Brick a book 374 ✍🏻

Le lundi c’est le jour où je laisse divaguer mes doigts sur le clavier en regardant la photo proposée sur le blog Brick a book.

J’attends quelques instants que l’inspiration vienne puis je me lance…

Cette semaine il s’agit de la photo ci-dessous et le texte qu’elle m’a inspiré se trouve à la suite.

Bonne lecture.

©Johnwestrock

L’endroit paraissait un peu glauque. Quelle mouche m’avait donc piquée quand j’avais proposé de rencontrer ce collègue en-dehors du boulot? Il était un peu bizarre mais attachant et il semblait avoir de très gros problèmes. Le voyant tellement désemparé, je m’étais approchée de lui et lui avait demandé si ça allait. Il m’avait regardée de ses grands yeux effrayés et avait fait non de la tête.

C’est le moment que choisit mon chef  pour me demander d’accomplir une tâche apparemment urgente. C’était toujours comme ça avec lui, quelle que soit l’importance de sa demande, il faisait sentir qu’il était le chef et ne comptait pas attendre. Pauvre type! Il ne voyait même pas quand ses “sous-fifres”, comme il disait, avaient des problèmes. Entre nous on l’appelait le DRH: destructeur des ressources humaines!

Je fis ce qu’il me demandait puis m’arrangeai pour approcher mon collègue en perdition et lui proposer de bavarder un peu après le boulot.

Il me donna une adresse dans un quartier que je ne connaissais pas en me disant “20 heures si c’est possible pour toi”.

C’est ainsi que je me trouvais devant cet établissement isolé dans une rue peu éclairée si ce n’est par les néons rouge sang. Les barreaux aux fenêtres m’évoquaient une prison et je sentais les battements de mon coeur s’accélérer méchamment. Je suais malgré la fraîcheur de ce soir d’hiver et me balançais d’un pied sur l’autre. 

L’intérieur ne m’attirait vraiment pas pas mais la rue me foutait carrément les jetons alors je décidai brusquement d’entrer. Et je le vis…assis dans un coin, le front barré d’un gros pli et se tordant les mains. Une bouffée de sympathie m’envahit et je sus que j’avais bien fait de venir. 

Arriverai-je à l’aider ou pas n’était pas le principal. A cet instant, le fait de l’aider à porter une partie du poids qui semblait l’écraser serait déjà une bonne chose.

Je ne suis bien sûr pas seule à proposer mes élucubrations sur Brick a book. Je vous invite donc à aller lire les autres textes que cette photo a inspirés et je vous souhaite une bonne semaine.

Cet article a 4 commentaires

  1. Géhèm

    Je constate avec plaisir que tu as réussi à t’aider toi-même et que le fonctionnement des commentaires est rétabli. 😉

    1. Photonanie

      Reste à voir maintenant si le ciel m’aidera 😉

  2. Dany Dehosay

    Oh ! J’aurais ben aimé connaître les problèmes su bonhomme. Le texte était fort prometteur d’ambiance glauque.

    Belle photo, ceci dit !

    1. Photonanie

      Je peux essayer de trouver son adresse pour toi si ça t’intéresse 😉

Un commentaire quel qu'il soit me fait toujours plaisir...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.