Brick a book 339

Comme chaque lundi, je participe à l’atelier d’écriture en ligne du blog Brick a book.

Cette semaine, c’est la photo ci-dessous qu’Alexandra nous propose comme déclencheur d’écriture.

© Alexandre Radelich

 

Cœur qui balance

Un blond, un brun. Lequel des deux allait gagner en arrivant le premier au ponton, c’est ce qu’Anna se demandait à présent.

Elle avait des palpitations rien qu’en les regardant depuis la rive, n’encourageant ni l’un ni l’autre mais souhaitant toutefois qu’ils gagnent tous les deux.

Mais qu’est-ce qui lui avait pris, après avoir fréquenté assidûment les deux hommes pendant plusieurs mois, de leur suggérer de faire la course à la nage dans le lac tout proche en leur promettant de ne plus fréquenter que l’un des deux, le vainqueur de ce jeu idiot?

C’était comme si elle s’engageait à ne plus boire que de la bière blonde ou de la brune pour le reste de sa vie! Et pourtant elle aimait les deux saveurs si différentes, l’une forte et l’autre si rafraîchissante. Et bien pour ses amoureux, c’était pareil et suivant son humeur du jour elle avait envie de voir l’un ou l’autre. Ils se complétaient si bien tous les deux que, ensemble, ils formaient ce qui représentait à ses yeux, ou en tout cas s’en approchait très fort, l’homme parfait.

Elle avait pourtant bien cloisonné les deux histoires mais, un jour, se promenant avec l’un, ils avaient croisé l’autre. Depuis, l’un et l’autre la sommaient de choisir. Comme elle en était incapable, elle avait eu cette idée de course qui maintenant lui semblait loufoque et la stressait au plus haut point.

Elle voyait une telle détermination dans les paires d’yeux face à elle que malgré sa fierté de susciter une telle rivalité dont elle était le seul enjeu, elle tremblait d’avance de devoir dire adieu au perdant.

Après une succession de suées et de frissons accompagnés de battements de coeur désordonnés, elle s’évanouit tant la tension était forte. A son réveil elle était seule, ses deux amoureux avaient disparu. Ils étaient arrivés pile poil au même instant au bord et, sachant qu’elle en profiterait pour ne pas trancher, ils avaient décidé de s’éclipser puisque, quoi qu’il arrive elle serait insatisfaite…

C’est ainsi qu’elle perdit, l’un et l’autre, le blond et le brun!.

 

Et si vous m’accompagniez chez Brick a book pour voir ce que cette photo a inspiré comme autres histoires?

Cet article a 12 commentaires

  1. Mon sens de la justice est satisfait avec cette fiction. Ce n’ est pas toujours le cas dans la réalité ! Amitiés.

    1. J’ai un sens très aigu de l’équilibre et de la justice alors comme je pouvais choisir la fin je me suis fait plaisir 😉

  2. Un choix Cornélien auquel ces messieurs ont su apporter la solution pour ne blesser personne. Un texte enlevé et trèis plaisant.

    1. Pas sûr qu’elle apprécie autant. J’imagine juste qu’ils pourraient devenir amis tous les deux, le blond et le brun 😉

  3. Une charmante fable comme La Fontaine aurait aimé. J’adore la comparaison des deux messieurs avec des bières blondes et brunes. Super texte !

    1. Bah je ne suis pas Belge pour rien 😉

  4. Quelle frustration ! Ni l un, ni l autre ! Mais au moins, la morale est sauvé !

    1. Ni l’un ni l’autre mais il en reste plein d’autres 😉

  5. Et voilà … L’histoire d’amour(s) d’Anna est tombée à l’eau …
    Et qui sait ? Peut-être le duo de nageurs s’est-il trouvé des affinités, au fil de l’eau … L’histoire ne dit pas s’ils sont repartis en couple …
    Bonne semaine, Photonanie (ici, on attend toujours l’eau du ciel)

    1. Ah non, on n’en dira pas plus, cela ne nous regarde pas 😉
      E si tu veux de l’eau du ciel je t’en envoie quand tu veux parce que ici, ces derniers jours, on a été plus que rincés…
      Bonne semaine itou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :