Du côté de chez Ma

Comme chaque samedi, je participe au défi de Ma et cette semaine  nous devons illustrer en photo le mot « proche ».

Vous le savez, pas question pour moi de mettre des photos de mes proches en vue publique mais par contre depuis longtemps on a au moins deux chats à la maison, on en a même eu trois à un moment!

Nos différents chats, au fil du temps, ont toujours été très proches de nous mais également très proches entre eux. Je profite un peu de ce qu’ils n’ont pas le droit à la parole pour bafouer leur droit à l’image…

Voici donc ci-dessous, à gauche,Lùna (croisée chartreux et persan) et Zora (croisée chartreux). Malheureusement Lùna nous a quittés après avoir partagé avec nous de longues années de bonheur.

 

Nous avons aussi recueilli Lùla, tout blanc avec la queue et un genre de béret gris foncé. Il s’est bien habitué à Zora lui aussi et ils dormaient volontiers très proches tous les deux .

 

Nos félins se sont toujours bien entendus entre eux et ont toujours bien illustré le mot « proche »
Malheureusement Lùla, très aventurier, a rencontré une voiture, vous devinez la triste suite…

Depuis c’est ma petite Shiva (croisée birman) qui a trouvé un foyer chez nous en rejoignant Zora qui, malgré son grand âge, a rapidement accepté de partager sa couverture devant le foyer.

 

Oui je suis dingue des chats et j’assume!

PS: De vraies belles trouvailles d’illustrations pour les blogs ici  

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Ce samedi, Ma nous demande d’illustrer le mot « roman ».

Je lis énormément mais le titre qui me vient directement à l’esprit est « Cobre », le 8ème roman du Belge Michel Claise.

Michel Claise est juge d’instruction, spécialisé dans la lutte contre la criminalité en col blanc. Dans son huitième roman, il a souhaité rendre hommage aux héros chiliens, mais aussi dénoncer les exactions commises par un pouvoir absolu sans respect des libertés et des droits de l’homme.(source)

Pourquoi? Tout simplement parce que c’est le dernier que j’ai acheté lors d’une soirée littéraire inoubliable organisée par l’excellente librairie « L’oiseau-lire » (et hop une pub gratuite, parce qu’ils le valent bien 😉).

Michel Claise nous a présenté son livre avec un enthousiasme non feint. Il nous a emmené au Chili à sa suite et la présence du groupe chilien Xamanek a achevé de nous ensorceler.

Quelques photos de la soirée pour vous mettre dans l’ambiance:

Michel Claise
Luis et Sergio
Victoria, leur sœur

Envie d’en découvrir davantage sur ce roman? C’est ici mais aussi là.

Envie d’entendre le trio Xamanek et sa joie de vivre communicative?

Et alors ce roman me demanderez-vous? 

Je ne l’ai pas encore lu  parce que je suis plongée dans le Brésil des années 30 dans « La couturière » de Frances De Pontes Peebles (851 pages quand même) et que ça prend du temps…mais dès que j’ai fini, je quitte le Brésil mais je ne quitte pas l’Amérique du Sud et je file découvrir Cobre et l’ambiance du Chili. 

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Aujourd’hui Ma nous demande d’illustrer le mot « ancien » en photo.

Commençons par voir sur la capture Google, ci-dessous, la définition exacte de ce mot pour voir jusqu’où il nous faudra remonter le temps:

Il y a peu je suis allée voir une exposition sur les années 80. Dans ma tête c’était hier…et pourtant! J’y ai vu, entre autres, le tout premier PC que nous avons acheté. C’était un Commodore 64 et il fonctionnait au départ avec un lecteur de cassettes audio… Je ne vous dis pas la rapidité d’enregistrement et la quantité de données pouvant être conservées

C’était exactement le même que sur la photo ci-dessous.

Par la suite, nous avons acheté un lecteur de disquette souple (on le voit en bas à gauche de la photo).  Quand on voit la capacité des clés USB d’aujourd’hui, on se dit que c’était vraiment une autre époque… En plus,  l’écran ne donnait que des caractères verts sur fond noir et on devait travailler en langage « dos.
C’était en 1982 et quand je vois aujourd’hui que rares sont les ménages qui ne possèdent pas un ordinateur à la maison et en plus qu’on peut, avec un simple téléphone, être relié au monde entier via internet ou créer des blogs comme les nôtres sans être des as de l’informatique, je me dis que j’ai eu de la chance de vivre à une époque où la technique a tellement évolué.

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Cette fois, Ma nous demande d’illustrer le mot « nuit ». Nous allons essayer de ne pas nous endormir pour autant mais de proposer des photos dans le thème 

Je vais d’abord vous proposer une photo de la magnifique gare de Liège imaginée par l’architecte espagnol Santiago Calatrava. Elle serait même dans le top 5 des plus belles gares au monde selon CNN!

Pour continuer, je vous emmène pour une balade nocturne dans la jolie ville de Sarlat (Périgord Noir).

Grâce aux initiatives d’André Malraux et à la réhabilitation des espaces publics et du bâti ancien, Sarlat détient le record pour la densité de monuments classés et inscrits. Mais, pour mettre mieux encore en valeur ce centre-ville, il a été fait appel à un véritable metteur en scène de la lumière : Jacques Rouveyrollis qui, par une combinaison de l’éclairage au gaz, de candélabres et de l’électricité au sol, a contribué à ce que le Guide Vert attribue à Sarlat la note exceptionnelle de 3 étoiles, à l’égal des plus belles villes d’Europe. (source)

J’espère que vous aurez apprécié ces quelques photos de nuit. On se quitte en chanson pour une séquence souvenir.

Je vous dis à bientôt pour des photos diurnes.

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Cette semaine, le thème proposé par Ma est « s’asseoir ». Alors bien sûr on a le choix de s’asseoir comme on veut. 

On peut, comme ce jeune homme…

 

…ou comme Souchon, s’asseoir par terre

Mais il est quand même plus confortable de s’asseoir de manière plus conventionnelle par exemple sur un banc comme Bocuse et Freud à Lyon, ou ces inconnus à Hasselt (B), voire même…

 

…comme Renaud et son mistral gagnant

On peut aussi s’asseoir n’importe où comme la statue de ce pauvre Job…

 

Mais honnêtement, ce que je préfère pour m’asseoir ou pour les admirer, ce sont les chaises, les vraies, les belles comme celles-ci et leurs messages:

 

Les photos des chaises-poèmes ci-dessus ont été prises à Québec et à Charleville-Mézières mais sont du même sculpteur québécois Michel Goulet.
Et pour terminer, en guise de clin d’œil, j’ai pensé au groupe « Daran et les chaises » bien sûr… (même si je ne suis pas trop fan)

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Je prends rarement des photos de personnages, sauf de ma famille. Mais je me suis donné pour principe de ne pas divulguer ce type de photos qui doivent, à mon avis, rester dans la sphère privée. Difficile donc pour moi de proposer un « portrait »… qui est le mot que Ma nous demande d’illustrer cette semaine.

A moins que! Si je détourne un peu le thème je peux quand même répondre au défi de ce samedi. Il ne sera pas dit que je resterai le bec dans l’eau si je puis dire et justement, voilà à quoi j’ai pensé.

Pour faire le portrait d’un oiseau – Jacques Prévert

Peindre d’abord une cage
avec une porte ouverte
peindre ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d’utile
pour l’oiseau

Placer ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
Se cacher derrière l’arbre
sans rien dire
sans bouger…
Parfois l’oiseau arrive vite
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider
Ne pas se décourager
attendre
attendre s’il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l’arrivée de l’oiseau
n’ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l’oiseau arrive
s’il arrive
observer le plus profond silence
attendre que l’oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
fermer doucement la porte avec le pinceau
puis
effacer un à un les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l’oiseau
Faire ensuite le portrait de l’arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l’oiseau
peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l’herbe dans la chaleur de l’été
et puis attendre que l’oiseau se décide à chanter
Si l’oiseau ne chante pas
c’est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s’il chante c’est bon signe
signe que vous pouvez signer
Alors vous arrachez tout doucement
une des plumes de l’oiseau
et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.
Ouf! Grâce à un de mes poètes préférés (et ce ne sont pas des Paroles en l’air) j’ai pu participer cette semaine encore au défi de Ma. En complément, oserai-je vous conseiller de voir, si ce n’est déjà fait, le très beau film d’animation « Le roi et l’oiseau« ? Ce film est de Grimault et Prévert.

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Le mot que Ma nous demande d’illustrer cette semaine est le mot « choix« .

Pour ce faire, j’ai décidé de vous emmener au Maroc et de vous laisser le choix dans différents domaines. Le Maroc étant un gigantesque marché à ciel ouvert, j’espère que vous ne serez par déçu(e)s par les choix que je vous propose aujourd’hui.

Pour commencer je vous propose, pour vous mettre à l’aise, de choisir une belle paire de babouches et je vous laisse le choix du modèle et de la couleur.

Bon maintenant que vous êtes bien dans l’ambiance, allons acheter un petit panier pour y déposer nos autres achats. Là aussi bien sûr vous avez le choix. Vous pouvez même choisir un chapeau si vous craignez le soleil.

Pour remplir nos paniers, que diriez-vous de prendre quelques oeufs, au choix bien sûr, et des épices?

Si vous craignez le piquant des épices, optez pour un bon jus frais avec la possibilité de choisir les oranges…

Et si nous choisissions une barque, bleue bien sûr vu que c’est ma couleur préférée, pour aller nous balader un peu après les courses… Je sais, le choix est difficile dans ce cas. Hmmmh, laquelle prendre? 

Et si en rentrant de promenade vous avez mal aux dents, pas de soucis, pour ça aussi vous aurez le choix et vous pourrez même essayer sur place en choisissant vos dents préférées.

Alors, elle est pas belle la vie quand on a le choix? 

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Cette semaine Ma nous propose d’illustrer le mot « horizon ». 

Tout le monde a à l’esprit cette définition de l’horizon qui est une « Ligne imaginaire qui recule au fur et à mesure que l’on avance » et qui nous fait douter des promesses politiques clamant toujours que ça ira mieux à l’horizon 2025 ou 2030. J’ai choisi une phrase plus poétique qui me semble mieux illustrer les photos que je pense partager:

La nuit retire son long manteau de velours nocturne et l’étend sur la corde à linge de l’horizon…   (Métamorphose en bord de ciel (2011) de Mathias Malzieu)

Les photos qui suivent sont celles d’un lever de soleil à Corfou. Un lever aux aurores pour nous ce qui nous a permis de vivre ce moment magique…et si le bonheur ressemblait à cette sensation qu’un nouveau jour rend tout possible? 

5h06
5h08
5h20
5h28

Je vous souhaite une  belle journée de rêve(s)…

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Comme chaque samedi depuis un moment, je participe au défi de Ma: illustrer un thème différent chaque semaine. 

Cette semaine le thème est flou. Non, je n’ai pas dit que Ma n’était pas claire dans son thème mais elle nous demande d’illustrer le mot « flou » .

Comme beaucoup, j’ai tendance à ne pas garder de photos floues sauf si ce sont des flous de bougé et que j’aime l’attitude générale malgré tout.

J’ai choisi 3 photos que j’aime beaucoup dans ma photothèque pour illustrer ce thème.

Ma première est un reflet dans l’eau

Ma deuxième c’est un ciel vu à travers des branchages

Ma troisième c’est le chemin menant vers la lumière

Et mon tout est très flou, va falloir penser à faire vérifier ma vue chez Af le Flou!

A samedi prochain pour illustrer un nouveau thème.

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Le thème proposé cette semaine par Ma est la pause sucrée.

Si ça me parle?   

En ces jours d’hiver où on a bien besoin de réconfort, mais aussi en été où ça fait quand même bien plaisir, pour moi qui ai le bec sucré (comme on dit au Québec), le sucre sous toutes ses formes est un vrai plaisir.

Alors j’ai d’abord pensé à partager ces coupes…

 

…mais en réfléchissant un peu je me suis dit que, en cette saison, ceci conviendrait mieux! Il s’agit d’une boutique de massepains assez fantastiques à Lübeck (Allemagne).

 

Bien sûr si on veut un peu de classe supplémentaire pour cette pause bienvenue, on peut faire appel à ce serviteur très stylé qui nous servira des thés bio de différentes saveurs. Moi je le trouvais craquant et je l’aurais bien ramené à la maison d’ailleurs 

 

A moins qu’on ne soit inconditionnel du café, auquel cas, celui-ci devrait nous combler 

 

Ici se termine ma pause sucrée en précisant que j’ai été tentée par toutes les douceurs montrées ci-dessus (pas seulement pour les photographier )et que je n’ai résisté à aucune d’entre elles, na!

 

Un petit ajout pour, j’espère, faire sourire les nombreux amateurs de café qui m’ont fait le plaisir de passer par ici  

Continuer la lecture
Fermer le menu