Balade dans les Hauts de France

Il y a peu nous nous sommes rendus à Saint-Amand-les-Eaux pour y voir un concert au casino.

Comme nous ne connaissions pas vraiment la région nous nous sommes un peu baladés dans le coin.

Saint-Amand nous a un peu déçus, c’était presque une ville morte en ce vendredi et mis à part la tour abbatiale nous n’avons pas été séduits.

Je partage tout de même quelques photos ci-dessous.

Sur ce premier montage on voit la tour abbatiale, l’Échevinage de l’abbaye (qui constitue l’ancienne entrée principale de l’abbaye, construite en 1632, qui contenait les salles de réunion du magistrat, les salles de justice et les prisons) et un détail de la tour abbatiale.

Un peu plus loin nous avons vu le bâtiment qui fait fonction de salle des fêtes et de théâtre.

Mais aussi la statue de Saint-Amand, évêque de Maastricht, mais surtout évêque missionnaire et fondateur d’abbayes qui, vers l’an 633-639, reçut du roi Dagobert ” un lieu situé entre les deux rivières de la Scarpe et de l’Elnon afin d’y étendre le culte libre ” ( charte de fondation de l’abbaye ) Amand y éleva deux oratoires puis un monastère qui prit le nom d’Elnon où il mourut vers l’an 660-675. Dans un pays de marécages et d’épaisses forêts, les moines poursuivirent leur œuvre de défricheurs et de bâtisseurs, cependant que quelques vilains venaient construire leurs cabanes au pied même de l’abbaye, lieu de protection efficace contre les fréquentes incursions de pillards. (Source)

La dernière photo prise dans cette ville est celle de cette jolie sculpture représentant un grand livre ouvert devant une école d’arts. Elle porte quelques paroles de la chanson de Jean Ferrat “J’imagine”.

“J’imagine
Un peuple dynamite et pourtant sans défense
Tout en lui ne serait qu’amour et transparence
J’imagine
Un hiver tout de neige et fleurissant quand même
Pour des femmes-chansons pour des hommes-poèmes”

Un peu déçus par cette ville nous avons été au Vieux Condé tout proche. Même déception sauf du coté de l’étang d’Amaury où nous avons découvert un lieu naturel chargé d’histoire. ainsi que nous l’apprend le panneau explicatif.

Sur la rive droite de l’Escaut, à moins de 4 km de la frontière belge, Amaury étend ses 170 hectares de nature dont 60 de plan d’eau.

L’origine du site est à chercher sous la surface du sol où le charbon fut découvert au 18ème siècle. L’arrêt progressif de l’exploitation a provoqué l’affaissement des galeries souterraines et des  affaissements de terrain en surface, très souvent submergés par les nappes phréatiques superficielles. C’est ainsi que l’étang d’Amaury a vu le jour jusqu’à atteindre les 60 hectares qu’on lui connait aujourd’hui.

Le site d’Amaury est un des éléments du bassin minier Nord/Pas de calais inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de paysage culturel évolutif.

Même la citerne est décorée dans l’esprit de ce lieu qui invite à la promenade au bord de l’eau.

C’est ici que se termine, en beauté, la balade dans cette région que je viens de découvrir.

Bonne journée 😊.

Continuer la lectureBalade dans les Hauts de France

Du côté de chez Ma

Comme tous les samedis, même si je suis en vacances 😎, je joue avec Ma.

Cette semaine le thème à illustrer par une photo est

“forme géométrique”.

De passage récemment dans les Hauts de France, j’ai vu cet objet que chez nous on appelle “taque d’égout” et qui apparemment en France s’appelle “regard de chaussée”. Comme quoi, on a beau parler français, il y a quand même de petites différences 😉.

Bref, je l’ai trouvé joli avec tous ses cercles, ellipses et spirales et je l’ai photographié en pensant au défi d’aujourd’hui.

Je vous invite à aller voir les formes géométriques proposées chez Ma et je vous souhaite un excellent week-end.

 

PS: comme dit plus haut, je ne suis actuellement pas chez moi et je n’aurai probablement pas l’occasion de passer chez tout le monde. Ne m’en veuillez pas…

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Agenda ironique de mai 2022 ✍🏻

Le texte qui a recueilli le plus de suffrages au mois d’avril est celui de La Licorne. Bravo à elle 👏.

En ce joli mois de mai, j’ai le plaisir de vous accueillir pour ce nouvel agenda. C’est une grande première pour moi et je vous demande d’être indulgent(e)s, je vais faire de mon mieux 😊.

J’ai envie que l’action se passe dans un pays froid, l’Islande éventuellement mais pas que.

J’aimerais assez que s’y glissent les mots suivants: ailurophile, syllogomanie, bec à foin et puis aussi coquecigrue parce que j’aime bien ce mot.

Si en plus le texte se présente sous forme d’anadiplose je serai comblée mais si ce n’est pas le cas, je le serai aussi, l’important étant que vous soyez nombreuses et nombreux à participer.

J’avoue que je ne sais pas très bien moi-même ce que je vais faire de ce mélange un peu fou mais c’est le principe après tout 😂.

J’attends vos créations pour le 25 mai au plus tard puis j’essayerai de me dépatouiller avec les votes jusqu’au 1er juin.

A vos claviers, prêts? Partez!

Si par hasard vous n’avez pas de blog, envoyez-moi votre texte via le bouton Contact, je me débrouillerai pour le publier pour vous.

Continuer la lectureAgenda ironique de mai 2022 ✍🏻

Kalbut, magicien d’écodesign et d’upcycling

En passant hier devant la collégiale de Huy, j’ai pu admirer cette sculpture qui m’a rappelé une émission télé où on présentait l’artiste qui l’a réalisée.

Il s’agit d’une fillette en acier corten de 4 mètres de haut et de 600 kilos, cheveux au vent, qui lance un oiseau vers le ciel. Ce symbole d’espérance s’appelle Margot Esperanza. Elle a été crée par Max, un artiste de la région d’Amay, fasciné par la faune et le monde animal. Ses matériaux de prédilections sont l’acier, le bois et le cuir. Son imagination l’amène à créer des merveilles au départ de matériaux recyclés.

Son nom d’artiste est Kalbut et son slogan “Everybody needs a Kalbut!” 😂 De plus, sur les photos de ses oeuvres présentées sur Instagram, la bière n’est jamais bien loin. Pas de doute, nous sommes bien au pays du surréalisme 😉.

 

Continuer la lectureKalbut, magicien d’écodesign et d’upcycling

Du côté de chez Ma

Ce samedi, Ma nous demande d’illustrer en photo le verbe

raconter“.

Le problème c’est que je ne prends pas de photos quand j’emmène mes petits-enfants écouter la conteuse à la bibliothèque et c’est pareil si c’est moi qui leur raconte des histoires…

Je vous propose donc cette photo que j’ai prise d’un livre-cassette audio qui appartenait à ma fille il y a…un certain temps (le fait que ce soit une cassette et pas un CD vous donne déjà une indication 😉).

Elle aimait beaucoup écouter la jolie voix de Marlène Jobert lui raconter cette histoire.

Et si nous allions voir ce que les autres autres participant(e)s ont à nous raconter chez Ma?

Bon week-end à tout le monde 😊.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Agenda ironique d’avril: le vote ✍🏻

Voilà, l’agenda ironique d’avril est clôturé depuis hier 25 avril et je vous invite à lire  les dix textes participants sur le blog de Toutopera.  Comme d’habitude, il y en a vraiment pour tous les goûts 👍.

Vous pourrez aussi voter pour votre texte préféré si vous le souhaitez en cliquant sur le dessin ci-dessous.

Allez les Français, vous avez voté deux fois récemment, ne faites pas mentir le proverbe jamais deux sans trois 😉.

Bonne lecture! 

Continuer la lectureAgenda ironique d’avril: le vote ✍🏻

Agenda ironique d’avril 2022 ✍🏻

En ce beau mois d’avril printanier, c’est le blog Toutlopera qui nous accueille pour l’agenda ironique.

Voici les consignes :

Je vous propose comme thème général « Les Fées sont d’exquises danseuses« , mais vous pouvez aussi travailler sur « L’effet son, d’exquises danses, heu(ses) » ou encore, si vous êtes cyclistes, « Les fesses ont d’exquises danseuses ».

Il vous faudra glisser ici ou là quelque heureuse homophonie, et si vous réussissez à glisser les mots calembredainepalimpseste et archéoptéryx, vous gagnerez les félicitations du jury.

Vous pouvez écrire dans tous les styles que vous voulez”.

L’histoire que je vais vous raconter met en scène Ana et son ami François (présentés précédemment ici et ) dans un lieu dont je vous ai parlé pas plus tard qu’hier, le Jardin des fées, ainsi que la fée Carabistouille évoquée aussi hier. Je ne l’ai pas inventée, elle existe vraiment et se balade avec un dragon sur l’épaule, la preuve en photo ci-dessous😉.

Les fées sont d’exquises danseuses…ou presque !

Ce jour-là, Ana et son ami François avaient décidé d’aller ensemble au Jardin des fées. Cet endroit était un havre de paix et de verdure et les deux jeunes hommes y passaient volontiers un bon moment. Ils embarquaient la quantité nécessaire de bières fraîches pour y rester environ trois heures à refaire le monde loin de toute civilisation. Ils appelaient ça « faire le plein des sens » tant la nature embaumait. Leurs yeux ravis admiraient les différents verts des alentours tandis qu’eux vidaient les leurs de verres et les chants d’oiseaux les berçaient. Ils aimaient à se taquiner mutuellement en affirmant à chaque fois qu’un piaf se posait qu’il ne pouvait s’agir à coup sûr que d’un archéoptéryx miniature. Plus la bière coulait et plus les archéoptéryx grossissaient dans les propos des deux amis d’ailleurs : ils ne voyaient pas double, ils voyaient plus gros ! Ils en étaient là à savourer le moment présent mais c’était sans compter sur la fée Carabistouille. Celle-ci arpentait les chemins en pestant et en articulant des calembredaines difficilement compréhensibles par le commun des mortels.

Il semblait qu’elle pestait contre un palimpseste réalisé à partir d’un grimoire de sa grand-mère. Quel était donc le malotru qui avait osé effacer les termes soigneusement calligraphiés par son aïeule plus de cent ans auparavant ? Et pour y écrire quoi, je vous le demande, les horaires d’une émission télévisée !

Il y était question de couples de danseurs en compétition… Non mais, comme si les humains pouvaient rivaliser avec les fées qui sont d’exquises danseuses comme tout le monde le sait ou devrait le savoir.

Bref, Carabistouille était en colère et il semblait que rien ne pourrait la calmer rapidement. Elle troublait le repos des deux amis et ne semblait pas près de se poser.

Soudain Ana l’interpella :

  • Oh Cara ! Ton document est irrécupérable nous sommes d’accord, donc, puisqu’il n’y a pas de solution, t’inquiéter ne sert à rien. Viens plutôt t’asseoir près de nous et attrape une bière fraîche au passage, ça va te faire du bien et à nous aussi.

Carabistouille accepta en grommelant mais elle les aimait bien ces deux-là, ils étaient gentils et puis il faisait chaud et la bière était tentante. Ils vidèrent à eux trois tout le contenu de la glacière puis se mirent à chanter tandis que Carabistouille exécutait maladroitement quelques pas de danse sur l’herbe fraîche.

A défaut d’admirer une chorégraphie parfaite, ce fut un grand moment de fou-rire pour Ana et son ami. Particulièrement quand Carabistouille bascula, cul par-dessus tête, dans un buisson. D’abord surprise et silencieuse, elle finit aussi par éclater de son rire tonitruant qui faisait tressauter son énorme fessier !

Ce qui fit dire à Ana cette phrase d’anthologie qui est restée dans les annales: les fesses sont vraiment d’exquises danseuses !

Voilà, c’est tout pour cette fois mais je vous invite à aller lire les autres textes tous dans des styles très différents qui ne vous laisseront pas indifférents 😉.

C’est demain 25 avril, la date limite de rentrée des textes ensuite viendra le moment du vote comme chaque mois. Je vous en reparlerai prochainement.

D’ici là, je vous souhaite un bon dimanche et de bonnes lectures.

Continuer la lectureAgenda ironique d’avril 2022 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Le samedi, je joue avec Ma et je prends une photo soit exprès pour le défi soit dans mes archives (récentes de préférence) pour illustrer le thème proposé.

Cette semaine je n’ai pas été chercher bien loin vu que Ma nous propose d’illustrer l’idée:

“Pas besoin d’aller loin…”

Il y a quelques jours nous avons emmenés nos petits-fils en balade à quelques centaines de mètres de chez nous à l’endroit appelé “Jardin des fées“.

Et le hasard, comme par hasard 😉, nous a fait rencontrer la fée Carabistouille et son dragon!

Je vous les présente ci-dessous

C’est un endroit assez sympa et je reviendrai peut-être bientôt vous parler de cette fée dans le cadre de l’agenda ironique…si je trouve le temps de pondre un texte respectant les contraintes.

Comme chaque samedi, je vous invite à passer chez Ma voir comment c’est ailleurs et je vous souhaite un excellent week-end 😊.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Maisons insolites

Vous le savez, j’aime me balader dans mon pays ou ailleurs et j’aime découvrir des choses étonnantes qui accrochent mon regard.

J’aime particulièrement les bâtiments quels qu’ils soient: grandioses, majestueux, petits mais charmants, étonnants, modernes, anciens,…

Hier, en balade dans l’est de la Belgique j’ai croisé la route de deux constructions qui interpellent les observateurs curieux.

La première est la maison en architecture organique de l’architecte Yves Delhez. Il avait voulu faire un métier où il pouvait exprimer des choses en lien avec la nature. Il aimait l’architecture sensorielle et vivante mais lui a perdu la vie à 60 ans dans un accident de la route en 2016.

La maison que je vous montre ci-dessous présente un mélange que, personnellement, je trouve assez amusant, de formes, de lignes, de couleurs et de matières (pierre, bois, brique), sans répétition ni symétrie.

Couverte de cherbins, cette étonnante maison est composée de pierres du pays et de schiste.

En me déplaçant autour de la maison, j’y ai deviné des formes d’animaux fantastiques. Et vous, voyez-vous aussi d’étranges créatures?

Poursuivant la route, j’ai été scotchée par une énorme paire de…fesses sans arriver à les attribuer à un animal…

En me déplaçant en contre bas de la maison, j’ai compris qu’elles appartenaient à une immense girafe! La végétation ne m’a pas permis de prendre les photos comme je le souhaitais mais je suis sûre que votre imagination comblera ces petits désagréments 😉.

Le propriétaire s’est bien amusé ici aussi et je me demande encore si le reste de la girafe est matérialisé dans la maison 🤔.

Allez, c’est tout pour aujourd’hui. 

Bonne journée 😊

Continuer la lectureMaisons insolites

Joyeuses Pâques 🐰

D’où viennent le lapin, les œufs et les cloches de Pâques ?

La chasse aux œufs, les cloches et les lapins sont associés à la fête de Pâques… Mais pourquoi et d’où viennent ces symboles ? (j’ai trouvé des pistes dans un journal local 😉)

Le lapin 🐇

Si le lapin est l’animal de Pâques par excellence, cela n’a pas toujours été le cas. Au départ, il s’agissait d’abord d’un lièvre venu d’Allemagne (le Osterhase ou “Lièvre de Pâques”). Avec le temps, le lièvre a laissé place au lapin et a gagné les Etats-Unis (le “Easter Bunny”).

Pourquoi cet animal ? Parce qu’il symbolise le printemps, le renouveau et la fertilité.

Les œufs 🥚

Et les œufs, que l’on s’offre et mange, d’où vient cette tradition ? Pendant l’Antiquité, Égyptiens et Romains s’offraient déjà des œufs peints, symboles de vie, au printemps.

La tradition chrétienne date, elle, du 4ème siècle : l’Eglise interdisant de consommer des œufs durant le Carême, ceux-ci étaient alors conservés pour être décorés et offerts à Pâques.

Ce n’est qu’au 19ème siècle, alors que le cacao est devenu plus accessible, que les chocolatiers vont commencer à confectionner des œufs en chocolat (ce qui, entre nous, est quand même meilleur 😋).

Les cloches 🔔

Pour d’autres, ce ne sont pas les lapins mais les cloches qui apportent ces œufs.

Après le jeudi saint et jusqu’au jour de Pâques, les cloches des églises ne sonnent plus pour marquer le deuil de Jésus. On dit alors aux enfants que les cloches partent à Rome, leur retour marquant la célébration de la résurrection du Christ. Une tradition directement puisée dans la religion catholique bien sûr.

Gamine, j’habitais près d’une église et c’est cette tradition qui a le plus marqué mon enfance. Les journées n’étaient plus rythmées par le son des cloches, soi-disant parties, puis leur joyeuse envolée à leur retour le dimanche de Pâques me faisait espérer de nombreux oeufs en bon chocolat belge!

Si vous me suivez depuis un moment, vous vous souvenez peut-être de cette maison incroyable photographiée en Côte d’Opale il y a presque trois ans, jour pour jour, lorsque nous avions été admirer les cerfs-volants.

Quelles que soient vos traditions, je vous souhaite un très bon
dimanche de Pâques.

Continuer la lectureJoyeuses Pâques 🐰