Balade dans la plus petite ville du monde (2)

Nous continuons la découverte de Durbuy et arrivons devant le magnifique  rocher d’Homalius plus connu sous le nom de roche à la Falize. L’anticlinal de Durbuy est formé de couches de calcaires dolomitiques et son plissement est dû à la tectonique. Ce rocher, en forme de « u » retourné, a plus de 300 millions d’années.

Afin de mettre en valeur le rapport entre la falaise de l’anticlinal, et l’eau de la rivière, un nouvel étang artificiel a été créé, basé sur une écologie naturelle alliant plantes diverses et poissons. Une cascade encadre des pierres taillées qui évoquent les anciennes meules des moulins.(Source)

En flânant dans les rues, on découvre ça et là des statues ou des sculptures pour agrémenter l’espace public…

Vous aurez remarqué que le petit garçon ci-dessus est bien Belge puisqu’il mange un cornet de fritesen rue 😉.  

Je vous avais dit que je ne parlerais que d’une seule attraction touristique de Durbuy et le moment est venu de vous parler du

Parc des Topiaires.

Ce parc, situé en bordure de l’Ourthe, vous offre une vue exceptionnelle sur le château de Durbuy. Il s’agit d’un jardin original et unique qui s’étend sur 1 hectare. Plus de 250 plantes sculptées, de véritables œuvres d’art, captiveront votre regard et vous émerveilleront.
Venez donc déambuler dans les vertes allées du parc composé de 39 parterres et admirez buis, ifs ou encore houx qui prennent forme grâce à une taille artistique, ingénieuse et passionnée. 
Pour découvrir ce qu’est un topiaire, si vous n’avez pas deviné, cliquez juste ici.
Alors, ça ne valait pas le détour? J’ai été émerveillée par le travail réalisé dans ce parc où il fait bon se promener à la belle saison.
Je vous propose de terminer par une photo du château prise depuis ce parc.
Continuer la lecture
Balade dans la plus petite ville du monde (1)

Bon, c’est ce qu’on dit encore de nos jours, ce qui n’est plus absolument certain, mais ça l’a bien été dans le passé…

Durbuy est considérée comme étant « la plus petite ville du monde » : ce slogan touristique fait référence à une charte de franchises octroyée par le roi Jean de Bohème, comte de Luxembourg, qui donne en 1331 le statut de ville à la cité des bords de l’Ourthe.(Source)

Quoi qu’il en soit, cette charmante cité médiévale attire de nombreux touristes belges et étrangers car elle offre aux promeneurs un charme indéniable sans parler des activités touristiques que j’éviterai de mentionner à l’exception d’une seule que j’ai appréciée. Je vous propose de commencer par une vue sur le château avant d’aller musarder au long des rues et ruelles pavées.

Durbuy est entré dans l’histoire avec son château féodal au 11ème siècle, mais on considère que c’est vers 889 que fût construit le 1er château fort. Il fût cependant détruit un siècle plus tard et c’est au 11ème siècle que Henri 1er de Namur, Comte de Durbuy, fit rebâtir la forteresse. En 1726, la famille d’Ursel reprend l’engagère* et, dès 1756, elle devient propriétaire du château. C’est en bordure de l’Ourthe, après le vieux pont situé à l’entrée de la ville, que se dresse donc le château des Comtes d’Ursel.(Source)

* Engagère  : concession d’un bien ou d’un droit en garantie d’une somme empruntée( Aux 16 ème et 17 ème siècles, afin de subvenir aux charges énormes que la guerre leur imposait, les rois d’Espagne, souveraine des Pays-Bas, en arrivèrent à se procurer des fonds en concédant de très nombreuses seigneuries hautaines dans tous leurs Etats. Ils procédaient d’abord en engagère puis, devant la difficulté sans cesse croissante de remboursement, en les vendant définitivement) (source)

Comme vous l’avez peut-être deviné, Durbuy est un endroit où nous sommes rapidement enveloppés par l’ambiance.

La plaque bleue dans la photo de façade ci-dessus indique que c’est là qu’est né le dessinateur Turk, créateur de Léonard et de Robin Dubois. Comme vous le savez, la BD est une des nombreuses spécialités belges.

L’église Saint-Nicolas et la maison des Récollets

L’’actuelle église Saint-Nicolas était à l’origine l’église du couvent des Récollets et des  Récollectines, fondé en 1629. Le couvent est supprimé en 1796, l’église devient paroissiale en 1810 et prend de titre de Saint-Nicolas.

 

Continuer la lecture
Fermer le menu