Balade à Charleville-Mézières

Nous avons suivi en partie la route Rimbaud-Verlaine jusqu’à Charleville-Mézières. C’est la ville des Carolomancérien(ne)s mais aussi et surtout le berceau du poète Arthur Rimbaud qui y est né en 1854.

L’homme aux semelles de vent

Le génie de Rimbaud vaut à Charleville-Mézières, sa ville natale, une notoriété internationale. Personnage mythique, le plus grand marcheur d’Europe, Arthur Rimbaud passa à Charleville une partie de son adolescence.
Arthur, le futur révolté, se démarque au collège par l’excellence de ses notes.  Mais déjà le génie rêve d’ailleurs. La Commune l’exalte, il cherche à se rendre dans la capitale. A plusieurs reprises, il a envoyé des poèmes aux Parnassiens… sans suite. Jusqu’à ce qu’un certain Paul Verlaine, enthousiasmé par « Le bateau ivre », l’introduise dans les cercles poétiques parisiens. La relation entre les deux hommes est instable et tumultueuse, tant Verlaine est obsédé par une réconciliation avec sa femme Mathilde. L’aventure se finit mal.
A vingt ans, le poète génial tourne définitivement le dos à la poésie pour entreprendre une autre aventure, celle de marchand d’armes, qui le clouera sur son lit de mort à Marseille le 10 novembre 1891, à 37 ans. Il faudra des années pour qu’enfin le « voyant » soit reconnu comme un véritable poète, précurseur d’une écriture qui inspirera de nombreux artistes.
(source)

Avant de partager mes photos personnelles, je vous invite à méditer sur l’oeuvre d’Ipoustéguy (déjà évoqué lors de la visite de Lyon) « L’homme aux semelles devant » commentée ici.

Maintenant que c’est fait, enfin je le suppose, vous pouvez découvrir mes photos de cette balade dans les pas de Rimbaud

ici

Comment faire l’impasse sur le poème que nous avons tous, ou presque, étudié à l’école? Je vous offre volontiers une petite piqûre de rappel 

 

Je n’ai pas trouvé de meilleure manière pour terminer cet article qu’en signalant que l’année 2018 sera placée à Charleville-Mézières sous le signe de la poésie avec deux événements importants : le 20e Printemps des Poètes (du 10 au 24 mars 2018) et quelques mois plus tard, la Biennale des Ailleurs, du 18 au 21 octobre (source).



7 commentaires

  1. Geneviève Hubinon

    Voilà un voyage différent ! Je vois sue je peux déjà me rendre au premier événement et faire plus ample connaissance avec Arthur Rimbaud.
    Merci pour la piqûre de rappel !

    • photonanie

      Mais c’est un plaisir 🙂
      Peut-être lui écriras-tu un petit mot que tu déposeras dans sa boîte aux lettres personnelle…

      • Geneviève Hubinon

        Je pense qu’ il apprécierait un petit poème. …

  2. Bonjour Bernadette !

    Très joli billet sur l’homme ( … le jeune homme ) aux semelles de vent ! J’ai lu les biographies de Rimbaud et de Verlaine qui se recoupent évidemment ! Tes photos sont superbes et j’adore la 1ère !
    Bon dimanche et n’oublie pas la messe !

    Pierre

    • photonanie

      Merci Pierre. Nous avons passé un bon moment à cet endroit, sous le soleil de mars.
      Du coup, en faisant quelques recherches, j’ai découvert que les mots dits par Lenorman au début de sa chanson « Le funambule » étaient de Rimbaud. Je l’ignorais. Rencontre du rêveur et du poète…

  3. Merci !

Trackbacks

  1. Du côté de chez Ma | Photonanie

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :