bouilles

Consoles, gargouilles et drôles de bouilles

Bon, on ne va pas se mentir, il y en a qui ont de drôles de têtes mais dans l’ensemble je trouve plutôt ça amusant.

Demandez le menu…

En entrée, je vous propose une petite cassolette de consoles aux poses improbables servies sans sauce.

En plat principal je vous propose une salade composée de quelques gargouilles pas trop effrayantes et j’espère pas trop indigestes…

Et en dessert une petite soupe à la grimace de bouilles bien fraîches.

J’espère que ce repas vous a plu et, juste pour rester dans la rime ,  je  vous offre une petite explication à la belge .

A bientôt pour d’autres bouilles-ouille-ouille!

Continuer la lectureConsoles, gargouilles et drôles de bouilles

Consoles, gargouilles et autres bouilles (13)

De Bavière j’ai rapporté quelques photos intéressantes, que je vous montrerai bientôt, mais j’ai également repéré quelques “bouilles” qui ont attiré mon regard. C’est donc à ça que ressemblaient les anciens Bavarois 

Je vous les montre ci-dessous et je commence par une bonne bouille placée à l’entrée d’un magasin de décoration assez sympa. On a presque envie de l’embrasser bien fort sur les deux joues, de lui faire une “båjhe à picete” comme on dit chez moi.

J’ai ensuite rencontré ce couple qui n’a pas franchement l’air de s’éclater même si la dame esquisse un discret sourire.

Ci-dessous nous voyons probablement des notables de l’époque, pas franchement engageants

Ci-dessous, c’est presque le diable cornu le moins effrayant!

On en voit partout des drôles de bouilles représentées en Allemagne: sous les fenêtres, sur les murs, sur les grilles…Elles sont là à nous observer, sans bouger. Il suffit de les débusquer.

Puis il y a celle qui tire une drôle de bouille, en serrant les dents parce qu’on lui marche sur la tête.

Le bestiaire des gargouilles est bien là lui aussi.

Et comme je ne voudrais pas provoquer des cauchemars chez mes visiteurs, on termine en douceur.

Continuer la lectureConsoles, gargouilles et autres bouilles (13)

Consoles, gargouilles et drôles de bouilles (12)

Quoi ma gueule? Qu’est-ce qu’elle a ma gueule?

 

La dernière “bouille” m’a très fortement impressionnée, j’ai cru que c’était un vrai personnage jusqu’à ce que je sois quasi tout près. Je suis peut-être un peu trop impressionnable…mais il était un peu plus grand que moi et très réaliste.

Continuer la lectureConsoles, gargouilles et drôles de bouilles (12)

Consoles, gargouilles et drôles de bouilles (11)

Toujours chez moi cette même fascination pour toutes les représentations de visages ou de faces que l’on peut apercevoir en se baladant dans les rues et en levant la tête…

Et toujours également cette question sans réponse: les traits présentés appartenaient-ils à un être vivant ou sont-ils sortis de l’imagination de l’artiste?

Ci-dessous, un ornement avec un chien, là où on trouve plus souvent un lion…

Des ornements de coins de maison assez originaux 

Si ça vous plaît de découvrir ces faces, dites-le moi, j’en ai encore beaucoup en réserve et, à chaque fois que je pars en balade, j’en trouve de nouvelles.

C’est assez incroyable ce qu’il y en a

Continuer la lectureConsoles, gargouilles et drôles de bouilles (11)