Voyage, voyage: Bidache (Pays Basque) (2)

Le lundi d’habitude c’est le jour de l’écriture sur base d’une photo proposée sur le blog Brick a book mais, en cette période où rien n’est plus vraiment habituel, il n’y a pas eu de proposition de photo alors, à la place, j’ai décidé de vous emmener avec moi en voyage. J’espère que ça vous plaira 😊.


Il y a un peu plus d’un an  je vous avais proposé un article sur la ville de Bidache au Pays Basque et j’y regrettais de ne pas avoir trouvé dans mes archives de photos du cimetière israélite de Bidache.

Comme c’est ma région de coeur, je me suis fait un plaisir d’y retourner, sans me forcer 😊, et d’y prendre enfin quelques photos de l’endroit. Tant qu’à faire, je me suis aussi un peu documentée sur l’origine de cette communauté juive à Bidache.

De la fin du 16ème siècle à la Révolution française, Bidache constitue une petite principauté qui se proclame « souveraine », sous la souveraineté de la famille de Gramont, prétention généralement considérée avec sérieux par les historiens. (source)

Un peu d’histoire

A la fin du 15ème siècle, les juifs sont expulsés d’Espagne puis du Portugal lors de l’Inquisition ibérique. Ces “marchands portugais” sont accueillis en France par les rois Henri II et Henri III. 

En 1602, la veuve de Philibert de Gramont et maîtresse du roi Henri IV, obtient de ce dernier un arrêt qui autorise les juifs à s’installer où ils le veulent dans le royaume. Dès lors, la famille de Gramont s’instaura en protectrice des juifs dans un mélange d’intérêt et de sincérité. Il est donc normal qu’un terrain pour enterrer leurs morts leur ait été attribué à Bidache.

J’ai collecté et fortement résumé des informations glanées dans deux livres sur le Pays Basque. Le premier, spécifique, m’a été offert (merci Catherine 😘) et le second, plus général, acheté dans un office de tourisme.

Et y a pas de photos me diront les habitués? Patience, les voilà, ci-dessous…

L'entrée du cimetière
Il reste une centaine de tombes

Ce cimetière classé atteste de l’importance de la communauté juive à Bidache entre la fin du 17ème et le 18ème siècle.
Bien sûr les juifs ne venaient pas à Bidache que pour y mourir mais également pour y pratiquer leur religion et y faire commerce ainsi qu’en témoignent les deux bâtiments ci-dessous:

Je m’en voudrais de finir cet article sur Bidache en occultant la mairie et l’église de Saint-Jacques le Mayeur (édifice de style néogothique construit au XIXe siècle)  sous l’autel de laquelle se trouve la crypte des Gramont.

J’espère que cette petite partie d’histoire de France, ou plutôt de Navarre, vous aura fait voyager dans le temps et en terres basques.

Cet article a 6 commentaires

  1. Pierre

    Bonjour Bernadette !
    Merci beaucoup Madame la Belge de relayer notre histoire de France, c’est un honneur de te fréquenter !
    Jolie histoire et belles photos !
    Pas d’histoire de Bidache en folie ?
    Bonne journée et bonne semaine !
    Pierre

    1. Photonanie

      Je me suis plongée dans cette histoire de France que je ne connais pas bien et pour cause, ce n’est pas la mienne. J’ai été un peu perdue dans les noms, d’autant plus qu’à l’époque ça bougeait fort au niveau des royaumes et que les nobles se mariaient entre eux au-delà des frontières! J’ai donc résumé au maximum pour ne saouler personne 😉
      Pas de Bidache en folie, je comprends que tu aurais aimé ce qui est logique vu que ce film a été tourné à Caen dans l’église…Saint-Pierre 😆
      Bon tout ce que tu veux.

  2. Chinou

    Étonnant, surprenant, grâce à toi j’en apprends un peu plus sur ce village que je traverse chaque fois que je me rends chez ma belle sœur. La prochaine fois, je m’y arrête.

  3. Geneviève Hubinon

    Ce petit historique est bien intéressant. Derrière l’ Histoire, il y a des hommes et des femmes qui souvent ont souffert. Bonne soirée, Bernadette.

    1. Photonanie

      Tout à fait Gene. C’est le moment d’y penser alors que la situation actuelle déshumanise tellement nos rapports aux autres…
      Bonne soirée à toi aussi.

Un commentaire quel qu'il soit, ou presque, me fait toujours plaisir...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.