Du côté de chez Ma

Comme tous les samedis je joue avec Ma et le mot à illustrer en photo aujourd’hui est « chaud« .

J’ai pensé bien sûr au feu de bois qui brûle tous les jours dans le foyer depuis un moment, aux vieilles bouillottes (ah zut, je les ai jetées dernièrement), à ma bouillotte « magique » (qu’on chauffe à l’électricité puis qu’on utilise ensuite, très pratique ce truc-là), aux allumettes, au fer à repasser,… bref à plein de choses chaudes avant de me souvenir de cette photo prise par mon mari et que je considérais « inclassable ». Comme quoi…😉

Ce sont les rayons chauds du soleil qui font évaporer l’humidité accumulée sur la haie pendant la nuit très froide 🥶

Mais je suis sûre que vous aller vous réchauffer en courant chez Ma voir les autres propositions d’illustration du mot  😊

Ah, au fait, j’ai publié un article sur le château évoqué samedi dernier, pour celles et ceux que ça intéresse, il se trouve juste ici.

Continuer la lecture
Découverte: le château de Haar (NL) 🏰

Même si je me suis lamentablement plantée en choisissant un cliché pour le défi de Ma du 23 novembre dernier, mon erreur a au moins eu le mérite de susciter la curiosité pour le château de Haar aux Pays-Bas 😊

J’avais lu un article sur cet endroit depuis un moment déjà et je m’étais bien promis que j’irais le voir en vrai dès que j’en aurais l’occasion.

Le Kasteel de Haar, le plus grand château de Hollande, se trouve en banlieue d’Utrecht, à seulement une demi-heure de voiture d’Amsterdam. Vous y trouverez tout ce que vous pouvez espérer d’un château : tours, tourelles, douves, portails et pont-levis. Le château abrite également de nombreux objets d’art. Vous trouverez près du château une chapelle romantique et de sublimes parcs et jardins. Le château De Haar est sans aucun doute l’un des châteaux les plus luxueux d’Europe. Le château De Haar peut sembler médiéval, mais il a été construit au début du 20e siècle. A la demande du baron Etienne van Zuylen van Nijevelt, le célèbre architecte hollandais, Pierre Cuypers, a construit de 1892 à 1912 un nouveau château sur les vestiges de l’ancien château délabré. Dans les années 1960, il est devenu un lieu où la famille Van Zuylen Van Nijevelt recevait la jet-set internationale, dont Brigitte Bardot et Coco Chanel, ou encore Maria Callas et Roger Moore. Une visite au château De Haar est comme un voyage dans les jours de gloire du 20e siècle.(source)

Une image valant mille mots, je vais avoir le plaisir de partager quelques milliers de mots sur ce château aussi étonnant que prestigieux.
Comme quoi, il n’y a pas que le long de la Loire qu’on voit de beaux châteaux 😎

Bon, nous sommes devant l’entrée, vous me suivez?

Avouez qu’il a fière allure…
Pour voir mes autres photos, il suffit, comme d’habitude, de 

Continuer la lecture
Découverte: le domaine de Bokrijk

En 2019, on fêtait le 450e anniversaire de la mort du peintre flamand Pieter Bruegel l’Ancien. C’est pourquoi, depuis le 6 avril 2019, Bokrijk organise l’exposition interactive « Le monde de Bruegel ». Bokrijk ne possède aucune peinture de Pieter Bruegel l’Ancien, mais de nombreux bâtiments et objets du domaine semblent étonnament s’être échappés de ses œuvres. 

Dans cet écomusée, rassemblant plus de cent anciennes maisons paysannes avec leurs meubles et objets anciens, des animations sont assurées par des personnages vêtus de costumes d’époque. On peut se promener agréablement tout en découvrant comment vivaient les gens à la campagne il y a 100 ans, comment était l’école et comment on faisait pour avoir du pain sur la table. Une place centrale y est accordée aux métiers  de jadis: l’artisanat du forgeron, du menuisier, du boulanger,…

Le domaine provincial de Bokrijk, situé sur la commune belge de Genk, est particulièrement connu pour son musée en plein air. Ancienne propriété de l’abbaye d’Herckenrode, ce domaine aménagé autour d’un château de la fin du 19ème siècle, s’étend sur 550 ha dont 150 ha de bois et 40 ha d’étangs.

Initialement, l’ancien gouverneur de la province du Limbourg Louis Roppe voulut empêcher la disparition de bâtiments locaux de valeur culturelle ou historique. Il les a fait transmettre au domaine de Bokrijk. Les bâtiments voués à la destruction, mais originaires d’autres provinces, ont également trouvé ici leur place.

Les principales constructions (dont un moulin à vent, une église, des demeures bourgeoises et paysannes), datent du 19ème siècle. Ces constructions reprennent vie ici .(source)

Pour voir mes (nombreuses) photos de cet endroit il suffit de

J’espère que la découverte vous aura intéressés, amusés, étonnés,… 😊

Continuer la lecture
Brick a book 350

Comme tous les lundis, je laisse mon esprit vagabonder en regardant la photo qui sert de déclencheur d’écriture sur le blog Brick a book. Et cette semaine, la thématique interdite est la mer.
Bon, voyons voir ce que la photo ci-dessous m’inspire…

©Simon Schmitt

Un jour je partirai, c’est certain. J’en ai marre de toujours devoir obéir « Fais pas ci, fais pas ça, et gnanani et gnanana! » Heureusement que j’arrive parfois à m’échapper pour aller m’adosser aux rochers et laisser mon regard et mon esprit dériver en toute liberté jusqu’à l’horizon. Un jour je m’en irai et j’irai au-delà de cette ligne d’horizon qui me paraît déjà bien lointaine.

J’ai froid, mon capuchon n’est pas suffisant contre les assauts du vent mais je m’en fiche, il n’y a qu’ici qu’on ne vient pas me chercher et m’embêter à me dire ce que je dois faire…ou pas.

Quand mon père vivait encore ce n’était pas ainsi mais depuis l’accident ma mère tremble pour tout et ne me lâche pas d’une semelle. 

Il serait quand même temps qu’elle comprenne que j’ai quinze ans et que je ne suis plus un bébé. En plus il y a ma sœur, Clara, qui me surveille aussi, du haut de ses treize ans, et qui rapporte tout à Maman. Ce n’est encore qu’une gamine toujours fourrée dans les jupes de notre mère tandis que moi je suis un homme, ou presque.

Malgré tout, les larmes coulent à chaque fois que je repense à mon père. On s’entendait bien lui et moi, il me montrait des trucs d’hommes, m’apprenait même à conduire la voiture en cachette « pour que je ne sois pas en retard » qu’il disait.  Et puis, un jour maudit, un camion nous l’a enlevé en l’envoyant valdinguer six mètres plus loin que le passage pour piétons où il venait de s’engager. Je me souviens des cris de Maman quand les policiers l’ont prévenue, elle est tombée à terre en se tenant la tête à deux mains, désespérée…

Et depuis ce jour, elle nous couve, Clara et moi, comme  une maman poule protège ses poussins sous ses ailes. Heureusement qu’elle n’a jamais trouvé mon repaire près des rochers. Là je peux réfléchir, rêver et même pleurer sans honte même si je sais bien que je serai grondé quand je rentrerai parce qu’elle aura eu peur pour moi.

Je voudrais tellement vieillir plus vite, devenir un homme et partir ou pas d’ailleurs parce que, quoi que je pense quand je râle,  je n’aurai probablement jamais le coeur de les laisser sans protection, elles sont tout ce qui me reste comme famille.

Comme d’habitude, j’espère vos commentaires et vous invite à aller voir chez Brick a book ce que les autres participant(e)s ont écrit…

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

Comme chaque samedi je joue avec Ma et le mot à illustrer aujourd’hui est le mot panorama.

Pour ne pas me tromper, j’ai demandé à Wikipédia de me préciser ce qu’est un panorama et voici ce qu’il m’a dit:

Un panorama (mot anglais du 18e siècle, lui-même formé à partir des mots de grec ancien pan ou « παν », tout, et horama ou « ὅραμα », spectacle) est une vue en largeur d’un espace physique.

J’aime bien prendre de beaux endroits en grand angle et justement je vous propose d’admirer ce magnifique château néerlandais dont je ne vous ai pas encore parlé mais ça viendra bientôt, c’est promis 😉

Et si on allait voir d’autres panoramas chez Ma?

Continuer la lecture
Du mur de Berlin à l’art urbain

Une exposition temporaire nommée « Art Liberty. From the Berlin Wall to Street Art » est organisée à Bastogne jusqu’au 19 janvier 2020.

Cette exposition célèbre en même temps le 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes et le 30e anniversaire de la chute du Mur de Berlin. 

Ce projet culturel est présenté sur le site du Mardasson devant l’entrée du Bastogne War Museum. 

Art Liberty rend hommage aux artistes précurseurs que se sont emparés du Mur de Berlin, symbole d’oppression, pour en faire un support de la liberté créatrice. Trente artistes d’art urbain ont chacun réalisé une oeuvre sur un fragment original du Mur.

En s’emparant des morceaux du Mur, les artistes composent un hymne aux valeurs qui fondent notre civilisation. Ces valeurs, ce sont celles que sont venus défendre les hommes tombés dans la neige de l’hiver terrible 1944-1945.

Un fil rouge relie les Ardennes et Berlin : la lutte pour la Liberté !

Je vous invite à méditer sur mes photos de quelques-unes des oeuvres exposées…

Visible également, un grand fragment provenant du côté ouest du Mur où les street artistes Jef Aérosol et Jimmy C. ont peint les portraits des 3 pop stars mythiques : David Bowie, Iggy Pop et Lou Reed.

Peut-être avez-vous vu cette expo géante à d’autres endroits que Bastogne. Quoi qu’il en soit, j’ai été émue de ces témoignages et mes pensées reconnaissantes se sont envolées vers tous ceux qui, en donnant leur vie,  nous ont donné la liberté. N’oublions jamais!

Continuer la lecture
Le petit coin (7)

Qu’est-ce que la Journée mondiale des toilettes des Nations Unies?

L’Organisation mondiale des toilettes a été créée le 19 novembre 2001 et le premier jour du Sommet mondial des toilettes a eu lieu le même jour, le premier sommet mondial de ce type. Nous avons reconnu la nécessité d’une journée internationale pour attirer l’attention du monde sur la crise de l’assainissement. Nous avons donc créé la Journée mondiale des toilettes le 19 novembre. La Journée mondiale des toilettes a continué de gagner du soutien au fil des ans. Des ONG, le secteur privé, des organisations de la société civile et la communauté internationale se sont joints à cette journée mondiale.(source)

Je ne pouvais évidemment pas rater cette occasion de partager mes dernières découvertes en matière d’indication des lieux d’aisance 😉

Vu dernièrement aux urgences pédiatriques
Continuer la lecture
Brick a book 349

Comme chaque lundi je participe à l’atelier d’écriture en ligne Brick a book.

Cette semaine, c’es la photo ci-dessous qui sert de déclencheur et il n’y a pas de contrainte thématique interdite. Youpie! 😊

   
© The Joy Of Film

J’avais retiré cette photo du tas de vieux portraits retrouvés dans une boîte métallique après le décès de mes parents. 

Je me souvenais que, gamine, je ne comprenais pas que ma mère, qui me paraissait si vieille du haut de ses trente trois ans, ait pu être amie avec ces souriantes jeunes filles. Elle m’avait raconté que la photo avait été prise au lendemain de la guerre qui avait frappé si durement les Ardennes où elles vivaient. Les demoiselles avaient pris beaucoup de plaisir à poser pour cette photo où on les voyait déguster les chewing gum offerts par les Américains venus les libérer. C’était nouveau pour elles cette matière qu’on mâchait sans l’avaler pour ne pas « qu’elle reste collée partout dans le ventre ».

La guerre, encore une abstraction pour une petite fille… qui écoutait, avec incompréhension, raconter  les privations, la peur, le froid mordant les jambes colorées à la chicorée et les galoches à semelles de bois.

Elle me parlait aussi de chacune d’entre elles: de Johanna partie au Mexique avec un soldat séduisant, de Jeanne et Joséphine, les deux sœurs célibataires qui vivaient toujours dans la maison de leurs parents et puis elle, à l’arrière. Elle regardait  d’un air déjà méfiant ce qu’elle allait mettre en bouche. Cette habitude ne la quitterait jamais comme si le manque de tout durant presque cinq ans avait ancré cette nécessité de bien regarder, goûter, analyser ce qu’on mangeait pour en tirer un  maximum de plaisir.

Aujourd’hui c’est à mon tour et ce sont mes petits-enfants qui ne me reconnaissent pas sur les photos du passé. Quant à la guerre… Les nombreuses vues présentées sur le petit écran la font entrer quotidiennement dans notre vie mais ça se passe toujours ailleurs, loin de nous, sans la force émotionnelle du récit d’un proche qui l’a traversée dans sa jeunesse.

Je vous invite, comme chaque lundi, à aller voir chez Brick a book ce que cette photo a inspiré comme beaux textes aux autres personnes 😊

Continuer la lecture
Du côté de chez Ma

C’est samedi aujourd’hui et que trouve-ton le samedi sur ce blog?
Le défi en photo de Ma bien sûr!

Cette semaine Ma nous demande d’illustrer le mot ville ou village.

Aujourd’hui, j’ai donc choisi de vous montrer l’endroit où je vis. Pas ma maison évidemment, faut pas rêver, je tiens à préserver mon intimité 😎J’habite dans une  commune qui compte en tout environ 14.000 habitants. Cette commune est elle-même issue de la fusion de deux plus petites communes d’égale importance ayant chacune leur centre de vie et j’habite dans l’une d’entre elles. 

Armée de mon appareil photo, je me suis donc rendue sur une des deux collines qui entourent mon village au fond de la vallée (comme dans la chanson Les trois cloches).

Sur ma photo, vous verrez le centre du village avec l’église au milieu bien sûr et les commerces de proximité.

Comme d’habitude, je vous invite à aller voir chez Ma les villes et villages des autres participant(e)s.

Continuer la lecture
Balade d’automne à Anthisnes (B)

Il pleut beaucoup ces derniers jours et donc, dès qu’il fait sec et que le soleil montre le bout de ses rayons, il faut en profiter bien vite. C’était le cas dimanche dernier lors d’une balade dans ma région, au départ de la commune d’Anthisnes située au sud-ouest de Liège. 

L’endroit le plus connu de cette commune est l’Avouerie. Il faut dire qu’on y trouve le musée de la bière et du peket, c’est dire comme on y tient

Je vous propose quelques explications en bonus ci-dessous.

L’ancienne ferme Saint-Laurent

Édifiée sur le magnifique site du château de l’Avouerie, de l’ancienne Eglise Maximin et de la ferme Omalus, la ferme Saint-Laurent constitue le fleuron du patrimoine anthisnois. Initialement propriété de l’abbaye bénédictine de Waulsort en 946, elle fût entièrement rénovée au 17ième siècle par l’Abbé Guillaume Natalis qui en fit un remarquable ensemble architectural. Les passants peuvent admirer cette magnifique ferme en quadrilatère classée et son splendide tour-porche dont l’appartement prestigieux hébergeait l’abbé lors de ses visites. On peut aussi reconnaître les anciennes étables et écuries, le corps de logis, la grange ainsi que les vestiges de l’ancienne Eglise Maximin. Exploitée jusqu’en 1977, la ferme Saint-Laurent a été réhabilitée en logements sociaux. Et si on ne peut la visiter, sa cour intérieure est ouverte au public, pour le plus grand plaisir des yeux ! (source)

Les informations sur la devise proviennent de cette source.

Le château d’Ouhar

Situé à Anthisnes, dans la province de Liège (Belgique), le château d’Ouhar est une résidence privée (visites sur rendez-vous, sinon ne pas rentrer sur la propriété sans autorisation). L’édifice est magnifique. Au XIVe siècle, Ouhar est déjà signalé comme fief de l’avouerie d’Anthisnes. Un acte stipule qu’il s’agit d’une tour forte alors qu’elle appartenait à la famille de Soheit. La demeure est de style renaissance mosane. La tour principale est coiffée d’un bulbe. C’est une belle ajoute du XIXe siècle imitant l’ancien.(source)

J’espère avoir réussi à vous emmener avec moi dans cette agréable balade…

Continuer la lecture
  • 1
  • 2
Fermer le menu