Découverte artistique 📷

J’ai eu récemment l’occasion de voir une exposition d’étonnantes photos subaquatiques dans la très agréable galerie Lierhman.

Les photos sont l’oeuvre du talentueux photographe belge Harry Fayt.

D’aussi loin que remontent ses souvenirs, le photographe Harry Fayt a toujours été attiré par l’eau. Vers l’âge de 15 ans, il découvre un numéro de Vogue et décide de devenir photographe de mode afin de sublimer la femme. C’est à l’école Félicien Rops de Namur que Harry Fayt suivra sa formation de photographe quelques années plus tard.

En 2006, Harry Fayt lance son studio de portraits à Liège et investit dans du matériel subaquatique. Il commence alors par photographier des bébés nageurs avant de devenir photographe de mode sous l’eau.

Dans ce genre de photographie tout relève du challenge : la technique, la sécurité, les modèles, les décors. C’est un défi constant de stratagèmes et de créativité pour Harry Fayt et son équipe. Plus le projet est grand, plus il est excitant confie l’artiste.(source)

La jeune chanteuse belge Typh Barrow s’est prêtée au jeu avec son instrument fétiche. 

Ci-dessous, la préparation d’une séance photo sous l’eau: ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile à réaliser 😏.

Quelques oeuvres accrochées aux cimaises de la galerie:

Ci-dessous, vous trouverez encore deux  photos des tirages. Faut-il dire que je vous encourage vivement à aller voir cette expo si vous en avez la possibilité 👍.

Cette photo est inspirée par « La naissance de Vénus » de Botticelli

Celle-ci met en scène « Les trois Grâces » à la mode du peintre Raphaël

J’espère que vous aurez apprécié autant que moi cette très belle découverte d’un jeune talent prometteur, original et Belge 😉.

Continuer la lecture Découverte artistique 📷

Consoles, gargouilles et drôles de bouilles

Que d’eau, que d’eau aujourd’hui! Les garnitures qui suivent guident l’eau qui coule par les gouttières ou les tuyaux et certaines ont vraiment des drôles de bouilles! La garniture s’invite décidément partout en rue et ça me ravit 😀

Et c’est bien normal vu que…

Continuer la lecture Consoles, gargouilles et drôles de bouilles

Voyage, voyage: Amersfoort et le Musée Mondrian (NL)

A une vingtaine de kilomètres au N-E d’Utrecht, Amersfoort s’est développée très tôt (12ème siècle) à l’abri d’une forteresse.

Avec ses grandes places animées à toute heure, ses vieilles rues commerçantes et son vaste marché, la ville natale de Mondrian est une cité attachante, qui a choisi un rocher pour étendard, symbole d’autodérision*! Portes médiévales, ceintures de canaux noyés dans la verdure, églises gothiques et maisons patriciennes, le coeur historique d’Amersfoort est une invitation à la déambulation.(source)

*: En 1663, Everard Meyster, aristocrate un peu excentrique, lança un jour le pari qu’il parviendrait à convaincre les habitants de Amersfoort de rouler un rocher de 9 tonnes, le Kei, à l’intérieur des murs de la ville. Avec beaucoup d’enthousiasme et avec l’aide de beaucoup de bière et de bretzels frais, 400 personnes d’Amersfoort ont relevé le défi.

Je vais bien sûr vous emmener à ma suite dans le coeur de cette ville agréable mais également évoquer son enfant le plus célèbre, le peintre Piet Mondrian (1872-1944) dont les couleurs de prédilection sont bien représentées ci-dessous.

Vous connaissez la chanson maintenant, pour voir le montage de mes photos, il suffit de cliquer

Ah, au fait, les Pays-Bas ne veulent plus être appelés Hollande!

C’est la résolution des Pays-Bas pour la nouvelle année : ne plus être appelés « Hollande ». En effet, les ministères, les ambassades, les entreprises, les universités et les institutions du pays pourront seulement utiliser « Pays-Bas » désormais. Le pays a également créé un nouveau logo pour le représenter, un NL en forme de tulipe.

Ah, au fait, les Pays-Bas ne veulent plus être appelés Hollande!

C’est la résolution des Pays-Bas pour la nouvelle année : ne plus être appelés « Hollande ». En effet, les ministères, les ambassades, les entreprises, les universités et les institutions du pays pourront seulement utiliser « Pays-Bas » désormais. Le pays a également créé un nouveau logo pour le représenter, un NL en forme de tulipe.
En effet, « Hollande » désigne seulement deux provinces du pays : la Hollande septentrionale où se trouve Amsterdam et la Hollande méridionale qui englobe notamment Rotterdam et La Haye. C’est le cœur politique et économique du pays, mais aussi la région la plus touristique. L’objectif est de faire découvrir aux touristes le reste des Pays-Bas.
Mais il reste un hic toutefois : le site de l’office de tourisme a pour nom holland.com ! (source)

A bon entendeur…

Continuer la lecture Voyage, voyage: Amersfoort et le Musée Mondrian (NL)

Art urbain

Art House

Fin de la semaine dernière j’ai découvert, tout près de chez moi, un espace muséal que je n’avais encore jamais visité.

Il aura fallu un encart dans un journal local et le nom de « Banksy » pour me donner envie d’aller voir sur place.

Bien m’en a pris puisque ça a été un bon moment, une découverte intéressante et tout ça  en toute tranquillité puisque j’y étais le matin avant dix heures.

Mais me direz-vous c’est quoi cet espace? ArtHouse, c’est une expo permanente des plus grands artistes du XXe siècle au WaterHouse de Chaudfontaine. Magritte, Picasso, Matisse, Warhol, Folon sont quelques grands noms exposés dans cet espace de sensibilisation à l’art moderne.

Avant d’arriver aux oeuvres de Banksy, ce fut un vrai plaisir de déambuler parmi les nombreuses oeuvres présentées.

J’ai eu l’autorisation de prendre des photos librement mais l’éclairage et les reflets m’ont souvent obligée à photographier en biais. Si vous souhaitez en voir quelques-unes, c’est possible en cliquant juste 

Et Banksy là-dedans me direz-vous? Voici ce que j’ai pu découvrir de cet artiste urbain:

Une reproduction de « La petite fille au ballon » est  située
au pied d’un escalier.

On sait combien il tient à l’anonymat..

 

Impossible pour moi d’évoquer cet artiste sans mentionner le message fort qu’il a lancé,  récemment, dans son style personnel, à propos des sans-abris.

Et vous, aimez vous l’art? Plutôt classique, moderne, urbain,…? 🧐

Continuer la lecture Art urbain

L’homme de la Meuse

Vous connaissez probablement l’homme de la Mancha mais connaissez-vous l’homme de la Meuse? Même si les deux oeuvres sont des créations artistiques, ce n’est pas tout à fait le même genre de personnage. En fait, l’homme de la Meuse est une fresque graphique monumentale qui se trouve à Liège en bord de Meuse.

Cette fresque géante a été réalisée par l’artiste bruxellois d’origine espagnole, réputé dans le milieu du street-art, Sozyone Gonzalez. Cette oeuvre est réalisée sur deux immeubles liégeois où elle a pris place sur deux murs, hauts d’une trentaine et larges d’une vingtaine de mètres.

« J’ai représenté symboliquement les gens du peuple, qui travaillent ou qui ne travaillent pas. L’Homme de la Meuse, c’est un type qui profite de la vie, allongé en bord de Meuse, discutant avec les oiseaux.” explique Pablo Gonzalez (alias Sozyone). Parti de l’un de ses dessins originaux, l’artiste a peint 1200m² de mur avec presque autant de bombes. Un labeur d’autant plus colossal qu’il n’a pas utilisé de moyen de projection pour tracer son œuvre sur les façades : « Tout a été calculé en fonction des étages des échafaudages. C’est extrêmement mental au moment de faire l’esquisse », poursuit Sozyone.(source)

Il s’agit de la plus grande œuvre d’art urbain réalisée dans le cadre de l’opération Paliss’art. 

C’est la collaboration entre la ville de Liège et l’asbl Spray Can Arts qui a donné naissance, en 2002, à l’opération Paliss’art qui s’attache à inscrire la création artistique contemporaine au coeur de la ville, à réconcilier l’art et la ville en introduisant dans le paysage urbain la peinture murale et les arts graphiques. Elle a permis et permet encore l’expression du street art en ville, dont l’apparition de fresques, assurément la partie la plus visible de la création.

Grandiose non?

Continuer la lecture L’homme de la Meuse

Du mur de Berlin à l’art urbain

Une exposition temporaire nommée « Art Liberty. From the Berlin Wall to Street Art » est organisée à Bastogne jusqu’au 19 janvier 2020.

Cette exposition célèbre en même temps le 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes et le 30e anniversaire de la chute du Mur de Berlin. 

Ce projet culturel est présenté sur le site du Mardasson devant l’entrée du Bastogne War Museum. 

Art Liberty rend hommage aux artistes précurseurs que se sont emparés du Mur de Berlin, symbole d’oppression, pour en faire un support de la liberté créatrice. Trente artistes d’art urbain ont chacun réalisé une oeuvre sur un fragment original du Mur.

En s’emparant des morceaux du Mur, les artistes composent un hymne aux valeurs qui fondent notre civilisation. Ces valeurs, ce sont celles que sont venus défendre les hommes tombés dans la neige de l’hiver terrible 1944-1945.

Un fil rouge relie les Ardennes et Berlin : la lutte pour la Liberté !

Je vous invite à méditer sur mes photos de quelques-unes des oeuvres exposées…

Visible également, un grand fragment provenant du côté ouest du Mur où les street artistes Jef Aérosol et Jimmy C. ont peint les portraits des 3 pop stars mythiques : David Bowie, Iggy Pop et Lou Reed.

Peut-être avez-vous vu cette expo géante à d’autres endroits que Bastogne. Quoi qu’il en soit, j’ai été émue de ces témoignages et mes pensées reconnaissantes se sont envolées vers tous ceux qui, en donnant leur vie,  nous ont donné la liberté. N’oublions jamais!

Continuer la lecture Du mur de Berlin à l’art urbain

Les murmures des murs

Vous le savez, je suis toujours à l’affût du moindre bout de mur décoré et ceux que je vous propose aujourd’hui sont encore une fois très particuliers.

Je vous invite à cliquer sur une miniature ci-dessous, au choix, ce qui ouvrira la visionneuse en grand.

Alors, ça vous a plu? Je l’espère parce que j’en ai encore d’autres en réserve 😉

Continuer la lecture Les murmures des murs

La Maison sculpture

Il était une fois, il y a très, très longtemps, une jeune étudiante en chimie qui avait à réaliser un travail de fin d’études pour obtenir son diplôme.

Elle choisit de le faire dans un service d’électrochimie et trouva un accueil sympathique chez le professeur Ivan Gillet dont les locaux se trouvaient, à l’époque, sur le site du Val Benoît (Université de Liège). 

Par la suite, elle rencontra également Jojo, son épouse, et leurs chemins se croisèrent souvent au fil des années.

Elle avait entendu parler de leur maison particulière que certains surnommaient « le bunker ». Elle espérait la voir un jour mais ce n’était pas possible depuis la rue. Jusqu’à ce jour d’octobre 2019 où un article dans la presse lui apprit qu’une exposition était organisée justement à cet endroit!
Une occasion à ne pas rater donc 😊

En fait la maison est maintenant propriété d’un architecte, Vincent Servais, qui y a établi ses bureaux mais qui l’a en partie « prêtée » pour un temps limité (jusqu’au 31 octobre) à son épouse Cécile, galeriste, afin d’y organiser une exposition d’art.
Attention, en dehors des heures d’ouvertures de l’expo (du jeudi au samedi de 14.30 à 18.30), il s’agit d’un lieu totalement privé!

Elle est située (…) sur une parcelle de terrain relativement grande, en retrait de la rue et est magnifiquement intégrée à la végétation. D’ailleurs, ses propriétaires la faisaient vivre dans une relative discrétion, pour en conserver l’harmonie. En 1967/68, cette maison-sculpture est née de la complicité de deux frères Ivan (qui l’a habitée pendant 50 ans) et Jacques Gillet et de la collaboration de trois amis: l’architecte Jacques Gillet, le sculpteur Félix Roulin et l’ingénieur René Greisch.

C’est une maison exceptionnelle, dans le sillage de l’architecture organique de l’Américain Bruce Goff, qui s’était lié d’amitié avec son confrère liégeois. La démarche repose sur la recherche d’une harmonie entre l’habitat humain et le monde « naturel » en réalisant des œuvres fonctionnant comme des organismes vivants. (source)

NB: Le bureau Greisch est un des bureaux d’ingénierie et d’architecture les plus pointus d’Europe. Il a, entre autres, participé à l’élaboration du viaduc de Millau.

Vue de la maison sculpture

Pour découvrir les autres photos de la maison et d’une partie des oeuvres d’art qui composaient l’exposition Hors les murs, il suffit de cliquer

ici

Et si vous n’en avez pas encore assez, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous qui vous apprendra de nombreux détails sur cet endroit.

J’espère que vous aurez apprécié, autant que moi, la découverte de cet habitat étonnant…

Continuer la lecture La Maison sculpture

Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée

Lors d’un séjour aux pays-Bas, j’ai immortalisé quelques portes et heurtoirs qui me paraissaient intéressants.

Ce sont ces photos que je vous propose en partage ci-dessous. J’espère que vous apprécierez autant que moi le travail des artistes qui ont réalisé ces pièces remarquables.

Et vous, que pensez-vous de ces réalisations?

Continuer la lecture Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée