L’ossuaire de Navarin

Nous l’avions déjà vu en partant en vacances mais sans jamais nous y être arrêtés pour autant.

Peut-être l’écho des commémorations de la grande guerre résonnait-il encore à nos oreilles ce qui a fait que, cette fois, nous avons décidé d’aller voir de plus près ce gigantesque monument dédié Aux Morts des Armées de Champagne.

Situé à 45 kilomètres à l’est de Reims et à une trentaine de kilomètres au nord de Châlons-en-Champagne, le bâtiment  est en forme de pyramide avec, à son sommet, trois statues de soldats belliqueux, œuvre du sculpteur Maxime Réal Del Sarte.

Un peu de toponymie

Le monument se trouve sur le lieu de la ferme-auberge de Rougemeont dont un dénommé Parfait Camus était propriétaire. Deux versions populaires existent pour l’explication du nom Navarin, soit le nom est dû à la bataille de Navarin à laquelle le propriétaire aurait participé, soit en réponse aux questions des visiteurs « quoi de neuf aujourd’hui » il aurait répondu en patois « n’ava a rin » (rien de nouveau). (source)

Nous nous approchons pour mieux voir les détails des statues très réalistes et assez impressionnantes. Un peu de recherche nous apprend que:

Le visage du soldat de gauche représente le frère du sculpteur tué au Moulin de Laffaux, celui du milieu a le visage du général Gouraud commandant la IVème armée, quant à celui de droite, il représente Quentin Roosevelt, fils du président des Etats-Unis Théodore Roosevelt tué aux alentours de Cambrai le 14 Juillet 1918. (source)

L'entrée de l'ossuaire

A peine plus loin, nous voyons plusieurs cimetières militaires dont celui ci-dessous.

La nécropole nationale de la Ferme de Suippes est un cimetière militaire français de la Première Guerre mondiale et un cimetière militaire français de la Seconde Guerre mondiale situé sur le territoire de la commune de Suippes, dans le département de la Marne. (source)

Rassurez-vous, la suite de mes vacances a été beaucoup moins solennelle.  Mais je ne suis pas vraiment du style “vacances j’oublie tout”. J’aime apprendre les choses du passé et respecter ce qui fut…

Ce lieu est vraiment empreint d’émotion quand on pense à ce qui se trouve sous cette pyramide et, si vous passez, comme nous à proximité, n’hésitez pas à vous souvenir également.

Continuer la lecture L’ossuaire de Navarin

Du côté de chez Ma

Cette semaine, le mot proposé par Ma est “mémoire”. Fastoche, il y a plein de commémorations de la grande guerre. Trop facile même, y a qu’à se baisser… Ne voulant pas tomber dans la facilité mais jouer le jeu quand même dans l’esprit du moment j’ai choisi de vous proposer des photos personnelles  d’endroits de mémoire qui m’ont particulièrement touchée.

  • Le Mémorial de Caen

Le mémorial de Caen est un endroit que tout le monde devrait visiter ne fut-ce qu’une fois dans sa vie pour entretenir la mémoire collective, surtout de nos jours où certains la perdent dangereusement!

Ce que j’ai aimé à cet endroit ce sont les témoignages qui nous font prendre conscience que tous les hommes ont le même coeur et que, de l’autre côté aussi, certains souffraient et n’avaient pas choisi de faire la guerre!

  • Un endroit plus confidentiel

Cet endroit se trouve dans l’enceinte d’une chambre d’hôtes où nous sommes allés quelques fois  à Ver-sur-Mer en Normandie. C’est très émouvant de se trouver là et de lire les mots ci-dessus en se remémorant ce qui s’est passé dans la région.

  • Daschau

J’y suis allée, glacée d’horreur en avançant. Le silence était aussi assourdissant que tous les cris qui avaient dû y être poussés. J’ai pris des photos, pour moi, pas pour en faire un article: il faut y aller pour s’en imprégner et un récit reste un récit, ce n’est jamais qu’un travail de mémoire par procuration…ceux qui sont tombés valent mieux que ça!

Continuer la lecture Du côté de chez Ma