L’agenda ironique de juin

Après une pause, j’ai décidé de rempiler pour l’agenda de ce mois. Il faut dire qu’Anapodoton me manquait un peu et l’appel du pied de Toutlopera m’a titillée😊. 

C’est Max-Louis, alias Iotop, qui héberge l’AI de juin et qui nous a donné des consignes que je résume ci-dessous:

Je vous propose de composer un texte (prose ou poésie – long ou court) avec la langue écrite de votre choix (réelle ou imaginaire) et dans le genre qu’il vous plaît (fantastique, utopique, commun, amoureux, journalier, carnet de bord, romantique, animalier, érotique…) le tout… Ironique.

Et pour « faire » bonne mesure, quatre mots imposés :
– Insomniaque
– Chouette
– Frigoriste
– Narine
(vous pouvez les placer dans le désordre ou l’ordre et même en faire des anagrammes ou les triturer selon votre bon vouloir).

C’est bien beau tout ça mais les textes doivent être envoyés avant le 26 juin et je suis très occupée actuellement.

Cruel dilemme mais tant pis, le texte sera court et un peu bâclé mais il aura le mérite d’exister (comme on dit quand on n’est pas très confiant 🙃)

Je vous livre donc une nouvelle histoire d’Ana et si vous voulez vous rafraîchir la mémoire, les épisodes précédents sont ici: 1, 2 et 3.

Petite rencontre entre amis

Plus d’un an s’était écoulé depuis la rencontre en Absurdie entre Onésime et Ana. Le monde avait été secoué et les voyages étaient devenus quasi impossibles.        
La vie reprenait doucement et les deux compères qui avaient beaucoup échangé (béni soit Internet) s’étaient juré que, dès que possible, Onésime viendrait voir le village natal d’Ana. Tout le monde à Hotton était au courant de l’évènement : Onésime arriverait samedi midi !        

Il y avait bien sûr François, l’ami de toujours, lui qui réussissait les meilleures frites de la région, celles qui faisaient saliver Ana comme un escargot par temps de pluie. Il faut dire qu’Ana dévorait un sachet de frites en moins de 2 minutes chrono au point que François l’avait baptisé avec humour « le frite-ogriste », c’est dire…

Venait ensuite Sandrine, la fille du cantonnier, qu’Ana avait enfin regardée de plus près. Il avait enfin admis que c’était une chouette fille depuis que leurs langues s’étaient trouvées, un peu par hasard, beaucoup par plaisir. Elle se réjouissait vraiment de rencontrer Onésime après qu’Ana lui ait raconté leur virée, en omettant toutefois certains détails moins glorieux… Par exemple le soir où ils étaient sortis du bar en gueulant à tue-tête « C’est nous les gars de la nariiiiiiine… » (air connu) juste parce qu’ils avaient un petit coup dans le nez.

Y avait aussi Dédé la boulange, copain d’enfance de François et Ana, et tous les autres jeunes du village qui avaient soutenu Ana depuis son accident et qui suivaient assidument ses pérégrinations sur Face de bouc.

Il faut dire que c’était un battant Ana. Ses pensées tournaient plus vite que les roues de son fauteuil. Il était souvent speedé même si parfois, de manière inexpliquée, son moral chutait brutalement en même temps qu’une grande fatigue l’envahissait. Heureusement, il avait trouvé le remède : une sieste réparatrice remettait tout en ordre il se trouvait plus en forme au réveil que jamais, prêt à redémarrer plein de choses. C’était ce qu’il appelait en son for intérieur faire « un somme-niaque ».

Bref, l’excitation était à son comble en attendant l’arrivée d’Onésime. C’est sûr que la soirée se terminerait comme la dernière page d’un album d’Astérix : par un grand banquet et des chansons à ne pas mettre entre toutes les oreilles… 

Je pense qu’Ana vivra encore de nombreuses aventures mais d’ici là je vous invite à aller lire les autres textes chez Iotop et à aller y voter pour votre préféré entre le 27 et le 30 juin (de cette année bien sûr 😉).

Bonne lecture et bonne fin de semaine.

Cet article a 16 commentaires

  1. Mo

    Bonjour Bernadette,
    Une suite amusante qui appellerait peut-être elle-même une suite… Pour l’agenda de juillet peut-être?
    Bonne journée à toi,
    Mo

    1. Photonanie

      Qui sait? C’est selon mon temps disponible sachant que je pars théoriquement en vacances fin juillet https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      Bonne fin de journée.

  2. Max-Louis

    Re bon jour,
    Excellent ! Il y a de l’humour avec des jeux de mots comme : “« le frite-ogriste »” … comme quoi chaque mot se déguise et prend sa place dans ce texte bien mené … :)
    Bonne soirée
    Max-Louis

  3. Geneviève Hubinon

    Ana emporte ses amis dans un joyeux tourbillon avec ses roues qui tournoient.. Quelle énergie insuflée à ces personnages bien belges qui ont la frite !Bon week-end !

    1. Photonanie

      Merci Gene. C’est que je la revendique ma belgitude mais avec modération, ça ne va pas jusqu’au chauvinisme https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
      Bon week-end.

  4. La+Licorne

    Eh bien, moi, je l’aime, ton texte…
    C’est plein de belles trouvailles et ça se lit avec plaisir.

    Bises.

    1. Photonanie

      Merci la Licorne. As-tu lu le début de l’histoire parti d’une consigne: glisser un anapodoton dans le texte https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  5. gibulene

    trop bon ! je l’ai sorti de sa sieste l’Onésime pour qu’il lise ton texte et ne soit pas en retard au rendez-vous ! il te fait dire qu’il adore tes jeux de mots https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    1. Photonanie

      Merci à vous deux. J’espère qu’il aura pu retrouver le sommeil quand même https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  6. Excellent. Il eût été dommage de se priver de ce texte (et de ses jeux de mots) !
    Bonne journée, Bernadette.

  7. AnMaï -Mistic

    Tout cela me donne envie d’aller lire les précédents !
    ce que je ferai certainement un de ces quatre, entre deux ateliers et mes autres occupations chronophages

    1. Photonanie

      Merci beaucoup, je comprends parfaitement le manque de temps qui n’est pas synonyme de manque d’envie https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

Répondre à Photonanie Annuler la réponse

https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif 
https://photonanie.com/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.