Découverte: le domaine de Bokrijk

En 2019, on fêtait le 450e anniversaire de la mort du peintre flamand Pieter Bruegel l’Ancien. C’est pourquoi, depuis le 6 avril 2019, Bokrijk organise l’exposition interactive « Le monde de Bruegel ». Bokrijk ne possède aucune peinture de Pieter Bruegel l’Ancien, mais de nombreux bâtiments et objets du domaine semblent étonnament s’être échappés de ses œuvres. 

Dans cet écomusée, rassemblant plus de cent anciennes maisons paysannes avec leurs meubles et objets anciens, des animations sont assurées par des personnages vêtus de costumes d’époque. On peut se promener agréablement tout en découvrant comment vivaient les gens à la campagne il y a 100 ans, comment était l’école et comment on faisait pour avoir du pain sur la table. Une place centrale y est accordée aux métiers  de jadis: l’artisanat du forgeron, du menuisier, du boulanger,…

Le domaine provincial de Bokrijk, situé sur la commune belge de Genk, est particulièrement connu pour son musée en plein air. Ancienne propriété de l’abbaye d’Herckenrode, ce domaine aménagé autour d’un château de la fin du 19ème siècle, s’étend sur 550 ha dont 150 ha de bois et 40 ha d’étangs.

Initialement, l’ancien gouverneur de la province du Limbourg Louis Roppe voulut empêcher la disparition de bâtiments locaux de valeur culturelle ou historique. Il les a fait transmettre au domaine de Bokrijk. Les bâtiments voués à la destruction, mais originaires d’autres provinces, ont également trouvé ici leur place.

Les principales constructions (dont un moulin à vent, une église, des demeures bourgeoises et paysannes), datent du 19ème siècle. Ces constructions reprennent vie ici .(source)

Pour voir mes (nombreuses) photos de cet endroit il suffit de

J’espère que la découverte vous aura intéressés, amusés, étonnés,… 😊

Cet article a 4 commentaires

  1. Autrement plus intéressant que Disneyland… 😉
    Je ne dirai pas que c’est un bon souvenir, mais la punition à genoux m’a rappelé une variante que j’ai vue pratiquer par un professeur de 6ème à l’endroit d’un camarade de classe : à genoux sur le rebord de la caisse à papiers, un Gaffiot tenu à bout de bras tendus. J’ai rarement éprouvé autant d’aversion et de mépris pour un adulte.

    1. Hein oui que c’est chouette comme endroit 🙂

  2. Bonjour Bernadette !
    Joli retour dans le passé et tu n’as pas lésiné sur le nombre de photos !
    L’ensemble est très intéressant ! J’ai vu le moulin à vent et aussi le moulin après qui était toujours à vent mais placé après !
    Bonne journée et bon vent … il y en a pas mal en Normandie ce matin !
    Pierre

  3. Mais tu es un véritable moulin…à paroles ce matin 😉
    N’oublie pas de mettre des cailloux dans tes poches, comme on dit chez nous, pour ne pas t’envoler…
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :