Du côté de chez Ma

Le mot proposé par Ma en cette 46ème semaine est “ruines”.

Je vous ai déjà montré de nombreuses ruines et je n’avais pas envie de reprendre les mêmes. J’ai donc choisi cette fois de partager des photos d’un endroit qui se trouve en Albanie et que nous avons visité cette année: le site archéologique de Butrint.

Ville importante à l’époque antique, Butrint a deux histoires: une histoire mythologique et une histoire archéologique. Selon la légende, la cité aurait été fondée par des Troyens fuyant la guerre de Troie. A leur arrivée sur les côtes de l’Epire, pour honorer les Dieux, ils sacrifient un bœuf, qui, seulement blessé, continua à courir jusqu’à tomber mort sur la presqu’île de Butrint. Voyant ici un bon augure, les Troyens décidèrent de bâtir la cité Buthrotum, « le bœuf blessé ». L’histoire archéologique est évidemment tout autre. Occupé, depuis l’Age du Bronze par différentes tribus, le site prit de l’importance au VIe siècle av. J-C, lorsqu’il devint un centre cultuel avec l’édification d’un temple dédié à Asclépios (Esculape), le Dieu de la médecine. Au IVe siècle av. J-C, Butrint devint un centre administratif de la tribu des Chaoniens et se dote alors d’une agora regroupant les institutions politiques et religieuses. C’est de cette époque que date le théâtre. (source)

Temple d’Asclépios
Porte du lion (un lion mange un bœuf)
Ancienne basilique
Chapelle baptismale
Amphithéâtre

Voilà, je vous laisse méditer sur ces ruines albanaises probablement moins connues que les grecques ou les italiennes mais qui méritent quand même une petite visite…

N’hésitez pas à aller voir chez Ma les autres participations à ce projet.

 

Continuer la lecture Du côté de chez Ma

Voyage, voyage: Santorin (6/6)

Nous voilà arrivés au terme de ce séjour de rêve sur l’île de Santorin.
Nous terminons par une visite culturelle sur le site des ruines de l’ancien Thira/Théra.


L’ancienne Thera est une ville et une capitale sur une crête de la montagne, à 360 m de Messa Vouno, à Santorin.
Elle a été nommée d’après le souverain mythique de l’île, Theras, et a été habitée depuis le 9ème siècle avant JC jusqu’à 726 après JC.
La ville ancienne était composée d’une rue de près de 800 m de long et particulièrement large pour son temps s’étendant dans une direction sud-est et contenant plusieurs bâtiments imposants. Un petit cul-de-sac se ramifie à angle droit et à son terme, au sommet de la montagne, était le siège d’une garnison stationnée dans la ville. Après environ 200 mètres de rue, la ville se développe pour couvrir une superficie d’environ 100 x 100 mètres sur un plateau exposé au-dessus de la côte rocheuse. Les zones résidentielles sont regroupées autour d’une agora qui se trouve en face d’un théâtre intégré dans la pente inférieure. Séparé et face à la mer à l’extrémité orientale du plateau il y a une petite région sacrée avec des terrains de temples et des installations publiques. Tous les bâtiments sont construits avec le calcaire local de la montagne elle-même. Le bois était rare dans l’île et rarement utilisé pour construire.(source)

Comme d’habitude sur cette île, nous devons monter pour accéder à ce site. Heureusement, une bonne partie se fait en voiture parce que, arrivé sur place, il faut encore monter et descendre. Il faut de bonnes chaussures de marche et de bons genoux pour visiter Santorin 

Quelques photos de la visite du site

L’aigle de Zeus, gravé dans la pierre

Le théâtre

J’ai trouvé ce site très bien fait par un professeur que j’arrive pas à contacter. J’espère, s’il passe par hasard par ici, qu’il ne prendra pas ombrage du lien que j’ai déposé mais prendra cela comme une reconnaissance de la qualité de son article … 

Avant de quitter l’île, je vous propose encore trois photos d’un endroit qui m’a particulièrement touchée car je n’avais jamais rien vu de tel: Monolithos. Malgré le caractère volcanique de l’île c’est une plage de sable fin plutôt tranquille en septembre. Ce n’est pas le côté plage qui me séduit mais l’arrière-plan avec ses parois de sable très hautes comme déchiquetées par le vent…

Nous terminons ici notre visite de cette merveilleuse île où les couleurs n’ont de cesse de nous rappeler celles  du drapeau grec.

Continuer la lecture Voyage, voyage: Santorin (6/6)