Brick a book ✍🏻

Je vous rappelle qu’une nouvelle photo est proposée chaque jour sur le blog Brick a book mais que j’ai choisi de ne pas modifier mon rythme et de ne publier que le lundi en prenant la photo proposée le dimanche précédent  comme déclencheur d’écriture.

©Ketan Rajput

Zut de zut! Deux heures déjà que je regardais ce ballet moderne à la télé et l’image venait de se figer! J’avais beau faire le marteau-piqueur sur la télé-commande, plus rien ne fonctionnait à mon grand désarroi.

C’était comme si un personnage facétieux avait brusquement décidé de jouer à “1, 2, 3, soleil” pendant le ballet!

Pffff, j’allais devoir arrêter la box et attendre que tout reprenne correctement.

Evidemment les serveurs étaient surchargés, tout le monde regardait la télévision ou “tchatait” sur son PC en ces temps de confinement mais de voir ces gracieuses danseuses la jambe levée, tentant de garder leur équilibre sur un pied, j’avais mal pour elles.

J’espérais qu’il y avait au moins un technicien non confiné pour palier ce problème de transmission.

Et en plus, à la reprise, si jamais ça reprenait, j’aurais perdu à tout jamais le fil de l’histoire sous tendant la représentation.

Bon, foutu pour foutu, je m’éloignai de la télé pour sortir dans le jardin. Tiens, de nouvelles fleurs avaient éclos et les oiseaux s’égosillaient dans le prunier. Le chien du voisin aboyait à tue-tête, comme d’habitude, il n’était pas confiné lui, dommage…

Oh, mon autre voisin s’approchait de la haie pour me saluer (en respectant les conseils de distanciation sociale évidemment). On commençait à bavarder, à prendre des nouvelles les uns des autres. Un troisième se mêlait de loin à la conversation.

L’après-midi passa ainsi sans que je ne pense plus à ma contrariété. 

Après tout, ce ballet, je le verrais bien une autre fois, peut-être même que je pourrais aller le voir en vrai, après, ce serait encore mieux et sans risque de voir se figer les danseuses contre leur gré.

Je me sentais bien, presque heureux, d’avoir repris pied dans la vraie vie tandis que mes danseuses gardaient toujours le leur en l’air…

Pour lire les autres textes inspirés par cette photo, il suffit d’aller sur Brick a book.

Bonne semaine, prenez soin de vous.

Cet article a 10 commentaires

  1. Dehosay

    Ah ! Ces textes teintés de confinement ! A redécouvrir quand on retournera dans la vraie vie !

    1. Photonanie

      Mais je suis confinée actuellement dans la vraie vie 😉

  2. Pierre

    Bonjour Bernadette !

    Une jolie transposition dans la situation actuelle !
    Le problème, c’est les danseuses et les crampes qu’elles vont avoir !
    Bon lundi et bonne semaine !
    Pierre

    1. Photonanie

      Ben oui, je pense à elles et malgré tout elles ont de la chance elles ne portent pas de masques… 😉
      Bon tout ce que tu veux

  3. Géhèm

    Damned ! Arrêtées en plein élan, alors qu’elles s’exerçaient à définir la bonne distanciation sociale. 😉

    1. Photonanie

      Tu parles! Elles s’apprêtaient plutôt à prendre leur pied 😉

  4. ti suisse

    (toujours rien, ..des croix, mon e-mail dans la case ad hoc: que dalle. Mais j’apprends ! chaque lundi, jour des coiffeurs et après celui de la tonte du dimanche, tu ouvres ton bazar, ..aïe, l’agenda overbooké, sinon le p’tit creux du mercredi ?!)
    En tous cas, la chinoise (3° à droite) on voit bien qu’elle redresse la tête, ..tricheuse !

    1. Photonanie

      C’est curieux parce que depuis que tu me dis avoir des problèmes, j’ai eu de nouveaux abonnés par mail donc le problème ne viendrait pas de chez moi apparemment…
      Bref, le principal est que tu trouves le chemin vers chez moi et pour ça lever la tête est utile 😉

  5. Geneviève Hubinon

    Beau texte et bien de circonstance. J’ espère que nous pourrons bientôt reprendre pied à l’ atelier

    1. Photonanie

      J’espère aussi remettre bien vite les pieds à l’Escale. Vous me manquez…

Un commentaire quel qu'il soit, ou presque, me fait toujours plaisir...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.