Brick a book 368 ✍🏻

Sauf si vous arrivez ici par hasard, vous savez que le lundi c’est le jour de ma participation à l’atelier d’écriture en ligne Brick a book.

Le principe est ultra-simple, une photo sert de déclencheur d’écriture, s’en suit la rédaction d’un texte que je vous propose de découvrir sous la photo.

©findracadabra

Les deux amies jouaient à leur jeu favori: montrer leurs différences tout en gardant leur complicité intacte même si, gamines, on les appelait les jumelles.

Ce matin, Ayako et Atsuko avaient décidé de se prendre en photo pour s’inscrire sur un site de “rencontres en tout bien tout honneur” comme le clamait la publicité.

Plus que jamais, elles comptaient mettre en évidence leurs particularités respectives. Leurs parents expliquaient depuis toujours que ça venait de leurs prénoms: Ayako, belle fille de soie, et Atsuko, enfant chaleureuse. C’est vrai que ça leur correspondait assez bien. Ayako était beaucoup plus coquette, se rendait fréquemment chez le coiffeur contrairement à Atsuko, plus naturelle et moins préoccupée de son poids ou de sa coupe de cheveux.

Comme d’habitude, Atsuko prenait moultes poses rigolotes tandis qu’Ayako, moins naturelle, devait recommencer plusieurs fois ses prises de vue.

D’ailleurs Ayako se lassait de ce qui n’était qu’un jeu au départ. Elle n’avait jamais eu vraiment l’intention de publier ces portraits où que ce soit, contrairement à son amie. Elle était mal à l’aise avec son image et ses multiples dépenses en instituts de beauté visaient à lui donner confiance en elle.

L’après-midi tirait à sa fin et Atsuko continuait inlassablement à faire crépiter le flash de son smartphone tandis qu’Ayako n’arrivait plus qu’à plaquer un sourire peu naturel sur son visage un peu figé.

-Bon, dit-elle, on arrête et on descend chez le glacier dans la rue à côté?

Mais Atsuko ne l’écoutait pas et s’amusait comme une enfant. Ayako déposa son téléphone sur la table afin d’attirer l’attention de son amie de manière plus brutale.

– Hein, quoi? Tu ne joues plus?

– Non, j’ai envie de bouger, de sortir au soleil et puis je crois bien, ajouta-t-elle malicieusement, que nous n’avons pas besoin de nous inscrire où que ce soit pour faire des rencontres il nous suffit d’aller chez le glacier 😋

Ensuite, il est conseillé d’aller voir les textes des autres participant(e)s sur le blog Brick a book pour se rendre compte des différents chemins que prennent nos esprits au départ de la même image…

Cet article a 6 commentaires

  1. Geneviève Hubinon

    Bonjour Bernadette. De jolis prenoms qui leur vont comme un gant. Je leur souhaite de garder cette belle complicité qu’ est la leur en toutes circonstances.

    1. Photonanie

      Merci Gene. Ça tombe bien, le port du gant est conseillé pour le moment 😉
      Bonne journée.

  2. Pierre

    Bonjour Bernadette !

    Rester confiné quand on peu sortir relève de la bêtise pure et simple … toutes couleurs confondues !

    Bonne journée avec ou sans glace !

    Pierre

    1. Photonanie

      J’ai des glaces dans le congélateur et un jardin alors je peux sortir confinée 😉 Mais c’est vrai que je verrai différemment le fait de rester enfermée après tout ceci…
      Bonne journée.

  3. Rohnny

    Bonjour Photomanie
    J’ai apprécié ton texte, j’aurai voulu avoir ta suite…
    Je te souhaite une belle journée et prend bien soins de toi.
    Bisous,
    Rohnny

    1. Photonanie

      Merci Rhonny mais il n’y a pas de suite, l’histoire est en pause chez le glacier 😉
      Pour patienter tu peux visiter l’abbaye de Villers si tu veux.
      Bonne fin de journée.

Un commentaire fait toujours plaisir

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.