Du côté de chez Ma

Le samedi je m’attache à illustrer par une photo personnelle au moins le thème proposé par Ma sur son blog.

En accord avec la saison le thème de ce samedi est “automne“.

Ces photos proviennent d’archives mais l’article qui les présentait n’a pas suscité de commentaires et je doute donc fort que quelqu’un s’en souvienne  😉.

Je vous invite à voir les autres illustrations automnales chez Ma et à passer ensuite un excellent week-end, pourquoi pas en faisant une balade dans les ors de l’automne?

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Découverte de la ville de Tournai (B) 3

Voici venu mon dernier article sur Tournai et j’ai envie de vous montrer, d’une part, les “petites” statues qui jalonnent la ville et, d’autre part, des représentations d’animaux (je vous explique pourquoi plus loin).

Les statues de Christine Jongen

Au début des années 2000,  les autorités locales confient à l’artiste plasticienne Christine Jongen (1949-) le soin de mettre en place une quinzaine de statues dans un parcours d’interprétation à travers la « Cité des cinq Clochers ». 

Elle crée alors quinze statues, en bronze, de 70 à 75 centimètres de haut, qui toutes sont déposées sur des piliers de 2,8 m de haut, en bois, renforcés par une structure en inox. Ces statues sont autant de références au passé de Tournai, évoquant des fonctions (chanoine, évêque) ou des «activités» (tailleurs de pierre, portier, arbalétrier), comme des personnages historiques.(Source

Je vous montre six statues que j’ai croisées. J’ai cru comprendre qu’il n’en restait d’ailleurs plus tout à fait 15 à la suite de vols…

De g à dr: le portier, Childéric, l’archer

De g à dr: je pense qu’il s’agit d’une personne veillant à la sécurité de la ville, le pequeu (ce personnage de carnaval amusait les enfants en leur tendant un morceau de pain imbibé de sirop attaché à un bout de ficelle. Les enfants devaient l’attraper avec la bouche sans s’aider de leurs mains) et enfin Louis XIV.

Safari photographique urbain

Ayant aperçu le livre de Jacky Legge à l’Office du tourisme de Tournai, je me suis rendu compte que j’avais effectivement déjà photographié quelques représentations d’animaux en sillonnant la ville. Acheter ce livre et faire un genre de rallye à la recherche des représentations ne m’emballait pas mais j’ai quand même continué ma balade en levant les yeux pour trouver d’autres animaux.

Je vous montre ceux que j’ai repérés.

Cette courte vidéo clôture le partage de mes photos de Tournai mais je ne peux que vous encourager à aller visiter cette ville si vous en avez l’occasion. Vous y ferez probablement d’autres découvertes encore 😊.

Continuer la lectureDécouverte de la ville de Tournai (B) 3

Du côté de chez Ma

Le samedi j’essaye d’illustrer par une photo personnelle le thème proposé par le blog “Du côté de chez Ma“.

Le thème de cette semaine est “Les yeux au sol” et je suppose qu’il faut proposer une photo de ce qu’on peut voir en regardant le sol…

Sinon, j’ai eu l’occasion au cours de ma carrière de travailler sur des yeux de vache mais je ne les déposais pas au sol 😂.

J’ai eu du mal à choisir ce que je voulais présenter et finalement j’ai retenu 4 photos.

Les trois photos ci-dessous ont été prises en Allemagne (à Gera) et étaient des motifs sur la chaussée.

La quatrième photo provient aussi d’Allemagne (Weimar) et montre une sculpture impressionnante qui a l’air de sortir du sol.

Nul doute que ce thème va encore nous faire voir des choses très différentes chez Ma. Allez vite voir avant que sorcières et fantômes ne vous attrapent !

Bon week-end de Halloween.

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Découverte de la ville de Tournai (B) 2

Chose promise, chose due, voilà ma deuxième livraison de photos de Tournai, un peu plus anecdotiques.

Plaques rigolotes

Au hasard des balades j’ai remarqué quelques panneaux amusants.

*Astrid, devenue reine de Belgique, était née princesse de Suède.

J’aime beaucoup le style de la première 😉, quant à la seconde, je vous confie que j’aime bien la pâte d’amandes 😁.

Art nouveau

Ce qui est sympa, c’est qu’en se baladant à Tournai on peut découvrir quelques belles façades Art nouveau et Art déco dont certaines sont décorées de magnifiques sgrafittes, sans oublier le Musée des Beaux-Arts, qui est l’œuvre de l’architecte renommé Victor Horta.

Si, comme moi, vous êtes subjugué par les sgraffites, sachez qu’on trouve pas moins de 60 maisons qui en présentent à Tournai comme vous pourrez le lire dans cet article.

Vous pouvez découvrir quelques photos personnelles en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Pour rappel, chaque photo d’une présentation Sway peut-être vue en grand en cliquant simplement dessus 😉.

A suivre…

Continuer la lectureDécouverte de la ville de Tournai (B) 2

L’agenda ironique d’octobre: le grand moment du vote!

Vous avez peut-être lu le texte que j’ai proposé comme participation à l’agenda ironique de ce mois. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous rattraper ici.

A présent, comme chaque mois, le moment est venu de faire votre choix parmi les très différents textes en lice et, in fine, de voter pour votre préféré.

Pour cela, c’est très simple, vous filez directement chez Carnet Paresseux qui organisait cette session, vous (re)lisez les propositions et il ne vous reste plus qu’à voter en votre âme et conscience.

Facile non? 😊

Un dernier mot, il n’y a rien à gagner, ni pour vous ni pour les participant(e)s, sinon du plaisir à imaginer, partager, sourire et lire des textes souvent étonnants…

Continuer la lectureL’agenda ironique d’octobre: le grand moment du vote!

Du côté de chez Ma

Les habitués de mon blog le savent, le samedi je joue avec Ma. Le principe du jeu? Illustrer avec une photo personnelle le thème de la semaine.

Il s’agit ce samedi de
Monochrome.

J’avoue que j’ai eu un peu de mal à choisir quelle photo proposer…

Et puis soudain, l’évidence: ces étranges personnages se baladant dans un parc lors d’une fête près de chez moi. Je vous montre ci-dessous plusieurs personnages  monochromes de la tête aux pieds 😉.

Et maintenant avant de vraiment commencer un bon week-end, on va voir chez Ma les différentes illustrations proposées 😊 .

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

L’agenda ironique d’octobre

Je ne participe pas tous les mois à l’agenda ironique mais les consignes de celui d’octobre, élaboré par Carnets Paresseux, m’ont un peu inspirée.

Voici ce qu’il nous propose:

Il va s’agir de raconter une histoire de premier jour. Tout simplement en hommage à James Ussher, archevêque d’Armagh et Primat d’Irlande, qui, après de très savants calculs assigna au premier jour de la Création du monde la date du 22 octobre.

Donc, une histoire de premier jour, de génèse, de commencement, bref, de début, sous forme de chanson, de conte, de thèse, d’opéra, de feuilleton (j’ai beaucoup d’affection pour les feuilletons), recette de cuisine, pièce de théâtre, poésie animalière, cinématographe ou aquarelle, ce que vous voulez, en un épisode ou en vingt livraisons ; avec – si vous voulez – une écrevisse, et – obligé –deux vers empruntés à l’ami Norge , au choix entre ces quatre là :

« la porte était lourde / ça faisait des heures »
ou
« j’attends de savoir / ce qu’il faut attendre »

Pour celles et ceux qui l’ignoreraient, l’aventure d’Ana a débuté ici. Vous trouverez mes participations à l’agenda ironique en cliquant sur l’étiquette AI dans la colonne de droite 😉.

Ana était perplexe. Il avait reçu le matin-même un colis qui lui était adressé mais dont l’expéditeur avait omis d’indiquer son nom. Curieux de découvrir ce que c’était, il déchira prestement le papier gris et vit une paire de chaussures de la marque « 22 octobre ».

Il connaissait bien cette marque belge créée par le designer Olivier Strelli mais pourquoi diable lui envoyait-on des chaussures à lui qui n’en avait plus besoin depuis plusieurs années…

Il secoua le papier, puis la boîte, puis le papier à nouveau puis la boîte encore, et rien ne tomba, pas le moindre petit mot d’accompagnement.

Il était perplexe mais en même temps il sentait une sorte d’excitation joyeuse. C’était probablement le premier jour d’une nouvelle occupation. A force de regarder les épisodes de Lupin à la télé, il avait de soudaines envies de résoudre des énigmes, si possible tarabiscotées. Il aurait pu choisir de devenir « gentleman cambrioleur » mais son fauteuil roulant n’étant pas le meilleur accessoire pour cette activité il avait bien dû choisir l’autre camp…

Très organisé, il commença par mettre de l’ordre dans les différentes données de ce mystère pour essayer de le percer :

  1. Un colis envoyé par la poste : par qui ? d’où ? (il faudra penser à vérifier le cachet postal pour voir si le lieu de dépôt est mentionné).
  2. Des chaussures : pourquoi offrir cela à un cul-de-jatte ? Personnellement il aurait préféré un pull ou une chemise. Il y avait peut-être un sens caché.
  3. La marque de chaussures « 22 octobre », une marque un peu vintage qu’on ne trouve plus qu’en seconde main ou plutôt en second pied dans ce cas. La marque a-t-elle une signification ou pas ? Sur internet il avait lu que le 22 octobre était le jour de la pomme. Pour l’heure il lui semblait parfaitement clair que c’était de la sienne qu’on se moquait dans cette histoire.
  4. « 22 octobre », un mois tout pile après le « 22 septembre » de Brassens : il serait intéressant de chercher un éventuel lien entre les deux. Peut-être un moisiversaire?

Manifestement il serait difficile de trouver l’expéditeur mystérieux mais, par chance, le cachet de la poste était bien lisible. Le paquet avait été déposé au bureau de poste de Houte-si-Plou. Il avait beau se creuser les méninges, il ne connaissait personne qui habitait par là. Ou alors, ça faisait partie d’une blague, ça ne pouvait qu’être cela en y réfléchissant bien puisque, dans la région, envoyer quelqu’un à Houte-si-Plou revenait à l’envoyer au diable.

Il en était là de ses réflexions et pensait « j’attends de savoir lequel de mes amis va se trahir et évoquer le sujet mais ce qu’il faut attendre me paraitra probablement trop long ». C’est vrai que la patience n’était pas la plus grande qualité d’Ana. Depuis son accident il avait une telle soif de vivre que tout devait toujours aller très vite.            
C’est comme la première fois où il avait mangé une écrevisse, il était tellement pressé qu’il l’avait à peine décortiquée et avait failli mourir étranglé. Heureusement que ses potes l’avaient fortement tapé dans le dos jusqu’à ce qu’il recrache tout. Il avait gardé une méfiance terrible à l’égard des crustacés depuis lors. Mais là n’était pas le problème.

A ce moment son amie Sandrine entra dans le salon en grommelant. La porte était lourde et ça faisait des heures qu’elle avait envie de retrouver son ami. Dans sa précipitation elle s’était un peu blessée à la main mais, en voyant la tête d’Ana avec sa paire de chaussures en main, elle ne put s’empêcher de pouffer.

« Oh zut, s’écria-t-elle, j’ai oublié de te prévenir. J’ai trouvé une paire de chaussures du tonnerre et en très bon état pour trois fois rien sur Vinted et je les ai commandées. Pour plus de facilité, j‘ai donné ton nom et ton adresse vu que je passe presque tout mon temps chez toi  maintenant ».

Ana partit d’un grand éclat de rire. Pour le coup, cette histoire l’avait bien fait marcher voire même courir !

Il se demandait finalement si ce premier jour n’était pas aussi le dernier de sa nouvelle occupation de fin limier…

Dommage, il voyait déjà la plaque apposée sur sa porte d’entrée:

“Ana Logique, Enquêtes en tout genre”

Dès que nous aurons atteint la date exacte du 22 octobre, il s’agira de voter.
Je vous communiquerai alors le lien à suivre pour donner votre voix au texte que vous aurez préféré dans cet exercice 😊.

Vous pouvez dès à présent découvrir les premiers textes chez Carnets paresseux, c’est à coup sûr la garantie d’un bon moment de lecture 👍.

Continuer la lectureL’agenda ironique d’octobre

Brick a book 414 ✍🏻

Cette semaine, Alexandra du blog Brick a book nous propose la photo ci-dessous en guise de déclencheur d’écriture.

Comme d’habitude, le texte qu’elle m’a inspiré se trouve à la suite.

Bonne lecture 😊.

En voyant l’oriel plein de charme j’avais pris ma décision instantanément: ce serait cet appartement et aucun autre!

Je prévoyais de remplacer les voilages par d’autres mieux ajustés et plus élégants mais c’est certain, je voulais m’installer à cet endroit pour lequel j’avais eu un vrai coup de foudre.

Je travaillais depuis deux ans déjà et j’avais pu économiser en continuant à vivre chez mes parents. Mais depuis que j’avais rencontré mon amoureux la cohabitation avec eux était devenue moins évidente. Il était temps que je déménage enfin pour vivre à ma guise.

Depuis presque deux mois j’avais écumé les petites annonces immobilières et visité pas mal de logements proposés à la location sans parvenir à me décider. Je commençais à rêver de Stéphane Plazza!

Et là enfin la chance me souriait. J’imaginais déjà un petit canapé confortable, d’une couleur plutôt chaude, baigné par la lumière des trois hautes fenêtres et  propice au cocooning ainsi qu’à la lecture.

Le reste de l’appartement était un peu vieillot mais plein de charme également et c’est sans hésiter davantage, de peur qu’il m’échappe, que j’ai signé le bail de location qui m’emplissait de fierté et de bonheur.

A moi la belle vie, enfin je l’espérais très fort…

 

Et si vous vous lanciez en essayant également d’écrire un texte? Allez voir sur Brick a book, vous serez surpris de la diversité des idées générées par la même photo et qui sait… 😉

Bonne semaine 😊.

Continuer la lectureBrick a book 414 ✍🏻

Du côté de chez Ma

Cette semaine Ma nous propose d’illustrer le thème “Là où débute l’aventure“.

Il s’agit d’un thème très large ce qui permet pas mal d’interprétations différentes. 

Cette fois  j’ai dû aller fouiller dans mes archives pour retrouver la photo que je souhaitais proposer ce samedi.

Cette photo a été prise début janvier 2016 à l’est de la Belgique dans le parc naturel des Hautes Fagnes.

J’aime ces silhouettes qui s’enfoncent dans la brume sans savoir ce qui les attend un peu plus loin…là où débute l’aventure 😉.
Il faut dire que c’est un lieu un peu magique en toutes saisons avec une faune et une flore très particulières.

Malheureusement, on parle beaucoup de cet endroit actuellement parce que les caillebotis en bois sont fort abîmés (entre autres par les nombreux promeneurs qui s’y sont évadés pendant le confinement) et leur remplacement est très onéreux. C’est pourtant ce qui fait le charme de cette balade au milieu des tourbières…

Je meurs d’envie de voir les propositions des autres participant(e)s chez Ma. Vous me suivez?

Bon week-end

Continuer la lectureDu côté de chez Ma

Découverte de la ville de Tournai (B) 1

Cette ville belge, assez proche de la frontière avec la France, fait partie de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai.

Tournai est régulièrement surnommée la “ville aux cinq clochers”. Il s’agit ceux de la cathédrale Notre-Dame qui est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco (depuis vingt ans) de même que le beffroi.

La cathédrale

C’est en 1171 que l’Archevêque de Reims et l’Évêque de Tournai ont consacré ce chef d’œuvre de l’art d’Occident (art roman et architecture gothique).

La plus grande photo ci-dessus donne une vue de la cathédrale depuis l’œuvre “400 cloches” de Laurent Gérard dans le cadre “Arts dans la ville”.  Et, pour en terminer avec la cathédrale, je ne résiste pas au plaisir de partager la magnifique photo aérienne ci-dessous reçue ce matin du site VisitWallonia.be

La Cathédrale Notre-Dame de Tournai par @capture_photography_be

Le beffroi

Construit en 1188 suite à l’octroi à la ville de la charte des libertés communales par le roi de France Philippe Auguste, il culmine à 72 mètres de hauteur et est le plus ancien de Belgique.
En 1940 des bombes incendiaires détruisent le centre de Tournai mais le beffroi isolé et offrant peu de prise aux bombes restera debout.

Je n’ai pas pu monter les 257 marches menant à la terrasse supérieure parce qu’il était exceptionnellement fermé à ce moment 😏.

En levant la tête j’ai aussi remarqué quelques jolies façades avec des pignons en escalier. Je vous les montre avec plaisir.

Je reviendrai dans un prochain article sur d’autres aspects de la ville: plaques de rue rigolotes, façades art-déco, mini statues disséminées dans la ville, les animaux dans la ville…

Tournai est vraiment une ville agréable où il fait bon vivre et où on fait quelques belles découvertes si on est un peu curieux 😎.

Continuer la lectureDécouverte de la ville de Tournai (B) 1