Du côté de chez Ma

Comme chaque samedi je joue avec Ma en essayant d’illustrer par une photo personnelle le mot ou le groupe de mots de la semaine.

Il s’agit cette fois de “dans un pot de fleurs

Je n’ai pas été bien loin puisque de la cuisine j’ai une vue directe sur un gros pot de fleurs où j’ai mis tous les petits fraisiers des bois que j’ai arrachés de ma rocaille (parce qu’ils n’avaient rien à faire là 😉)

Ils ont bien repris et ont bien profité de la bonne terre.

D’ailleurs avez-vous vu le petit gourmand qui se frotte le ventre? 😋

Je vous souhaite de passer un excellent week-end après avoir été voir ce que les participant(e)s au défi de Ma mettent dans leurs pots de fleurs 😊. 

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Brick a book 411 ✍🏻

Comme tous les lundis, Alexandra du blog Brick a book nous propose une nouvelle photo en guise de déclencheur d’écriture.

Cette semaine il s’agit de  la photo ci-dessous. Le texte qu’elle m’a inspiré se trouve à la suite.

Bonne lecture 😊.

©Karim Manjra

Toute ma vie j’avais rêvé de partir en vacances. Découvrir le monde m’ouvrir à différentes cultures, rencontrer d’autres peuples. A chaque fois que l’été revenait c’était mon obsession.

Malheureusement ma vie avait commencé sous de mauvais auspices et j’arrivais tout juste à payer mon loyer et à survivre correctement. Mes parents s’étaient peu occupés de moi et ne m’avaient pas payé d’études. Très vite j’avais dû abandonner l’école pour travailler et apporter mon salaire à la famille. Devenu adulte j’avais trouvé un logement certes minuscule mais au moins j’étais chez moi.

Mon ami Arthur travaillait dans un casse automobile et m’avait cédé une carcasse de Fiat 500 pour une bouchée de pain. Vu son état, elle ne roulerait plus jamais et il me l’avait déposée devant mon logement il y avait de cela deux mois.

J’avais récupéré les sièges et en avais fait des divans acceptables pour mon salon. Puis j’avais trouvé de vieilles valises à la déchetterie, les avais bien nettoyées et ficelées sur la galerie de la voiture, comme pour un départ imminent.

Une étagère soudée à l’avant m’avait permis de déposer un très beau pot offert par une gentille voisine.

Les passants trouvaient l’assemblage amusant mais pour moi le principal était mon moral qui était toujours au beau fixe depuis qu’il me suffisait de regarder  devant ma porte pour croire que mon rêve de voyage allait enfin se réaliser.

 

Et si vous vous lanciez en essayant également d’écrire un texte? Allez voir sur Brick a book, vous serez surpris de la diversité des idées générées par la même photo et qui sait… 😉

Par contre, le moment de la pause estivale est arrivé et l’atelier d’écriture est en vacances jusqu’en septembre 😎.

Continuer la lecture Brick a book 411 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Le samedi je joue avec Ma. Vous connaissez le principe: illustrer en photo perso le mot ou groupe de mots de la semaine.

Il s’agit cette fois-ci du mot “été”.

C’est effectivement l’été depuis quelques jours mais comment illustrer cette saison?

J’ai choisi de vous montrer un petit bout de ma vigne, promesse de raisins qui seront eux-mêmes promesse de bonnes confitures 😋.

Je me réjouis parce qu’il n’en reste que quelques pots de l’année passée.

Et si vous voulez voir comment est l’été chez les autres participant(e)s, il vous suffit d’aller voir chez Ma.

Je vous souhaite une bonne fin de semaine😊.

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

L’agenda ironique de juin

Après une pause, j’ai décidé de rempiler pour l’agenda de ce mois. Il faut dire qu’Anapodoton me manquait un peu et l’appel du pied de Toutlopera m’a titillée😊. 

C’est Max-Louis, alias Iotop, qui héberge l’AI de juin et qui nous a donné des consignes que je résume ci-dessous:

Je vous propose de composer un texte (prose ou poésie – long ou court) avec la langue écrite de votre choix (réelle ou imaginaire) et dans le genre qu’il vous plaît (fantastique, utopique, commun, amoureux, journalier, carnet de bord, romantique, animalier, érotique…) le tout… Ironique.

Et pour « faire » bonne mesure, quatre mots imposés :
– Insomniaque
– Chouette
– Frigoriste
– Narine
(vous pouvez les placer dans le désordre ou l’ordre et même en faire des anagrammes ou les triturer selon votre bon vouloir).

C’est bien beau tout ça mais les textes doivent être envoyés avant le 26 juin et je suis très occupée actuellement.

Cruel dilemme mais tant pis, le texte sera court et un peu bâclé mais il aura le mérite d’exister (comme on dit quand on n’est pas très confiant 🙃)

Je vous livre donc une nouvelle histoire d’Ana et si vous voulez vous rafraîchir la mémoire, les épisodes précédents sont ici: 1, 2 et 3.

Petite rencontre entre amis

Plus d’un an s’était écoulé depuis la rencontre en Absurdie entre Onésime et Ana. Le monde avait été secoué et les voyages étaient devenus quasi impossibles.        
La vie reprenait doucement et les deux compères qui avaient beaucoup échangé (béni soit Internet) s’étaient juré que, dès que possible, Onésime viendrait voir le village natal d’Ana. Tout le monde à Hotton était au courant de l’évènement : Onésime arriverait samedi midi !        

Il y avait bien sûr François, l’ami de toujours, lui qui réussissait les meilleures frites de la région, celles qui faisaient saliver Ana comme un escargot par temps de pluie. Il faut dire qu’Ana dévorait un sachet de frites en moins de 2 minutes chrono au point que François l’avait baptisé avec humour « le frite-ogriste », c’est dire…

Venait ensuite Sandrine, la fille du cantonnier, qu’Ana avait enfin regardée de plus près. Il avait enfin admis que c’était une chouette fille depuis que leurs langues s’étaient trouvées, un peu par hasard, beaucoup par plaisir. Elle se réjouissait vraiment de rencontrer Onésime après qu’Ana lui ait raconté leur virée, en omettant toutefois certains détails moins glorieux… Par exemple le soir où ils étaient sortis du bar en gueulant à tue-tête « C’est nous les gars de la nariiiiiiine… » (air connu) juste parce qu’ils avaient un petit coup dans le nez.

Y avait aussi Dédé la boulange, copain d’enfance de François et Ana, et tous les autres jeunes du village qui avaient soutenu Ana depuis son accident et qui suivaient assidument ses pérégrinations sur Face de bouc.

Il faut dire que c’était un battant Ana. Ses pensées tournaient plus vite que les roues de son fauteuil. Il était souvent speedé même si parfois, de manière inexpliquée, son moral chutait brutalement en même temps qu’une grande fatigue l’envahissait. Heureusement, il avait trouvé le remède : une sieste réparatrice remettait tout en ordre il se trouvait plus en forme au réveil que jamais, prêt à redémarrer plein de choses. C’était ce qu’il appelait en son for intérieur faire « un somme-niaque ».

Bref, l’excitation était à son comble en attendant l’arrivée d’Onésime. C’est sûr que la soirée se terminerait comme la dernière page d’un album d’Astérix : par un grand banquet et des chansons à ne pas mettre entre toutes les oreilles… 

Je pense qu’Ana vivra encore de nombreuses aventures mais d’ici là je vous invite à aller lire les autres textes chez Iotop et à aller y voter pour votre préféré entre le 27 et le 30 juin (de cette année bien sûr 😉).

Bonne lecture et bonne fin de semaine.

Continuer la lecture L’agenda ironique de juin

La vie de château à Freÿr (B) 🏰

Ça faisait déjà un bon moment que j’avais envie de visiter le château de Freÿr. En fait, depuis que je l’avais photographié depuis un point de vue situé sur l’autre rive de la Meuse.

Le week-end “Parcs et jardins” (5 et 6 juin 2021) m’a remis cette idée en tête.

Le soleil se cachait mais au moins la pluie a eu la bonne idée de faire de même 😉.

Château et jardins de Freÿr
Rochers et château de Freÿr

L’ensemble, château et jardins, classé au Patrimoine Exceptionnel de Wallonie (Belgique), est situé en face de rochers (paradis des alpinistes) surplombant la Meuse.

Alpiniste sur les rochers de Freÿr

Je vous invite à me suivre pour découvrir les pièces de ce château à la fois lié au culte catholique mais aussi à la franc-maçonnerie (dont nous avons vu divers signes au long de notre visite) ainsi que les jardins.

Les commentaires proviennent pour partie du dépliant fourni à l’accueil mais également d’internet.

J’espère comme d’habitude que cette découverte vous aura intéressé. N’hésitez pas à laisser un commentaire, ça me fait toujours plaisir… 😊

Continuer la lecture La vie de château à Freÿr (B) 🏰

Brick a book 410 ✍🏻

Comme tous les lundis, Alexandra du blog Brick a book nous propose une nouvelle photo en guise de déclencheur d’écriture.

Cette semaine il s’agit de  la photo ci-dessous. Le texte qu’elle m’a inspiré se trouve à la suite.

Bonne lecture 😊.

©Nii Shu

Depuis tout petit il était fasciné par les belles lettres bien tracées. Pour chaque anniversaire ou autre célébration, ses parents lui avaient offert des outils de calligraphie adaptés à ses petites mains. Il ne comptait plus les plumes, les calames, les pierres à encre, les livres sur le sujet,…

Au fil du temps, il avait délaissé les tracés arabes, qui l’avaient d’abord attiré, pour la calligraphie d’Extrême-Orient.

Devenu adolescent, il avait été conforté dans son intérêt en découvrant sur Wikipédia que le mot japonais 書道 (shodo), traduit en français par calligraphie, signifiait «la voie de l’écrit». C’était tellement ce qu’il ressentait depuis plusieurs années. Au-delà de la beauté  des caractères, il aimait voir les chemins empruntés par ses mains devenues habiles à tracer les idéogrammes sans s’appuyer ni faire de pâtés d’encre sur le fin papier adapté à son art. Une fois le tracé terminé, les idées se coulaient dans la même voie.

Il avait puisé son inspiration dans des livres d’abord puis ensuite sur internet. Il avait aussi suivi des cours et s’était un temps laissé distraire par l’enluminure mais sans ressentir le même plaisir qu’en traçant des traits simplement à l’encre noire.

Jeune adulte enfin, il s’était naturellement dirigé vers des études en langues et lettres anciennes orientales à l’université.

Il venait d’arriver au Japon dans le cadre d’un séjour Erasmus et était baigné par cette culture qui le fascinait depuis si longtemps.

Dire son émerveillement dans le premier musée qu’il visita demanderait à coup sûr d’utiliser des voies de l’écrit difficiles à tracer pour une Européenne… 😉

 

Et si vous vous lanciez en essayant également d’écrire un texte? Allez voir sur Brick a book, vous serez surpris de la diversité des idées générées par la même photo et qui sait… 😉

Continuer la lecture Brick a book 410 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Tous les samedis je joue avec Ma qui nous demande d’illustrer par (au moins) une photo personnelle le mot ou groupe de mots de la semaine.

Ce samedi il s’agit de “avion”.

Vu la situation sanitaire de ces derniers mois je n’ai pas eu d’autre choix que d’aller puiser dans mes archives et j’ai directement pensé aux avions iconiques de Brussels Airlines.

Je n’ai pas voyagé dans celui qu’on voit sur ma  première photo (Aerosmurf, celui avec les Schtroumpfs) mais j’ai eu la chance de voyager dans les deux suivants Amare et Rakham dont je partage mes photos prises sur le tarmac.

Je suppose que vous me croirez si je vous dis que j’ai hâte de m’envoler à nouveau, même si c’est dans un avion plus classique…mais pas au point d’y avoir pensé cette année. En 2022 peut-être…🤞

D’ici là vous avez largement le temps de vous envoler chez Ma avant de passer un week-end que je vous souhaite excellent.

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Brick a book 409 ✍🏻

Comme tous les lundis, Alexandra du blog Brick a book nous propose une nouvelle photo en guise de déclencheur d’écriture.

Cette semaine il s’agit de  la photo ci-dessous. Le texte qu’elle m’a inspiré se trouve à la suite.

Bonne lecture 😊.

©Kadri Karmo

Il l’avait emmenée faire un tour en barque sur le lac. Elle avait un peu hésité parce qu’elle ne nageait pas très bien mais, sous le charme, elle avait vaincu sa peur et accepté la proposition.

Il avait bien insisté sur le fait qu’il n’y avait aucun danger et que ce serait amusant de voir la rive depuis le milieu du lac comme s’ils étaient seuls au monde..

Au début la promenade l’avait enchantée, il ramait de ses bras vigoureux pendant quelle laissait mollement flotter sa main dans l’eau. Le soleil de juin était haut dans le ciel et il faisait magnifique.

Ils ont entendu le vrombissement avant de voir brusquement surgir le jet-ski beaucoup trop près de leur embarcation.

La surface étale s’est brusquement déchaînée et la barque a chaviré.

En pleine panique elle essayait de s’agripper au bord de bois  tandis que lui essayait de la rassurer tant bien que mal.

Il arriva enfin à retourner la barque heureusement légère et à aider la fille à se hisser dedans.

Revenus au bord du lac, on leur préta des serviettes et des couvertures pour les réchauffer.

Enfin apaisée, elle plaisantait à présent en regardant leurs pieds nus écrasés sur les planches de l’embarcadère.

On peut dire que leur première sortie en amoureux avait été bien arrosée…

Et si vous vous lanciez en essayant également d’écrire un texte? Allez voir sur Brick a book, vous serez surpris de la diversité des idées générées par la même photo et qui sait… 😉

Continuer la lecture Brick a book 409 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Ce samedi, Ma nous demande d’illustrer en photo le mot “coeur“.

Si vous suivez un peu mon blog vous avez vu que mon article précédent évoquait un coeur conservé dans de l’esprit de vin.

Je n’ai évidemment pas de photo du coeur en question et de toute manière je ne pense pas que ce soit très beau à voir 😟 (surtout après tant d’années!).

Pour illustrer le thème du jour j’ai choisi une photo d’une plante appelée Cœur de Marie  qui s’épanouit dans mon jardin.

Vous connaissez la chanson, je vous invite à aller chez Ma voir les cœurs proposés par les autres participant(e)s et je vous souhaite un excellent week-end très ensoleillé.

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Quand le coeur de Verviers bat plus fort…

Il y a un peu moins de deux ans, je vous emmenais vous rafraîchir au long des fontaines de Verviers (rappel).

Parmi les fontaines présentées, celle du premier bourgmestre de la ville, Pierre David, était la plus centrale et constituait un véritable hommage à cet homme en avance sur son temps. 

Il s’agit d’une grande personnalité de la ville, un édile qui a été aux affaires sous plusieurs régimes. D’abord nommé Maire de Verviers par Napoléon en personne en 1798, il a été ensuite le premier Bourgmestre de la ville lors de la création de la Belgique en 1830. On lui doit le retour au calme après la révolution, la création des corps de pompiers et le retour de l’école secondaire. (source)

Si je vous reparle de cet édifice c’est parce que lors de travaux de rénovation de la fontaine en août 2020, les techniciens ont découvert un coffret mystérieux.
Après avoir consulté les archives, il parut probable que le coffret contienne le coeur de Pierre David.

Cette découverte avait non seulement surpris mais aussi sorti de l’oubli un pan de l’histoire de Verviers. Un an après la disparition de Pierre David, le cœur du défunt est prélevé avec l’accord de la famille par quatre chirurgiens après exhumation du corps.

Le Conseil Communal décide de le faire conserver dans un bain d’esprit-de-vin. Une fontaine en son honneur sera inaugurée 44 ans plus tard, le 25 juin 1883 où l’on déposera le cœur placé dans un coffret. Depuis, plus personne ne s’en est préoccupé jusqu’à ce fameux jour d’août 2020… (source)

Des analyses réalisées par l’université et le CHU de Liège ont confirmé la présence d’un coeur dans ce coffret et, a priori, ce serait bien celui de Pierre David.

Cette première courte vidéo résume cette étonnante histoire de coeur qui a même fait l’objet d’un reportage de l’agence américaine Feature Story News ! Envie de le regarder ? Accédez à la vidéo en ligne.

“Étonnant non?” aurait conclu le regretté Pierre Desproges 😊.

Continuer la lecture Quand le coeur de Verviers bat plus fort…