Découverte: la ville de Louvain (2)

Je vous avais promis de reparler de la KUL, l’université de Louvain. Je devrais plutôt dire Leuven puisque cette université est issue de la scission, en 1968, de la plus ancienne université de Belgique en deux parties suite à l’affaire de Louvain.  La partie néerlandophone est restée à Leuven tandis qu’une partie francophone a été créée dans le Brabant wallon à Louvain-la-Neuve (ville créée à cette occasion). C’est une histoire belge et ça ne s’invente pas…

Je vous invite donc à regarder quelques photos de la KUL et du grand béguinage de Leuven. Le béguinage étant formé par l’ensemble de petites maisons où vivent les béguines. Pour rappel, une béguine est une femme, le plus souvent célibataire ou veuve, appartenant à une communauté religieuse laïque sous une règle monastique, mais sans former de vœux perpétuels (source).

Vous connaissez la chanson, il faut cliquer

ici

pour voir mes photos personnelles.

Si l’histoire de la Collégiale Saint-Pierre et de son carillon (voir article précédent) vous a intéressé, je vous invite à cliquer ici pour en apprendre davantage. 

Continuer la lecture
Balade à Bruges (2)

Nous avons vu précédemment les trois thèmes les plus connus à Bruges mais il y a bien d’autres sujets d’intérêt dans cette ville étonnante.

Aujourd’hui nous zoomons sur le Lac d’Amour et le béguinage.

Le Minnewater

La signification de Minnewater n’est pas réellement celle qu’on lui donne. En vieux néerlandais Minne signifie amour,  mais aussi collectif. Littéralement, Minnewater veut dire  « eau collective », soit une réserve d’eau accessible à tous. Ce n’est qu’à partir du 19e siècle, tourisme oblige, que le sens premier a été détourné.
Sur la rive du lac, vous pouvez voir l’ancienne poudrière de Bruges. (source)

La tour de la poudrière: au Moyen Age, cette tour servait d’entrepôt de poudre et de munitions.

Laissez-moi dormir svp…

Le béguinage

Une béguine est une femme, le plus souvent célibataire ou veuve, appartenant à une communauté  laïque sous une règle monastique, mais sans former de vœux perpétuels.
Les béguines vivent dans de petites maisons individuelles souvent regroupées autour d’une chapelle pour former un ensemble appelé « béguinage ».(source)

L’entrée du béguinage

Le calme est souhaité.

Les oiseaux y sont bien accueillis

L’église du béguinage

La photo n’est pas très nette mais j’ai été charmée par le chant mélodieux de ces 3 personnes qui chantaient sans rien regarder alentour, dans leur isolement parfait

Nous terminerons par le clin d’œil fourni par un restaurant proche du béguinage 

Continuer la lecture
Fermer le menu