Brick a book 358 ✍🏻

Pas de contrainte en ce lundi mais seulement la photo ci-dessous comme déclencheur d’écriture du blog Brick a book.

©MHL/CH

Je n’en revenais pas! L’émotion me serrait la gorge et tout mon corps était agité de tremblements de joie.

Deux ans déjà que j’étais parti conquérir d’autres horizons pour tenter d’oublier mes déceptions. J’avais perdu mon boulot et ma compagne m’avait lâchement abandonné à peu près en même temps. En somme, l’être vivant que je regretterais le plus en partant c’était mon fidèle compagnon Blacky. J’avais préféré le confier à un couple d’amis, ne sachant pas trop vers quoi je fuyais ni dans quelles conditions j’allais pouvoir me reconstruire…ou pas.

Mon moral était au plus bas quand je posai le pied sur ma terre d’exil en espérant malgré tout repartir à zéro. Je n’avais emporté que peu de souvenirs, souhaitant faire table rase du passé et de ses misères. Seul le souvenir de Blacky s’accrochait encore à ma mémoire et à mon coeur en lambeaux.

Dès que j’eus pris mes marques, je me rendis compte que j’avais trop de temps pour ressasser mes échecs et décidai qu’il me fallait une activité au contact des gens et qui me fatiguerait suffisamment pour chasser au loin mes idées noires. C’est ainsi que je consacrai mes maigres économies au contrat de gérance d’un débit de boisson.

Comme pour garder un lien, même ténu et lointain, avec Blacky, il m’apparut évident d’appeler l’établissement Kaffe Perro Negro. Peu de personnes comprenaient ce choix, certaines pensaient même à un autre sens, mais il me semblai important de garder un fil invisible tendu entre Blacky et moi.

Après quelques mois, mon affaire avait pris son envol, les villageois se regroupaient volontiers chez « le Belge » où ils se trouvaient bien ensemble. L’argent rentrait régulièrement et mes échecs professionnels et sentimentaux me paraissaient bien dérisoires à présent.

En hiver la clientèle se faisait plus rare et je décidai de prendre quelques jours de vacances afin d’aller voir mes amis au bord de la mer. J’étais à peine assis sur le muret que je vis accourir un grand chien fou qui me fit une fête pas possible, sautant, aboyant et me léchant tour à tour. 

Blacky ne m’avait pas oublié lui non plus et la tendresse de nos retrouvailles émouvait visiblement les passants dont certains s’amusaient même à photographier cet instant de pur bonheur!

Et si vous m’accompagniez sur le blog Brick a book pour y lire les autres récits?

Continuer la lecture

Du côté de chez Ma

Le samedi je participe au défi de Ma qui est d’illustrer un mot par une ou des photo(s).

Le mot de ce samedi est bouton(s).

Pour commencer, voici le couvercle de ma boîte à boutons.

Et voici ensuite quelques boutons pour enfants qui plaisent toujours parce qu’ils sont rigolos.

Mais évidemment quand on est adulte on choisit des boutons plus jolis. Ceux-ci sont artisanaux et proviennent d’un marché d’artisans  potiers.

Et pour terminer, parce que j’adore les plantes en général et en particulier les orchidées, voici quelques boutons, promesses de fleurs dans mon salon.

Et chez vous, ils sont comment les boutons? Pour en voir de toutes les couleurs, courez vite chez Ma, il devrait y avoir de la variété!

Continuer la lecture

Voyage, voyage: Stuttgart (D)

On repart en Allemagne pour cette nouvelle découverte mais on change de ville pour aller découvrir Stuttgart. La sixième plus grande ville d’Allemagne se trouve au sud du pays.

Les armes parlantes du blason reflètent l’origine du nom « Stuttgart ». Le nom dans le vieux haut-allemand était « stuotgarten », avec « stuot » qui signifie la jument. Le terme du vieux haut-allemand « garten » fait quant à lui référence à l’importante étendue de la zone où a eu lieu le peuplement initial.
Le centre du logo de la société automobile Porsche présente une version modifiée des armoiries de Stuttgart (source)

Vous l’avez compris, j’aime beaucoup les villes allemandes et j’y prends de nombreuses photos de bâtiments anciens mais également d’édifices modernes. Pour voir une sélection de ces clichés, il suffit de 

J’espère que la balade dans cette grande ville où on peut aussi se promener dans la nature vous aura plu autant qu’à moi.

Si vous le souhaitez, vous pourrez bientôt me suivre à nouveau  pour découvrir un autre endroit d’Europe 👍

Continuer la lecture

Brick a book 357 ✍🏻

Le lundi c’est l’exercice d’écriture proposé par l’atelier en ligne Brick a book. Cette semaine, c’est la photo ci-dessous avec comme thème imposé la géographie qui sert de déclencheur d’écriture.

©MLN / CH

J’étais là, debout, submergée par l’émotion. Il y avait si longtemps que je m’étais moi-même assise sur ces bancs de bois inconfortables. Sur les tablettes des pupitres il y avait juste un trou pour y déposer l’encrier dans lequel nous trempions prudemment nos plumes Ballon. La crainte du pâté d’encre bleue pâle sur nos cahiers de papier un peu jaune n’était jamais bien loin.

Le bureau de la maîtresse était bien là lui aussi, surélevé pour marquer sa supériorité. On la respectait, elle nous faisait un peu peur quand elle élevait la voix mais on l’aimait aussi pour tout ce qu’elle nous apprenait.

Dans cette classe reconstituée à l’ancienne, mes yeux étaient rivés sur les grandes cartes colorées pendues au mur. Je me souviens que « Mademoiselle Marie » se tenait devant quand elle nous montrait avec une baguette l’emplacement de tel ou tel pays. Un jour elle nous avait fait étudier par coeur toutes les capitales des pays apparaissant sur ces cartes géantes. Un vrai cauchemar de retenir tous ces noms et de bien les situer en plus! Et pourtant… En avais-je rêvé de ces pays lointains où je pensais ne jamais me rendre. Nous étudiions aussi dans un grand atlas et nous apprenions les ressources de chaque pays, un par un.

Était-ce ces leçons qui me passionnaient déjà qui avaient fait de moi celle que je suis devenue? Peut-être un peu si j’en jugeais au degré d’émotion ressenti aujourd’hui devant ces planisphères.

L’eau avait coulé sous les ponts et, si j’étais invitée aujourd’hui à l’inauguration de cette classe du souvenir, c’est que j’avais fait mon chemin. Contrairement à ce que je pensais à l’époque, j’avais séjourné dans presque tous ces pays et même dans d’autres, plus lointains, qui n’apparaissaient pas sur ces cartes scolaires de ma jeunesse.

Mes études de journalisme s’étaient combinées à merveille avec ma passion de la découverte d’autres pays et d’autres cultures. J’étais rapidement devenue celle qu’on envoyait un peu partout pour y faire des reportages en direct, toujours bien en phase avec la vraie vie sur place. Mes nombreux voyages m’avaient donné l’occasion de réaliser des reportages moins formels et beaucoup plus personnels. Les spectateurs se pressaient nombreux dans des salles de projection pour m’écouter commenter, en direct, les films réalisés dans des contrées souvent peu connues du grand public.

J’avais un peu le tournis dans cette classe où tout avait commencé par de simples cartes de géographie suspendues au mur…

Et vous que vous inspire cette photo? Si vous souhaitez savoir ce qu’elle a inspiré aux autres participant(e)s, je vous invite à aller voir sur le blog Brick a book. Vous aurez probablement quelques belles surprises.

Continuer la lecture

Du côté de chez Ma

Le samedi Ma nous propose d’illustrer un mot en photo(s) et aujourd’hui c’est le mot bulle(s).

Je me souviens que j’ai déjà illustré ce mot chez Ma il y a environ un an et demi. Ce serait bien de trouver d’autres illustrations…🤔

Heureusement que ma petite-fille est mélomane et m’a prêté son livre musical.

 Je vous invite à cliquer ci-dessous pour écouter ces notes légères comme des bulles.

J’avais déjà préparé mon article quand j’ai pensé à d’autres bulles, par exemple celles du papier-bulle qu’on a tellement de plaisir à faire éclater entre ses doigts 😄.

Et puis lors de notre randonnée de l’après-midi j’ai rencontré ces énormes bulles à verre bien connues en Belgique.

Et j’ai vu, pour la première fois, une  protection de piscine qui ressemblait à une grosse bulle…

Et vous, que connaissez-vous comme bulles à part celles du champagne? Moi je file chez Ma voir ce que les autres participant(e)s on trouvé, vous me suivez?

Continuer la lecture

La Baraque Michel (B)

Malgré son nom, ce n’est ni la maison de la mère Michel qui avait perdu son chat ni celle de notre ex-premier ministre, Charles Michel, devenu président du Conseil européen depuis fin 2019. Il s’agit d’un lieu-dit situé dans la région des Hautes-Fagnes dans l’est de la Belgique.

Ce sont de vastes étendues (4.500 hectares en Belgique) de tourbières, de landes et de forêts qui présentent une flore et une faune assez exceptionnelles liées au climat froid et humide.(Wikipedia)

C’est l’endroit où on aime se balader surtout en hiver et où, si la neige est présente (ce qui n’est pas encore le cas cette année), on peut pratiquer divers sports de glisse.

Par une belle et froide journée, c’est là que nous sommes allés nous oxygéner hier et je vous invite à nous accompagner dans cette balade vivifiante.

Molinie: nom commun désignant des plantes des sols humides. 

Le givre a orné les alentours de milliers de cristaux brillants de mille feux.

C’est vraiment un endroit étonnant de mon pays et je vous invite vivement à le découvrir si ce n’est déjà fait 👍

 

Continuer la lecture

Platani: une curiosité Turque sur l’île de Kos

Un peu d’histoire-géo pour commencer

Le village de Platani, sur l’île de Kos, se trouve à mi-chemin entre la ville de Kos et le site d’Asclépion que je vous ferai peut-être visiter plus tard.
Le nom Platani est dû au grand platane 🌳 situé sur la place centrale du village, malin 😉
Auparavant, Platani se nommait Kermetés parce qu’il avait été peuplé par des forçats déportés de Keramos en Asie Mineure (aujourd’hui en Anatolie turque). Mais, en 1974, après l’invasion de la partie nord de Chypre par les Turcs, les autorités grecques ont décidé de remplacer le nom turc du village par Platani (les infos proviennent de ce site).

Pourquoi ça m’a intéressée

La particularité de ce village, de moins de 2000 habitants, est d’avoir  une importante minorité turque (environ 50 familles) et, de là, une mosquée, les meilleurs restaurants de spécialités turques mais surtout un étonnant cimetière musulman avec des pierres tombales particulières.

Vous le savez, je suis un peu taphophile et je me précipite où je sais trouver des pierres tombales spéciales et là, je n’ai pas été déçue 👍

La mosquée

Le cimetière

Stèles récentes
Stèles à turban
Un joyeux fouillis

Suivant cette source, la plupart des stèles contiennent les indications suivantes :

  • une invocation à Dieu ou plus rarement une lamentation ;
  • les qualités du mort ou du chef de famille si le défunt est le proche d’une personnalité importante ;
  • le nom et titre du défunt
  • l’invitation à prononcer la Fatiha ( 1ère sourate du Coran) en son nom
  • la date de sa mort.

C’est quand même plus joli les stèles ouvragées que ces tombes « modernes » du même endroit je trouve…

Et vous, allez-vous parfois promener votre regard dans les cimetières? 💀

Continuer la lecture

Brick a book 356 ✍🏻

Le lundi c’est mon petit plaisir « prise de tête » puisque je m’efforce de pondre un texte au départ de la photo proposée sur le blog Brick a book, souvent le samedi, ce qui nous laisse très peu de temps pour y réfléchir…

Pour ce lundi, c’est la photo ci-dessous qui est proposée.

© Austrian National Library
     

Les cameramen de TV8 avaient insisté pour venir me filmer dans ma salle de cours. J’étais depuis plus de vingt ans professeure de solfège à l’Académie de la ville. J’avais aidé des centaines de jeunes à décoder des partitions de plus en plus compliquées. Beaucoup avaient abandonné, pensant que la musique n’était qu’amusement sans effort. Les plus motivés avaient persévéré pour leur bonheur et le mien.

L’un d’entre eux avait acquis une belle renommée comme premier violon dans un orchestre symphonique et, comme il avait été mon élève, j’avais paraît-il ma place dans le reportage qui lui serait consacré par la toute jeune chaîne de télévision.

J’étais mal à l’aise devant les caméras. A mon âge et vu mon célibat endurci, je n’avais pas l’habitude d’être ainsi observée sous tous les angles. Encore heureux que le film ne soit pas en couleurs parce que je ne m’habillais que de couleurs sombres qui n’auraient probablement pas convenu au projet. J’apparaissais comme une personne insignifiante et terne, un peu démodée, comme je le souhaitais, ne cherchant à attirer l’attention sur moi à aucun prix.

Les hommes qui me filmaient m’avaient demandé de parler de manière naturelle de mon ancien élève, selon mon bon vouloir…c’était bien ça le problème. Autant j’avais l’habitude de mener ma classe de main de maître, autant parler seule, pour être « mise en boîte » comme ils disaient, me paralysait.

J’avais empoigné un livre de partitions pour me donner une contenance et je me cachais derrière mes lunettes de myope tandis que mes jambes flageolantes me faisaient tomber dans les bras de ce fauteuil bienvenu.

Après plusieurs prises non concluantes, les cameramen perdirent patience et me dirent qu’ils allaient voir avec le régisseur s’ils devaient persévérer ou me laisser dans l’ombre où je me plaisais tellement qu’il semblait vain d’espérer m’en faire sortir!

Pour voir les autres histoires inspirées par cette photo, je vous invite à aller chez Brick a book, vous ne serez pas déçu(e) 👍

Continuer la lecture

Du côté de chez Ma

Le samedi on joue avec Ma et on essaye d’illustrer en photo(s) le mot proposé et cette semaine c’est le mot motif.

J’ai décidé de participer en continuité avec le mot début de la semaine passée. Vous vous souvenez de mon début de tricot abandonné sans suite? Et bien cette semaine je vous offre un motif que j’ai réalisé jusqu’au bout cette fois 😉 J’espère ainsi redorer mon blason…

Ce clin d’oeil étant fait, passons aux choses sérieuses et consultons Wikipédia qui nous apprend que « en art graphique ou décoratif, mode ou peinture, un motif est une répétition de forme bien définie« .

Je vous propose de découvrir cette photo de motif vu au Maroc …

… et celle-ci-dessous à l’Alhambra de Grenade

 

Je vous invite maintenant à passer voir chez Ma quels sont les motifs des autres participant(e)s et je vous souhaite un

Continuer la lecture
Fermer le menu