Brick a book 335

Le lundi je participe à l’atelier d’écriture en ligne initié par Alexandra du blog Brick a book. La photo ci-dessous sert de déclencheur d’écriture et vous trouverez, juste en dessous, les mots qu’elle m’a inspirés.

© Nagy Arnold

La feuille d’or

J’ai ramassé cette petite feuille et, en filtrant le soleil à travers , je laisse mon esprit vagabonder.

A cause de la grande sécheresse de ces derniers temps, les feuilles ont jauni plus vite cette année. Les couleurs chaudes de la nature annoncent peu à peu les soirées cocoon au coin du feu de bois. Je me vois déjà un bon bouquin dans les mains et un chat ronronnant sur les genoux: le bonheur total…ou presque! J’aurais presque hâte à cet état confortable.

Mais nous n’en sommes pas encore là, l’été commence seulement à s’estomper et il nous reste heureusement à profiter, tout bientôt, de celui que Joe Dassin a su si bien chanter, l’été indien. Réjouissons-nous de pouvoir vibrer au rythme de cette belle saison.

Plus jeune, je n’aimais pas l’automne qui annonçait, toujours trop tôt à mon goût, les jours plus sombres de l’hiver. Et puis, en mûrissant, doux euphémisme pour ne pas dire vieillissant, j’ai commencé à apprécier les couleurs mordorées dont cette saison sublime le décor environnant.

C’est si beau quand tout est recouvert d’or et si gai de marcher en faisant crisser les feuilles sous nos pieds. A chaque jour son petit bonheur, bonheur de vivre et de voir la nature se transformer autour de nous.

Je dépose cette feuille d’or à mes pieds pour qu’elle se décompose et participe à la formation du terreau qui aidera de nouvelles pousses à grandir au printemps prochain. Tout pourra alors recommencer…

Je ne pouvais décemment pas terminer sans cette chanson évidemment…

Et comment les autres participant(e)s ont-ils/elles interprété cette photo? Rendez-vous chez Brick a book pour le savoir.

Cet article a 6 commentaires

  1. J’ en suis arrivée là aussi dans mon évolution : Nostalgie des étés doux et pluvieux que nous avons connus étant jeunes et réhabilitation de l’ automne aux tons chatoyants. Sans doute, peut- on faire un parallèle entre ces deux saisons et nous- mêmes aux les âges qu’ elles représentent. . Ps je n’ ai pas trouvé les ecrits des autres participants . ( pas de souci).

    1. Tu as peut-être vu juste Gene, on refuse de penser que l’automne (de notre vie) est une saison triste 😉
      Pour les écrits des autres, un petit clic sur Brick a book dans ma dernière phrase 😉

  2. Bonjour Bernadette !
    Belle inspiration de la part d’une petite feuille !
    Comme quoi, avec un petit rien au départ, on peut aller où l’on veut… encore et encore !
    Bonne journée !
    Pierre

    1. Et ce n’était même pas une feuille de vigne 😉
      Bonne journée Pierre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :