Voyage, voyage: Corfou, l’Achilleon

L’Achilleon est un palais situé sur l’île grecque de Corfou.
Construit à la fin du 19ème siècle en l’honneur du héros homérique Achille par l’impératrice Élisabeth d’Autriche-Hongrie (plus connue sous le surnom de « Sissi »), il est racheté par le Kaiser Guillaume II d’Allemagne en 1907 puis occupé par les troupes françaises et serbes, qui en font un hôpital militaire, pendant la Première Guerre mondiale.
De nos jours, l’Achilleon est un musée où le fantôme de Sissi est bien présent.

Je vous invite à me suivre pour cette visite incontournable de tout séjour sur l’île de Corfou en cliquant

ici

Le Kaiser Guillaume souhaitait pouvoir accéder à la mer depuis l’Achilleon sans devoir traverser la route. Il fit donc construire un ouvrage appelé « Kaizer’s bridge » (le pont de l’empereur).
De nos jours, la partie qui passait au-dessus de la route a été démolie pour laisser passer les véhicules de grand gabarit mais tout le reste est toujours visible.

Ainsi se termine la découverte de l’Achilleon et du chemin le reliant à la mer. Vous vous doutez bien sûr que d’autres photos de Corfou suivront… On ne va pas s’arrêter en si bon chemin 

Continuer la lecture
Voyage, voyage: Fontainebleau

Au sud-est de Paris se trouve Fontainebleau. L’endroit est surtout connu pour sa forêt et son château dont je n’ai pas visité l’intérieur par manque de temps mais qui sait, peut-être l’envie me prendra-t-elle un jour d’y retourner…

Symbole du château de Fontainebleau, le célèbre escalier en fer-à-cheval est un ouvrage du règne de Louis XIII – d’après un modèle de la Renaissance – dû à Jean Androuet du Cerceau. (source)

La grotte des Pins

Cette construction (1541-1543) est la première grotte artificielle créée en France et associait à l’origine un ensemble de pierres sculptées à un décor de fresques.

Elle constituait le rez-de-chaussée d’un pavillon qui ponctuait la galerie d’Ulysse construite sous François 1er et dont le décor fut exécuté le règne suivant par Le Primatrice. La grotte ouvrait alors sur un jardin planté de pins maritimes. (source: panneau explicatif sur place)

C’est tout ce que je partagerai sur Fontainebleau étant donné que c’est tout ce que j’ai vu. J’y retournerai peut-être une prochaine fois…

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Cette semaine le mot proposé dans le cadre du projet 52 de Ma est « boutique ».

Là encore comment choisir?

Pour commencer je partagerai volontiers les photos d’un endroit qui m’a laissé un souvenir particulièrement agréable: l’épicerie de La Borne près de Sancerre.

C’est un endroit hors du temps où on déguste du thé savoureux dans de la poterie faite main dans ce village de potiers dont vous trouverez l’histoire ici.

Après un temps de fermeture, l’épicerie est devenue restaurant en juillet de cette année, il faudra que j’y retourne, d’autant plus qu’on y sert du Sancerre de chez Daniel Chotard ainsi que du Menetou Salon. (nous avons été très bien reçus il y a quelque temps par Daniel Chotard et nous en avons rapporté quelques petits souvenirs agréables au palais). Comment résister aux bonnes choses…

Je continue avec un tout autre type de boutiques où c’est presque du producteur au consommateur en direct et c’est au Maroc que ça se passe: on y voit deux vendeurs d’épices, un marchand d’oranges et un poissonnier qui vend les poissons tout juste pêchés.

Les deux dernières photos sont plus humoristiques à mes yeux c’est la modernité marocaine pour commencer…

…et pour terminer, ce petit chat craquant devant la boutique du boucher (au Maroc aussi bien entendu, on imagine difficilement pareille scène chez nous). 

A la semaine prochaine pour le nouveau défi de Ma (ce qui ne veut pas dire que je ne posterai pas avant bien sûr)

Continuer la lecture
L’abbaye d’Orval bis

On l’a déjà visitée, souvenez-vous c’était ici. Aujourd’hui une personne, tombée sur mon article par hasard, m’a fait parvenir des infos complémentaires et je trouverais dommage de vous en priver.

La démarche est un peu commerciale mais les informations données sur la légende de Mathilde, sont très bien présentées et j’accepte donc de les partager (gratuitement en ce qui me concerne bien sûr).

Si vous souhaitez donc en savoir davantage sur la légende d’Orval, il suffit de cliquer ici.

 

PS: je ne connaissais pas le concept de Divine Box avant aujourd’hui mais je trouve ça finalement assez sympa 

Continuer la lecture
Une petite balade en Belgique: le village de Celles

Bon j’avoue j’ai failli mettre en titre « Et si on allait à Celles? » mais je me suis dit que vous alliez penser à un article de plus sur le petit coin ou à une balade à cheval 

Ces écueils étant évités, je vous propose de me suivre dans la découverte d’un des plus beaux villages de Wallonie qui était, semblerait-il, déjà habité au 2ème siècle: le village de Celles.

Le nom de Celles trouve son origine dans le nom latin féminin cella signifiant chambre, local, pièce, salle ou encore, cellule. Il provient, suivant la tradition, des cellules que les disciples de Saint-Hadelin (617-690) construisirent pour demeurer auprès de leur maître spirituel, l’ermite Hadelin.(source)

C’est donc munis des informations fournies dans le circuit proposé en ligne que nous nous sommes mis en route sous le soleil.

Si vous voulez nous suivre dans la promenade , il suffit de cliquer

ici

Pour terminer, je vous propose de visionner une découverte curieuse dans ce village 

Continuer la lecture
La vague de surf urbaine

Sur l’Eisbach (= rivière/ruisseau de glace ») qui est une rivière artificielle, située à Munich près du jardin anglais, on est surpris de voir des surfeurs en combinaison de sport en pleine ville 

Il faut dire que la rivière forme une vague statique d’environ 1 mètre de haut. L’eau y est froide et peu profonde (parfois 40 centimètres), ce qui rend la vague accessible aux surfeurs expérimentés et aux kayaks de rivière.

Quand vous vous promenez et que vous arrivez à cet endroit, vous êtes littéralement hypnotisé tant cela est surprenant. Il est ensuite difficile de quitter l’endroit où les jeunes gens surfent à tour de rôle avec un fair-play très allemand alternant surfeur d’une rive puis de l’autre.

Ci-dessous une vidéo professionnelle:

https://dai.ly/x2furwb

Étonnant non? 

 

Continuer la lecture
Découverte de Saint-Amour dans le Jura

Nos amis Suisses, néo-Saint-Amourains, nous ont récemment accueillis dans leur charmante commune de Saint-Amour située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Il existe un autre Saint-Amour, celui où on fait le vin mais celui-là est situé dans le Beaujolais… Ce n’est pas celui-là que j’ai visité.

Voilà où se situe celui dont je partage quelques photos ci-dessous

(Source)

Vous savez combien j’aime les murs peints alors comment résister à une commune avec un si joli nom et avec un mur non moins joli?

Commençons la découverte par l’église paroissiale, Saint-Amator et Saint-Viator, et son clocher comtois (48 mètres de haut).Savez-vous que ce monument conserve le  réceptacle contenant les reliques de Saint-Amator (Saint-Amour)?

En nous baladant, nous apercevons le toit de la Tour Guillaume qui faisait autrefois partie des fortifications de la ville.

Nous voyons au passage une charmante fontaine et un des nombreux passages couverts qui relient les rues entre elles…

La Mairie

Les anciennes prisons

Datant de 1741, ces bâtiments constituaient une des Justices des Gabelles créées par le roi en 1705 pour juger les contrebandiers de sel, tabacs, étoffes… 

L’hôtel Degland-de Cessia dit Maison Lamartine,

Cette demeure a été édifiée vers 1763 à l’initiative de Joseph Marie Emmanuel Degland de Cessia dont le fils épousa l’aînée des sœurs du poète Lamartine.

La Chevalerie

Depuis sa rénovation, ce bâtiment est utilisé comme salle de spectacles de la Communauté de communes du pays de Saint-Amour.

Endroits de charme

Dans l’ambiance villageoise fleurant déjà l’air du sud de la France, nous musardons le nez au vent et l’appareil photo en bandoulière bien sûr…

Mon coup de coeur

J’ai commencé cet article par un mur peint mais une autre catégorie de photos que j’aime prendre est celle d’anciens lavoirs. Je me dis souvent que si les murs pouvaient parler on apprendrait pas mal de choses, croustillantes ou non, sur la vie des gens de l’époque.
Or Saint-Amour possède également un très beau lavoir 

Vous comprenez maintenant pourquoi cet endroit m’a touchée au coeur? 

Continuer la lecture
Voyage, voyage: Corfou

Corfou est, avec ses 590 km², la plus grande île de l’archipel des îles Ioniennes. Bordée par l’Adriatique et la mer Ionienne, elle est à la fois grecque et cosmopolite.
Son nom grec, Kerkyra, viendrait d’une femme nommée Corcyre, dont Poséidon était amoureux et avec qui il décida de fuir sur l’île, lui laissant ainsi son nom. C’est aussi à Corfou qu’Hercule conçut son fils Hyllus avant d’aller réaliser ses travaux.
Au fil des siècles, l’île a attiré marins, commerçants, artistes, séduits par sa beauté et sa situation stratégique, entre Italie et Albanie.
Car telle est  la magie de Corfou : cette île méditerranéenne est riche d’influences culturelles multiples et, surtout, de paysages d’une splendeur à couper le souffle.(source)

Il y a de nombreux endroits à découvrir à Corfou et, après avoir trié mes nombreuses photos, il m’a semblé logique de commencer par vous présenter la capitale de l’île c’est-à-dire la ville de Corfou.

Vous pouvez situer l’endroit sur cette carte du Routard

Et pour ceux qui se poseraient la question, j’ai vu très peu de roses blanches de Corfou, ce ne devait pas être la saison  Je vous propose donc d’écouter la chanson de Nana Mouskouri pour vous mettre dans l’ambiance avant de continuer 

Vous connaissez mes habitudes maintenant, pour voir une sélection de mes photos personnelles il suffit de cliquer juste 

ici

Continuer la lecture
14 juillet

Bonjour à tou(te)s  . Le thème de cette 28ème semaine chez Ma est « bleu-blanc-rouge ». Logique, c’est le 14 juillet. Comme j’avais déjà préparé un article complet pour cette fête, c’est celui-là que je vous propose ci-dessous.

En ce jour de fête nationale française, je trouvais que c’était le bon moment pour vous faire connaître un endroit que j’ai découvert lors de mes vacances en Bavière: la ville de Cham.

Quel rapport me direz-vous? En fait, Cham est la seule ville d’Allemagne où le carillon de l’hôtel de ville sonne La Marseillaise pour commémorer Nicolas Luckner Maréchal de France né dans cette ville de Bavière, le  . Wikipédia nous apprend qu’Il se voit confier le commandement de l’armée du Rhin en 1791 puis de l’armée du Nord en 1792.
Il accompagne La Fayette à Paris en juillet pour manifester sa sympathie à Louis XVI puis perd toute sa popularité et est regardé comme suspect après le 10 août (arrestation de Louis XVI).
En 1794, il est dénoncé par Charles de Hesse et traduit devant le tribunal révolutionnaire qui le condamne à mort et le guillotine à Paris le 
C’est pourtant à lui que Rouget de Lisle dédia, en avril 1792, son célèbre Chant de guerre pour l’armée du Rhin, autrement nommé, par la suite, La Marseillaise.

La Marseillaise s’est d’ailleurs tout d’abord intitulée Hymne de guerre dédié au Maréchal Luckner… (Source)

Représentation du Maréchal Luckner devant l’hôtel de ville de Cham
L’outrage des ans sur son livre…

Le moment est venu d’écouter le fameux carillon et de découvrir d’autres endroits de charme de Cham en cliquant juste

ici

Une chose que j’ignore toujours est le gentilé des habitants de Cham: sont-ils des Chamois ou des Chameaux? 

 

 

Continuer la lecture
Découverte de petits coins de Liège en Belgique (4)

Aujourd’hui je vous invite à découvrir un lieu emblématique de la Cité ardente: la Montagne de Bueren.

Arrêtons-nous tout d’abord sur l’expression qui est, encore de nos jours, utilisée pour caractériser la ville de Liège, la Cité ardente.

Ce surnom est en fait le titre d’un livre paru en 1905 sous la plume du comte Henry Carton de Wiart, écrivain et homme politique : il s’agit d’un roman historique qui raconte le sac et l’incendie de la ville, en 1468, par les hordes bourguignonnes de Charles le Téméraire.
1905, c’est aussi l’année de l’Exposition Internationale de Liège. Quand le prince Albert (le futur Albert Ier) l’inaugure le 27 avril, il reprend l’expression « cité ardente » pour louer le dynamisme économique de la ville, qui va montrer au monde la puissance de ses activités industrielles.
Le surnom est resté pour suggérer une cité animée, aux activités commerciales et culturelles intenses, connue pour le caractère chaleureux et bon-vivant de ses habitants. Assoiffés de liberté, têtus et frondeurs, fiers de leurs traditions, ils sont toujours prêts à participer aux événements festifs et culturels qui jalonnent chaque année.(source)

Continuer la lecture
Fermer le menu