Brick a book 380 ✍🏻

Le lundi c’est jour de rendez-vous sur le blog Brick a book. Le principe? Alexandra nous propose une photo et nous laissons courir nos doigts sur le clavier pour écrire l’histoire qu’elle nous inspire. Mes mots sont sous la photo de la semaine, ci-dessous.

©Jeff Trierweiler

J’hésitais… Le message reçu précisait bien d’accrocher un ballon rouge à la portière droite de la voiture.

C’était le signe de reconnaissance apparemment. Pourquoi un ballon rouge? Va savoir. Peut-être un frustré qui chantonnait comme Lama “je n’ai pas eu de ballon rouge”? Bref, tout ça me semblait un peu bizarre mais en même temps ça titillait ma curiosité.

Je nous avais inscrits, mon frère et moi, à un rassemblement de jeunes pour faire la fête. Le message posté sur Facebook était clair: à 19h à l’entrée du bois…avec un ballon rouge bien visible pour que le guetteur nous guide ensuite.

Ce ballon je le caressais du bout des doigts, j’aimais ce contact mais en même temps je me demandais si c’était raisonnable d’aller ainsi vers l’inconnu. Certes, c’était grisant ce côté un peu mystérieux. Peut-être y retrouverais-je des amies ou y ferais-je de nouvelles connaissances. C’est ce qui m’avait excitée au départ et ce qui m’avait donné suffisamment d’arguments pour convaincre mon frère de m’accompagner. Mais plus je réfléchissais plus je m’agitais sur mon siège. Après tout je ne connaissais pas la personne qui avait lancé cette idée et c’est surtout par défi que j’avais dit “on y va”.

La voiture qui nous précédait arborait le même ballon mais j’hésitais de plus en plus au point que mes doigts commençaient à se crisper sur le plastique rouge. Une drôle d’impression m’envahissait.

Tout à coup, mue par je ne sais quelle impulsion, alors que nous approchions du lieu de rendez-vous, mon ongle creva la baudruche tandis que je disais à mon frère de continuer son chemin, sans s’arrêter.

C’est sûr que la lumière des gyrophares aperçus un peu plus loin sur la route y était pour quelque chose 😉.

Cette fête organisée sans autorisation n’avait pas plu au voisinage et la police était intervenue pour disperser les jeunes après  avoir relevé leur identité, probablement pour avertir les parents des mineurs d’âge.

Je ne saurais donc pas si j’aurais aimé ou non l’expérience dont le goût de défendu m’avait fait rêver pendant huit jours. En tout cas, je n’avais nulle envie de renouveler l’expérience  Mais peut-être est-ce cela qu’on appelle  “rêve parti”…

Pour lire les autres histoires très différentes inspirées par la même photo, je vous invite à vous rendre sur  Brick a book.

Et si l’exercice vous tente, pourquoi ne pas proposer également votre texte? 😊

Cet article a 12 commentaires

  1. Ton histoire est très originale et prenante, on participe bien à l’angoisse grandissante de la jeune fille.

  2. Kroum

    Elle a eu un bon pressentiment ton personnage. Jolie histoire, bravo Photonanie!

    1. Photonanie

      Merci pour le cadeau que j’avais bien sûr en tête… 🙂
      Bonne journée (un peu moins moche)

  3. Leodamgan

    Bonjour,
    Très amusante, ton histoire. En plus elle parait même plausible.
    Et j’adore le jeu de mots de la fin!
    Bonne journée à toi
    Mo

    1. Photonanie

      Mais j’espère bien qu’elle paraît plausible 😉
      Très bonne fin d’après-midi.

  4. Rohnny

    Coucou

    Une belle histoire.

    Merci pour le partage.

    Belle journée à toi.

    Rohnny

  5. Sylvie2500

    Ton histoire est accrocheuse, je voulais connaître le dénouement et j’ai aimé, très bien pensé 🙂
    Bonne semaine

    1. Photonanie

      Merci Sylvie, ce sont de petits textes spontanés sur lesquels je passe très peu de temps mais l’exercice est amusant. Tu pourrais peut-être essayer?

Un commentaire quel qu'il soit me fait toujours plaisir...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.