Du côté de chez Ma 🎄

Pour l’avant-dernière participation de l’année, Ma nous demande d’illustrer en photo le thème “Faire la fête“.

C’est un sujet qu’il m’est personnellement difficile à traiter la veille de Noël. 

En effet, la morosité ambiante, les hausses du coût de la vie, les nouvelles anxiogènes, les grandes difficultés à finir le mois pour un nombre croissant de personnes,… font que, plus que jamais, la natalophobie est bien présente.

J’ai donc choisi de partager une photo assez minimaliste, une simple boule de Noël de ma couleur préférée…

Et puis, parce que c’est quand même Noël, j’ai choisi d’ajouter la petite animation ci-dessous pour vous exprimer mes voeux 😊.

N’oubliez pas de passer chez Ma voir comment les autres participant(e)s fêtent Noël ✨.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma 🎄

L’agenda ironique de décembre 2022 ✍🏻

Le temps passe, c’est Noël tout bientôt et il est temps de clôturer ma propre participation au dernier AI de 2022.

Je trouve toujours plus difficile d’écrire suivant ses propres contraintes que celles des autres. Suis-je la seule à ressentir cela? Peut-être, ou alors c’est la période peu propice à la concentration qui me gèle un peu.

Bref, je vous propose un petit pastiche (même si c’est pas l’heure de l’apéro 😋) de la chanson d’Eddy Mitchell “Couleur menthe à l’eau“.

N’hésitez pas à pousser la chansonnette 🎶.

 

Le graffeur et la caissière

Elle était maquillée
Comme une voiture volée
Elle tapait sur sa caisse, oh, oh oh
Elle pensait qu’il l’aimait
Le p’tit gars au béret
Pas seulement pour ses fesses, oh, oh, oh

Elle scannait les aliments
Déposés par son amant
Sur son tapis roulant
En lui souriant

Et lui il n’en voulait plus
Il l’avait plus qu’assez vue
Fallait changer d’épicerie
Sortir de sa vie…

Elle avait la bouche en cœur
Elle croyait au bonheur
En rêvant à l’amour, ah, ah, ah
Sa main frôlait la sienne
Elle s’voyait magicienne
La diva des faubourgs, ah, ah, ah

Il était de plus en plus morne
Hésitait à faire vingt bornes
Pour changer de magasin
Dès ce samedi matin

Au début ça l’excitait
De voir ses yeux qui brillaient
Là il en a vraiment marre
Faut sortir du cauchemar

Mais juste avant Noël
Il va s’éloigner d’elle
Se perdre dans la foule, oh, oh, oh
Pour ne plus revenir
Et pour enfin finir
D’avoir sans cesse les boules, oh, oh, oh

Il s’en va sans un regard
Et reprend sur le trottoir
Toutes ses bombes de peinture
Part à l’aventure

Il va peindre ses graffitis
Sur des murs très loin d’ici
Oublier ses grands yeux gris
Noyés par la pluie.

Je vous souhaite une bonne fin de semaine et vous donne rendez-vous dès le 26 décembre pour voter pour vos textes préférés.

N’oubliez pas aussi qu’un(e) volontaire est demandé(e) pour prendre la relève en janvier 2023 avec de nouvelles directives 😉.

Continuer la lectureL’agenda ironique de décembre 2022 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Nous arrivons dans les jours les plus courts de l’année et Ma a très judicieusement proposé d’illustrer, par une photo personnelle, le thème “éclairages“.

Comme j’ai mis pas mal d’éclairages de Noël chez moi pour apporter un peu de chaleur (bien nécessaire ces temps-ci) j’ai pensé vous montrer une de mes décos devant une fenêtre qui vous donne une idée de la température extérieure 🥶.

Et si nous allions voir les éclairages chez Ma avant de passer le week-end au coin du feu?

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Quand je sers de relais pour l’agenda ironique de décembre 2022 ✍🏻

Un peu débordée actuellement je n’ai pas encore écrit mon texte mais j’ai reçu celui de mon ami Donald que j’héberge toujours avec grand plaisir.

Je vous le livre ci-dessous.

Tante Gervaise et son graffeur

par Donald Bilodeau

V’là-ti pas Noël qui arrive encore une fois

Il faut sortir les vieilles chansons d’autrefois

Le « Sainte Nuit », l’ « Minuit chrétien » et l’ « Vive le vent »

Surtout pas oublier les cadeaux des enfants

 

Ça fait cinq ans déjà que papa est parti

Et avant son départ, je lui avais promis

De ne jamais oublier d’inviter Gervaise

Sa vieille sœur stupide, acariâtre et obèse

 

Noël à peine arrivé qu’on sonne à la porte

C’est pas possible tout ce qu’il faut qu’on supporte

Ma femme et mes fils viennent me prêter main-forte

C’est pas que ça guérit tout, mais ça réconforte !

 

Tante Gervaise et sa fourrure passent au salon

Elle a son chien qui ressemble à un saucisson

Est maquillée comme une voiture volée

Sa perruque lui donne un air « collet monté »

 

Elle se met à chialer, à râler, à gueuler

Contre le gouvernement, la vie, les années

Pendant que son p’tit chien se prend pour un graffeur

Pissant partout sur le tapis depuis une heure !

 

Un petit apéro, et puis deux, et puis trois

Voilà tante Gervaise qui se lève et tournoie

Et moi, maladroit, j’essaie de la retenir

Mais son poids pesant m’empêche d’y parvenir

 

C’est couchée dans le sapin que tante Gervaise

A terminé sa soirée, ne vous en déplaise

Le sapin, quant à lui, tombé sur le p’tit chien

Qui ne jouera plus jamais à faire le malin !

**********

Continuer la lectureQuand je sers de relais pour l’agenda ironique de décembre 2022 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Depuis longtemps maintenant je participe chaque samedi au défi de Ma qui consiste à illustrer, par une photo perso, le thème donné.

Ce samedi le thème est “au milieu de la nuit” et j’ai bien failli passer mon tour! En effet, j’ai pour habitude de dormir au milieu de la nuit et, si ce n’est pas le cas je prends une tisane, plutôt qu’une photo 😉.

Sauf exception bien sûr et, justement,  je me suis souvenue d’un séjour à Corfou et d’une envie de voir le soleil se lever (ce qui m’a donc obligée cette fois, en vacances! à me lever au milieu de la nuit😊).

Si vous n’êtes pas trop fatigués, je vous invite à passer chez Ma voir les autres photos puis surtout de passer un très bon week-end. Le mien se passera le plus possible au chaud (vu les températures négatives annoncées chez nous) mais sera très occupé par des activités autour du “lirécrire” dans ma commune.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Balade d’automne en Forêt noire (D): Lahr

Il y a quelques années je vous avais raconté notre découverte de la Fête des chrysanthèmes à Lahr en Forêt noire. Je vous ai également parlé, à une autre occasion, de la découverte de Triberg et ses cascades, aussi en Forêt noire (on y reviendra dans un prochain article).

Nous avons eu envie il y a un mois, de retourner voir ces endroits finalement peu distants un de l’autre.

En arrivant à Lahr, on ne peut manquer le gracieux pont de l’Ortenau.

Ce pont piétonnier à la courbe élégante relie plusieurs quartiers de la ville.

Son tablier est suspendu à des haubans fixés sur un pylone de 53 mètres de haut semblable à une aiguille.

Formant un fin croissant, le pont semble flotter à 5 mètres de haut.

A Lahr, nous avons trouvé le programme Chrysanthema toujours aussi plaisant et je partage volontiers quelques photos ici pour vous mettre dans l’ambiance de l’édition 2022.

Une endroit étonnant où nous n’étions pas allés lors de notre première visite est le parc municipal de Lahr.

Ce parc, plus que centenaire, était à l’origine la propriété privée d’un citoyen qui avait fait fortune en Amérique centrale et qui lègua une grande partie de sa fortune à la ville de Lahr après sa mort.

L’automne n’est probablement pas la meilleure saison pour découvrir cette oasis de verdure un peu à l’écart de la ville mais nous avons quand même pris plaisir à nous y promener.

Je vous parlerai probablement une prochaine fois de Triberg où nous n’avions été voir que les cascades  mais cette fois nous avons approfondi un peu notre découverte et nous n’avons pas été déçus.

A bientôt pour d’autres balades

Continuer la lectureBalade d’automne en Forêt noire (D): Lahr

Du côté de chez Ma

C’est toujours un plaisir de participer au défi de Ma qui, chaque samedi, nous propose un thème que nous devons illustrer par une photo personnelle.

Cette semaine il s’agit de (se)réchauffer.

Alors ça c’est pas de refus au moment où nous venons d’apercevoir les premiers flocons. 

Dans ce cas-là, quoi de mieux qu’un bon feu de bois?

Ce n’est pas notre petite Shiva qui dira le contraire, elle qui se cale bien contre les pieds de la table pour mieux exposer ses pattes arrières à la chaleur 😺.

Et si nous allions voir chez Ma de quel bois se chauffent les participant(e)s?

Ensuite je vous souhaite de passer un excellent week-end bien au chaud…

Chez nous il sera festif puisque célèbrons la Saint-Nicolas, la fête des enfants sages Sinterklaas emoticon.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

L’agenda ironique de décembre 2022 ✍🏻

Les ombres de novembre s’étant dissipées (résultats ici), l’agenda ironique du dernier mois de l’année a trouvé refuge sous mon 🎄. Comment dès lors ne pas proposer comme thème principal Noël?

Après vous en faites ce que vous voulez, il peut-être blanc, noir, rouge,…se décliner sous forme de conte, de thriller, d’opéra, de poème,… là n’est pas la question.

Pour autant que vous y glissiez le mot graffeur (si vous manquez d’r, gaffeur sera aussi accepté 😉) et enfin, si possible, l’expression “être maquillé(e) comme une voiture volée“.

Voilà, vu la période qui risque d’être fort ocupée pour chacun d’entre nous, nous dirons que les textes seront acceptés en cadeau jusqu’au 25 décembre à minuit. Vous serez ainsi tous mes 🎅. 

Les votes seront réalisés entre deux moments festifs au plus tard le  30 décembre.

Nous pourrons ainsi, si tout va bien et que je maîtrise le système de votes actuel, lever nos verres à la santé du (des) vainqueur(s) le jour de la Saint-Sylvestre (31 décembre) ce qui nous permettra de festoyer l’esprit libre.

✨ Une dernière chose, ce serait sympa que, au moins, un ou une d’entre vous se porte volontaire pour bien démarrer 2023 en hébergeant l’Agenda Ironique de janvier…

A vos claviers, prêts? 

C’est parti!

Continuer la lectureL’agenda ironique de décembre 2022 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Le thème que Ma nous demande d’illustrer aujourd’hui est “vitamines“.

Les vitamines sont indispensables à notre bonne santé et il en est une très précieuse quand on vieillit et que les os se fragilisent, c’est la vitamine D.

Notre corps peut la fabriquer lors d’expositions (raisonnables) au soleil mais, en hiver, il est conseillé d’en prendre en comprimés.

Ceux que je prends chaque jour me font penser à de petites perles qui, en plus, sont de ma couleur préférée. C’est peut-être pour cette raison que je ne les oublie pas 😉.

Et vous, prenez-vous un complément de vitamines également?

Allons vite voir chez Ma ce qu’il en est.

Bon week-end.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

L’agenda ironique de novembre 2022 ✍🏻: le temps du vote

L’agenda ironique de ce mois est à présent terminé et voici venu le temps de choisir vos quatre textes préférés parmi les dix-sept propositions.

Pour cela, c’est très simple, il suffit  de vous rendre sur le blog de “Carnets parresseux” où vous trouverez un récapitulatif des propositions ainsi que le tableau de votes.

Y a pas plus facile ://toufou//:

Bonne lecture à tou(te)s

Continuer la lectureL’agenda ironique de novembre 2022 ✍🏻: le temps du vote