Du côté de chez Ma

  • Post category:Ma
  • Commentaires de la publication :36 commentaires

Comme tous les samedis, je joue avec Ma et aujourd’hui le thème à illustrer est “à l’abri”.

Je vous propose une photo du château de Ciergnon, résidence d’été de la famille royale belge à l’abri des regards et des journalistes trop curieux.

C’est le roi Léopold I qui a fait construire le château de Ciergnon en 1840, à la demande de son épouse, la reine Louise-Marie, non loin de la ville de Rochefort. A l’origine, c’était un pavillon de chasse, ensuite transformé en château par Léopold II. C’est l’architecte Alphonse Balat, penseur de la façade du Palais royal de Bruxelles et des Serres royales de Laeken, qui s’est chargé de la restauration dans le style néo-gothique.

La demeure de Ciergnon est  restée à la disposition de la famille royale. Les rois Baudouin et Albert II, à l’époque princes, y ont vécu pendant plusieurs mois lors de la deuxième guerre mondiale, lorsque leur père Léopold III, était surveillé par les Nazis. (Source)

Château de Ciergnon

La chapelle du château  a accueilli les cérémonies de baptême des quatre enfants du roi Philippe et de la reine Mathilde dont la princesse Elisabeth, notre future reine.

Et si on allait voir comment les autres se sont mis à l’abri chez Ma?

Bon week-end à tout le monde :bye:

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Waterloo (B)

Certains se sont réjouis de la victoire de Napoléon à Iena mais l’histoire est remplie d’évènements parfois très différents…
Pour répondre à Géhèm qui proclame qu’il fait toujours un temps de chien à Waterloo et que donc, en tant que minuet, il n’est pas intéressé, j’ai décidé de partager quelques photos de Waterloo où nous avons participé à une visite guidée fort intéressante l’été passé. 😉.

Un peu d’histoire, 15 ans avant la création de la Belgique…

Un panneau sur le champ de bataille nous dit que:

C’est sur ce site que le dimanche 18 juin 1815 près de 200.000 hommes s’affrontèrent pendant plus de 10 heures avec 35.000 chevaux et sous le feu de 500 canons.

A partir de 16 heures et venant du sud, 7 à 8 charges de 8000 cavaliers français menées par le Maréchal Ney, déferlèrent durant 2 heures sous le feu des tirailleurs alliés sans toutefois parvenir à écraser les carrés de défense anglaises. Chacun de ces carrés étaient composés d’environ 600 hommes sur 3 rangs, épaule contre épaule et pointant tous mousquets et baïonnettes vers l’extérieur.

 

Les installations du souvenir

Lion de Waterloo

Erigée entre 1824 et 1826, la Butte du Lion est le symbole le plus reconnu du champ de bataille de Waterloo. Retour sur son histoire et sur la place qu’elle occupe au cœur du paysage brainois.

À la demande du souverain du royaume des Pays-Bas, Guillaume Ier (1772-1843), la Butte a été bâtie à l’endroit présumé où son fils, le jeune prince d’Orange, fut blessé le 18 juin 1815. Touché à l’épaule et transporté à la ferme de Mont-Saint-Jean, l’héritier du trône commandait les troupes hollando-belges sous les ordres du duc de Wellington. Neuf ans après les affrontements, le royaume cherche à commémorer cet épisode de l’ultime bataille de Napoléon – la Belgique était un territoire néerlandais jusqu’à son indépendance en 1830. Au début de l’année 1820, l’architecte du pouvoir, Charles Vander Straeten est choisi pour son projet de tumulus, alors que d’autres proposaient une pyramide ou un obélisque. Il est décidé qu’il soit surmonté d’un lion, symbole principal du régime. Ce Leo belgicus (Lion Belgique) est composé de neuf morceaux en fonte de fer coulés à Seraing. Son poids et ses dimensions sont impressionnants : 28 tonnes pour 4,5 mètres de longueur sur 4,45 de hauteur, de sa tête jusqu’à ses pieds.

Le monticule sur lequel il trône est visible à plusieurs kilomètres à la ronde, du haut de ses 41 mètres de hauteur et de ses 169 de diamètre. En son centre, une colonne de briques soutient le poids du lion. Tourné vers la France, l’animal a la patte posée sur un globe terrestre, annonçant la paix européenne retrouvée. Le 28 octobre 1826, il est hissé et posé sur son piédestal. L’escalier de 227 marches n’est ajouté qu’en 1863-1864 – il en manque aujourd’hui une, suite à l’affaissement de la butte à la fin du XXe siècle. Son ascension offre une vue panoramique sur les différentes zones du champ de bataille, de la Haie-Sainte à la forêt de Soignes. De nombreuses personnalités ont gravi ce monument devenu iconique en Belgique, de l’empereur du Japon à Buffalo Bill… (Source)

La rotonde

Ci-dessous, la Rotonde (édifice peint en blanc, d’un diamètre extérieur de 35 mètres et d’une hauteur de 15 mètres) de style néo-classique très pur, qui abrite le Panorama, une gigantesque peinture panoramique de la bataille de Waterloo.

Le panorama proprement dit est un dispositif « comprenant un vaste tableau cylindrique embrassant les murs d’une rotonde que le spectateur découvre à partir d’une plate-forme érigée au centre de l’édifice ». La plate-forme de 9 m de diamètre se situe à 5 m du sol, ce qui place l’œil du spectateur à la hauteur de la ligne d’horizon.

La toile circulaire de 12 m de haut et de 110 m de long réalisée par le peintre français Louis-Jules Dumoulin est « précédée d’un faux terrain, de manière à dissimuler son bord inférieur et à renforcer l’effet d’illusion ». Ce faux terrain recouvert de sable et de végétation séchée est agrémenté d’objets réels (barrières, fusils, charrues) ainsi que de soldats et de chevaux gisant sur le sol et réalisés en papier mâché.

Elle décrit l’une des grandes charges de la cavalerie française menées par le maréchal d’Empire Michel Ney contre les lignes anglo-alliées. (Source)

Rotonde Waterloo

On est en Belgique quand même donc on termine par la visite de la brasserie… 

Cuves Waterloo
Futs Waterloo

 

avec dégustation bien sûr 😋.

Bière Waterloo

A bientôt pour d’autres découvertes 😊.

Continuer la lectureWaterloo (B)

Voyage, voyage: Iena et Gera (D)

Iena

Iena, charmante ville où l’optique se rappelle à nous très souvent mais dont nous garderons surtout le souvenir du magnifique jardin botanique de 4,5 hectares de superficie.

Ville de sciences, Iéna allie à merveille un passé industriel et intellectuel, la recherche, l’innovation et la vie universitaire.

La recherche et l’économie ont été les vrais piliers d’Iéna, la hissant au rang de ville scientifique. Il n’est donc pas étonnant d’y trouver différents musées exceptionnels : le musée de l’optique et la villa SCHOTT sont notamment consacrés à la vie et à l’œuvre de Carl Zeiss et Ernst Abbe et jouent un rôle prépondérant dans le domaine des sciences et des techniques. La ville compte également d’intéressants musées consacrés à la littérature et à l’histoire de l’art, notamment la « Kunsthof » d’Iéna. Ou bien encore des monuments liés à de grands noms, tel le Planétarium Zeiss, ouvert en 1926. (Source)

Pour voir mes photos, un petit clic sur la photo ci-dessous 😉.

Gera

Malgré une histoire riche de plus d’un millénaire, Gera, qui a été très éprouvée tout au long de son histoire, garde peu de témoignages de cette histoire.

Nous y avons passé peu de temps, pressés d’arriver au plus vite en Saxe.

Je partage quelques photos accessibles en cliquant sur la photo de la fontaine aux pingouins d’Iena ci-dessous.

Voilà, après Gera, nous explorerons la Saxe pour d’autres découvertes. 

Bonne journée :bye:

Continuer la lectureVoyage, voyage: Iena et Gera (D)

Du côté de chez Ma

  • Post category:Ma
  • Commentaires de la publication :32 commentaires

En général le samedi je joue avec Ma en essayant d’illustrer le thème du jour. Samedi passé, j’ai eu beau chercher je n’ai pas trouvé d’idée😢 .

Heureusement cette semaine j’ai trouvé comment illustrer le thème “En papier” 👍.

Ma fille m’a rapporté d’un séjour dans les Vosges une jolie carte en papier ensemencé. J’attends la belle saison pour choisir si je décide d’enterrer la carte en espérant voir arriver les fleurs ou si je garde plutôt la jolie carte telle quelle…

Si la démarche de l’aquarelliste éco-responsable vous intéresse, des infos se trouvent ici.

Carte artisanale VosgeRecto
Carte artisanale Vosges Verso

Pour être dans les petits papiers des autres participant(e)s, rien de plus simple, il suffit d’aller voir sur le blog de Ma.

Autre chose, WP m’a envoyé un mail d’anniversaire!

C’est fou comme le temps passe vite… 😲

Gif Bon WE
Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Voyage, voyage: Weimar (D)

Nous poursuivons notre voyage vers l’est de l’Allemagne en nous arrêtant cette fois à Weimar. Nous sommes toujours dans le Land de Thuringe, dans une ville qui comporte de nombreux monuments historiques. Weimar a acquis son statut de ville en 1253.

Le Guide du Routard nous apprend que Weimar fut qualifié de « paradis » par Goethe et d’ « Athènes du Nord » par Madame de Staël. Weimar est une ville fortement appréciée par les passionnés de littérature allemande pour son patrimoine culturel très riche. Weimar fut choisie comme ville européenne de la culture en 1999.

Dans l’histoire allemande, la période allant de 1919 à 1933 est appelée la république de Weimar, du fait que sa constitution a été rédigée et adoptée à Weimar par l’Assemblée nationale constituante allemande et non à Berlin. En effet le climat social était insurrectionnel dans le contexte de la révolution allemande de 1918-1919, ce qui rendait la capitale trop dangereuse aux yeux des parlementaires.

Weimar a aussi été le centre du mouvement Bauhaus . La ville abrite de nombreuses galeries d’art, des musées, le Théâtre national allemand et l’université Bauhaus.

Dès 1937, le régime nazi a créé un camp de concentration près de Weimar, celui de Buchenwald, un petit bois où Goethe aimait se promener. (Source)

Si vous souhaitez voir mes photos, il suffit de cliquer sur la carte ci-dessous.

Il me reste à parler de deux villes de Thuringe (Iena et Gera)  avant de partir encore plus à l’est, en Suisse Saxonne. Vous verrez, c’est très étonnant comme région 👍.

Continuer la lectureVoyage, voyage: Weimar (D)

Agenda ironique de février: ma proposition

Avant le début de la représentation, les comédiens se demandent avec angoisse si les spectateurs seront  nombreux ce soir 😉.

Un piège bien rodé

Situation: Antoine a perdu son boulot et doit à tout prix gagner sa vie. Il a enfin reçu une convocation à un entretien d’embauche dans lequel il place tous ses espoirs. Il a mis son costume de mariage, un peu étroit et lustré mais c’est tout ce qu’il a de convenable.

Décor : dans une usine de travailleurs à la chaîne, un candidat (C) se tient debout face au Directeur des Ressources Humaines (DRH). Ils sont dans un bureau vitré qui permet au directeur de surveiller les travailleurs en tout temps. Il jette d’ailleurs très souvent un regard sur l’usine en contrebas. C’est un maniaque apparemment.

DRH : Bonjour Monsieur. Vous avez répondu à notre offre d’emploi mais je veux m’assurer que vous remplissez bien toutes nos conditions.

C : Certainement, j’ai tout bien vérifié vous savez, ça ne devrait pas poser de problème.

Un franc sourire s’affiche chez le candidat. Il essaye de se montrer sûr de lui.

DRH ; Ce n’est pas votre premier emploi en usine je suppose ?

C : Non bien sûr, j’ai même des lettres de recommandations de mes anciens employeurs.

C tend le courrier au DRH en se penchant par-dessus le bureau qui les sépare.

DRH : Bien, vous avez apporté une copie de votre diplôme de mécanicien je suppose ?

C : Oui bien sûr, je vous ai dit que tout était bien préparé. Je peux commencer quand ?

Le DRH agite ses mains devant lui de haut en bas pour calmer le candidat.

DRH : Ouh lala, pas trop vite il faut être tout à fait sûr que vous convenez. Avez-vous toute liberté pour être disponible en cas d’urgence ou de prestation de nuit ?

C : Je devrais pouvoir m’arranger. J’ai vraiment besoin de ce boulot.

DRH : Il faut que vous soyez certain, je n’engage que des personnes sur qui je peux compter.

C : Ne vous inquiétez pas, je ferai tout ce que vous voulez, je pense être la personne qu’il vous faut.

La secrétaire (S) entre déposer des documents sur le bureau.

S’adressant en souriant au candidat :

S : Bonjour Monsieur, asseyez-vous donc plutôt que de rester planté là.

C : Merci Madame, je n’osais pas, répond-il en devenant ponceau.

Le DRH regarde, avec un sourire sardonique, le candidat s’asseoir en face de lui

DRH : Et voilà, je me doutais que vous ne rempliriez pas toutes les conditions.

C : Fichtre Monsieur, mon dossier est pourtant complet et je réponds à toutes vos demandes !

DRH : au niveau des compétences et de la disponibilité, tout semble correct mais ici nous n’engageons que des personnes atteintes de kathisophobie. En effet, le travail doit être rentable et c’est le meilleur moyen que nous avons trouvé pour que vous restiez debout toute la journée devant votre poste. Nous avons essayé les sièges inconfortables, les chaises bancales ou à trois pieds, les punaises sur les sièges et même les coussins péteurs mais certains petits malins arrivaient quand même à rester trop souvent assis !
Vous pouvez donc prendre votre dossier (Soupir) ainsi que la porte. Au revoir Monsieur.

Le DRH et sa secrétaire, entièrement soumise,  se regardent avec un air de connivence. Leur duo a encore été efficace.

Voilà, ici se termine ma participation à l’AI de février dont les consignes se trouvent ici.

Dans la foulée, je vous invite à aller lire les autres propositions 👍. Pour plus de facilité, les textes reçus jusqu’aujourd’hui sont regroupés juste 😉.

Continuer la lectureAgenda ironique de février: ma proposition

Voyage, voyage: Erfurt (D)

Il y a un certain temps (pour ne pas dire un temps certain!) je vous avais promis des photos d’un séjour en Allemagne et plus précisément en Thuringe. Après Eisenach et Gotha, je vais vous emmener cette fois visiter quelques endroits de la ville d’Erfurt.

Erfurt est une ville d’Allemagne, capitale de la Thuringe, évêché catholique et ville universitaire, fondée au 8e siècle, traversée par la rivière Gera.

Erfurt est la plus grande ville de Thuringe et l’une des trois métropoles régionales aux côtés de Gera et Iéna. Outre l’administration régionale, Erfurt est le siège d’institutions importantes : le tribunal fédéral du travail, l’université d’Erfurt et l’évêché, dont la cathédrale (Erfurter Dom) constitue aux côtés du Krämerbrücke l’un des principaux monuments de la ville. La ville possède en outre un important noyau médiéval avec de nombreuses maisons à colombages et plus de vingt églises anciennes. (Source)

Comme d’habitude, mes photos partagées sont visibles en cliquant sur le bouton ci-dessous et en faisant défiler vers le bas. Les photos sont cliquables pour agrandissement.

Continuer la lectureVoyage, voyage: Erfurt (D)

Du côté de chez Ma

  • Post category:Ma
  • Commentaires de la publication :42 commentaires

Comme chaque samedi je joue avec Ma en illustrant le thème du jour par une photo personnelle.

Cette semaine il nous est demandé une photo de “froid“.

Je vous propose une photo prise le long d’une voie de chemin de fer au Luxembourg le mois passé.

Et si vous voulez avoir vraiment froid je vous invite à un peu de repos sur mon hamac moelleux 😉

Je vous invite à passer voir les illustrations de froid chez Ma avant de passer un bon week-end…au chaud 😉.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

L’agenda ironique de février: les consignes

L’Agenda ironique de janvier est terminé et les résultats sont à découvrir ici chez Tiniak.

En accord avec avec JL du blog Toulopera, j’ai accepté avec plaisir de prendre en charge l’édition de février.

Et koitesquejeveux?

  • D’habitude le choix de la forme est laissé libre mais j’aimerais changer un peu en demandant cette fois un acte (ou plus) d’une pièce de théâtre. On peut évidemment se trouver au début, au milieu ou à la fin de la pièce, au choix. Cela implique donc un minimum de didascalies pour se situer (informations sur des éléments que les répliques ne permettent pas de connaître).

  • J’aimerais aussi y voir un zeugme (le mot est bizarre mais c’est assez simple. Pour vous guider, je vous propose un exemple de Pierre Desproges: Après avoir sauté sa belle-sœur et le repas du midi, le Petit Prince reprit enfin ses esprits et une banane.) 😉
    D’autres idées ici.

  • Et puis aussi y glisser les mots ponceau, sardonique, kathisophobie et fichtre.

Pour le reste c’est comme vous voulez pour autant que ce soit ironique 😁.

Je pense clôturer le dépôt des textes (en commentaires ci-dessous) le 26 février à minuit. Le tableau des votes sera en ligne le 27 février et sera clôturé le 29 février vers midi afin de communiquer les résultats juste à la suite.

A vos claviers!

 

Si vous voulez lire les textes sans devoir parcourir tous les commentaires, c’est possible en allant sur cette page (où les commentaires sont fermés 😉).

Continuer la lectureL’agenda ironique de février: les consignes