Voyage, voyage: belles découvertes à Saint-Jean de Luz (1)

J’ai déjà évoqué cette jolie ville de la côte basque dont je vous ai montré quelques photos prises dans le centre, partie qui attire le plus les touristes.

C’est la ville où se trouve la maison où résida Louis XIV lors de son mariage avec l’infante d’Espagne. Et, puisque nous évoquons Louis XIV, je me demande si vous connaissez cette “histoire” étonnante qui vous fera sourire à coup sûr. 😉

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de découvertes moins royales mais tout aussi intéressantes, à mes yeux au moins.

La pointe Sainte-Barbe

Balade le long de la Nivelle
A l'arrière-plan, le sommet de la Rhune

Nous apercevons au loin la pointe Sainte-Barbe et la chapelle du même nom qui est notre but de promenade. 

Il y a bien quelques escaliers pour y arriver, ce n’est pas ça qui va nous décourager. Nous avons tout notre temps, nous sommes en vacances 😉.

Cette mignonne petite chapelle est fort bien entretenue. Elle aurait été fondée durant l’épidémie de peste en août 1653 par Jean Baradère et restaurée par l’Abbé de Sazos. Comme elle  est privée, on ne peut voir que l’extérieur. 

La vue  depuis ce promontoire est magnifique! Côté mer, nous avons les bateaux, le fort de Socoa, les surfeurs, les vagues qui s’écrasent sur les digues, les plages de Saint-Jean-de-Luz et les imposantes falaises de flysh.😎.

La Rhune (900 m)
Le fort de Socoa
Les Trois Couronnes (806 m)
Les falaises

Il n’y a plus qu’à redescendre…à notre aise pour aller découvrir d’autres endroits étonnants et moins connus de la ville.

Le deuxième endroit, moins couru que cette chapelle, m’a étonnée par son histoire, surtout en tant que Belge 😉.

J’en parlerai bientôt…😎

Continuer la lecture Voyage, voyage: belles découvertes à Saint-Jean de Luz (1)

Du côté de chez Ma

Ce samedi, Ma nous demande d’illustrer, grâce à une photo personnelle, le mot “héros”.

Pas évident à première vue. Je n’ai pas pris de photos du personnel soignant lors du pic de la pandémie, je ne compte pas de héros, même ordinaire, dans mon cercle d’amis ni de super-héros d’ailleurs.

Quoique…

Récemment nous avons accompagné notre petit-fils au FlyIn: il s’agit d’un simulateur de chute libre. Il a adoré ça et bien sûr nous avons immortalisé le moment. Le moniteur lui avait laissé le choix de la combinaison et il a choisi Batman (sous le regard envieux d’adultes qui auraient bien voulu avoir la même 😉)

Vous pouvez voir, ci-dessous, mon super-héros en train de voler 😊.

Je vous invite à  aller voir les héros des autres participant(e)s chez Ma mais vous n’êtes pas obligés de voler pour y aller 😀.

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Vautours

Nous avons profité de notre récent séjour au Pays Basque pour participer à une balade guidée par un accompagnateur de Mendi Gaiak

Celui-ci, très compétent, a attiré notre attention sur diverses choses rencontrées en chemin (animaux, plantes, mines de fer,…). La balade a été fort agréable et instructive même si le démarrage, tout en montée sous un soleil de plomb, m’a paru un peu pénible 😅.

Le thème du jour était d’aller à la rencontre des vautours fauves sur le massif de Larla qui surplombe la vallée de la Nive au dessus de Saint-Martin-d’Arrossa (Arrosa). En chemin nous avons vu des mines de fer qui nous ont rappelé celles de Banca déjà découvertes précédemment.

Notre guide nous a appris que:

  • Le vautour fauve a une taille d’environ 1 mètre, une envergure d’environ 2,80 mètres, vit entre 30 et 40 ans et a un plumage de couleur roux-orangé. 
  • Les vautours volent en rond et sont très grégaires: si un vautour plonge sur une proie, les autres le suivront.
  • Il a une vue jusqu’à 2 ou 3 kilomètres.
  • Les vautours ne migrent pas vraiment. Les jeunes vautours se déplacent parfois pendant 3 ou 4 ans en Espagne puis reviennent s’installer sur leur lieu de naissance.
  • Les rapaces se reconnaissent par leurs silhouettes, essentiellement la forme de la queue et du bout des ailes:

Je n’y peux rien mais dès qu’on parle de vautour c’est immédiatement celui de Lucky Luke qui me vient à l’esprit.

Source

Et on n’est pas loin de la réalité puisque les vautours sont nécrophages, c’est-à-dire qu’ils mangent surtout des animaux morts (muscles et viscères).

Pour découvrir plus en profondeur

Bon, vous vous doutez bien qu’il y a quelques photos personnelles de cette balade, je vous invite à les regarder ci-dessous.

J’espère que vous aurez pris plaisir à m’accompagner pour cette balade, hors des sentiers battus.

Continuer la lecture Vautours

Zone de livre-échange

“Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser:
mettez des livres partout.”

(Victor Hugo, ouverture du congrès littéraire international de 1878) 

Vous le savez, si vous me suivez depuis un moment, j’aime les mots, j’aime lire, j’aime écrire et j’aime les bons mots. Les mots laids aussi mais ceux-là me font plutôt courir tandis que les mots roses étonnamment m’ennuient 😉.

Ce goût de l’écriture vient de loin et s’est développé grâce à la lecture qui a meublé ma vie depuis mon enfance. Impossible de s’ennuyer dès lors qu’on possède un bon livre.

Il était donc tout à fait normal que je me réjouisse de voir pousser, comme des champignons, des boîtes à lire ou à livres. 

Leur diversité même m’amuse, le principal étant davantage le contenu que le contenant, même si l’emballage met souvent le cadeau en valeur quand même.

Nichoirs pour belles histoires, les boîtes à livres abritent des ouvrages migrateurs à la recherche de nouveaux lecteurs. Sages comme des images, romans, bande-dessinées et autres imprimés y attendent patiemment de tourner la page. 

Apparues un beau jour sous nos latitudes, les boîtes à livres fleurissent au gré du vent, portées par des lecteurs enthousiastes à l’idée de partager leurs coups de cœur, autant que de recycler certains de leurs chefs d’œuvre.

Adeptes des écoles et des maisons communales, les boîtes à livres se donnent à voir partout où il y a de la joie de vivre et se nourrissent de convivialité et de générosité. Surprenantes, enrichissantes ou décevantes, on y trouve rarement ce qu’on y apporte, si ce n’est le bonheur partagé de récits retrouvés.(Source)

Je vous invite à voir ces “nichoirs pour belles histoires” rencontrés au fil de mes balades…

Ne m’en veuillez pas de déjà vous quitter mais j’ai un bon bouquin qui m’attend 😊.

Continuer la lecture Zone de livre-échange

⚠ Quelques panneaux de signalisation étonnants

J’ai toujours un appareil photo avec moi et, vous le savez, j’aime dégainer très vite quand je vois quelque chose que je trouve étonnant ou drôle.

C’est les cas des panneaux partagés ci-dessous 😃.

Les derniers, je vous les montre à part parce que je pense qu’ils méritent  réflexion 😊

 

En voyant ça, j’hésiterais quand même 😂

  

Et, pour ce dernier, je me demande vraiment à quoi pensait l’artisan quand il a préparé la gravure de ce nom de rue… 🤔

Continuer la lecture ⚠ Quelques panneaux de signalisation étonnants

Du côté de chez Ma

Ce samedi, comme tous les autres, Ma nous propose d’illustrer par une ou plusieurs photos personnelles un mot ou groupe de mots et cette semaine il s’agit de “dans le vent“.

J’ai déjà partagé beaucoup de photos dans le vent entre autres celles  des magnifiques cerfs-volants de Berck, celles de moulins à vent dont ceux de Kinderdijk et bien sûr celles de girouettes (si ça vous dit, un petit clic dans “catégories” ou “étiquettes” pour avoir le choix parmi mes photos).

Comme je n’ai pas encore partagé ma nouvelle récolte datant des dernières vacances en France, il me semble que le moment est bien choisi puisque, de toute évidence, les girouettes sont toujours placées dans le vent 😉.

Je vous invite maintenant à vous laisser porter jusqu’à chez Ma afin de voir les autres participations.

Et je vous souhaite bon week-end et bon vent mais avant je vous invite à profiter de ce doux moment musical rétro… dans le vent 😊.

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Plessis Saint-Jean: la vie de château! 🏰

Je vous l’avais déjà confié dans l’article sur Châlus, par un effet du hasard nos deux escales sur la route des vacances nous ont menées à l’ombre de châteaux.

Nous avions découvert l’existence du château de Plessis-Saint-Jean grâce à nos hôtes lors de notre premier séjour à l’Antowan. Ils nous avaient gentiment proposé d’organiser, lors de notre retour, la visite de ce château privé et habité mais que l’on peut visiter sur rendez-vous.

Ce qui fut dit, fut ainsi fait pour notre plaisir et nous avons été reçus et accompagnés par Monsieur Consola, le propriétaire actuel.

Plantons le décor

Plessis-Saint-Jean  est situé sur le point haut du plateau qui sépare les vallées du Sénonais de celle de la Seine. Plus précisément, il se trouve dans l”Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté à une vingtaine de kilomètres de Sens (dont je vous parlerai prochainement  😉).

C’est par besoin de nourriture, vers l’an 1000, qu’on a déforesté, essarté et planté des haies à cet endroit. Savez-vous que le mot “plessis” (haie tressée) évoque un lieu clos et protégé des bêtes sauvages? 

Le château

Ce lieu est habité depuis le 12ème siècle. A l’époque, c’est une maison forte qui se dressait ici. La bâtisse est démolie au XVIe siècle et un élégant château au goût de l’époque la remplace. On note des dégradations datant de la Révolution. Par la suite, en 1830, son propriétaire le rénove en style néogothique, tel qu’on le connait aujourd’hui. Occupé par les Allemands durant les deux guerres mondiales, il reste longtemps abandonné et finit par être pillé. Au fil des restaurations est redécouvert un salon aux boiseries du XVIIIe siècle. Le site est intéressant, toujours entouré de douves du XVe siècle enjambées par un pont Renaissance. Il est en rénovation depuis le début des années 2000. (Source)

Si vous êtes un habitué de ce blog, vous connaissez la chanson et savez que pour voir mes quelques photos de cette bâtisse il suffit de

Après avoir fait la visite du château, il paraissait logique de visiter l’autre bâtiment important de ce petit village d’un peu plus de 200 habitants:  l’église dédiée à Saint-Jean l’Évangéliste, et Saint-Lupien (patron auxiliaire). Elle sert parfois de lieu de concert.

La simplicité intérieure de l'église.
Le très beau confessionnal ouvragé.

Nous avions des images et des histoires plein la tête en quittant Plessis-Saint-Jean, ravis de la découverte de ce village où nous sommes arrivés un peu par hasard…nous l’avions choisi sur le seul critère de sa position sur notre chemin vers le Pays Basque. Comme quoi, le hasard fait parfois bien les choses 😎.

Continuer la lecture Plessis Saint-Jean: la vie de château! 🏰

Du côté de chez Ma

Le samedi on joue avec Ma et on essaye d’illustrer par au moins une photo personnelle le mot ou groupe de mots proposé.

Cette fois c’est le mot “terrasse“.

La semaine passée nous étions au bord de l’eau et c’est vrai qu’une terrasse reste bien dans la lignée de ce qui peut nous faire plaisir par ces temps de canicule. Et pourtant…

J’ai choisi de partager 3 photos de Saint-Michel:

Alors vous avez vu comment l’archange terrasse le diable représenté par un dragon? 

Bon, d’accord, celui de Gand est moins chanceux puisqu’on ne lui a donné qu’une épée plutôt qu’une lance mais le principal est qu’il le terrasse après tout 😄.

Bon, maintenant je vous invite à aller visiter les terrasses des autres participant(e)s chez Ma pour vous rafraîchir avant de passer un excellent week-end 😎 .

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Du côté de chez Ma

Je ne publie pas beaucoup pour l’instant mais je ne raterais pour rien au monde, ou presque, le défi de Ma chaque samedi.

Vous vous souvenez?  L’idée c’est d’illustrer avec au moins une photo perso le mot ou groupe de mots proposé chaque semaine.

Cette fois le thème est “au bord de l’eau“.

Directement mes neurones s’agitent, au bord de l’eau, bord d’eau, Bordeaux mais c’est bien sûr!

Je propose donc une photo déjà partagée dans un article précédent mais que j’aime beaucoup plutôt qu’une autre photo qui serait dans le thème également mais, à mes yeux, d’une banalité affligeante  😉.

Bordeaux

En résumé, vu qu’il fait très chaud, je vous emmène vous rafraîchir au bord de l’eau à Bordeaux juste avant de passer chez Ma voir les autres participations et de vous souhaiter un excellent week-end.

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

De tout un peu…

Pas vraiment de lien entre les images proposées ci-dessous si ce n’est qu’elle m’ont chacune fait sourire, ce qui est déjà pas mal en ces temps de morosité ambiante liée à la crise sanitaire.

On commence par un aptonyme vu en vacances:

Et là, on se dit, heureusement qu’elle ne travaille qu’une demi-heure par jour 😂.

La deuxième image est celle d’un message reçu récemment et qui m’a laissée perplexe 😲:

Je me demande juste si mon petit-fils sera encore aussi intéressé au moment annoncé pour la livraison… 😁.

Et puis, c’est la période des soldes quand même et je surfais sur un site de vente en ligne où j’ai vu cette indication: 

Mis à part le fait que ça me fait toujours rire qu’on indique “sale” pour vendre des vêtements sur un site en français,  je me dis que les détails du T-shirt pourraient quand même intéresser certains 😊.

Les photos suivantes, prises au Maroc, sont plus anciennes mais je ne pense pas les avoir déjà publiées:

La première est collector parce que ce lieu n’existe plus

La deuxième est bien précisée

Et la troisième peut être utile à certains moments…

La dernière illustre l’humour noir dont a fait preuve un supermarché belge au début de la pandémie (pas sûre qu’ils oseraient encore maintenant), preuve que l’humour belge n’a pas (toujours) de limite… 

 

(Corona et Mort Subite étant des marques de bières)

Si vous avez souri au moins une fois, je n’aurai pas perdu mon temps puisque “La plus perdue de toutes les journées est celle où l’on n’a pas ri” (maxime de Chamfort, non pas Alain mais Sébastien-Roch Nicolas).

 

Continuer la lecture De tout un peu…