8 mars: journée internationale du droit des femmes

Comme chaque année, aujourd’hui nous pensons plus spécialement à toutes celles à qui les hommes ne reconnaissent qu’un seul droit, celui d’obéir à leur loi.

Je m’attends à des remarques du style: un jour pour les femmes, 364 pour les hommes et je trouve que ça reflète assez bien la réalité : nous vivons dans une société d’hommes, créée par des hommes pour des hommes. Je ne suis pas féministe à outrance mais je ne peux pas m’empêcher de bondir quand j’apprends ce qu’on fait subir à des femmes juste parce que ce sont des femmes! Et je rappelle que ce n’est pas la journée de la femme mais celle du droit des femmes… Je ne ferai pas la liste de tout ce qui continue à mal se passer pour les femmes même dans nos sociétés dites civilisées, les média s’en chargent régulièrement.

Mais bon, j’ai la chance de vivre dans un pays où je suis libre et où je peux m’exprimer sans risque alors je vais en profiter pour mettre à l’honneur une artiste belge: Montana Engels.

Pourquoi? 

Parce que, comme vous le savez j’aime l’art urbain, et que Montana Engels est une femme talentueuse qui s’exprime, entre autre, en réalisant des fresques murales…
Deux bonnes raisons pour vous la faire découvrir aujourd’hui non?  

Continuer la lecture
Journée de la femme

Cette fête est maintenant entrée dans les habitudes de tous même si, pour certain(e)s, c’est un jour comme les autres, voire une source de moquerie!

Moi j’ai envie de profiter de cette journée pour penser à toutes les femmes qui subissent encore et toujours la suprématie des hommes, leur autorité absolue simplement parce qu’ils sont nés mâles, leur irrespect total des femmes dans certains pays, leur mépris de tout ce qui est liberté et particularités des femmes,…sans parler de l’abus des femmes comme arme de guerre!

Je ne trouve pas normal qu’au XXIéme siècle on doive encore et toujours rappeler que nous sommes tous  des êtres humains avec des qualités et des défauts, que l’on soit né(e) homme ou femme 

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. (Perdican dans « On ne badine pas avec l’amour » d’A. de Musset)

Nous ne sommes pas égaux, nous sommes complémentaires et c’est ce qui est génial  👍

Continuer la lecture
Fermer le menu