Balade dans les Ardennes belges (4)

Il y a un peu plus de trois ans déjà, je vous avais emmenés en province du Luxembourg en fin d’hiver. Si vous avez oublié, vous pouvez relire l’article si vous le souhaitez.

Je vous emmène à nouveau dans cette belle région de Belgique mais cette fois ce sera en plein automne et je vous aide à situer un peu mieux l’endroit sur la carte ci-dessous:

Pour mieux vous présenter mes photos de cette chouette balade automnale, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous. Quand vous serez dans la présentation, n’hésitez pas à cliquer encore sur les photos pour les voir en grand ainsi que  sur les textes explicatifs pour les voir en entier 😊.

Et si la balade vous a fatigués, je vous propose une dernière photo prise sur le chemin du retour qui va vous permettre de vous reposer agréablement…

A bientôt pour une autre découverte d’un endroit étonnant tout près de chez moi.

Continuer la lecture Balade dans les Ardennes belges (4)

La vie de château à Harzé (B) 🏰

Je vous emmène souvent à ma suite en vacances dans des pays frontaliers ou plus lointains mais il ne faudrait pas oublier que mon pays recèle aussi pas mal de beautés.

Les Journées du Patrimoine sont une belle occasion de découvrir sous un autre jour, ou en profitant des explications d’un guide, des endroits que l’on voit souvent sans trop s’y arrêter. C’est le cas du château de Harzé que j’ai envie  de vous présenter depuis longtemps.

Un peu d’histoire

Comme il arrive parfois pour certains châteaux, celui de Harzé était au Moyen-Âge une simple maison forte très pauvrement meublée. Elle était composée uniquement d’une tour, une cuisine, une grande et une petite salle.  Le côté sud devait être défendu par un pont-levis là où, de nos jours, se trouve un pont de pierre donnant accès à la cour d’honneur. Les douves étaient alimentées par une source aujourd’hui disparue.

Le château, tel que ne nous le voyons aujourd’hui, est en partie dû au Comte Ernest de Suys-de-Lynden à qui on doit, entre autres, la  belle galerie Renaissance italienne de la cour d’honneur (17ème siècle).

L’entrée du côté nord avec ses deux tourelles ainsi que la magnifique salle des Comtes sont l’oeuvre d’Edgar de Potter d’Indoye (début du 20ème siècle). C’est à lui que nous devons également l’ajout d’un oriel et de 3 fenêtres sur le bâtiment d’origine.

 

Entrée nord

Je vous invite à me suivre pour découvrir ce château en cliquant

Pour situer le château de manière précise et en apprendre un peu plus de manière synthétique, vous pouvez cliquer  ici.

De nos jours, le château abrite un hôtel et une taverne.

J’espère que vous aurez apprécié cet endroit qui démontre qu’il ne faut pas toujours s’éloigner beaucoup de son domicile pour faire de jolies découvertes 😉.

Continuer la lecture La vie de château à Harzé (B) 🏰

Plessis Saint-Jean: la vie de château! 🏰

Je vous l’avais déjà confié dans l’article sur Châlus, par un effet du hasard nos deux escales sur la route des vacances nous ont menées à l’ombre de châteaux.

Nous avions découvert l’existence du château de Plessis-Saint-Jean grâce à nos hôtes lors de notre premier séjour à l’Antowan. Ils nous avaient gentiment proposé d’organiser, lors de notre retour, la visite de ce château privé et habité mais que l’on peut visiter sur rendez-vous.

Ce qui fut dit, fut ainsi fait pour notre plaisir et nous avons été reçus et accompagnés par Monsieur Consola, le propriétaire actuel.

Plantons le décor

Plessis-Saint-Jean  est situé sur le point haut du plateau qui sépare les vallées du Sénonais de celle de la Seine. Plus précisément, il se trouve dans l”Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté à une vingtaine de kilomètres de Sens (dont je vous parlerai prochainement  😉).

C’est par besoin de nourriture, vers l’an 1000, qu’on a déforesté, essarté et planté des haies à cet endroit. Savez-vous que le mot “plessis” (haie tressée) évoque un lieu clos et protégé des bêtes sauvages? 

Le château

Ce lieu est habité depuis le 12ème siècle. A l’époque, c’est une maison forte qui se dressait ici. La bâtisse est démolie au XVIe siècle et un élégant château au goût de l’époque la remplace. On note des dégradations datant de la Révolution. Par la suite, en 1830, son propriétaire le rénove en style néogothique, tel qu’on le connait aujourd’hui. Occupé par les Allemands durant les deux guerres mondiales, il reste longtemps abandonné et finit par être pillé. Au fil des restaurations est redécouvert un salon aux boiseries du XVIIIe siècle. Le site est intéressant, toujours entouré de douves du XVe siècle enjambées par un pont Renaissance. Il est en rénovation depuis le début des années 2000. (Source)

Si vous êtes un habitué de ce blog, vous connaissez la chanson et savez que pour voir mes quelques photos de cette bâtisse il suffit de

Après avoir fait la visite du château, il paraissait logique de visiter l’autre bâtiment important de ce petit village d’un peu plus de 200 habitants:  l’église dédiée à Saint-Jean l’Évangéliste, et Saint-Lupien (patron auxiliaire). Elle sert parfois de lieu de concert.

La simplicité intérieure de l'église.
Le très beau confessionnal ouvragé.

Nous avions des images et des histoires plein la tête en quittant Plessis-Saint-Jean, ravis de la découverte de ce village où nous sommes arrivés un peu par hasard…nous l’avions choisi sur le seul critère de sa position sur notre chemin vers le Pays Basque. Comme quoi, le hasard fait parfois bien les choses 😎.

Continuer la lecture Plessis Saint-Jean: la vie de château! 🏰

Voyage, voyage: Châlus

Quand nous partons en vacances, nous évitons soigneusement tout ce qui ressemble à une autoroute et nous prévoyons un trajet avec des haltes de découvertes tout au long du chemin.

Nous n’avons pas changé nos habitudes cette année et nous avons fait deux arrêts sur notre route vers le Pays Basque.

Par un effet du hasard (je l’ignorais au moment de la réservation) les 2 localités où nous avons logé avaient chacune au moins un château à offrir à notre curiosité gourmande 😊.

Il m’en faut parfois peu pour démarrer un article (ce n’est pas toujours le cas) et, cette fois, la photo, prise par Régis, du château Gaillard des Andelys (non, ce n’est pas le nom du responsable de ce blog 😂), conçu par Richard Cœur de Lion m’a décidée au partage.

Un peu d’histoire

Châlus, au sud-ouest de Limoges et au nord-est de Périgueux, est surtout connu pour être le lieu où le roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion fut mortellement blessé en 1199.

Je vous laisse le soin de vous remémorer son histoire puisque c’est uniquement sa fin de vie qui importe ici.

Le , Richard assiège le château de Châlus-Chabrol et le 26, il est atteint par un carreau d’arbalète
Le carreau est retiré mais la gangrène s’installe et Richard meurt onze jours après sa blessure. Ses entrailles sont déposées en l’église (actuellement ruinée) du château de Châlus-Chabrol. (Wikipédia)

Châlus-Chabrol
Le château vu derrière une représentation de châtaignes

💡 Le gâteau à la châtaigne typique de Châlus est le Burgou.

Mais Châlus possède un deuxième château: Châlus-Maulmont. Ce dernier est tellement proche que les Châlusiens ont longtemps considéré que c’est de là qu’était parti le carreau d’arbalète qui fut fatal à Richard Cœur de Lion.

Châlus-Maulmont
Vue sur Châlus depuis le Château de Châlus-Chabrol (au 1/3 gauche de la photo, on devine Châlus-Maulmont)

Les Châlusiens sont très attachés à leur histoire et ils le montrent volontiers.

Pour terminer, je vous offre un troisième château fort (des 12ème et 15ème siècles) situé à seulement 7 km des deux premiers: le château de Montbrun sur la commune de Dournazac.

Wikipédia nous dit que “En 1199, le seigneur de Montbrun dirigeait la garnison de Châlus lors du siège au cours duquel Richard Cœur de Lion trouva la mort”.

Voilà tout ce que j’avais envie de partager sur la fin de vie de Richard dont le surnom de «Cœur de Lion», acquis de son vivant, souligne la vaillance, l’ardeur au combat et le caractère indomptable…

Juste encore vous dire que c’est drôle comme le hasard fait parfois bien les choses. Nous avons choisi Châlus uniquement pour sa position géographique et nous y avons trouvé une page de l’histoire de France 👍.

Continuer la lecture Voyage, voyage: Châlus

Balade estivale

Que faire quand il fait très chaud sinon se balader en cherchant les chemins ombragés?

C’est ce que nous avons fait hier dans le domaine du Sart-Tilman, pas très loin de chez nous. Un peu de nostalgie vite balayée sur les lieux de mon premier et de mon dernier emploi et c’est parti.

Nous commençons notre balade dans le parc du château de Colonster.

J’ai toujours aimé cette grille isolée sans jamais avoir su de quel ensemble elle faisait partie à l’origine. 

Ci-dessous, le château vu depuis l’arboretum.

Construit au XVIe siècle, remanié au XVIIe et après l’incendie de 1966, le château de Colonster accueille aujourd’hui des réunions de travail, congrès scientifiques et manifestations de prestige. 

J’ai une longue histoire avec ce château puisque c’est dans son parc que nous nous sommes rendus pour nos photos de mariage sous la neige, j’y ai eu par la suite de nombreuses réunions professionnelles et, enfin, c’est là que ma fille a reçu son diplôme de master.

L’arboretum, très bien entretenu, contient des arbres vraiment majestueux  qui attirent souvent les citadins en mal de verdure. L’aménagement actuel du parc date de la première moitié du XIXème siècle. Les châtelains transformèrent alors le site en parc anglais à la mode de l’époque. Parallèlement à la composition de lignes plus libres, le choix s’est étoffé avec les découvertes et les acclimatations d’espèces exotiques qui en font tout l’intérêt dendrologique. (source: panneau d’info dans le parc)

Quand on quitte le parc du château, les sentiers dans les bois environnants offrent une ombre bienvenue en cette saison. La multitude de chemins possibles, pour peu qu’on ait le sens de l’orientation, offre la possibilité de choisir le temps qu’on veut consacrer à la balade.

Je vous offre, ci-dessous, quelques moments choisis.

Je vous souhaite un très bon après-midi.

Continuer la lecture Balade estivale

Voyage, voyage: le Clos Lucé (F)

Au retour de son expédition dans le Milanais,…, François 1er, ramena avec lui Léonard de Vinci, l’un des grands maîtres de l’école florentine. (…) A l’époque…Léonard de Vinci,…, n’habitait plus Rome qu’avec regret. C’est alors que le roi offrit à son génie l’hospitalité de la France” .(source)

Buste de François 1er

Depuis sa Toscane natale jusqu’à sa mort au Clos Lucé le 2 mai 1519, Léonard de Vinci tente de percer les secrets de la nature et de la physique qui servent de fondement à ses travaux.
(…)
Cet homme qui rêve de faire voler les hommes, qui imagine le futur, ce peintre, inventeur, ingénieur, scientifique, humaniste et philosophe, reste immortel.

Le Château du Clos Lucé qui porte l’empreinte laissée par le Maître, s’est donné pour mission de proposer au public une synthèse de l’œuvre de Léonard. Tout au long de la visite, éprouvez l’étrange sensation que le génie vient à peine de s’éclipser.(source)

Je ne vous ferai pas l’offense de décrire le génie de Léonard de Vinci mais, si vous voulez en savoir davantage sur l’homme, une biographie, qui m’a parue assez pertinente, est disponible ici et une présentation intéressante également est disponible ici.

Et si vous souhaitez voir mes quelques photos personnelles de l’endroit, Léonard vous y conduira en personne si vous cliquez sur la photo du buste ci-dessous.

Buste de Léonard
Continuer la lecture Voyage, voyage: le Clos Lucé (F)

Voyage, voyage: Amboise

Je risque de vous décevoir mais je ne vais pas parler de la visite du château que, par manque de temps, nous n’avons pas effectuée. Nous avons privilégié la visite du Clos Lucé, tout proche, dont je partagerai des photo prochainement.

Pour ne pas vous frustrer tout à fait, voici quand même quelques clichés de l’extérieur du château.

Vue depuis la rive opposée

Vues depuis le bas

Si vous le voulez, je vous emmène faire une courte balade dans la jolie ville ligérienne d’Amboise.

En déambulant dans la ville, on peut admirer de très jolies façades à pans de bois.

Un peu plus loin c’est l’ancien hôtel de ville devenu le musée “Hôtel Morin” qui nous impressionne. 

L’histoire du musée Hôtel-Morin a été reconstituée grâce à des textes compilant un certain nombre de données depuis près d’un siècle. C’est entre 1501 et 1505 que Pierre Morin, financier du roi Louis XII (1498/1515) fait construire ce bâtiment dans le plus pur style de la Première Renaissance française. Son architecture allie ainsi la tradition gothique française (toits pentus, escalier en vis en œuvre, décorations sculptées représentant des figures secondaires, etc.) et la Renaissance italienne récemment introduite (frises décoratives, alignement vertical et horizontal des fenêtres, etc.).(source)

Je ne pouvais évidemment pas manquer d’évoquer la  fontaine imposante commandée à Max Ernst.

Détails

Comme la pierre de tuffeau a été largement exploitée dans la région, nous voyons également quelques habitations troglodytiques.

Et nous terminons avec cette oeuvre du sculpteur italien Amleto Cataldi (1886 – 1930), représentant Léonard de Vinci sous les traits d’un dieu antique. 

Pour notre prochaine balade dans la région, je vous emmènerai au Clos Lucé, la demeure de Léonard.

Continuer la lecture Voyage, voyage: Amboise

Découverte: le château de Haar (NL) 🏰

Même si je me suis lamentablement plantée en choisissant un cliché pour le défi de Ma du 23 novembre dernier, mon erreur a au moins eu le mérite de susciter la curiosité pour le château de Haar aux Pays-Bas 😊

J’avais lu un article sur cet endroit depuis un moment déjà et je m’étais bien promis que j’irais le voir en vrai dès que j’en aurais l’occasion.

Le Kasteel de Haar, le plus grand château de Hollande, se trouve en banlieue d’Utrecht, à seulement une demi-heure de voiture d’Amsterdam. Vous y trouverez tout ce que vous pouvez espérer d’un château : tours, tourelles, douves, portails et pont-levis. Le château abrite également de nombreux objets d’art. Vous trouverez près du château une chapelle romantique et de sublimes parcs et jardins. Le château De Haar est sans aucun doute l’un des châteaux les plus luxueux d’Europe. Le château De Haar peut sembler médiéval, mais il a été construit au début du 20e siècle. A la demande du baron Etienne van Zuylen van Nijevelt, le célèbre architecte hollandais, Pierre Cuypers, a construit de 1892 à 1912 un nouveau château sur les vestiges de l’ancien château délabré. Dans les années 1960, il est devenu un lieu où la famille Van Zuylen Van Nijevelt recevait la jet-set internationale, dont Brigitte Bardot et Coco Chanel, ou encore Maria Callas et Roger Moore. Une visite au château De Haar est comme un voyage dans les jours de gloire du 20e siècle.(source)

Une image valant mille mots, je vais avoir le plaisir de partager quelques milliers de mots sur ce château aussi étonnant que prestigieux.
Comme quoi, il n’y a pas que le long de la Loire qu’on voit de beaux châteaux 😎

Bon, nous sommes devant l’entrée, vous me suivez?

Avouez qu’il a fière allure…
Pour voir mes autres photos, il suffit, comme d’habitude, de 

Continuer la lecture Découverte: le château de Haar (NL) 🏰

Le château de Eijsden

Découvert un peu par hasard en revenant d’avoir été dans une jardinerie néerlandaise, le château d’Eijsden est situé en bord de Meuse, dans le Limbourg néerlandais: dans l’extrême sud des Pays-Bas, juste à la frontière belge et à douze kilomètres au sud de Maastricht. 

Le château actuel, (également appelé Caestertburg et De Borg), a été construit en 1636, reconstruit en 1767 et restauré de manière historique en 1881-1886.
Le château est construit dans le style Renaissance mosane, un style architectural typique de la région, situé dans le triangle Liège-Maastricht-Aachen. La combinaison de la brique rouge, de la pierre de taille et de la marne est une caractéristique de ce style architectural.
Le parc, construit vers 1900, est librement accessible. Il a été créé par le célèbre architecte paysagiste français Achille Duchêne (1866 – 1947) source

L’entrée vue depuis la route
L’entrée vue depuis la cour intérieure
Le château est entouré de douves

Ce n’est pas un château de conte de fée bien sûr mais l’ensemble est plaisant et le parc paisible, bien entretenu et accessible à tous.
Comme quoi nos voisins néerlandais ont aussi leurs châteaux 

Continuer la lecture Le château de Eijsden

Voyage, voyage: Bidache (Pays Basque) (1)

Je me rends compte que je ne vous ai encore jamais parlé de Bidache, commune limitrophe des Landes, à 40 km de Biarritz, alors que c’est tout près de cette commune que nous avons logé lors de chacun de nos nombreux séjours basques. Il est donc plus que temps de combler cette lacune!

Un des principaux édifices qu’on voit en arrivant à Bidache c’est le château ducal de Gramont. Ce monument est classé depuis 1942.

Les premières fois que nous avons aperçu ces ruines, c’était de loin puisque l’accès était, à l’époque, interdit au public. Depuis quelques années, suite à une rénovation, toujours en cours, des visites guidées sont organisées par l’office du tourisme de Bidache.

Je partage ci-dessous quelques autres photos personnelles du château mais malheureusement la météo était à la pluie le jour de notre visite guidée et, les autres touristes ayant préféré rester au sec, les lâches, nous étions seuls avec la guide. En fait, cela nous a permis de bien profiter des explications fournies et de pouvoir poser toutes les questions souhaitées.

Une autre chose inratable à Bidache est la stèle implantée en 1995 en hommage aux tailleurs de pierres (rouages importants de l’économie locale). La pierre de Bidache est un calcaire sombre veiné de silex et a été utilisée, entre autres, pour la construction de la plupart des maisons de Bayonne.

Le profil de cette stèle représente un tailleur de pierre à genoux, comme ils pratiquaient le métier. Les instruments qui figurent côté Sud sont: le mètre, la boucharde, le têtu, l’équerre, le compas, le ciseau et la pointerolle.(source)

“Tailler la pierre, c’est travailler pour l’éternité”

Le troisième endroit dont j’aimerais parler est le port sur la Bidouze. 

Port avec un système de cale empierrée, en forme d’escalier, appelées “cale à gradins”. En fonction de la hauteur de la marée, les matelots plaçaient une planche d’appontement entre le bateau et la marche de la cale correspondant au niveau de la marée, permettant un transbordement plus aisé des marchandises.(source)

Je terminerai par l’évocation de la fontaine de Talé qui se trouve au pied de quelques marches d’escalier en pierre. Cette fontaine  était l’un des deux points d’eau publics du bourg jusqu’à la seconde moitié du XXème siècle.
Pour accéder à la fontaine, on empruntait le chemin de Talé qui desservait les jardins et les granges des maisons dont la façade  donne sur la rue principale. Son tracé est probablement celui d’un talus de défense médiéval qui encerclait le bourg. (infos trouvées sur le panneau voisin de la fontaine)

J’aurais aimé vous montrer une photo du cimetière israélite de Bidache mais je n’en ai étonnamment pas trouvé dans mes archives. Il faudra vous contenter des quelques mots ci-dessous pour vous inciter à aller voir vous-même sur place…

Les seigneurs de Gramont, souverains de Bidache, favorisèrent, dès la fin du 17e siècle, l’implantation de juifs dits Portugais à Bidache, les autorisant en 1665 à disposer de leur propre cimetière. Ce cimetière a été utilisé de la seconde moitié du 17e siècle à la seconde moitié du 18e siècle, jusqu’à la dispersion de la communauté juive. Il comporte une centaine de pierres tombales.(source)

Continuer la lecture Voyage, voyage: Bidache (Pays Basque) (1)