Voyage, voyage: Barcelone (8), le Park Güell

Je vous avais promis une visite assez extraordinaire et je pense que vous ne serez pas déçus puisque je vous emmène aujourd’hui dans la deuxième grande réalisation d’Antoni Gaudi à Barcelone, le Park Güell. Ce parc a été déclaré Patrimoine culturel de l’Humanité par l’UNESCO en 1984.

La construction du Park Güell a commencé en 1900. Les travaux avançaient à un rythme soutenu au début du siècle mais de grandes difficultés ont rendu le projet initial non viable. Après la mort d’Eusebi Güell, ses héritiers ont proposé à la mairie de Barcelone de racheter le parc ce qui fut fait en 1922 pour l’ouvrir, comme parc public quatre ans plus tard.

Ce parc est resté longtemps accessible gratuitement mais depuis quelques années il faut s’acquitter d’un droit d’entrée pour entrer dans la zone monumentale.

Avant d’entrer dans le parc, on prendra la peine de visiter Gaudi Experiença un endroit d’information dynamique…

2016-01-11-19-25-57

Et puis bien sûr je ne vais pas vous quitter sans partager mes quelques photos personnelles de cet endroit complètement dingue (normalement si tout va bien, le montage se télécharge en bas de votre écran et il faut cliquer dessus pour l’ouvrir).

Et pour terminer sur le sujet, je vous montre le chemin vers cet article qui vous en apprendra  davantage tout en vous donnant des infos pratiques.

A bientôt.

 

 

 

Continuer la lecture
Voyage, voyage: Barcelone (7) la Sagrada Familia (2/2)

Je vous l’ai dit, il y a tellement à voir et à admirer dans cette réalisation extravagante que ça méritait bien un deuxième partage de photos.

dscn1285-3-copier
Vue sur la crypte
dscn1276-3-copier
Confessionnal dessiné par Antoni Gaudi

dscn1281-3-copier

dscn1284-3-copier

dscn1288-3-copier
Le parvis, joliment dessiné nous invite à pousser une autre porte…

dscn1290-3-copierdscn1291-3-copier

dscn1292-3-copier

dscn1293-3-copier

dscn1294-3-copier
A l’extérieur

dscn1295-3-copier

dscn1296-3-copier

dscn1299-3-copier

Le coin des matheux  telechargement

Des éléments de voûtes aux formes originales

Une nouveauté introduite de façon importante par Gaudí est l’utilisation de formes utilisant des surfaces plus « complexes » en particulier les hyperboloïdes de révolution (HR) et les paraboloïdes hyperboliques (PH).

Toutes des deux sont d’un point de vue mathématique des surfaces « réglées » c’est à dire que l’on peut les construire avec des lignes droites se déplaçant de façon idoine dans l’espace. Cette propriété mathématique qui a l’air abstraite est en fait très importante car elle permet de les fabriquer relativement facilement en utilisant des génératrices droites. Dans la Sagrada Familia on se sert pour cela  de la technique traditionnelle dite de la « voûte catalane » (double ou triple épaisseur de briques).

Mathématiquement l’hyperboloïde de révolution (à une nappe) est la surface formée par  une hyperbole tournant  autour de son axe non transverse. Elle est aussi générée par une droite tournant dans l’espace autour d’un axe non sécant et non parallèle.

Au sujet des surfaces réglées, Gaudí disait : « Les paraboloïdes, hyperboloïdes et hélicoïdes, variant constamment l’incidence de la lumière, ont une richesse de nuances qui leur est propre, qui rend l’ornementation, et même le modelage superflus ».

Techniquement, le choix d’hyperboloïdes pour amener la lumière dans la nef est judicieux  car cette forme permet de capter un flux lumineux important et de le diffuser à l’intérieur suivant les deux directions droites génératrices de la surface.

Des hyperboloïdes sont aussi utilisés au sommet des colonnes à l’endroit où elles rejoignent les voûtes. C’est effectivement la meilleure solution pour capter au mieux les poussées (source).

dscn1302-3-copier

dscn1309-3-copierdscn1310-3-copier

dscn1313-3-copier

Ceci termine la visite de cette église fantastique mais, n’ayez crainte, Barcelone a encore d’autres choses étonnantes à nous faire voir…

Continuer la lecture
Voyage, voyage: Barcelone (6), la Sagrada Familia (1/2)

Aujourd’hui je vous emmène à l’église mais attention, c’est une église comme vous n’en avez jamais vu ailleurs, à couper le souffle  étonné Nous avons parlé de Joan Miro précédemment mais le plus grand artiste qui a marqué Barcelone c’est quand même Antoni Gaudi dont on peut admirer les réalisations toutes plus étonnantes les unes que les autres.

Pour y aller nous traversons plusieurs endroits et remarquons cette oeuvre de plein air sur laquelle je n’ai malheureusement pu trouver aucun renseignement même si j’y devine plusieurs idées…

dscn1228-3-copier

Nous passons également devant la Casa Milà, dernière oeuvre civile d’Antoni Gaudi .

dscn1237-3-copier

Cette maison assez spéciale est familièrement surnommée la Pedrera, la carrière, en raison des façades ondulées et des rumeurs disant que ce sont les falaises proches de Barcelone qui ont inspiré Gaudi.

Et si c’était vrai?

 

 

dscn1240-3-copier

Un monument situé au croisement de l’avinguda Diagonal et ducarrer Girona, rend hommage à Monturiol. Comandité par la Mutua Metalúrgica de Seguros en 1963, il est l’œuvre du sculpteur catalan Josep Maria Subirachs.

Et enfin nous approchons de notre but: la Sagrada Familia  surpris2

Waouw! C’est inclassable mais grandiose! Incontournable à Barcelone, cette église interpelle de loin par son apparence extérieure puis l’intérieur nous étourdit tout autant. La construction a commencé en 1882, Gaudi lui a consacré 43 ans de sa carrière et nul ne peut dire avec certitude quand elle sera terminée…même si on parle de 2026 comme d’une date possible.

C’est évidemment une oeuvre abracadabrante à ne manquer sous aucun prétexte à Barcelone. Son histoire passée et à venir est passionnante et mouvementée mais quel génie que celui de Gaudi d’avoir imaginé pareille réalisation!

Une image vaut mille mots dit-on, je vous laisse donc regarder à votre aise les quelques milliers de mots que je partage ci-dessous via quelques-unes des nombreuses photos  que j’ai prises de cette construction monumentale. J’ai été victime d’une frénésie photographique dans ce lieu où on ne sait pas trop où regarder vu qu’il y a des merveilles à voir partout.

La lumière qui traverse les vitraux modernes donne un éclairage très particulier et joyeux à l’intérieur de l’édifice.

dscn1244-3-copier

dscn1245-2-copier

dscn1247-2-copier

dscn1248-3-copier

dscn1249-3-copier

dscn1250-3-copier

dscn1251-3-copier

dscn1252-3-copier

dscn1253-3-copier

dscn1256-3-copier

dscn1257-3-copier

dscn1258-3-copier

dscn1259-3-copier

dscn1264-3-copier
Le Notre-Père, en relief sur une porte massive

dscn1265-3-copierdscn1267-3-copier

dscn1269-3-copier

dscn1271-3-copierdscn1272-3-copierdscn1273-3-copier

dscn1286-3-copier

Plusieurs cubes contenant 9 ou 16 chiffres sont gravés sur la façade de la Passion de la Sagrada Familia. Il ne s’agit pas de sudokus, mais d’un hommage au Christ: la somme des chiffres en ligne, en colonne et en diagonale équivaut toujours à 33, soit l’âge de Jésus lors de sa crucifixion.

A bientôt pour quelques autres « milliers de mots » sur le même sujet.

Continuer la lecture
Fermer le menu