Balade dans la plus petite ville du monde (1)

Bon, c’est ce qu’on dit encore de nos jours, ce qui n’est plus absolument certain, mais ça l’a bien été dans le passé…

Durbuy est considérée comme étant « la plus petite ville du monde » : ce slogan touristique fait référence à une charte de franchises octroyée par le roi Jean de Bohème, comte de Luxembourg, qui donne en 1331 le statut de ville à la cité des bords de l’Ourthe.(Source)

Quoi qu’il en soit, cette charmante cité médiévale attire de nombreux touristes belges et étrangers car elle offre aux promeneurs un charme indéniable sans parler des activités touristiques que j’éviterai de mentionner à l’exception d’une seule que j’ai appréciée. Je vous propose de commencer par une vue sur le château avant d’aller musarder au long des rues et ruelles pavées.

Durbuy est entré dans l’histoire avec son château féodal au 11ème siècle, mais on considère que c’est vers 889 que fût construit le 1er château fort. Il fût cependant détruit un siècle plus tard et c’est au 11ème siècle que Henri 1er de Namur, Comte de Durbuy, fit rebâtir la forteresse. En 1726, la famille d’Ursel reprend l’engagère* et, dès 1756, elle devient propriétaire du château. C’est en bordure de l’Ourthe, après le vieux pont situé à l’entrée de la ville, que se dresse donc le château des Comtes d’Ursel.(Source)

* Engagère  : concession d’un bien ou d’un droit en garantie d’une somme empruntée( Aux 16 ème et 17 ème siècles, afin de subvenir aux charges énormes que la guerre leur imposait, les rois d’Espagne, souveraine des Pays-Bas, en arrivèrent à se procurer des fonds en concédant de très nombreuses seigneuries hautaines dans tous leurs Etats. Ils procédaient d’abord en engagère puis, devant la difficulté sans cesse croissante de remboursement, en les vendant définitivement) (source)

Comme vous l’avez peut-être deviné, Durbuy est un endroit où nous sommes rapidement enveloppés par l’ambiance.

La plaque bleue dans la photo de façade ci-dessus indique que c’est là qu’est né le dessinateur Turk, créateur de Léonard et de Robin Dubois. Comme vous le savez, la BD est une des nombreuses spécialités belges.

L’église Saint-Nicolas et la maison des Récollets

L’’actuelle église Saint-Nicolas était à l’origine l’église du couvent des Récollets et des  Récollectines, fondé en 1629. Le couvent est supprimé en 1796, l’église devient paroissiale en 1810 et prend de titre de Saint-Nicolas.

 

Continuer la lecture

Balade hivernale (1): vers Montjoie (Allemagne)

Quand la météo annonce une journée froide mais très belle, il ne faut pas me demander deux fois si ça m’intéresse d’aller faire une balade dans les beaux paysages immaculés de l’est de la Belgique et même de faire une petite incursion dans l’Allemagne toute proche. Je suis très vite emmitouflée et prête à partir.

Si vous voulez m’accompagner, il suffit de cliquer  

ici  

(pour faire défiler vers le bas, la roulette de votre souris sera parfaite. Il y de petits ascenseurs sur le côté de certains textes pour pouvoir tout lire et les mots soulignés conduisent vers d’autres explications).

Voilà, j’espère que le début de la balade vous a plu parce que ce n’est pas fini 

Continuer la lecture

Balade automnale dans la Charmille

Aujourd’hui, profitant d’un timide soleil, je suis partie me balader dans les bois, pas trop loin de chez moi, dans un bel endroit appelé la Charmille.
C’est Simon des Marets, receveur général du prince-évêque de Liège, qui fit édifier un ensemble comprenant un château et des dépendances au début du XVIIe siècle. La charmille fut érigée en 1885 par J. R. Nys, un ancien industriel devenu rentier.

dsc_0073-2-copier

L’endroit porte un nom bien de saison et nous met directement dans l’ambiance…

dsc_0074-2-copier

Il a bien plu les derniers jours et la pluie a laissé derrière elle des miroirs naturels reflétant joliment les arbres du chemin.

dsc_0075-2-copier

Ce très bel arbre, dans lequel une rechute de paréidolie me fait voir un personnage de profil avec un long nez fin, est bien mis en valeur par les deux piliers qui  guident mon regard.

dsc_0077-2-copier

Un panneau, à l’entrée, nous explique que nous allons voir une charmille ne manquant pas de…charmes yeux2 .

dsc_0078-3-copier

Impressionnante et jolie cette charmille, vous ne trouvez pas?

dsc_0079-2-copier

Un des charmes a tellement charmé une pièce métallique qu’il l’a engloutie et, du coup, le bois s’est déformé au point de ressembler (à mes yeux) à une partie de tête d’éléphant!

Plus loin, je rencontre des charmes enlacés ou fusionnés…serait-ce pour ça qu’on les appelle « charmes »? vil2_roucouler

dsc_0086-2-copier

Au bout de la charmille, on aperçoit à nouveau le ciel tout entier et cette croix de pierre dont l’emplacement m’ étonne avant la découverte de l’info ci-dessous…

 Madame de Behr née Victoire
                           Épouse de monsieur le chevalier de Haut-Marais
                                  Laquelle est décédée le 16 novembre 1819
 
C’est en effet, à cet endroit précisément, que dans la froidure de l’hiver, dame Victoire fut découverte inanimée, sortie de ses étriers.
dsc_0087-2-copier
A cet endroit est mentionnée la « vèquée ou vecquée » (chemin de l’Evêque) reliant Liège, la cité des princes-Evêques, à l’abbaye de Stavelot.

Dans le même coin, je croise deux étranges animaux ou plutôt des bouts de bois qui m’évoquent une tête de chien et un escargot géant  vil-respireet pourtant je vous assure que j’ai bien emprunté des chemins automnaux et pas aux tonneaux!

dsc_0091-2-copier

Pour quitter l’emplacement de la charmille, j’emprunte une rue portant le nom de  Vert Buisson (certainement davantage d’actualité au printemps à mon avis parce qu’il n’y a pas grand chose de vert en cette saison…)

dsc_0090-2-copier

La dernière photo de l’endroit, c’est ce pignon de maison où l’on trouve une croix avec cette inscription « O Crux ave, spes unica » ainsi que la date de construction et un blason, probablement celui du premier propriétaire.

Comme quoi, on ne doit pas forcément s’éloigner beaucoup de son domicile pour découvrir des endroits…pleins de charme(s)!

Continuer la lecture

Balade automnale dans la forêt de Soignes (Belgique)

L’automne, la saison des mille couleurs flamboyantes de la nature dès que le soleil vient poser ses rayons sur les arbres et les chemins couverts de feuilles mortes…9ebaa313

L’idéal alors c’est de se balader dans une belle forêt telle la forêt de Soignes qui s’étend sur 5000 Ha au sud-est de Bruxelles.
Je ne sais pas rimer ou plutôt quand j’essaye cela ne rime à rien vil-bouchee mais j’aime la poésie depuis toujours et j’ai choisi de partager le texte ci-dessous, de Samivel, pour accompagner les photos que j’ai prises lors de cette balade du côté du Rouge-Cloître.

poesie

 

2016-03-11-19-34-07

2016-03-11-23-05-15

2016-03-11-23-15-41

2016-03-11-23-40-55

Une balade fort agréable avec de jolies rencontres, c’est bon pour le moral!

automn10

 

Continuer la lecture

Voyage, voyage: le château de Lavaux-Sainte-Anne (B)

On parle souvent des châteaux de la Loire, voire des châteaux en Espagne ceux où on dépose ses rêves les plus fous  , mais il existe également quelques beaux châteaux en Belgique et le château médiéval de Lavaux-Saint-Anne fait assurément partie du lot.

DSC_0084 (2) (Copier)
Ce que l’on voit en arrivant
DSC_0097 (2) (Copier)
L’entrée
DSC_0108 (2) (Copier)
La cuisine: les cruches à lait, les fers à gaufre, les platines à tarte,…
DSC_0112 (2) (Copier)
Une salle à manger au sous-sol
DSC_0118 (2) (Copier)
On a presque l’impression que le travailleur vient de déposer ses affaires pour venir manger…
DSC_0119 (2) (Copier)
Vue sur toute la salle à manger du sous-sol
DSC_0121 (2) (Copier)
La presse à linge (dite aussi presse à lin) utilisée pour bien marquer les plis des nappes et des draps repassés
DSCN9497 (2) (Copier)
Une salle à manger plus luxueuse, à l’étage
DSC_0127 (3) (Copier)
On y trouve la chaise à sel utilisée pour cacher le sel soumis à la gabelle
DSC_0154 (2) (Copier)
Le bel escalier et la vue sur la chapelle
DSC_0159 (2) (Copier)
Dans la partie consacrée à la chasse: je me demande si c’est vraiment confortable…
DSCN9469 (2) (Copier)
La salle de bain de Madame (la baignoire est très grande!)
DSCN9518 (2) (Copier)
La chambre de Mademoiselle
DSCN9515 (2) (Copier)
La charpente (environ 80 tonnes) construite en 1634 et rénovée, à l’identique, en 1934 . Auparavant, il n’y avait pas de toit dans cette partie, les gardes pouvaient ainsi voir très loin pour protéger le château des attaques ennemies.
DSC_0098 (2) (Copier)
Vue sur la grande ferme attenant au château

DSC_0198 (2) (Copier)

DSC_0193 (2) (Copier)
L’arrière du château

DSC_0175 (2) (Copier)DSC_0200 (2) (Copier)

DSC_0251 (3) (Copier)
Dans la zone humide (marais, prairie, étang) voisine du château on fait de belles rencontres

DSC_0262 (2) (Copier)DSC_0264 (2) (Copier)

DSCN9537 (2) (Copier)
Le château, vu de la zone humide
Continuer la lecture

Ils sont faits lin pour l’autre…

Un sujet un peu différent cette fois mais, vous le savez, j’aime vous surprendre de temps à autre en sortant des sentiers battus, et dans le cas présent, ce n’est pas un euphémisme 😉.

Vous avez peut-être loupé l’expo ULTRA LIN (du 26 mai au 5 juin 2016 à Paris) mais il vous reste la possibilité de voir SOLO LINO (Italie 2016-17) ou SO LINEN (Angleterre 2017-18). Vous l’aurez compris je vous emmène sur le chemin du lin.

Capture (Copier)

J’avoue que j’y suis passée un peu par hasard, ce n’est pas ce que je cherche habituellement du côté de la place des Vosges😉  mais j’ai trouvé là une belle occasion de rappeler  les nombreuses qualités du lin.

En déambulant dans cet espace parisien en plein air, j’ai appris des choses que j’ignorais sur cette plante très ancienne (la plus ancienne fibre au monde!) que nos aïeux utilisaient beaucoup smileyet j’ai même reçu un sachet de graines de lin à semer chez moi!

Bien sûr tout le monde connaît les draps et nappes en lin, un tissu connu pour sa fraîcheur et son manque de docilité sous le fer à repasser  mais vous êtes-vous déjà demandé comment on obtient cette matière?

DSCN5200 (2) (Copier)

Pour bien tout nous montrer depuis le début, le scénographe de cette installation avait placé de grands bacs avec des plants de lin sur la place des Vosges.

Des ballots de lin complétaient les explications du traitement…

et des exemples des étapes suivantes  interpellaient le passant…

Jusque là, rien d’exceptionnel si ce n’est la projection de mini-vidéos expliquant tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le lin sans oser le demander 👍

Où ça devenait plus instructif, c’est dans la partie de l’installation consacrée aux objets contenant des fibres de lin 😮

DSCN5194 (2) (Copier)

J’aime beaucoup le lin pour les vêtements et je ne rechigne pas à le repasser quand il n’est pas trop sec mais là j’avoue que j’ai appris avec grand plaisir pas mal de choses sur cette matière que je ne connaissais pratiquement que sous forme textile.

Pour vivre l’expérience du lin en vidéo, c’est par ici

DSCN5203 (3) (Copier)

Si vous voulez en savoir bien davantage tout en découvrant une jolie ville belge, je vous suggère de visiter le Musée du lin de Courtrai  qui est vraiment agréable à découvrir au détour d’une balade…

Continuer la lecture

Un petit tour du côté de Dinant (B)

Connaissez-vous Dinant, petite ville des Ardennes belges, élue récemment parmi les Joyaux  du tourisme européen en compagnies d’autres villes prestigieuses?
Dinant,  mise à sac par les troupes bourguignonnes en août 1466, organise cette année son « année médiévale »

Mais Dinant  c’est, avant toute chose, la patrie d’Adolphe Sax, l’inventeur du saxophone.
Si vous souhaitez marcher sur les traces de ce facteur d’instruments de musique belge, le mieux est de suivre le parcours de Sax and the city pour ne rien rater.

A quoi bon fréquenter Platon, quand un saxophone peut aussi bien nous faire entrevoir un autre monde ?    Cioran

Le 5 mai prochain (jeudi de l’Ascension) aura lieu le baptême du géant Sax, certainement une belle occasion de découvrir la ville de manière festive.

Et si vous êtes sportif, la grotte touristique « La Merveilleuse« , parmi  les plus belles d’Europe, vous enchantera à coup sûr.

Une autre spécialité incontournable de Dinant c’est la couque que les gourmands goûteront sans faute!

Et comme vous aurez probablement très soif après ces visites, l’Abbaye de Leffe veillera à vous désaltérer agréablement, j’en suis certaine, j’ai essayé encore et encore et… https://i2.wp.com/i65.servimg.com/u/f65/11/45/99/43/th/biere10.gif?w=1200

Ci-dessous, la Collégiale de Dinant et le rocher Bayard

Sur le pont se trouve une vingtaine de grands saxophones décorés en hommage au plus illustre des Dinantais

 

A Dinant on verra aussi une statue du Lieutenant Charles De Gaulle (il n’était pas encore général) qui s’est illustré en 1914 lors de la Bataille de Dinant.

Je vous l’avais dit, après tout ça une petite mousse vous rafraîchira 😉

Continuer la lecture

Voyage, voyage: le château de Jehay

Tout le monde connaît, au moins de nom, les châteaux de la Loire (je vous emmènerai plus tard en visiter quelques-uns) mais savez-vous qu’on trouve des châteaux en Belgique également? Ils sont peut-être moins prestigieux mais ils ne manquent pas de singularité ni d’intérêt et méritent à coup sûr d’être découverts. Ils suscitent peut-être même davantage la curiosité en raison de leur « discrétion »…

Si vous voulez m’accompagner, je vous emmène aujourd’hui en promenade au château de Jehay.

Voir ci-dessous ce que Wikipedia nous apprend sur le dernier propriétaire privé Guy van den Steen.

En 1720, Lambert van den Steen (1664-1757) achète la seigneurie, le titre et le château de Jehay à Jean-Charles-Joseph, comte de Mérode (1719-1774).

C’est sous l’égide de cette famille qu’il prend son aspect définitif lors de travaux d’envergure réalisés entre 1856 et 1862.

Au début du xxe siècle, le château est loué à la famille de Liedekerke – dont Pierre de Liedekerke de Pailhe fut bourgmestre de Jehay-Bodegnée de 1903 à 1926 et représentant politique de la région jusqu’en 1936.

Durant la Seconde Guerre mondiale, de 1942 à 1950, la société nationale des chemins de fer belges occupe le domaine et transforme le château en home pour les enfants de cheminots flamands. Des traces de ces aménagements sont encore (en 2014) visibles dans les caves et les combles du château.

Ce n’est qu’en 1950 que Guy van den Steen revient au château, avec son épouse, et entreprend de le réaménager. En 1978, il vend le château en viager à la province de Liège. Il décède en 1999.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Continuer la lecture

Bruxelles, ma belle

Mon pays pleure toujours  ses morts lâchement assassinés pour des motifs obscurs…
Mais la Belgique restera toujours debout! 

Les photos que je souhaite partager ont été prises à l’automne dernier. Elles sont différentes des scènes que nous avons vues ces derniers jours…
Nous n’oublierons jamais le 22 mars 2016 mais la douceur de vivre reviendra vite, j’en fais le pari!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Cadeau bonus, cette très belle chanson de Dick Annegarn

Continuer la lecture
Fermer le menu