Brick a book 377 ✍🏻

Puisqu’on a recommencé une nouvelle année (scolaire) d’écriture chez Brick a book lundi dernier, on ne va pas s’arrêter en si bon chemin.

Le principe est toujours le même, liberté totale pour écrire un texte inspiré par la photo proposée. Cette semaine c’est la photo ci-dessous qui sert de déclencheur d’écriture

©Steven Wright

Et voici les mots qui me sont venus:

On m’avait dit d’aller au premier étage et de me diriger vers le fond du couloir en sortant de l’ascenseur. Quand j’ai levé les yeux j’ai été comme hypnotisée par une très forte lueur jaune. C’était comme si on avait tenté d’enfermer le soleil à cet endroit.

A part ça, les murs n’étaient percés d’aucune porte… Et bien sûr l’ascenseur était parti.

J’essayais de voir ce qu’était ce cercle jaune qui me faisait un peu penser au dispositif de tirage du Lotto, sans les boules.

Curieusement en m’approchant malgré la douleur oculaire provoquée par cette lueur intense, je ne ressentais aucun rayonnement de chaleur. Au contraire, je frissonnais d’inquiétude et d’incompréhension mais aussi parce qu’un grand froid m’envahissait.

Levant les yeux au plafond, je vis des sortes de caissons et me demandais ce qu’ils cachaient.

Je me sentais un peu idiote avec mes sacs de courses, plantée devant “la chose” comme figée.

Quand soudain, j’entendis le signal d’arrêt de l’ascenseur et vit un homme en salopette qui paraissait aussi étonné que moi.

— Je peux savoir ce que vous faites là, me demanda-t-il brusquement.

—On m’a dit de monter au premier étage et de me diriger vers le fond du couloir mais je ne comprends pas du tout où je suis, bégayai-je.

—Ah ok, me répondit l’homme, tout sourire, l’ascenseur est encore déréglé. Ça arrive environ une fois par semaine. En fait ici nous sommes au 3ème étage, là où normalement le public n’a pas accès actuellement.  Je suis occupé à mettre en place les dispositifs pour la prochaine exposition son et lumière.
Je vais vous accompagner au bon endroit pour éviter tout problème et, si vous le permettez, je vous offrirai une invitation pour le vernissage de l’expo. 

Aussitôt dit aussitôt fait. Ce n’est qu’en regardant en détail le carton d’invitation que je vis la photo de l’artiste.  Quelle ne fut pas ma surprise de reconnaître mon sauveur rayonnant sur le bristol…jaune vif.

Comme d’habitude, je vous invite à passer sur le blog Brick a book, croyez-moi, vous serez étonné(e) de voir la diversité de textes imaginés au départ de la même photo.

Cet article a 10 commentaires

  1. Leodamgan

    Bonjour,
    La photo est étrange et un peu inquiétante malgré l’aspect solaire (trop?) de la lumière. Tu as réussi à rendre la même atmosphère jusqu’à l’explication rassurante de la fin.
    Bonne journée à toi et bises,
    Mo

    1. Photonanie

      Merci Mo. Je ne voulais pas faire peur…jusqu’au bout 😉
      Bonne fin de journée.

    2. Geneviève Hubinon

      Une belle rencontre qui vaut bien une légère frayeur !

      1. Photonanie

        Merci Gene. J’aime quand ça finit bien 😀

  2. Pierre

    Bonjour Bernadette !

    Tinté de frisson mais pas du tout polisson : c’est bien ! … Encore que le polisson ne me choque pas beaucoup !

    Bonne journée … en jaune ou pas !

    Pierre

    1. Photonanie

      C’est toi le plus polisson en fait 😉
      Ne me dis pas que tu refuserais un petit jaune…un peu avant midi 🙂
      Bonne journée

  3. Kroum

    Quelle superbe chute ! Bravo Photonanie!

    1. Photonanie

      Merci Kroum, j’espère que la chute ne fut pas trop brutale 😀

Un commentaire quel qu'il soit me fait toujours plaisir...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.