Du côté de chez Ma

Cette semaine chez Ma, le thème est « artisanal ». D’ailleurs, sa pâtisserie me fait bien envie  . J’adore les pâtisseries orientales dégoulinant de miel, sucrées à outrance mais, comme j’ai le bec sucré (comme disent mes amis québécois), je ne résiste jamais à l’appel du sucre.

Continuer la lecture
Ardèche(9): Joyeuse

C’est dans la petite commune de Joyeuse que je vous propose de m’accompagner aujourd’hui.

Selon la légende, sa fondation remonterait à l’an 802. L’empereur Charlemagne, revenant d’Espagne, aurait établi son campement tout près de la Beaume. Au cours d’une partie de chasse, il aurait perdu son épée, la Joyeuse. Il promit alors une forte récompense à qui la retrouverait. Après maintes recherches, un de ses soldats la lui rapporta et Charlemagne tint sa promesse en lui déclarant : « Ici sera bâti un domaine, dont tu seras le seigneur et maître, et ta descendance portera le nom de ma glorieuse épée Joyeuse. » (Source)

La première chose qu’on aperçoit en arrivant à Joyeuse, c’est la place où se trouve la tour de la Recluse: une recluse y aurait vécu de la charité publique dans une prison volontaire et perpétuellement close.(source)

C’est ensuite l’église Saint-Pierre qui nous attire en raison de la décoration de la façade basse, l’intérieur étant, somme toute, assez banal.

Nous poursuivons notre balade à travers les rues et ruelles charmantes de cette localité au nom si plaisant.

Le jour où nous y sommes allés, il y avait justement d’anciens jeux en bois que les enfants, les petits et les grands d’ailleurs, prenaient plaisir à essayer en pleine rue tandis qu’un marché d’artisans se tenait sur la place.

Les Joyeusains aiment bien rigoler comme on le voit sur les deux photos qui suivent…

Et ce n’est pas ce Joyeusain reconstitué qui nous dira le contraire 

Je me souviens avoir également visité le Musée de la caricature à Joyeuse, visite agréable et amusante mais où je n’ai pas pu prendre de photos contrairement à l’expo artistique ci-dessous.

 Bref, une chouette commune à visiter en vacances!

Continuer la lecture
Découverte: le village de Sars-Poteries

C’est un peu par hasard que nos roues nous ont menés à Sars-Poteries,  village du nord de la France en plein cœur du Parc naturel régional de l’Avesnois. 

Village de 1570 habitants, son histoire remonte à une haute antiquité, témoin son « menhir » (La pierre de Dessus-Bise).
Il est appelé Sarto (aucun lien avec Sarko🙄 ) en 1100, Sars au début du XIIIème siècle, synonyme de défriché, et Sars-Poteries au début du XVIIIèle, lorsque naît la poterie de grès (les premiers habitants du village auraient été des potiers originaires de Belgique), nom qui vaudra sa renommée jusqu’à nos jours.

En 1802, on assiste à la naissance de l’industrie verrière qui atteint son apogée à la fin du XIXème avec les verreries d’En-Bas et d’En-Haut (elles comptent 800 ouvriers en 1900) qui cesseront leurs activités en 1937. (source)

Je n’avais jamais entendu parler de ce village mais, comme vous le savez maintenant, je suis souvent tête en l’air à l’affût des curiosités qui se trouvent sur les toits et là j’avoue que je n’ai pas été déçue mais étonnée: jamais encore je n’avais vu de telles garnitures de toit en verre coloré 👍.

Vous vous demandez de quoi je parle? Regardez donc ci-dessous, vous allez comprendre.

2016-29-11-23-32-33

Renseignements pris, il s’agit d’épis de faîtage.

Ils ont été posés au faîte des toitures sur des maisons en briques construites à la fin du 19ème siècle. La plupart de ces maisons étaient des estaminets, elles ont toutes la même forme carrée, on pourrait penser que c’est le même maçon qui les a conçues et construites avec les briques généralement faites sur place.(source)

L’histoire du verre à Sars-Poteries remonte au tout début du 19ème siècle mais, malgré les aléas de l’histoire, elle a trouvé un nouveau souffle deux siècles plus tard grâce à la construction d’un musée récemment inauguré le MusVerre dont je vous invite vivement à consulter au moins le site internet voire à vous y rendre.

Un petit film, ça vous dit?

Pour terminer, je dirai que je me réjouis que le hasard fasse parfois bien les choses puisqu’il m’a fait découvrir ce village assez discret.

Continuer la lecture
Les ciseaux à bois…le salangane passe

Je suis toujours admirative des personnes talentueuses, quel que soit leur domaine de prédilection. En plus, j’adore l’odeur du bois fraîchement travaillé. Rien à voir avec les matières synthétiques: le bois vit, respire, évolue, s’entretient, avec tendresse, régularité et douceur, comme l’amitié..

Et comme j’ai dans mes réserves plusieurs clichés d’œuvres sculptées dans le bois par de vrais doués, je me suis dit que ça vous plairait peut-être de les voir également.Dites-moi si j’ai eu raison.

NB: les Sculpturales ont lieu chaque année à Sainte-Luce au Québec.

P1030893 (2) (Copier)

P1030894 (2) (Copier)

P1030895 (2) (Copier)

P1030901 (2) (Copier)

P1030902 (2) (Copier)

P1030903 (2) (Copier)
P1040133 (3) (Copier)
P1040151 (2) (Copier)

P1040152 (2) (Copier)

P1040154 (2) (Copier)

P1040155 (2) (Copier)

P1050190 (2) (Copier)

P1050191 (2) (Copier)

Et puis il y a aussi la découverte de ce très beau musée de sculptures sur bois réalisées par un passionné en Crête (entre Réthymnon et Héraklion) (clic sur  les miniatures)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et si vraiment vous en voulez encore, y a qu’à demander 😉

Alors, ça ne vous donne pas envie de toucher du bois? Moi, comme disait  André Jeanson « Je ne suis pas superstitieux (se), parce que la superstition ça porte malheur. » 😉

Continuer la lecture
Fermer le menu